MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
André Giraud : « Les compétitions nationales suspendues jusqu’à fin juillet »
31120
Commentez cette actualité(15)
André Giraud : « Les compétitions nationales suspendues jusqu’à fin juillet »

Suite au bureau fédéral qui s’est tenu ce mardi 7 avril au matin, André Giraud présente les principales décisions qui ont été prises. Sur le plan du calendrier, les compétitions nationales sont suspendues jusqu’à fin juillet, avec l’objectif d’une saison athlétique courant d’août à fin octobre si les conditions sanitaires le permettent. Le président de la FFA fait également le point sur les mesures d’accompagnement des clubs et sur le plan de relance post-crise sanitaire, actuellement à l’étude.

Vous avez décidé de vous exprimer aujourd’hui, dans la foulée du bureau fédéral qui vient de se tenir…

Tout d’abord, j’ai une pensée pour tous les membres de notre grande famille qui ont été touchés par le coronavirus et qui ont perdu des êtres chers. Je tiens ensuite à rappeler que nous devons encore composer avec de nombreuses incertitudes, liées à l’évolution de la pandémie et aux différents scénarios de sortie du confinement encore à l’étude par les autorités. Cela ne nous empêche pas, pour autant, de pouvoir anticiper en prenant certaines décisions, grâce notamment aux recommandations fournies par le Ministère de la Jeunesse et des Sports et le Comité national olympique et sportif français, avec lesquels nous sommes en contact permanent. A partir de cette semaine, pour continuer à apporter des réponses aux légitimes attentes, nous allons d’ailleurs organiser par visioconférence un bureau fédéral hebdomadaire, qui nous permettra de tenir informer très régulièrement l’ensemble de nos clubs et licenciés des mesures prises.

Quelles évolutions du calendrier fédéral pouvez-vous annoncer ce mardi ?

L’ensemble des compétitions nationales, qu’il s’agisse de championnats de France, meetings ou courses running, sont suspendues jusqu’à la fin du mois de juillet. Un retour trop rapide des compétitions pourrait en effet entraîner un grand nombre de blessures, comme nous en a fait part notre commission médicale. Sur le plan des compétitions régionales et départementales, nous avons la volonté de laisser à chaque territoire la liberté de prendre les initiatives qu’il souhaite, dès lors que les conditions sanitaires le permettront. Certaines zones pourront peut-être reprendre une activité avant d’autres, en fonction des annonces faites par les autorités, et auront donc la possibilité d’organiser des rassemblements au niveau local.

A quel moment la Fédération espère-t-elle une reprise de l’activité pour les compétitions nationales ?

En ayant en tête toutes les précautions d’usage, notre volonté serait de pouvoir proposer à nos pratiquants une reprise de l’activité au mois d’août, avec une saison athlétique qui irait jusqu’à fin octobre, y compris sur piste. Ce serait la période lors de laquelle nous pourrions organiser les différentes compétitions nationales que nous avons dû reporter. Nous sommes traditionnellement un sport d’été, mais notre souhait est, cette saison, de faire d’août, septembre et octobre des mois d’athlétisme sous toutes ses formes. Cela laisserait encore trois mois aux athlètes pour préparer les différents grands rendez-vous. Il est bien sûr impossible, tant que nous ne connaissons pas la date de sortie du confinement, de définir des dates précises.

Qu’en est-il des championnats d’Europe de Paris, pour l’instant programmés du 25 au 30 août ?

L’Association Européenne d’Athlétisme est propriétaire de l’évènement. La Fédération Française d’Athlétisme travaille étroitement avec les services de l’Etat et le Comité d’Organisation Paris Athlé 2020 sur plusieurs scénarios, fondés sur l’analyse des enjeux sanitaires, économiques, techniques, sociaux et sportifs, afin d’optimiser la livraison de l’événement en fonction de la sortie définitive du confinement sur le continent européen.
La nouvelle date de programmation des championnats de France Elite, initialement prévus du 19 au 21 juin à Angers, est, quant à elle, conditionnée à la date de reprise possible de l’activité physique et au choix du maintien ou non des championnats d’Europe.

Comment la Fédération Française d’Athlétisme compte-t-elle accompagner les clubs dans cette période difficile, mais aussi dans la perspective de la rentrée en septembre prochain ?

Nous allons prendre des décisions fortes pour les aider à reprendre leur activité, dans le cadre d’un grand plan de relance. Nous travaillons actuellement avec plusieurs acteurs à un dispositif d’optimisation de la licence 2020, ainsi qu’à la création d’un fond de solidarité pour accompagner les structures dans leur relance d’activité. Plus largement, nous avons la volonté affirmée de réussir à sortir de la crise et à repartir de l’avant en nous appuyant sur les clubs.

De quelle manière ?

Nous voulons contribuer à l’après-confinement avec eux et l’ensemble de notre communauté, en proposant une autre façon de consommer l’athlétisme. Je dis souvent que dans toute crise, il y a une opportunité. En l'occurrence ici, celle, pour la population de mieux prendre soin d'elle-même. Nous n’avons jamais vu, en effet, autant de personnes se mettre à la pratique de la course ou de la marche que depuis le début de cette période de confinement. Les outils de coaching sportif à domicile que nous diffusons pour toutes les catégories d’âges rencontrent d’ailleurs un grand succès. Il est désormais de notre devoir, en tant que fédération délégataire de service public, de permettre à ces nouveaux pratiquants de pérenniser leur pratique et de profiter sur le long terme des bienfaits de l’activité physique. Nous sommes en effet persuadés que les personnes vont vouloir se retrouver, partager du lien social après ces longues semaines d’isolement. Toutes nos structures déconcentrées - nos clubs, mais aussi nos comités départementaux et nos ligues régionales - seront là pour les y aider. Si aucune fédération ne va sortir indemne de cette crise, nous avons la volonté d’aller de l’avant et de réinventer l’athlétisme de demain.

La rédaction

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (15)
Le vrai Candide - 08/04 (11h32)
Si j'ai bien compris, cette période de suspension ne vise que les compétitions nationales, et pas internationales. On peut donc rêver par exemple que les Meetings Diamond League programmés le 13 juin à Paris Charléty (qui devait servir de galop d'essai pour les Europe du 25 au 30 août), et le 10 juillet à Monaco (donc hors France), gardent une toute petite chance de se tenir dans l'espoir que le déconfinement s'effectue sans problème et très rapidement.
Jean Monamy - 08/04 (10h50)
@Thierry Rouillé. Je sais qu'il y a ce problème des stades clos. (Ici, le stade reste ouvert tout l'été, avec un autre employé municipal pour assurer l'intérim de gardiennage). Quant au pb. des jobs d'été, ce serait plus valorisant pour les étudiants en STAPS d'assurer gardiennage et animation dans les stades plutôt que saisonnier chez Mac Do. (Idem pour les étudiants en lettres dans les médiathèques aux horaires très réduits aussi en été, alors que c'est le bon moment pour se cultiver).
Thierry Rouillé - 08/04 (09h26)
@Christophe Schwartz Certes il est possible d'annuler une compétition un mois voire 2 jours avant. Mais en amont des France il y a les qualifications. Comment se qualifier dans de bonnes conditions avec 6/8 semaines après confinement (sans en connaître la date de fin) et en ayant bidouillé 2 mois dans son salon ( tous les athlètes n'ont pas de home trainer ou de salle de muscu chez eux) sans un minimum de compétitions ? Comment placer les calendriers rég. et départ. dans un délai incertain ?
Thierry Rouillé - 08/04 (09h16)
@Jean Monamy - 08/04 Jean, de nos jours beaucoup de stades sont clos en juillet/août car les gardiens sont en congés. Dans ma ville même les footeux qui veulent reprendre mi-août n'ont pas le droit de fouler la pelouse, c'est dire ! Là est le problème. Le 2ème souci est pour les jeunes qui en juillet/août sont en vacances ou au travail et donc pas trop disponibles pour des entraînements sérieux. Mais reculer cette saison exceptionnelle jusqu'à fin octobre est la meilleure solution, je pense.
Jean Monamy - 08/04 (06h09)
Prolonger la saison jusqu’en octobre me semble juste si pandémie finie et licences prolongées jusqu’au 1/11 (début réel de nouvelle saison). Les critiques sur juillet-août non propices à l’entrainement me semblent mal fondées. Cadet en 64 j’allais au stade resté ouvert tous les jours. Avec mes potes, footeux talentueux récupérés pour l’athlé, on courait sautait lançait ou sport co. Il y avait des compétitions tout l’été. Je regrettais que ça ne soit plus possible. Bonne occasion d’y revenir.
Christophe Catoni - 08/04 (00h58)
Quand je vois certaines réactions j'hallucine vraiment sur le nombrilisme de certains. Nous sommes dans une situation de crise unique.on dépasse les 1000 morts par jour.Personne ne sait aujourd'hui même comment nous allons reprendre en septembre . La décision prise aussi dure soit elle est la seule possible. Il sera toujours temps de réfléchir à la suite me semble t-il. C'est tous ensemble que nous trouverons les solutions de passer cette crise ainsi que chacun dans son club.
Jean françois Chretien - 07/04 (20h33)
Quoique l'on en pense il n'est pas facile dans cette période difficile de prendre des décisions qui satisferont tout le monde et ce, du gouvernement aux associations. Donc discipline d'abord. Cependant, et pour éviter des réclamations quand à la validité de la licence, pourquoi ne pas proroger cette validité jusqu'au 31 Octobre 2020 ? Je pense que pour une remise en route ce sera plus facile pour faire passer la pilule.
Christophe Schwartz - 07/04 (20h21)
Pour moi je pense cette décision a été prise trop tôt je pense annuler une compétition 1 mois avant suffit .est ce que les encadrants seront libre juillet août pour préparer les jeunes car ils n y pas que des salariés de la FFA qui entraîne ses jeunes ou moins jeunes mais bcp de bénévoles !!!!
Bruno Prioux - 07/04 (18h32)
Toutes ces mauvaises nouvelles étaient malheureusement prévisibles. Bon nombre d'objectifs s'éteint les uns après les autres, que ce soit pour un élite comme un runner. Chaque organisation depuis maintenant 1 mois annule voire reporte sa manifestation entre septembre et octobre. Le problème est qu'un trop grand nombre de nouveaux objectifs va se retrouver concentré sur seulement 2 mois. Est ce franchement réalisable ? Je ne pense pas.
Ludovic Gouge - 07/04 (17h49)
Sur l'un des derniers PV de bureau fédéral, un responsable médical s'interogait sur la pertinence de faire des "France CAJU" fin juillet... et là on fait encore mieux puisqu'il faudrait entraîner nos jeunes durant tout un été. On en reparle donc quand on sera en canicule dans 3 mois...
1 2
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
05/06 >  
04/06 >  
03/06 >  
02/06 >  
29/05 >  
28/05 >  
28/05 >  
25/05 >  
22/05 >  
20/05 >  
le reste de l'actualité
15/05 > (16)
08/05 >  
23/04 > (4)
23/04 > (12)
16/04 > (3)
23/03 > (6)
20/03 > (1)
19/03 > (9)
17/03 >  
13/03 > (19)
09/03 > (2)
06/03 > (2)
03/03 > (32)
02/03 >  
02/03 >  
01/03 >  
29/02 >  
25/02 > (1)
25/02 >  
24/02 > (1)
23/02 >  
23/02 > (4)
22/02 >  
22/02 >  
21/02 > (1)
rechercher
Fil
Info
12345
Gros
Plans
Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien « CONTACT ». Tous les domaines (Direction, Encadrement sportif, Jury et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS