MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Frédéric Dagée : « Aller chercher un peu de folie »
4733
Commentez cette actualité(3)
Frédéric Dagée : « Aller chercher un peu de folie »

Sa troisième place au poids lors des championnats d’Europe par équipes (20,03 m) l’a remis en selle. Frédéric Dagée, 26ans, espère bien maintenant réussir, ce samedi à Charléty lors du meeting Diamond League de Paris, le niveau de performance requis (20,80 m) pour les Mondiaux de Doha (27 septembre - 6 octobre). Après avoir failli arrêter l’athlétisme, la perf aurait valeur de victoire pour le sociétaire du Nice CAA.

Frédéric, vous êtes visiblement en forme, vue votre troisième place lors du championnat d’Europe par équipe. Qu’est-ce qui vous manque encore pour atteindre les 20,80 m, le niveau de performance requis pour les Mondiaux de Doha ?

Sur cette compétition, ce qui a fait défaut, c’est surtout ce qu’on n’a pas eu comme conditions. On était sur trois essais plus un éventuel, et ça ne se gère pas comme un concours avec six essais. D’autant qu’on joue une place pour l’équipe, pas une perf pour soi. C’est un concours qu’on ne construit pas de la même manière. Avec la dixième perf d’engagement, j’étais tellement content quand je me suis vu 3e pendant le concours que je n’ai pas pensé à la performance, je ne me suis pas lâché comme j’aurais pu. Mais physiquement et techniquement, je me sens capable en ce moment de lancer entre 20,80 et 21 m.

Vous avez au moins retrouvé la confiance…

Oui, et il le fallait, car j’ai pris du retard dans ma préparation. D’abord avec une déchirure du grand dorsal, quand je suis tombé sous une barre lors d’une séance de musculation en début de saison. Puis avec une petite déchirure à l’avant-bras avant les France, qui m’a empêché de lancer pendant trois semaines. Mais je sais au moins qu’aujourd’hui, je suis au mieux de ce que je peux faire, compte tenu de ces blessures.

Ce qui pourrait vous permettre d’atteindre ces fameux 20,80 m à Paris, samedi, lors du meeting de la Diamond League ?

On ne va pas blaguer, hein : je sais qui vient, je sais qui sera là, et que je ne suis pas encore au niveau des meilleurs. Il y aura sans doute trois ou quatre gars qui pourront tenter le record du monde (ndlr : 23,12 m, par Randy Barnes en 1990), viser les 23,13 m. Moi, je ne suis pas encore au niveau d’un top 10 mondial, pas encore au niveau pour être en Diamond League, mais je serai là. Et puis, je connais les gars. (Ryan) Crouser, Tom Walsh, je les connais depuis cadets, et il y a toujours une bonne ambiance sur les concours de lancers. A moi de ne pas me laisser écraser par le contexte et l’objectif.

La pression du contexte, du public, quand on est davantage habitué aux meetings nationaux, peut vous aider ?

Ça ne me dérange pas car j’ai envie d’y être, de me transcender. Je donnerai tout. Ce sera ma dernière chance de réaliser les 20,80 m, je vais prendre des risques. Il y a une perf à aller chercher. Mais j’ai fait le boulot qu’il fallait pour ça. Maintenant, c’est dans la tête : à moi d’être bien, et confiant.

Comment ? En restant dans sa bulle, en se concentrant sur ses perfs ?

Je veux m’imprégner des bonnes ondes des autres. Je sais que j’ai beaucoup à apprendre sur une compétition comme celle-là. J’avais déjà fait l’épreuve de la Diamond League en 2016. J’étais malade comme un chien, mais je m’y suis senti bien. En observant les autres, il peut y avoir un déclic visuel. D’un coup, on réalise que le poids est tout léger, en fait… Ces gars-là, j’ai envie de me sentir comme eux, arrêter de me prendre la tête et tout envoyer. Je veux aller chercher un peu de folie.

Vous avez lancé à 20,35 m, à un centimètre de votre record personnel, cette année. Vous pensez que vous avez progressé ?

Les progrès sont là, oui. Je suis plus fort physiquement, d’abord, au niveau des jambes, mais aussi du haut, où je prends maintenant des barres en séries que je prenais avant en force maximale. Et puis techniquement, ça fait trois ans que je lance en rotation, je sens que les choses se mettent en place. J’ai fait 20,35 m un soir en sortant du boulot, j’étais crevé, mais j’ai senti de super choses.

C’est sûr que ce ne sont pas les meilleures conditions pour une perf…

Mais c’est tellement mieux qu’avant… Là, depuis quelques mois, je suis auxiliaire commercial à la Caisse d’Epargne et, franchement, c’est grâce à eux que je peux m’en sortir, que je peux gagner ma vie. Avant ça, j’étais au RSA. A part ça et l’aide de mon club et de la FFA, je n’avais rien. Et honnêtement, je n’aurais pas pu tenir un an de plus comme ça. J’aurais arrêté.

Vous y avez vraiment songé ?

Quand tu as ce poids de ne pas pouvoir faire vivre ta famille, payer ton loyer… C’est dur. Quand tu fais tes courses avec ton chéquier et surtout pas avec ta carte, parce que tu sais qu’elle ne va pas passer, tu ne vis pas. Socialement, tu descends très bas. Les gens te voient lancer dans un stade, ils se disent que tu dois être riche, mais ils ne se rendent pas compte : les quatre cinquièmes des spectateurs en tribunes le sont plus que moi. Et je ne suis pas le seul athlète dans ce cas. Mais aujourd’hui, grâce à ce travail et à mon employeur, je vois l’avenir beaucoup plus sereinement.

Pour samedi, vous êtes serein, également ?

Oui, même si la saison a été longue, même si la fatigue est là, mais on sait pourquoi. Je suis confiant car je sais que je ne pouvais pas être mieux que je ne le suis, au vu des données de la saison. Si ça ne passe pas, j’aurais pris quelques bons points cette année en vue de la qualification pour les Jeux de Tokyo l’an prochain. Et si ça passe, je prendrai un peu de repos avant de repartir à l’entraînement, pour faire encore mieux à Doha.

Propos recueillis par Cyril Pocréaux pour Athle.fr

Frederic Dagee
Age / Sél.26 ans / 10 A
ClubNice cote d'azur athletisme
SpécialitéPoids
RB
Admin Athle.fr
les réactions (3)
Jean Deruelle - 22/08 (09h29)
Tous mes voeux de réussite ... Frédéric le mérite amplement !
Eric Estace - 21/08 (10h19)
Tous mes encouragements, héroïque de s'accrocher à notre discipline (j'ai fait +16m en cadet il y a longtemps!) .J'y ajouterai votre employeur chez qui j 'ai travaillé durant 40 ans, il mérite d'être félicité et encouragé pour le soutien qu'il vous apporte.
Bruno Vauthier - 21/08 (00h25)
Bsr Fred, excellent d’etre passe à la rotation, nul doute la meilleure technique pour aller loin, grâce au tour du cercle bonus. Bob Bertemes que tu connais, a lui aussi change et bien assimilé ce mouvement, il vient de fracasser son record à 22 m22 ! Il faut absolument que tu copies le geste parfait d’Adam Nelson, pour moi le meilleur technicien tout temps de la rotation, qui n’avait pas ton physique ni ta force et dont le record est de 22m40. Je te souhaite le meilleur et le top va venir...
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
13/11 > (2)
07/11 > (1)
16/10 > (3)
12/09 >  
04/09 >  
20/08 > (3)
16/08 >  
14/08 > (2)
02/08 >  
31/07 > (3)
le reste de l'actualité
14/11 >  
13/11 >  
12/11 > (1)
08/11 > (2)
07/11 >  
04/11 >  
03/11 >  
01/11 >  
31/10 >  
31/10 > (1)
28/10 >  
28/10 >  
27/10 >  
25/10 >  
25/10 >  
25/10 >  
22/10 >  
21/10 >  
21/10 >  
18/10 > (3)
17/10 >  
14/10 >  
14/10 > (3)
14/10 >  
14/10 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS