MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
André Giraud : « Réinventer la Fédération de demain »
4208
Commentez cette actualité(4)
André Giraud : « Réinventer la Fédération de demain »

Le président de la FFA dresse le bilan de l’année 2019 et se projette avec optimisme vers une année 2020 riche en grands événements, à commencer par les Jeux olympiques de Tokyo, les championnats d’Europe de Paris et le centenaire de la fédération.

L’heure est venue de tourner la page d’une année 2019 qui n’a pas été un long fleuve tranquille pour la Fédération Française d’Athlétisme…

Nous avons effectivement vécu une année compliquée entre les affaires de dopage, les résultats décevants des championnats du monde de Doha et des dysfonctionnements internes.
Ces difficultés ont éclipsé les points positifs de cette saison, comme les brillants résultats obtenus par nos équipes de France lors des championnats d’Europe espoirs et en running.

Nous avons rencontré ces difficultés dans un contexte global particulier, avec la mise en place d’une nouvelle gouvernance du sport et l’organisation à venir des Jeux à Paris en 2024, qui occasionnent de nombreux changements. Toute réforme provoque des interrogations, et seul le temps apportera à tous les acteurs du sport français les réponses attendues.

Mais toute crise est une opportunité, et nous avons la volonté de nous servir de l’expérience des derniers mois pour revoir notre organisation et réinventer la Fédération de demain. Nous nous projetons vers 2020 avec beaucoup d’enthousiasme.

L’année 2020 comporte de nombreux enjeux pour la FFA…

Certains seront portés par Florian Rousseau, nouveau directeur de la très haute performance, au sein de notre Maison.

Son arrivée parmi nous est une excellente nouvelle.  Nous avons eu l’occasion de le côtoyer lors de la précédente Olympiade, dans le cadre de la Mission d’optimisation de la performance à l’Insep, dont il était le directeur. Son expérience du très haut niveau en tant que cycliste sur piste, avec treize médailles d’or mondiales et olympiques, parle également pour lui. Il va essayer d’apporter ce "petit plus" qui permet aux athlètes de se dépasser dans les grandes échéances. Plus largement, sa présence à nos côtés s’inscrit dans une réorganisation globale de la direction technique nationale, qui a pour ambition de structurer encore mieux notre pôle de la haute performance, mais aussi de continuer à mettre l’accent sur la formation, le développement et l’accompagnement de la nouvelle génération. Nous souhaitons également en profiter pour renforcer les liens entre la DTN, les territoires et les clubs.

Qu’attendez-vous des Jeux olympiques de Tokyo (31 juillet au 9 août), le rendez-vous majeur de l’année ?

Toute notre organisation fédérale est tournée vers cet objectif, avec la mise en place d’un plan d’action Destination Tokyo 2020, piloté par Florian Rousseau en étroite collaboration avec le directeur technique national Patrice Gergès. Mehdi Baala, Romain Barras et Laurence Bily apporteront, pour leur part, un accompagnement de proximité aux athlètes et des réponses immédiates aux problématiques rencontrées par l’ensemble des acteurs de l’équipe de France. La pression est forte pour l’ensemble des acteurs de l’athlétisme, avec l’idée que l'athlétisme représente un étalon du nombre de médailles attendues par l’État, le comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques (COJO) et l’Agence nationale du sport en 2024. Ce n’est pas parce qu’on a raté les derniers Mondiaux que nos talents se sont envolés. Je ne doute pas qu’en plus de nos médaillés de Doha, nos autres leaders de l’équipe de France répondront présents au Japon.

Il y aura aussi, deux semaines plus tard, les championnats d’Europe au stade Charléty (25 au 30 août)…

Ce sera le premier évènement international organisé en France dans le cadre de la nouvelle olympiade. Nous devons le réussir, tant au niveau des résultats sportifs que de l’organisation. Dans la perspective des Jeux de 2024, nous espérons que de nombreux athlètes prometteurs pourront se révéler et bénéficier d’une précieuse expérience à domicile, aux côtés de leurs aînés. Cette année 2020 sera d’ailleurs riche en grands rendez-vous internationaux pour nos talents, avec les championnats d’Europe pour les cadets, les Mondiaux pour les juniors et les championnats méditerranéens pour les espoirs. Nous avons lancé en 2018 Athlé 2024, un dispositif précurseur qui nous permet d’accompagner des aspirants professionnels dont certains seront sans doute en piste dans la capitale. Au-delà de l’aspect sportif, nous tenons une occasion unique, avec ces championnats d’Europe à Paris, de montrer une nouvelle fois notre savoir-faire en matière d’organisation à quatre ans des Jeux olympiques. Toute la famille de l’athlétisme sera associée à cet événement, dans les tribunes mais aussi sur la piste et dans les coulisses, avec des centaines de bénévoles et officiels mobilisés.

La famille de l’athlétisme sera également étroitement associée au centenaire de la fédération…

Nous allons en effet célébrer en 2020 le centenaire de la Fédération, un événement important pour notre famille. Plusieurs rendez-vous jalonneront l’année, avec la sortie d’un livre collector mettant notamment à l’honneur nos grands champions, et l’organisation d’une exposition temporaire consacrée à l’Histoire de l’athlétisme français qui sera proposée pendant l’été sur le parvis du Trocadéro. En plus de ce point d’orgue, l’exposition sera déclinée sous une forme itinérante sur le territoire. Ce sera aussi l’occasion de rappeler les valeurs immuables de notre sport que sont le dépassement de soi, l’abnégation et la solidarité. Nous avons la volonté de célébrer le centenaire lors de nos différents événements, en métropole et en outre-Mer. Chaque licencié doit pouvoir profiter de ce moment et se l’approprier. En conclusion, je souhaite à toutes et à tous une saison 2020 pleine de bonheur et de santé. Avec le souhait que nous puissions nous rassembler à la fin de l’année pour aborder tous ensemble l’olympiade 2024.

 

FFA
Fédération Française d'Athlétisme
les réactions (4)
Vincent Bernard - 21/03 (20h41)
J' étais quand même venu sur ce post, au départ, pour signaler que s' il faut ré-inventer un athlé, il faudra viser directement vers après-demain...
Vincent Bernard - 21/03 (20h37)
n' a jamais tué, contrairement au corona machin. Mais même lui va devoir bosser dur pour battre un record: le tabac est bien placé sur le podium, avec 70.000 décès subventionnés par l' Etat chaque année.
Vincent Bernard - 21/03 (20h32)
J' adore le franglais ! Surtout quand il exprime la bêtise crasse de ceux qui pensent que braire trois mots d' angliche fait d' eux des têtes pensantes ... Pour moi, "running", c' est "courant" (du verbe courir, en anglais ). Donc, le running couvre tout l' athlé. Tu vois, Stéphane, André ne parle que de toi ! Allez Ciao ! ! ! le snobisme n' a j
Stéphane Sgorlon - 08/01 (15h19)
Bonjour M. GIRAUD, Je regrette que dans votre édito, il n'y ai pas un mot sur le Running qui pourtant, doit peser environ 75% des licences FFA. Cdt.
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
11/03 >  
06/03 > (5)
14/01 > (1)
01/01 > (4)
30/10 >  
30/08 >  
01/08 >  
20/06 >  
25/04 >  
01/01 >  
le reste de l'actualité
07/04 >  
24/03 > (1)
23/03 > (6)
20/03 >  
17/03 >  
17/03 >  
13/03 > (19)
10/03 > (1)
29/02 >  
27/02 >  
21/02 >  
13/02 >  
12/02 > (1)
12/02 >  
11/02 > (2)
07/02 >  
06/02 > (1)
31/01 >  
21/01 >  
17/01 >  
14/01 > (1)
20/12 >  
17/12 >  
12/12 > (1)
09/12 >  
rechercher
Subventions
PSF
Run 2K
Challenge
Fil
Info
12345
Organisme de
Formation
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS