MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Dans l’œil du coach : Théo Gaboreau à Talence
4811
Commentez cette actualité
Dans l’œil du coach : Théo Gaboreau à Talence

Pistard, routard, combinard, sauteur, lanceur, jeune, compétition, loisir, haut niveau, découverte, nature, ville. Autant de mots à combiner qui, au sein des près de deux mille clubs, font l’athlétisme en France. Parmi les rouages essentiels de chaque structure, l’entraîneur, quel que soit son profil, occupe une place à part. Athle.fr vous invite chaque mois à la rencontre de ces hommes et femmes de l’ombre. Ce mois-ci, c’est Théo Gaboreau, 26 ans et entraîneur à l’US Talence, qui nous ouvre ses portes.

A 26 ans, il est déjà entraîneur professionnel. La passion, le travail, la polyvalence, la confiance ont permis à Théo Gaboreau d'être déjà à plein temps dans l'athlétisme. Des benjamins aux athlètes de haut-niveau, notamment Valentin Lavillenie et Alice Moindrot, il enseigne la perche avec la même envie, la même exigence, en sachant que le savoir n'est jamais acquis et que l'entraîneur reste toujours perfectible.

Votre définition de l'entraîneur ?

Un entraîneur, c'est avant tout quelqu'un qui donne de l'entrain. Il doit être le moteur du groupe, le gouvernail. Peu importe ses compétences, il doit avant tout utiliser son énergie pour faire en sorte que les athlètes absorbent les consignes. Ma question est toujours de savoir comment je peux les amener à finaliser les projets sur lesquels on s'est mis d'accord. J'entraîne quatre groupes totalement différents en termes de niveau, d'âge, d'implication, cela me permet d'avoir du recul sur les situations. Ma jeunesse est un atout à certains moments car j'ai le même discours, voire les mêmes codes, que les athlètes, mais cela ne m'empêche pas de cadrer quand il le faut.

Entraîner à Bordeaux, est-ce plus dur ou plus simple qu'ailleurs ?

Ce n'est pas plus dur qu'ailleurs. Nous sommes même plutôt bien loti avec un club, l'US Talence, en Elite 1, une structure Pôle / centre national d'entraînement, un Creps, un stadium couvert et une université dont certaines sections sont tournées vers le sport. En plus de cela, de belles perspectives d'infrastructures sont à venir avec l'agrandissement de la piste de Talence qui va passer de six à huit couloirs, une salle couverte qui va être collée au stade et une salle de musculation de 300m2 qui va être livrée. Je dirais donc qu'il y a tout à fait de quoi travailler correctement mais que cela sera encore mieux dans deux, trois ans.

Ce qui vous plaît et vous contrarie le plus dans votre fonction ?

Comme tout entraîneur de haut niveau, j'ai envie que les choses aillent vite et je veux faire du mieux possible. Le souci, c'est qu'il y a parfois trop de temps de latence pour avancer sur certains projets. On essaie de mettre en place des détections chez les scolaires afin de grossir le vivier de la perche. On organise des stages, des rencontres. C'est très intéressant, mais pour mettre tout cela en place, il y a beaucoup d'étapes qui peuvent parfois être usantes. Ce que j'aime le plus, c'est le contact avec les athlètes qui m'entourent, qu'ils soient benjamins ou trentenaires. Chaque projet est différent mais je vis avec eux, à chaque échelle, des choses incroyables, que ce soit sur le plan sportif ou humain.

Vous êtes un coach connecté ou un entraîneur à l'ancienne ?

Les deux. Nous avons plusieurs conversations sur Messenger, Instagram, j'ai créé un groupe Facebook pour échanger des informations, des vidéos, des contenus. Mais en même temps, j'écris chaque jour mes séances sur un cahier. La perche est une discipline avec des composantes techniques, motrices et mentales importantes, être sur le terrain pour voir et discuter est donc indispensable. La technologie et la distance ne font pas tout.

Votre plus beau souvenir ?

Je ne peux pas en donner qu'un seul, je vais en donner trois. Le premier a été d'aller aux championnats du monde de Londres en 2017 et à deux Diamond League, Lausanne et Monaco, la même année avec Valentin Lavillenie. L'année d'avant, je regardais l'athlétisme international à la télévision, donc vivre des mondiaux de l'intérieur, aux côtés de coaches internationaux, c'est forcément un moment très fort.
Le deuxième, c'est le record de France juniors d'Alice Moindrot (4,42 m) en 2018, ainsi que sa troisième place aux championnats du monde juniors la même année. Elle est arrivée dans mon groupe en tant qu'athlète de haut niveau, on a travaillé ensemble pour qu'elle atteigne le très haut niveau de sa catégorie d'âge.
Enfin, le troisième, c'est quand tous les athlètes se sont réunis pour mes 25 ans. Ils m'avaient fait plein de surprises. C'était un moment très touchant et symbolique de notre collectif.

Quelle est votre relation avec les athlètes ?

Je suis très proche d'eux. J'essaie de faire le maximum pour qu'ils réussissent, même parfois un peu trop (rires). De plus en plus maintenant, je me dis qu'il faut que la réussite vienne d'abord d'eux, il faut que, quelque part, je les laisse échouer. Malgré mon total investissement, j'apprends à gérer cet aspect de l'entraînement où je dois les laisser réfléchir par eux-mêmes. J'essaie aussi de couper un peu par moments, pour me régénérer et finalement être plus efficace au moment opportun.

Avez-vous un modèle d'entraîneur ?

J'en ai plusieurs. Mon premier est mon papa qui a commencé à m'entraîner, qui m'a appris le goût de la compétition et à ne jamais abandonner. Il y a aussi Maurice Houvion que j'ai dû regarder cent fois dans "Le ciel pour limite", vidéo si précieuse pour les amoureux de la perche. Bien sûr, mon deuxième entraîneur, Georges Martin, qui m'a beaucoup apporté puisque c'est avec lui que j'ai commencé à entraîner. Il a toujours eu une grande pédagogie et un grand relationnel, j'essaie de m'en inspirer. Aujourd'hui, j'admire beaucoup Alain Donias qui forme un grand nombre de jeunes très performants et Philippe d'Encausse, que j'ai eu la chance de côtoyer au quotidien en 2017, pour ses réussites nombreuses au très haut niveau.

Trois mots pour définir votre groupe ?

Entrain, ambition et entraide.

Propos recueillis par Renaud Goude pour athle.fr

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
28/07 >  
19/06 > (1)
14/04 > (1)
11/03 >  
06/03 > (5)
14/01 > (1)
01/01 > (4)
30/10 >  
30/08 >  
01/08 >  
le reste de l'actualité
06/08 >  
22/07 >  
21/07 >  
21/07 > (1)
20/07 >  
13/07 >  
03/07 > (2)
03/07 >  
29/06 >  
29/06 > (1)
29/06 >  
29/06 > (2)
29/06 >  
25/06 > (1)
22/06 >  
11/06 >  
09/06 > (2)
08/06 > (4)
08/06 >  
28/05 >  
20/05 >  
20/05 > (1)
20/05 >  
19/05 > (3)
14/05 >  
rechercher
Athlé
Estival
Informations
Covid-19
Fil
Info
12345
Organisme de
Formation
Gros
Plans
Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien « CONTACT ». Tous les domaines (Direction, Encadrement sportif, Jury et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS