MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France cadets-juniors en salle : Stratosphérique Zhoya
11165
Commentez cette actualité
Championnats de France cadets-juniors en salle : Stratosphérique Zhoya

Le hurdler du Clermont Athlétisme Auvergne a explosé de six centièmes le record du monde juniors du 60 m haies, en s’imposant en 7’’34 pour sa deuxième compétition dans sa nouvelle catégorie. Un chrono incroyable, qui a forcément un peu éclipsé les belles performances du cadet Jeff Erius sur 60 m (6’’79) et de la junior Maëlly Dalmat à la longueur (6,45 m), au cours d’une première journée passionnante à Miramas.

La Perf'

Zhoya, toujours plus fort

Un signe amical adressé à la caméra qui ne le quittait pas d’une foulée depuis le début de la journée, des tapes dans les mains de tous ses adversaires, une interview au micro du speaker, la pose pour les photographes devant le panneau électronique affichant 7’’34. A 17 ans, Sasha Zhoya donne déjà l’impression de maîtriser les figures imposées post-record du monde avec l’assurance d’un habitué. C’est qu’il l’est. Déjà détenteur des meilleures performances mondiales de tous les temps sur 60 m haies, 110 m haies et à la perche cadets, le voici recordman du monde juniors. Bien sûr, les 7''40 de l'Américain Trey Cunningham lui semblaient promis à moyen terme. Mais après une rentrée en 7’’57 au mois de janvier, le hurdler du Clermont Athlétisme Auvergne était plus attendu dans les eaux du record de France de Wilhem Belocian (7’’48).

Sauf que dès sa série, bouclée en 7’’53 en relâchant après le dernier obstacle, l’exploit se tramait. En demi-finales, l’engagement montait d’un cran. 7’’43, record d’Europe. Ses deux premières courses avaient un point commun : un départ très perfectible, entre un faux appui et un temps de réaction plutôt long. En finale, cette fois, il démarrait fort. Et, dans son style tout à la fois délié et puissant, il se détachait et coupait la ligne d’arrivée en tête, loin devant un pourtant très saignant Paul Chabauty (7''71, Entente des Mauges). Le panneau électronique affichait 7’’35, un temps vite abaissé d’un centième. Le stadium de Miramas, abasourdi, venait de vivre son premier record du monde et lui offrait une belle standing ovation. Mais ils étaient au moins trois à ne pas être surpris : Sasha Zhoya, ainsi que ses entraîneurs Ladji Doucouré et Dimitri Démonière. « C’est le chrono que je voulais, j’espérais descendre sous les 7’’40, confiait le Franco-Australien-Zimbabwéen, qui a annoncé début janvier qu’il représenterait l’Hexagone au niveau international. J’étais de plus en plus fort au fil des courses. Je ne peux pas être plus content. »
« Il y avait pas mal d’indicateurs qui montraient que Sasha était capable de réaliser une performance de ce standing, expliquent de concert ses coaches. Il est doué et pas usé, que ce soit physiquement et psychologiquement. Mais il y a encore plein de points perfectibles, heureusement pour nous. » Car oui, Sasha Zhoya n’a pour l’instant exprimé qu’une petite partie de son potentiel, d’après Doucouré et Démonière. Présent ce dimanche dans les tribunes du All Star Perche à Clermont-Ferrand, le pensionnaire de l’Insep entame une semaine de vacances. Avant de reprendre l’entraînement pour préparer les Mondiaux juniors de Nairobi programmés en juillet. En voyant déjà beaucoup plus loin : « Les vrais records, c’est sur les haies à 1,06 m. Je ne peux pas me relâcher », prévient-il.

Le Temps Fort

Dalmat mène la relève

« Sur le plan technique, mon premier essai a été le plus nul. » Maëlly Dalmat est visiblement une perfectionniste, puisque c’est lors de cette tentative qu’elle a amélioré de dix centimètres son record personnel et celui des championnats, détenu depuis 1999 par Célia Harménil, en retombant à 6,45 m. « Je ne pensais pas être capable de sauter aussi loin, poursuit la sauteuse en longueur de l’Amiens UC. Les 6,40 m étaient un cap à passer. » Ce résultat n’a pourtant pas écarté tout danger, lors d’un concours très dense. Tiphaine Mauchant (A Sud Ardèche Drôme), attendue comme sa principale adversaire, a atterri trois fois à 6,19 m ou plus, avec une performance de pointe à 6,27 m. La surprise est venue de Léa Verdier (Lunel Athlétisme), arrivée au Stadium Miramas Métropole avec un record à 5,95 m qu’elle a fait voler en éclats au cinquième essai pour s’adjuger la deuxième place, grâce à un bond à 6,29 m. Derrière la patronne Eloyse Lesueur-Aymonin, la relève incarnée par Hilary Kpatcha et Yanis David compte de nouveaux visages. Des athlètes que l’on retrouvera dans une semaine aux France Elite à Liévin. « Mon coach m’a dit qu’on n’ira pas là-bas pour faire de la figuration », sourit Maëlly Dalmat, du haut de ses 18 ans.

Le Chiffre

1

Le sprint français peut voir venir, merci pour lui. Car derrière Zhoya, voici déjà une autre pépite, en la personne de Jeff Erius, bientôt 16 ans. Recordman de France minimes des 50 m et 100 m, l’athlète de Strasbourg Agglomération Athlé n’a, lui non plus, pas envie de trainer en route. Il avait une stratégie claire en tête ce samedi : donner tout lors de chacune de ses trois courses, avec le record de France cadets du 60 m co-détenu par Ladji Doucouré et Sébastien Jamain en 6’’78 dans le viseur. Il s’en est approché à un centième en demi-finales, après avoir couvert sa série en 6’’81. En finale, logiquement émoussé, il a tout de même survolé les débats en 6’’80. « Le record, ce sera pour l’année prochaine, annonce l’élève d’Emma Lecerf. On n’y pensait pas trop en arrivant. Mais quand on a vu que je m’en approchais dès les séries, on s’est dit “pourquoi pas ?“. » Talonné par Robin Couvet (deuxième en 6’’91) en finale, l’Alsacien a montré qu’il était déjà capable d’enchaîner trois courses de haut niveau. Très costaud.

Et Aussi

Rimlinger en finisseuse

Meilleure finisseuse que partante, Marie-Ange Rimlinger s’épanouit pourtant sur 60 m. En retrait lors des trente premiers mètres de la finale, la junior de l’US Forbach a produit une grosse deuxième partie de course pour l’emporter en 7’’42, soit trois centièmes de mieux que son ancienne marque de référence. Une victoire qui lui « fait du bien psychologiquement ». Engagée ce dimanche sur 200 m, elle peut penser au doublé. Dans l’ombre de Zhoya, Sonny Gandrey (EA Mâcon) a pourtant brillé lui aussi sur 60 m haies, mais chez les cadets, en gagnant en 7’’74, son record.
Même satisfaction pour Laureen Maxwell, qui a franchi pour la première fois une barre à 1,82 m pour décrocher le titre juniors à la hauteur. Soit au centimètre près le niveau de performance requis pour les Mondiaux juniors de Nairobi (Kenya), qu’elle pourra réaliser à partir du 1er avril.

Pommery retrouve ses repères

Victime d’une fracture du scaphoïde à l’automne, le champion d’Europe juniors de la longueur Jules Pommery (Entente Athlé 58) n’a repris les séances de sauts que mi-janvier. Ce qui ne l’a pas empêché de s’imposer grâce à un saut à 7,52 m, un centimètre devant Bryan Mucret (Clermont Athlétisme Auvergne). Dans le concours cadets, victoire d’Erwan Konate (Amiens UC)  avec 7,28 m, record égalé. A la perche, la junior Emma Brentel (Racing Club Nantais) a réalisé un sans-faute à la perche jusqu’à 4,15 m compris. Assurée du titre, elle s’est ensuite attaquée sans succès à 4,26 m. Chez les cadets, première place pour le favori Anthony Ammirati (E Pays de Fayence Athlétisme) avec 4,85 m. Au poids, cinquième victoire en cinq championnats de France pour le junior Léo Chwalowska (Chaumont Vexin Thelle Athlétique), dont la dernière défaite dans l’Hexagone au poids remonte, d’après ses souvenirs, à sa première année chez les benjamins. Dans la même épreuve mais chez les femmes, victoire de Thamera Manette (Madidina Athlétisme) avec 13,64 m.
Les autres champions de France du jour : Graig Briquet (Vincennes Athletic) au triple saut cadets avec 15,20 m, Lilou Lapeyrie (Dijon UC) à la hauteur cadettes avec 1,74 m, Jason Bayindoula (CC Taverny Athlétisme) à la hauteur juniors avec 2,06 m, Aurore Avezou (AS Caluire et Cuire) à la longueur cadettes avec 5,89 m, le junior Thierry Prempeh (Union Athlétique de Montereau) en 6’’80 et la cadette Serena Kouassi (AC Paris-Joinville) en 7''58 sur 60 m, et enfin, au poids, la cadette Lesly-Telesia Filituulaga (Athletic Club Espoir de Boular) avec 14,93 m et son homologue masculin Noa Gbejuade-Bogat (EFCVO) avec 15,50 m.

A Miramas, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photos : © Cyrille Kaldor / Photoathle.fr / FFA

Retrouvez le direct de la journée et toutes les réactions, en cliquant ici
Tous les résultats de ces championnats en cliquant ici
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
14/09 > (2)
13/09 > (3)
12/09 > (2)
30/08 > (3)
02/03 >  
01/03 >  
29/02 >  
25/02 > (1)
23/02 > (4)
22/02 >  
le reste de l'actualité
19/09 >  
18/09 >  
18/09 >  
18/09 >  
18/09 >  
17/09 > (3)
17/09 >  
17/09 >  
16/09 > (1)
16/09 >  
15/09 >  
15/09 > (2)
10/09 > (4)
10/09 > (2)
09/09 > (1)
09/09 >  
08/09 > (1)
08/09 >  
07/09 > (3)
07/09 >  
06/09 >  
05/09 > (1)
04/09 > (1)
04/09 >  
03/09 >  
rechercher
Rentrée
2020-2021
Fil
Info
12345
Gros
Plans
Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien « CONTACT ». Tous les domaines (Direction, Encadrement sportif, Jury et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS