MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Annulation des championnats de France de cross : « Nous sommes mobilisés pour accompagner les clubs »
10148
Commentez cette actualité(5)
Annulation des championnats de France de cross : « Nous sommes mobilisés pour accompagner les clubs »

Les championnats du France de cross-country auraient dû se dérouler ce week-end à Montauban. Ils ont été annulés en raison de l’épidémie de coronavirus, qui continue à se propager sur l’ensemble du territoire. Retour avec André Giraud, président de la FFA, et Pierre Hertert, médecin élu au comité directeur et membre de la commission médicale de la FFA, sur le projet d’aide aux clubs en cours d’élaboration et sur le processus ayant conduit à l’annulation de la compétition.

Pour les participants aux championnats de France et leur encadrement, l’annulation de la compétition a été un crève-cœur…

André Giraud : Avant de revenir sur le processus qui a conduit à la prise de décision de la Préfecture, je tenais à vous dire à quel point j’ai une pensée pour tous les athlètes, coaches et clubs qui avaient préparé avec passion cette échéance. Croyez-moi, je mesure très largement leur déception et je la partage. Je pense également aux bénévoles du comité départemental du Tarn-et-Garonne, mobilisés depuis tant de mois, ainsi qu’aux services municipaux de la ville de Montauban, qui avaient travaillé d’arrache-pied avec les services de la Fédération pour proposer un magnifique parcours et une organisation de grande qualité. Je suis conscient des conséquences de cette décision pour nos clubs et licenciés, notamment d’un point de vue sportif et financier.

De quelle manière la Fédération compte-elle accompagner les clubs fortement pénalisés par cette annulation ?

André Giraud : La Fédération enregistre également des pertes importantes. Néanmoins, il nous appartient d’être solidaires dans un moment délicat comme celui que nous traversons actuellement. Notre rôle est de continuer à accompagner l’ensemble de nos licenciés et structures déconcentrées. Notre service juridique est donc déjà mobilisé pour accompagner les clubs, afin qu’ils reçoivent les remboursements auxquels ils ont le droit légalement. Par ailleurs, lors du prochain bureau fédéral qui aura lieu le 18 mars, nous allons étudier la possibilité de mettre en place un système d’indemnisation pour les clubs ayant engagé des frais non remboursables.

Dans quelles conditions a été prise la décision d’annuler les championnats de France de cross ?

André Giraud : Suite à l’apparition du Covid-19 dans l’Hexagone, à l’annulation du semi-marathon de Paris et aux premières mesures ministérielles de limitation des rassemblements dans les zones touchées, la Fédération Française d’Athlétisme a commencé par mobiliser sa commission médicale, en lui demandant d’évaluer les risques liés au maintien des championnats de France de cross-country à Montauban. Le but n’était pas de prendre une décision, mais d’apporter un éclairage technique médical afin d’identifier les différents scénarios possibles.

Pierre Hertert : Nous avons profité de la présence de nombreux médecins à Liévin, dans le cadre des championnats de France Elite, pour organiser le dimanche matin une commission médicale d’urgence. Cela a abouti à la rédaction d’un document de travail, faisant le point sur la situation au 1er mars. Nous étions alors, comme c’est encore le cas aujourd’hui, au stade 2 de l’épidémie, où le but est de freiner la propagation du virus sur le territoire.

Quelle a été l’analyse de la situation ?

Pierre Hertert : Nous avons effectué une analyse des risques à la fois humains et liés à l’organisation des lieux à Montauban, en rappelant que tout rassemblement favorisait une transmission d’homme à homme et en mettant en évidence les problématiques spécifiques à l’athlétisme avec des gens qui toussent, qui vomissent, des contacts rapprochés, des assistances humaines sur la ligne d’arrivée… De plus, nous avons fait le constat que les formes sévères du Covid-19 touchaient préférentiellement des personnes âgées et/ou fragiles, une population représentée beaucoup parmi nos dirigeants, jurys et même chez nos athlètes avec les masters engagés à Montauban. Enfin, nous avons constaté que des athlètes venus toutes les régions de France étaient attendus dans le Tarn-et-Garonne, y compris originaires de zones infectées, et qu’il y avait donc un risque de création d’un nouveau cluster.

Quelles ont été vos recommandations ?

Pierre Hertert : Nous avons identifié trois scénarios : le maintien sans conditions, l’annulation et le maintien sous conditions. Nous avons proposé de nombreux aménagements dans le cadre de cette troisième et dernière option, à commencer par l’interdiction de la présence des clubs venant de zones infectées. L’objectif était aussi d’empêcher au maximum les regroupements. Nous avons transmis ces éléments au président et à la direction générale de la FFA.

André Giraud : A ce stade, le rôle de la FFA n’était pas de prendre une décision ou de faire des préconisations, mais d’évaluer les risques. Une telle décision relevait en effet du domaine de compétences de la préfecture. Le document avec les trois scénarios a été transmis dès le dimanche soir aux autorités. Conscient de la proximité de l’événement et des frais engagés par les clubs, j’ai demandé à mes services de se rapprocher de la Préfecture du Tarn-et-Garonne et du Ministère des Sports, afin de connaître au plus tôt leur position sur ce sujet. Il est en effet courant que les arrêtés d’interdiction de manifestations soient pris tardivement, à l’image de l’interdiction du semi-marathon de Paris la semaine précédente.

C’est dans ce cadre qu’est intervenue la décision préfectorale d’interdiction de la manifestation prise par le Préfet du Tarn-et-Garonne. La situation globale sur le territoire national s’est d’ailleurs aggravée depuis mardi dernier, avec l’apparition de nouveaux foyers de contamination. La Fédération suit la situation avec attention et collabore activement avec les autorités concernant les prochaines organisations prévues sur notre territoire. Le calendrier sportif, et notamment athlétique, est aujourd’hui très impacté par cette épidémie. Nous nous inscrivons dans une démarche responsable, où la santé de toutes et tous est notre priorité absolue.

 

FFA
Fédération Française d'Athlétisme
les réactions (5)
Stéphane Matencio - 09/03 (13h40)
Les championnats ont surtout été annulés dans la précipitation avec la complicité d'une fédération passive ne défendant plus l'intérêt de ses licenciés... Les athlètes punis, réduits à "des cracheurs véhiculant le coronavirus" pour lesquels on peut annuler leur épreuve sans impact (économique [sic] !) vous en voudront pour le reste de leur carrière sportive...pendant ce temps les matchs de foot, de rugby, de baskets continuent... et personne ne crache bien sûr...
Nathalie Steinville - 08/03 (15h28)
Chacun fait au mieux et prend ses responsabilités, je ne pense pas que quiconque prend ces décisions de gaité de cœur, Perso, je le comprends, car les mêmes qui contestent les annulations seront les premiers à "accuser" si lors d'une manifestation, il y avait des cas de contamination. Faut pas oublier que concernant le foot, on parle de professionnels. La fédération de judo par exemple à pris les devants et a demandé l'annulation de Toutes les manifestations du mois de mars.
Laurent Bourassier - 08/03 (13h03)
Ça devient lourd cette histoire. Des annulations de dernières minutes pour le coronavirus,à cause d innondations pour d autres manifestations ,ce n est pas respecter les athlètes qui se préparent depuis des mois. Dans d autres fédérations où l argent coule à flot comme le foot par exemple,ça continuer à jouer...les matchs d Amiens,un des foyer du coronavirus,ne sont pas annulés, cherchez l erreur.
James Leroux - 07/03 (15h55)
j'ai exprimé mes critiques et mes souhaits QUANT A LA REPARATION DES DOMMAGES CAUSES AUX ATHLETES ,à leurs clubs ,auxORGANISATEURS.AUSSI J'APPRECIE LES ARGUMENTS PRESENTES PAR LE PRESIDENT GIRAUD ET LE MEDECIN FEDERAL. J'ai l'espoir que tous les déçus par l'annulation obtiennent reparation sportive et financière et voient une prise en compte dans le prochain calendrier de cross de leur investissement au cours de l'hiver 2019/2020.MERCI.
Nathalie Steinville - 07/03 (15h30)
Plusieurs championnats de France sont prévus en mars, est ce qu'une décision sera prise rapidement sur leur tenue ou pas. Autant, l'annulation du cross arrivée tardivement est compréhensible car au début des premières mesures de précaution, autant l'annulation tardive de manifestations prévues en mars pourraient être moins compréhensibles. Aura t-on bientôt un statut de la fédération à ce sujet ?je pense aux personnes qui ont engagé des dépenses pour se déplacer.
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
22/07 > (1)
15/07 > (1)
10/06 > (1)
20/04 > (2)
09/03 >  
06/03 > (5)
07/01 > (1)
19/12 > (4)
11/12 >  
28/11 >  
le reste de l'actualité
03/08 >  
31/07 > (4)
31/07 > (1)
28/07 >  
27/07 >  
23/07 >  
20/07 >  
20/07 > (2)
20/07 >  
17/07 > (1)
13/07 >  
11/07 > (2)
10/07 > (1)
10/07 >  
09/07 >  
08/07 > (1)
02/07 >  
29/06 >  
29/06 > (2)
26/06 > (4)
25/06 >  
22/06 > (3)
16/06 > (1)
15/06 >  
11/06 > (2)
rechercher
Athlé
Estival
Fil
Info
12345
Gros
Plans
Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien « CONTACT ». Tous les domaines (Direction, Encadrement sportif, Jury et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS