MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Dans l’œil du coach : Vanessa Pecel au Club Athlétique du Roannais
3390
Commentez cette actualité
Dans l’œil du coach : Vanessa Pecel au Club Athlétique du Roannais

Pistard, routard, combinard, sauteur, lanceur, jeune, compétition, loisir, haut niveau, découverte, nature, ville. Autant de mots à combiner qui, au sein de près de deux mille clubs, font l’athlétisme en France. Parmi les rouages essentiels de chaque structure, l’entraîneur, quel que soit son profil, occupe une place à part. Athle.fr vous invite chaque mois à la rencontre de ces hommes et femmes de l’ombre. Rencontre avec Vanessa Pecel, 34 ans, entraîneur au Club Athlétique du Roannais.

« Entraîneur » n’est pas forcément un objectif de vie. C’est la vie qui peut vous le faire devenir. Vanessa Pecel fait partie de ces profils, loin des études Staps, qui donne un coup de main à l’école d’athlé d’un club pendant et après sa carrière, puis se prend au jeu du quasi-quotidien avec ses athlètes qui grandissent et progressent. Avec, notamment, Amanda Ngandu Ntumba, internationale juniors au disque, la jeune coach est devenue une passionnée de l’entraînement qui ne pensait pas vraiment l’être.

Athle.fr : Votre définition de l'entraîneur ?

L’entraîneur est là pour accompagner les athlètes. Il transmet une passion et les valeurs d'un sport. Il endosse plusieurs rôles en fonction des athlètes, de leur âge et de leurs capacités. Auprès des plus jeunes, on se rapproche plus d'un rôle d'éducateur. Il ne s'agit pas de remplacer les parents, mais d'enseigner le dépassement de soi, le respect de l'autre et de la différence, la gestion des échecs et de la réussite. Avec le temps, le rapport avec l'athlète se fait de plus en plus d'égal à égal. Quand l'athlète donne son avis et devient acteur de sa discipline, c'est une étape plus intéressante.

Entraîneur à Roanne, c'est plus dur qu'ailleurs ?

Entraîneur au CA Roannais, c'est facile, il y a tout un tas de personnes supers. C’est la deuxième saison que je suis dans ce club. C'est très familial et les dirigeants sont bienveillants. On se sent soutenu dans l'accompagnement des projets. Ça fait du bien.

Ce qui vous énerve et vous plaît le plus dans votre fonction ?

Avec les athlètes, on fait une sorte de projet en début de saison avec les objectifs et les entraînements, alors quand l'athlète ne respecte pas sa part du contrat, ça me met en rogne. Moi, je respecte ma part du contrat, donc lui aussi doit le faire. Maintenant, je sais bien que la relation athlète-entraîneur est vouée à l' « échec » car ce dernier partira forcément d'une façon ou d'une autre, mais il faut s'accrocher à ces contrats moraux saisonniers. Plus généralement, ce que je n'aime pas, c'est la critique qui est devenu une sorte de spécialité en athlétisme. On remet beaucoup en cause le travail des entraîneurs alors que l'on ne connaît rien du quotidien des athlètes qu'ils entraînent et de leurs problématiques. Je crois que chacun fait du mieux possible, ce n’est donc pas la peine de critiquer à tout va. Personnellement, j’estime n’avoir des comptes à rendre qu’à l’athlète. Ce que j'aime, c'est pouvoir construire une histoire avec lui. C'est à dire construire un geste, exploiter son potentiel, le rendre sûr de lui, le voir s'accrocher et réussir, plaisanter à l’entraînement, se revoir même s'il a arrêté l’athlé et passer un bon moment.

Vous êtes un coach "connecté" ou un entraîneur à l'’’ancienne" ?

Plutôt hyper connectée à mes débuts. Le disque n'était pas mon lancer de prédilection, moi la lanceuse de marteau, alors j'ai regardé des tonnes de vidéos, notamment celle de Didier Poppe, entraîneur des lancers en Nouvelle-Calédonie, qui sont géniales pour les débutants, et je me suis formé comme cela. Avec Internet, c'est magnifique le partage de tout ce savoir qui est disponible pour un entraîneur. Bien sûr, il ne faut pas faire l'erreur de copier la technique d'un lanceur de 130kg sur un débutant de 70kg. Depuis, j'ai eu la chance de me nourrir de nombreux échanges, notamment avec Serge Debié, le coach de Mélina Robert-Michon, qui m'a donné de précieux conseils au disque. En fin de saison, je remets tout à plat pour savoir ce qui a marché ou non, ça me permet de repartir avec de nouvelles idées pour la saison suivante.

Votre plus beau souvenir ?

J'ai un plus beau souvenir avec chaque athlète. Je n'ai pas envie d'en mettre un plus en avant qu'un autre. Ce qui compte, c'est l'émotion et je n'en manque pas avec eux.

Quelle est votre relation avec les athlètes ?

Fusionnelle. On a posé la question à une de mes athlètes et c'est ce qu'elle a répondu, donc si je ne dis pas la même chose je vais me faire gronder. J'ai beaucoup de complicité avec les athlètes que j’entraîne. On a vécu beaucoup de choses ensemble, du super comme de l'ultra difficile, ça soude tout ça ! Je les ai presque tous eus depuis qu’ils sont minimes, donc on se connaît bien. Dans les lancers, la mentalité ressemble pas mal aux sport co : on s'entraîne en petits groupes donc ça crée facilement des liens. J'ai donné naissance à mon fils entre-temps et, la première année, je l'amenais à tous les entraînements emmitouflé dans son cosy. Ils sont très gentils avec lui. Il est souvent présent. Ce n'est pas toujours facile de jongler entre le travail, la vie de famille et l'athlé, mais ça se passe bien, on est une sorte de famille.

Avez-vous un modèle d'entraîneur, dans l’athlétisme ou dans un autre sport ?

C'est forcément le mien, Christophe Enjolras. Il a passé beaucoup de temps avec moi, à me transmettre sa passion, c'était un plaisir d'aller à l’entraînement. On échangeait beaucoup, on refaisait même le monde. Cela a forcément conditionné ma vision de l'athlé, du lancer. Je le remercie vraiment pour tous ces week-ends où il m'a trimballé à gauche à droite pour aller aux compétitions. On passe toujours beaucoup de temps ensemble au téléphone ou pour aller se faire une petite randonnée.

Trois mots pour définir votre groupe ?

Valeurs. Bonheur. Lanceurs.

Propos recueillis par Renaud Goude pour athle.fr 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
30/10 >  
30/08 >  
01/08 >  
20/06 >  
25/04 >  
01/01 >  
14/12 >  
31/10 >  
09/10 >  
21/09 >  
le reste de l'actualité
14/11 >  
14/11 > (2)
05/11 >  
04/11 >  
23/10 >  
18/10 >  
15/10 >  
06/10 >  
27/09 >  
27/09 >  
19/09 > (1)
19/09 > (1)
16/09 >  
11/09 >  
10/09 >  
05/09 > (1)
05/09 >  
23/08 >  
25/07 >  
23/07 >  
23/07 >  
17/07 > (1)
17/07 >  
06/07 >  
29/06 >  
rechercher
Subventions
PSF
Fil
Info
12345
Organisme de
Formation
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS