MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France de trail : Au bonheur des locaux
3827
Commentez cette actualité
Championnats de France de trail : Au bonheur des locaux

Clément Molliet a remporté à domicile les championnats de France de trail long ce samedi à Méribel, après une superbe course avec son coéquipier Gautier Airiau, qui a offert un joli doublé au club de Méribel Sport Montagne. Sarah Vieuille (Tr'Ailleurs) a survolé la course féminine.

Si l'herbe est parfois plus verte dans le jardin du voisin, les sentes sont souvent plus douces à domicile. Clément Molliet et Gautier Airiau ont gratifié les organisateurs des championnats de France de trail à Méribel d'un retentissant doublé sous les couleurs du club local, Méribel Sport Montagne. Sur un parcours situé en altitude et technique à souhait, les deux coureurs du coin ont fait parler leur connaissance du terrain pour faire la nique à leurs adversaires. « Je savais que Gautier allait attaquer dans les parties techniques avant le col du Fruit, parce qu'il avait déjà fait le coup l'an passé sur ce même parcours, souriait à l'arrivée Clément Molliet, le nouveau champion de France. J'ai donc fait l'effort pour revenir sur lui en montant vers le Pas du Lac, et j'ai porté une attaque après le dernier ravitaillement. »
Creusant un trou de plus de trois minutes, Molliet aurait pu penser avoir course gagnée à huit kilomètres du but. C'était sans compter sur le supplément de forces retrouvé par Gautier Airiau à l'approche de la ligne. « Aux championnats de France, il faut tout donner, jusqu'au bout, sans rien lâcher, pour ne pas avoir de regret. C'est ce que j'ai fait, et ça m'a permis de revenir un à quinze secondes de Clément. C'est tout à son honneur d'avoir résisté, il a bien mérité sa victoire », soufflait son second après l'effort. Au final, Molliet a pu conserver trente-neuf secondes de marge pour conquérir son premier titre de champion de France. « C'était une super course, une belle journée, on s'est vraiment éclatés tous les deux. J'ai eu un peur quand j'ai vu Gautier revenir très près de moi, mais un titre de champion de France est encore plus beau quand il est acquis à la bagarre. »

Les jeunes au pouvoir

Derrière les hommes au maillot rouge et bleu, deux autres duettistes se sont illustrés pour la conquête de la troisième place, après avoir été à portée de foulées pour la gagne jusqu'à la mi-course. Baptiste Chassagne, pour ses premiers championnats de France, a fini par prendre le dessus sur Ludovic Pommeret. Le sociétaire de l'AC Villefranche-sur-Saône, 25 ans, en était le premier surpris en passant la ligne, six minutes après le champion de France. « Comme c'était la première fois que je m'aventurais sur une épreuve de plus quatre heures, j'ai essayé de faire une course intelligente, en gestion. Et plus on avançait, plus je voyais que mes jambes tournaient bien. Je crois avoir des qualités d'endurance, mais de là à penser que je pouvais monter sur le podium, je dois dire que c'était inespéré au départ. En plus en battant Ludo qui a gagné l'UTMB, c'est génial ! »
S'il se consolera - peut-être - avec un titre de champion de France masters, Ludovic Pommeret (CAB Bellegardien) n'a pu que constater que le changement de générations sur la scène hexagonale est bien à l'oeuvre. Si Molliet affiche 30 printemps au compteur, Airiau est né en 1991 et Chassagne en 1993. Ajoutez à cela la cinquième place de Valentin Bénard (Nevoy Running), champion de France espoirs, et la treizième de Quentin Bondoux (Taillefer Trail Team), à peine 20 ans, après avoir longtemps été aux portes du top 5. « Les trois devant étaient plus forts que moi, reconnaît Pommeret. J'ai vraiment eu du mal d'encaisser les descentes, qui faisaient très mal aux jambes. Normalement, c'est mon point fort, mais là, je n'étais pas au top. Je vais essayer de me relancer pour la TDS fin août, mais au vu de la forme du moment, je la sens moyen...» Quoiqu'il arrive, il devrait y retrouver son vainqueur du jour.

Vieuille en patronne

Avant de quitter la zone d'arrivée, le taulier des Bleus a attendu l'arrivée de sa camarade de l'équipe de France Sarah Vieuille. La Vosgienne de Tr'Ailleurs se savait favorite de la course, la plupart des autres internationales ayant fait le choix de s'aligner sur le trail court dimanche. La championne de France 2017, chez elle à Gérardmer, a écrasé la concurrence, comme on pouvait s'y attendre, sans jamais versé dans l'excès de confiance. « Je ne suis jamais sereine, je suis toujours très l'écoute des écarts sur le parcours, même quand on m'annonce 30 minutes d'avance. Je me dis toujours qu'il suffit que je prenne un coup de bambou pour que ça revienne. D'autant que je ne suis pas une grande descendeuse, et des filles qui carburent en descente, il y en a quelques unes ! »
Septième des Mondiaux au Portugal en juin, lauréate du High Trail Vanoise en juillet, Vieuille a surfé sur sa bonne dynamique de la saison. Pourtant, elle confiait naviguer à vue au moment de s'élancer à l'assaut des 50 km (pour 4200 m de dénivelé positif), au petit jour ce samedi. Rentrée dimanche d'un séjour au Pérou, elle a eu du mal à se remettre du décalage horaire. Mais son passage en Amérique Latine lui a sans doute servi à bien négocier l'altitude, sur un parcours situé en grande partie au-dessus de 1800 m, après avoir crapahuté sac au dos sur les haut sommets andins.
Il a fallu attendre plus d'une heure pour voir sa dauphine pointer le bout de son nez dans la ligne droite d'arrivée du hameau de Méribel-Mottaret, cadre somptueux quoique brumeux de cette septième édition des championnats de France de trail. Et c'est finalement Mélanie Finas (SA Toulouse UC) qui a décroché la médaille d'argent après une lutte à trois. « C'est une surprise complète pour moi de me retrouver là, pour mes premiers championnats de France. Je reviendrai l'an prochain, c'est promis, même si je pense que je vais devoir beaucoup progresser pour viser le titre », avouait la Toulousaine. Tout aussi surprise était la médaillée de bronze, l'ancienne triathlète Estelle Patou (CO Haute-Moselotte), qui a d'abord cru à une « erreur dans les classements » avant de réaliser sa performance, doublée d'un titre chez les masters. Après avoir pris un bon départ, puis un « gros coup de mou au trentième kilomètre », Sandy Paulet (US Issoire) a finalement pris la quatrième place.

Etienne Nappey pour athle.fr
Photos : © Photorunning / A. Dachez

Tous les résultats des championnats de France de trail en cliquant ici

Sarah Vieuille
Age / Sél.34 ans / 3 A
ClubTr ailleurs
SpécialitéTrail
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
11/08 >  
10/08 >  
30/07 >  
28/07 >  
27/07 >  
26/07 >  
18/07 >  
09/07 > (4)
07/07 >  
07/07 > (1)
le reste de l'actualité
18/08 >  
16/08 > (2)
16/08 >  
14/08 > (2)
13/08 >  
13/08 > (4)
11/08 >  
10/08 >  
09/08 >  
09/08 >  
08/08 >  
08/08 >  
05/08 >  
05/08 > (7)
02/08 >  
31/07 > (3)
30/07 >  
27/07 >  
26/07 >  
25/07 >  
25/07 >  
24/07 >  
24/07 > (1)
24/07 > (1)
23/07 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS