MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France espoirs et nationaux : Samba-Mayela casse une barrière
6220
Commentez cette actualité(8)
Championnats de France espoirs et nationaux : Samba-Mayela casse une barrière

La hurdleuse d’Adidas Runners Paris est descendue pour la première fois de sa carrière sous la barrière des 8’’ en demi-finales du 60 m haies avec ses 7’’99, avant de grapiller encore un centième en finale en 7’’98, record personnel et des championnats. Comme elle, son camarade d’entraînement Melvin Raffin est devenu champion de France espoirs. Le Francilien a fait respecter la logique au triple saut avec un bel envol à 16,87 m. A la perche, record des championnats égalé pour Alice Moindrot avec 4,30 m.

La Perf'

Pour la confiance et le plaisir

A ce rythme-là, Cyréna Samba-Mayela égalera le record de France espoirs d’Anne Piquereau (7’’89) dans neuf courses. La métronome d’Adidas Runners Paris s’est fait une spécialité, cet hiver, d’abaisser son meilleur chrono centième par centième. Arrivée à Saint-Brieuc avec un record en 8’’00 (8’’24 avant le début de saison !), elle a coupé la ligne d’arrivée de sa demi-finale en 7’’99. Soit quatre centièmes de mieux que le record des championnats détenu depuis l’an dernier par Solène Ndama. Bis repetita en finale, avec une nette victoire en 7’’98, trente-trois centièmes devant sa dauphine Laeticia Bapte (US Robert). La seule athlète qui semblait capable de la pousser dans ses retranchements, Sacha Alessandrini, avait dû renoncer après avoir couru sa série en 8’’59 sur une jambe, suite à une blessure à l’adducteur gauche à l’échauffement.

Pour son premier titre national depuis un doublé 100 m haies-200 m chez les cadettes à l’été 2017, Cyréna Samba-Mayela, 19 ans, n’affichait qu’un sourire timide. « Je suis satisfaite, je suis enfin passée sous les 8’’, concédait-elle tout de même. J’espère que la prochaine fois, ça descendra un peu plus d’un coup. J’ai connu mieux comme sensations, ne serait-ce qu’à l’entraînement. Au niveau de la technique, ça n’était pas encore super propre. En finale, j’ai tellement voulu aller vite que j’ai manqué de lucidité. » A l’image de tous les élèves de Teddy Tamgho, l’athlète au petit gabarit (1,66 m) mais « très puissante », dixit son coach, est exigeante avec elle-même. « C’est normal qu’elle tape des haies, tempère son entraîneur. Il y a encore pas mal de choses à faire techniquement. L’année dernière, elle n’a pas fait de saison à part trois courses. Elle a été blessée l’été. Il fallait déjà retrouver une condition physique, remettre certains éléments de base en place. »
Avec un peu plus de confrontation, le chrono pourrait rapidement s’affoler. « On n’a pas fait Bercy (ndlr : le meeting de Paris indoor) pour préparer ces championnats de France espoirs. Cyréna avait besoin de reprendre confiance, de renouer avec la gagne, de s’amuser, explique Tamgho. Elle n’a pas vécu ces années juniors comme elle aurait dû, à cause des blessures. Je veux qu’elle prenne du plaisir. » C’est avec cet état d’esprit qu’elle prendra le départ des séries du 60 m dimanche. Une course qu’elle abordera en grande favorite, avec un temps d’engagement en 7’’30.

Le Temps Fort

L’or avait manqué à Raffin

C’était sans doute le concours le plus attendu du jour. Et après la dernière course au programme de l’après-midi, le 200 m féminin des championnats nationaux, les tribunes du lumineux stade couvert de Saint-Brieuc sont restées bien pleines. Car il y avait du spectacle sur le sautoir, avec des showmen capables d’aller bien au-delà des 16 mètres au triple. Parmi eux, l’inévitable Melvin Raffin qui, une semaine après ses 16,91 m lors du meeting de Paris indoor, a confirmé son retour au premier plan en pliant le concours dès son premier essai, mesuré à 16,76 m, avant de retomber à 16,87 m au cinquième. « Ça faisait un moment que je n’avais pas disputé les France, relate le sociétaire de Bordeaux Athlé, écarté des pistes toute la saison dernière suite à une grave blessure au genou. Ça me fait énormément plaisir de gagner. Ça montre que je suis encore là. » Rien ne pouvait donc gâcher son bonheur, même ce dernier essai mordu de peu qui laissait augurer d’une performance de très haut vol. Et avec ses camarades d’entraînement Jonathan Seremes (SCO Sainte-Marguerite Marseille, 16,37 m, record personnel) et Quentin Mouyabi (Bordeaux Athlé, 16,22 m) sur la boîte, l’athlète entraîné par Teddy Tamgho ne pouvait qu’être heureux.

La Décla

« Ça a été compliqué, car j’ai fait un retour piste à l’échauffement qui a occasionné une douleur au pied. Mais j’étais là pour gagner et je n’ai pas lâché le morceau. Je me suis battue jusqu’au bout. »

Alice Moindrot (US Talence) a fait montre d’un sacré tempérament, ce samedi en fin de journée. Après deux essais avortés à 4 mètres, elle n’en menait pourtant pas large. Mais elle a réussi à trouver les ressources pour franchir la barre à sa troisième tentative, une belle valise à la clé. Avant d’égaler, au bout d’un concours à suspense face à Margot Chevrier (Nice Côte d’Azur Athlétisme, record personnel ave 4,25 m) et Charlotte Iva (Clermont Athlétisme Auvergne, 4,20 m) le record des championnats avec 4,30 m. « J’avais le potentiel pour sauter plus haut aujourd’hui, estime d’ailleurs la médaillée de bronze mondiale chez les juniors en 2018. Mais je voulais déjà décrocher l’or et je pense qu’en fin de concours, j’avais plus faim que les autres. Mon expérience des grands championnats a peut-être aussi un peu joué. » Malgré déjà deux titres nationaux chez les espoirs en 2019, Alice Moindrot confiait sortir de « plus d’un an » de « galère » à l’issue de la compétition. Après avoir repris l’entraînement il y a seulement deux mois, elle est désormais relancée.

Le Chiffre

2

Le nombre de titres nationaux déjà glanés par Léonie Cambours cet hiver. Déjà vainqueure le week-end dernier au pentathlon espoirs lors des championnats de France d’épreuves combinées à Lyon, la sociétaire du SPN Vernon a déjà récidivé ce samedi, cette fois à la longueur. « Je n’ai eu qu’une semaine pour récupérer, rappelle la polyvalente athlète de 19 ans. Aujourd’hui, je n’avais pas de jambes. Mais je me suis battu jusqu’au bout. » Une ténacité récompensée puisque, malgré seulement deux essais validés, le troisième à 5,92 m et le cinquième à 6,13 m, elle l’a emporté en restant toutefois à distance de sa marque de référence (6,35 m). Une troisième médaille d’or l’attend peut-être demain à la hauteur. Avec un record à 1,81 m établi cet hiver, elle sera l’athlète à battre.

Et Aussi

La passe de trois pour Reppert

Champion de France sur 60 m en juniors en 2018 et en espoirs en 2019, William Reppert a confirmé sa capacité à répondre présent lors des grands rendez-vous. Malgré une petite contracture au quadriceps survenue le 25 janvier lors du meeting organisé par son club, Nantes Métropole Athlétisme, le sprinter de 20 ans a survolé les débats sur la ligne droite de la halle Maryvonne Dupureur. Après avoir battu de trois centièmes son record en demies, en 6’’74, il a encore abaissé de quatre centièmes son chrono en finale, grâce à une course pleine de « maitrise » conclue en 6’’70. Toujours en sprint, victoire logique de Wided Atatou (Entente Nîmes Athlétisme) sur 200 m en 23’’92, seule athlète à être descendue sous les 24’’.
Les favoris ont aussi tenu leur rang au poids. Le spécialiste du disque Tom Reux a même atteint pour la première fois la barrière symbolique des 17 mètres, en faisant retomber son engin exactement à cette distance. Le lanceur de l’Athlétique Club d’Emeraude ne lance le poids qu’en compétition, ce qui n’est pas le cas d’Amanda Ngandu-Ntumba. La troisième des Europe juniors 2019 au disque se partage à 50 % entre cette dernière épreuve et le poids à l’entraînement. Elle l’a emporté avec un meilleur jet à 14,70 m. Enfin, à la hauteur, Sébastien Micheau (Sèvre Bocage AC) a su se remobiliser, après un début de concours compliqué, pour s’imposer avec 2,17 m.

A Saint-Brieuc, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photos : © Cyrille Kaldor / Photoathle.fr / FFA

Retrouvez le direct de la journée et toutes les réactions, en cliquant ici
Tous les résultats de ces championnats : Espoirs - Nationaux
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (8)
Sylvain Brachotte - 11/02 (22h24)
Impatient de vous croiser un jour sur un stade pour vous saluer poliment. Niveau compréhension des autres, vous vous situez où dans une conversation ? Tapez 1 pour "j'ai toujours raison donc j'écoute pas ce qu'on me dit" - Tapez 2 pour "je sais tout donc j'écoute pas ce qu'on me dit" - Tapez 3 pour "de toute façon même si on me prouve que ma manière de penser n'est pas la bonne, je préfère taper sur 1 ou 2 voir 3 - Tapez 4 pour "un pamcakes" (là faut de la culture et de l'humour donc not for U
Bruno Vauthier - 10/02 (17h52)
Toujours pas de politesse, seulement une pointe d'agressivité accompagnée de mots d'oiseaux, prouvant une certaine faiblesse de ta part. Concernant ce geste, Il est intéressant pour tous, de constater l'évolution technique de Just et de Jeanice qui viennent de battre chacun, leur record du 60 m haies aux championnats espoirs de ce w.e. On observera notamment un BUSTE BIEN PLUS PENCHE sur l'obstacle qu'en 2019, prouvant nul doute ce PLUS, et qui sera donc pour moi, le bon mot de la fin.....
Sylvain Brachotte - 10/02 (14h03)
Quand on fait rigoler les gens, on a plutôt tendance à faire plisser les yeux et pas les ouvrir. On connait ces grandes lignes techniques comme tu t'évertues à les énoncer inutilement, la difficulté réside à les adapter aux spécificités de chacun. Spécificités qui dépendent aussi du passé de l'athlète. Expliquez "ce qu'il faut faire" à la vue d'une seule course, c'est digne du génie ! Par contre tu t'adresses à son coach en le prenant pour un imbécile au passage ici ? C'est tes "entrées" ça ?
Bruno Vauthier - 10/02 (01h34)
Déjà on dit bonjour par politesse, ensuite je te rassure j'ai mes entrées, mais je ne possède pas les clés du camion pour décider, juste là pour faire ouvrir les yeux. L'avant d'un athlète ne m'intéresse pas plus que cela, mais comme sur cette photo qui parle d'elle même, ou le franchissement de la haie de Cyréna n'est pas optimisé. Il y a surtout le présent pour agir et sublimer le futur. Ces ajustements oubliés ou non pensés font gagner ces précieux centièmes qui souvent, font la différence...
Sylvain Brachotte - 09/02 (14h26)
Mon esprit se fend la poire...c'était ironique... analyse juste ou pas, faut vraiment avoir un sacré melon pour étaler son avis technique ici. Si vous connaissez notre président, appelez le directement. Pour vous aider à progresser un peu, sachez que votre vision est réductrice à souhait car vous ne tenez en aucun cas compte du passé de l'athlète, de sa progression technique et physique, du travail effectué et vers lequel son coach en accord avec elle se dirige à court et moyen terme.
Bruno Vauthier - 09/02 (12h16)
Bonjour cher Sylvain, si tu me relis bien, je n'ai jamais dis que j'étais le meilleur, mais si tu cites ce mot c'est qu'il t'a personnellement effleuré l'esprit, à mon égard. En analysant bien mes post, tu constateras que ces conseils sont justes et appropriés dans le seul but d'avancer pour une technique efficace. Oui Monsieur le Président me connait et je n'attends que son feu vert, afin de transmettre ces ajustements oubliés ou non pensés, pour optimiser nul doute la performance gagnante...
Sylvain Brachotte - 09/02 (10h23)
Mais qu'attendez vous pour donner un job à Mr Vauthier depuis le temps qu'il vous dit qu'il est le meilleur !
Bruno Vauthier - 09/02 (00h44)
Quand j'ai vu la photo j'ai visionné la course de CYRENA et effectivement je me dis que notre jeune athlète possède le potentiel pour battre le RECORD DU MONDE de KALLUR en 7""68. Pour cela et si son entraineur TEDDY me lit, il lui faudra BAISSER PLUS LE BUSTE sur la jambe d'attaque afin d'avoir une reprise du pied plus rapide sur la piste et ainsi gagner du temps en suspension le maître en la matière étant SHUBENKOV. Si CYRENA ajuste et intègre mentalement ce record, il tombera dans sa foulée..
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
16/02 > (1)
15/02 >  
09/02 >  
08/02 > (8)
03/02 > (1)
14/10 >  
13/10 >  
06/10 > (2)
30/09 >  
15/09 >  
le reste de l'actualité
21/02 >  
21/02 >  
21/02 >  
20/02 >  
20/02 >  
20/02 >  
20/02 >  
18/02 >  
18/02 >  
17/02 > (1)
17/02 >  
17/02 >  
16/02 >  
15/02 >  
14/02 >  
13/02 >  
13/02 >  
11/02 > (1)
10/02 >  
10/02 >  
09/02 >  
08/02 >  
08/02 > (1)
07/02 > (2)
06/02 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS