MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Athlix : Profession mascotte
10748
Commentez cette actualité(2)
Athlix : Profession mascotte

Baptiste Scalabrino, décathlonien amateur et habitué à endosser le costume de la mascotte officielle de la Fédération Française d’Athlétisme, a accepté de sortir de son anonymat pour dévoiler les secrets de la vie d’Athlix.

Vous êtes souvent au plus près des athlètes sur le stade, mais vous êtes sans doute celui qui voit le moins bien ce qu’il s’y passe. Quelle vision avez-vous en pleine action ?

Je vois uniquement à travers la bouche d’Athlix. Je dois avoir une bande de 30 cm sur 3 cm de large, maximum. Je vois bien ce qu’il y a devant moi, mais pas ce qu’il y a de proche de mon buste, et pour la vision périphérique, il faut tourner la tête. Ça ne me pose pas de souci pour monter les escaliers, passer une barrière, mais je  me suis cassé la g**** un paquet de fois sur les chariots de haies qui étaient trop bas pour entrer dans mon champ de vision sans baisser la tête. Le petit secret, c’est qu’il y a deux petits trous d’aération au niveau des oreilles, qui me permette de regarder en tournant ma tête sans faire bouger celle de la mascotte. J’en profite pour prendre les infos sur ce qui m’entoure, quand les gens prennent des selfies avec moi, par exemple.

Il faut donc bien connaître le fonctionnement de l’athlé et d’un stade pour ne pas se prendre les pieds dans le tapis...

Il faut anticiper en permanence sur les mouvements qu’il peut y avoir autour de moi, c’est une question d’habitude. Il faut aussi savoir se placer et se déplacer sur le stade, comme on l’apprend dans le module de formation correspondant de l’OFA. Il faut une connaissance des différentes épreuves, et adapter ses actions et son placement, pour pouvoir être le plus présent possible sans gêner le déroulement de la compétition.

Faut-il obligatoirement être athlète pour être Athlix ?

Pas forcément, car cela dépend de l’image que tu veux donner à la mascotte. Personnellement, je veux qu’Athlix soit une mascotte fun, mais qui pratique l’athlétisme. En comparaison, Hero, le hérisson des Mondiaux de Londres en 2017, était vraiment très drôle et a fait un tabac, mais ne faisait pas d’athlé. En tant que sportif, j’aime bien l’idée que la mascotte pratique le sport en question. Par exemple, les mascottes de la NBA font du basket : elles dunkent !

Avez-vous un modèle en la matière ?

Je suis pas mal de vidéos de mascottes sur les réseaux sociaux, et Google m’en propose souvent d’autres aussi sur Youtube. Selon moi, la référence, c’est Benny the Bull, le taureau des Chicago Bulls, au basket. Pour l’athlé, un mix entre Hero, pour son côté taquin, et Cooly, la vache de Zurich, pour ses qualités athlétiques, ce serait le top !

Quelle préparation mettez-vous en place avant une compétition dans la peau d’Athlix ?

Je ne fais pas forcément de préparation physique particulière, puisque je la fais déjà tout au long de l’année en tant qu’athlète. Après, il faut trouver des idées de choses à faire, acheter ou créer un peu de matériel pour une animation particulière. Cela dépend aussi du lieu de compétition : en salle, en plein air, sur un cross.

Travaillez-vous seul ?

Il y a les salariés du pôle organisation de la FFA qui amènent leurs idées, plus les speakers qui ont l’habitude de l’animation. Et puis il y a aussi une bonne partie qui me vient comme ça, c’est de l’impro ! J’ai pris des cours de lindy hop à une époque, mais juste parce que j’aimais bien danser, pas pour faire danser Athlix.

Êtes-vous en liaison radio avec quelqu’un en régie ?

Au début, j’étais vraiment tout seul. Maintenant, il y a souvent un membre de l’équipe d’organisation qui est là pour s’occuper de moi et m’aider dans mes déplacements et la mise en place de mes animations. J’ai aussi une oreillette où j’entends les speakers qui peuvent m’orienter, puisque je ne peux pas tout voir, ou me rappeler qu’ils ont telle ou telle chose prévue à telle heure, pour que je sois prêt à temps. Ce sont souvent les mêmes personnes, donc on commence à être bien rôdés.

Les athlètes savent qui se cache sous le costume ?

Certains, oui. Je crois que Kevin Mayer sait que je suis un combinard, comme lui, même s’il ne connaît probablement pas mon nom. Après, je tiens aussi à garder une certaine discrétion : quand je sors du costume, j’enlève tout, pour bien faire la différence. Je ne veux pas aller me balader dans les tribunes entre deux animations dans la tenue d’Athlix, avec juste la tête sous le bras, comme pour dire « Coucou, vous avez vu, c’est moi ! »

Quels rapports entretient Athlix avec les athlètes ?

Les premières fois, c’était un peu compliqué, parce que comme les athlètes n’étaient pas habitués à la voir, et comme en plus ils ne savaient pas qui était dedans, ils pouvaient se demander ce que je pouvais bien vouloir faire avec eux. Plus le temps passe, plus ils sont habitués, et le courant passe bien.

Avez-vous déjà été mal accueilli ?

Je n’ai jamais eu d’incident avec un athlète, mais il y a parfois des petits coups de mou. Je me rappelle d’une lanceuse de poids, avec qui ça se passe toujours bien, qui m’a vu arriver aux France Elite l’an passé à Saint-Etienne et m’a demandé de la laisser tranquille. C’est leur droit, et il faut savoir respecter cela, car cela arrive. Le sport génère des émotions, dans tous les sens. Il faut savoir que ce n’est pas facile de capter en détail l’état d’esprit des athlètes, puisque tu es enfermé dans un globe autour de ta tête, et que tu ne peux pas suivre l’intégralité des épreuves pendant toute la compétition.

Vous êtes tout de même aux premières loges sur le terrain...

On a souvent l’image des athlètes qui se jettent dans les bras de la mascotte à l’arrivée d’une course, mais ça n’est pas du tout une règle. PML est un bon client pour ça, et il aime jouer là-dessus, d’autres sont beaucoup plus dans leur bulle et te collent un vent. Chacun sa personnalité, on n’est pas là pour les embêter, ce sont eux les stars de la compétition.

De quelle autonomie disposez-vous une fois à l’intérieur du personnage ?

Ça dépend de la température extérieure et de l’humidité. J’ai déjà dû faire trois heures et demi non stop, et des fois, je fais une demi-heure à fond à sauter et courir partout, avant de faire une pause de trois minutes pour boire un coup puis repartir. J’ai la chance d’être assez résistant à la chaleur. Le fait de ne pas avoir la tête trop comprimée, puisque celle d’Athlix est un globe creux, permet de ne pas la perdre. Et quand on est sur un évènement de trois jours, j’en garde un peu sous le pied pour pouvoir tenir sur la durée. Pour un Ekiden de Paris, c’est différent, tu peux te donner à fond du premier au dernier arrivé.

D’un point de vue logistique, comment est Athlix ?

C’est la mascotte la plus haut de gamme que je connaisse. Au niveau des vêtements et des chaussures, Athlix est très pratique, parce qu’il est composé de plusieurs parties. Les autres costumes sont souvent faits d’une seule pièce des pieds à la tête, et comme je suis grand, ça dépasse au niveau des bras et des chevilles. Je dois donc trouver des chaussettes de foot de la même couleur pour essayer de cacher ça. Avec Athlix, je n’ai pas ce souci. Il est également fait dans un matériau plus pratique que d’autres pour transpirer dedans. En revanche, la tête n’est pas la plus maniable car elle est très grosse donc peu pratique pour faire des galipettes ou des sauts. Cela dit, elle ne fait pas trop mal au cou, car elle repose sur deux arceaux posés sur mes épaules.

Quel est votre meilleur souvenir en tant qu’Athlix ?

Un des meilleurs souvenirs, c’est le meeting de Paris indoor 2019, lorsque les speakers m’ont présenté au public, et que 5 à 6000 personnes m’ont plus ou moins acclamé. Je me suis demandé si c’était une bande son, mais non. Je me suis pris un peu pour une star ! Et en tant que combinard, j’aime bien les tours d’honneurs des heptathloniennes et décathloniens à la fin des championnats. Et danser tout seul sur le pont d’Iéna pendant l’Ekiden de Paris, sous le soleil au pied de la Tour Eiffel, ça a aussi son charme !

Et quel est votre plus gros raté ?

Il y a quelques jeux qui n’ont pas aussi bien fonctionné que prévu avec le public, mais je ne me souviens pas d’un bide total, à part peut-être une tentative hasardeuse de slalom entre des haies sur un hoverboard à Miramas. Je ne crois pas que le public français est moins réceptif que les Anglo-Saxons. En fait, la composition des tribunes joue beaucoup : aux championnats de France, il y a beaucoup de coaches, d’athlètes en tribune, et ils ne sont pas forcément là pour se fendre la poire en attendant leur épreuve. En revanche, au meeting de Paris, les spectateurs sont là pour voir un show, et c’est d’autant plus facile pour moi.

Quels sont les projets pour la mascotte de la FFA pour les échéances à venir ?

Je n’ai malheureusement pas le costume d’Athlix à la maison pendant le confinement. C’est dommage, parce que j’aurais pu faire quelques vidéos sympas. A plus long terme, j’aimerais bien améliorer le record d’Athlix à la perche, qui est de 2,10 m, alors que mon record dans le civil est de 4,27 m… Cooly a dû passer 3m, c’est un bon challenge.

La rédaction

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (2)
Pierre-jean Le quellec - 23/04 (19h10)
en plus record personnel déca = 6575 pts, top niveau !!
Pierre-jean Le quellec - 23/04 (19h04)
bravo pour cet article rafraichissant et félicitations à Baptiste
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
22/09 >  
21/08 >  
22/07 > (1)
15/07 > (1)
10/06 > (1)
20/04 > (2)
09/03 >  
06/03 > (5)
07/01 > (1)
19/12 > (4)
le reste de l'actualité
29/10 >  
26/10 >  
22/10 > (1)
19/10 > (10)
17/10 > (2)
16/10 >  
14/10 > (1)
13/10 > (9)
13/10 > (48)
12/10 > (1)
12/10 >  
09/10 > (2)
08/10 > (1)
05/10 >  
05/10 >  
01/10 > (1)
29/09 >  
27/09 >  
25/09 >  
25/09 >  
25/09 >  
25/09 >  
24/09 >  
23/09 >  
21/09 >  
rechercher
Infos clubs
Covid
Fil
Info
12345
Gros
Plans
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS