MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Elite : On n’arrête plus Valette
11482
Commentez cette actualité
Championnats de France Elite : On n’arrête plus Valette

Au cours d’une troisième et dernière journée des championnats de France Elite disputée sous le soleil, Laura Valette s’est offert, en 12’’87, le titre et le niveau de performance requis pour les Mondiaux de Doha lors d’un 100 m haies très dense. Mouhamadou Fall sur 200 m et Ninon Guillon-romarin à la perche ont également fait un grand pas vers le Qatar, pendant que Mélina Robert-Michon et Renaud Lavillenie enrichissaient leurs impressionnantes collections de médailles.

Le Temps Fort

La nouvelle vague des haies

Pendant les demi-finales, on avait aperçu les hurdleuses ensemble dans la tente située après la ligne d’arrivée, où les courses étaient diffusées sur un écran de télévision. Un joli moment de complicité et de partage, à l’image des effusions de joie à l’arrivée de la finale. Car avec quatre athlètes sous les 13’’, le 100 m haies a retrouvé une densité qui n’avait plus été vue depuis 2012 à Angers, où cinq Françaises étaient descendues sous la barrière symbolique.
Au premier rang d’entre elles, ce dimanche, Laura Valette (Nantes Métropole Athlétisme). La médaillée de bronze lors des Europe espoirs a explosé son record personnel de sept centièmes pour l’emporter en 12’’87 (+1,8m/s) dans des conditions idéales, sous le soleil stéphanois. « J'avais déjà été titrée l'hiver mais pas encore l'été, savoure la protégée de Richard Cursaz. Je me suis dit que c'était le moment ou jamais ! Ça a couru vraiment vite. J'étais surtout ici pour la place, mais le chrono est venu avec la bagarre avec les filles. »
Car avec Fanny Quenot (12’’96) du Lyon Athlétisme et Coralie Comte (12’’98) de l’US Talence qui descendent pour la première fois de leur carrière sous les 13’’, et Solenn Compper quatrième en 12’’99, Laura Valette a dû s’employer. Et dire qu’il manquait Solène Ndama, en phase de reprise après une petite coupure et qui ne s’est alignée que dans des lancers à Saint-Etienne…

La Perf'

Fall prend sa revanche

Drôle de week-end que celui vécu par Mouhamadou Fall. Le sprinter de l'EFCVO a connu un vendredi faste, avec un nouveau record personnel en 10''12, gâché par un faux-départ en finale, alors que le forfait de Jimmy Vicaut lui ouvrait une voie royale vers un premier titre de champion de France. Dimanche, il a parfaitement inversé la tendance en dominant le 200 m en 20''34 (+1,8 m/s), résistant aux coups de boutoir de Meba-Mickael Zeze alors que Christophe Lemaitre était « totalement à cours de jus ». Plus encore qu'une note positive pour terminer le week-end, l'ancien apprenti footballeur s'est offert un billet pour les championnats du monde de Doha sur le demi-tour de piste, pour un petit centième.
« Mon faux-départ sur 100 m hier a peut-être été un mal pour un bien, parce qu'une course en plus aurait rajouté de la fatigue. Déjà là, c'était dur nerveusement, il n'y avait plus rien dans le réservoir, commentait le nouveau champion de France après son plus grand fait de gloire à ce jour. En finale, avec la bagarre, ça te pousse à te dépasser, mais clairement, je m'en sors bien. »
Au terme de sa quatrième année d'athlétisme, le sprinter a trouvé sa place sur la scène nationale, et la maturité qui va avec. « J'ai fait deux premières saisons où je me suis amusé, à faire un peu le fou. Mais depuis que j'ai été blessé il y a deux ans, j'ai beaucoup travaillé, en étant sérieux à l'entraînement, pour en arriver là. J'ai arrêté toutes les conneries, et ça paie ! Même si ça fait cliché de le dire, cette victoire est le résultat de beaucoup de boulot. Je crois que je n'ai jamais autant bossé que ces trois dernières semaines. » Après quelques jours de repos bien mérités pour « souffler un peu », Fall a prévu de s'y remettre, pour préparer ses premiers Mondiaux, au Qatar à la fin du mois de septembre. Avec l'esprit plus léger.

Les Chiffres

18

Le nombre de titres de championne de France Elite que détient désormais Mélina Robert-Michon. La lanceuse de disque du Lyon Athlétisme l’a emporté grâce un deuxième jet à 60,55 m. Depuis 2000, elle n’a jamais été battue lors de cette compétition lorsqu’elle était présente. Renaud Lavillenie continue, lui aussi, à enrichir sa collection. Le recordman du monde du Clermont Athlétisme Auvergne poursuit sa montée en puissance, après une préparation perturbée par des blessures. Il a survolé le concours de la perche en franchissant au premier essai 5,85 m, sa meilleure performance de la saison, avant d’échouer sans démériter à 5,90 m. Il en est désormais à neuf médailles d’or en plein air.

16 492

Le nombre de spectateurs comptabilisés au cours des trois jours de compétition à Saint-Etienne. Un record pour des championnats de France Elite, dont se félicite le président de la FFA André Giraud : « Cela montre que notre volonté de nous associer aux territoires pour organiser des événements nationaux est une bonne idée. On a pu voir un public de passionnés, qui a répondu présent malgré des conditions météo compliquées samedi. » Côté piste, le bilan est également positif pour le directeur technique national Patrice Gergès : « Ça a été un beau championnat avec quatre niveaux de performance requis pour les championnats du monde de Doha. Et la logique d’aller chercher la gagne pour nos athlètes ayant réalisé les NPR a porté ses fruits. On a pu voir qu’ils avaient préparé cette compétition spécifiquement. »

La Promesse

Belocian dans le vent

Wilhem Belocian va finir par maudire Eole. Il y a trois ans à Angers, le hurdler du Stade Lamentin avait déjà couru en 13’’15 en finale des championnats de France, une performance qui n’avait pas pu être homologuée en raison d’un vent soufflant légèrement trop fort (+2,1m/s). Bis repetita ce dimanche avec cette fois un chrono de 13’’14, encore plus de vent (+ 3m/s) et surtout la médaille d’or.
Lors d’une des finales les plus attendues du week-end, le meilleur performeur français de l’été (13’’28) a assumé son statut. Autoritaire dès les premiers obstacles, il a survolé la course avec sa fluidité habituelle pour s’imposer loin devant Pascal Martinot-Lagarde (13’’41) de l’ES Montgeron et Ludovic Payen (13’’42) du Bordeaux Athlé, Kevin Mayer (Montpellier Athletic Méditerranée Métropole) confirmant sa progression sur la distance avec une quatrième place en 13’’49.
« Je ne vais retenir que le titre de champion de France parce que ça a été une belle bagarre, confie le protégé de Ketty Cham. Bien sûr, j'aurais aimé que le chrono soit homologué, mais je sais que je l'ai dans les jambes, pour les prochaines compètes. » Modeste, il ajoute : « Aujourd'hui, j'étais le meilleur Français, mais n'allez pas dire que je suis le patron. » Reste qu’il est aujourd’hui bien plus qu’un grand espoir des haies tricolores.

La Décla

« Je reviens de loin. J’ai vécu des épreuves assez difficiles ces dernières années. »

La voix tremble, l’émotion monte. Benjamin Compaoré vient de décrocher quelques minutes plus tôt son premier titre de champion de France Elite en plein air grâce à un premier essai mesuré à 16,94 m (+0,9m/s). Mais plus que la performance, qu’il qualifie « d’anecdotique » même si elle le rapproche à six centimètres du niveau de performance requis pour les Mondiaux de Doha, l’athlète du CA Montreuil 93 pense au chemin parcouru et à sa renaissance après de nombreuses blessures. « J’ai été opéré à trois reprises l’an dernier, retrace-t-il. J’ai subi une ligamentoplastie afin de me donner une chance pour ma fin de carrière. Et j’ai attrapé deux staphylocoques dorés que les médecins n’ont pas détectés. La dernière intervention chirurgicale a eu lieu le 13 septembre. Je suis passé à côté d’une amputation du pied. »
A bientôt 32 ans, celui qui se destine à une carrière d’entraîneur, mu par la volonté de transmettre son expérience, n’a pas encore dit son dernier mot sur la piste. Son camarade d’entraînement Harold Correa (Entente Franconville Cesame Val d’Oise), en argent avec 16,82 m dans un concours dominé par le Burkinabé d’Artois Athlétisme Hugues-Fabrice Zango avec 17,50 m, le sait bien.

Et Aussi

Guillon-Romarin décolle

Après une saison entamée en douceur « en raison d’une petite tendinite au biceps fémoral », Ninon Guillon-Romarin (EA Cergy Pontoise) avait coché la case stéphanoise pour débuter son ascension. Contrat rempli avec la victoire et surtout, au centimètre près, le niveau de performance requis pour les Mondiaux de Doha grâce à une barre à 4,60 m franchie au troisième essai. « C’était une première compétition de réglages, je suis vraiment contente de constater que je suis en forme, raconte-t-elle. J'ai hâte de voir la suite. Il m'a manqué de la fraîcheur et des sauts dans les jambes pour passer 4,70 m. Cela va venir au fil du temps. »
Toujours côté sauts, mais à la longueur, Augustin Bey a franchi un sacré cap en dépassant pour la première fois de sa carrière les huit mètres, grâce à un sixième essai à 8,08 m synonyme de titre. Une performance malheureusement bien trop ventée (+3,9 m/s) mais prometteuse de la part du sociétaire d’Athlétisme Metz Métropole, qui revenait pourtant de blessure.
A retenir également : les belles victoires des médaillés des Europe espoirs Wilfried Happio (CA L’Haÿ-les-Roses) sur 400 m haies (49’’26) et Sarah Richard Mingas (EFCVO) sur 200 m (23’’24, +1,5 m/s), qui confirment chez les grands. Chez les tauliers, la médaillée d’argent européenne Alexandra Tavernier (Annecy Haute Savoie Athlétisme) a assuré au marteau (69,74 m), alors que Rénelle Lamote (Pays de Fontainebleau Athlétisme) a réussi son retour à la compétition sur 800 m (2’02’’49).

Les autres champions de France :
Clémence Beretta (Athletic Vosges Entente Clubs) sur 10 km marche, en 47’33’’
Kevin Campion (AFA Feyzin-Vénissieux) sur 10 km marche, en 39’44’’
William Aubatin (Amiens UC) à la hauteur, avec 2,16 m
Lolassonn Djouhan (Lille Métropole Athlétisme) au disque, avec 60,64 m
Elodie Normand (SCO Sainte-Marguerite Marseille sur 1500 m, en 4’22’’68
Aurélie Chaboudez (Montbéliard Belfort Athlétisme) sur 400 m haies, en 58’’02
Caroline Métayer (Lyon Athlétisme) au poids, avec 16,47 m
Alexis Miellet (Dijon UC) sur 1500 m, en 3’43’’26
Déborah Sananes (EA Bourg-en-Bresse) sur 400 m, en 52’’52
Christopher Naliali (EFS Reims) sur 400 m, en 46’’11
Claire Orcel (Bordeaux Athlé) à la hauteur, avec 1,94 m
Frédéric Dagée (Nice Côte d’Azur Athlétisme) au poids, avec 19,69 m
Rouguy Diallo (Nice Côte d’Azur Athlétisme) au triple saut, avec 13,61 m (+1 m/s)

A Saint-Etienne, Florian Gaudin-Winer et Etienne Nappey pour athle.fr
Photos : © JM Hervio - M. Chapelle / FFA

Retrouvez le direct de la journée et toutes les réactions, en cliquant ici
Tous les résultats de ces championnats en cliquant ici
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
11/08 >  
10/08 >  
30/07 >  
28/07 >  
27/07 >  
26/07 >  
18/07 >  
09/07 > (4)
07/07 >  
07/07 > (1)
le reste de l'actualité
18/08 >  
16/08 > (2)
16/08 >  
14/08 > (2)
13/08 >  
13/08 > (4)
11/08 >  
10/08 >  
09/08 >  
09/08 >  
08/08 >  
08/08 >  
05/08 >  
05/08 > (7)
02/08 >  
31/07 > (3)
30/07 >  
27/07 >  
26/07 >  
25/07 >  
25/07 >  
24/07 >  
24/07 > (1)
24/07 > (1)
23/07 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS