MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Elite et espoirs : Belocian taille patron
8616
Commentez cette actualité(3)
Championnats de France Elite et espoirs : Belocian taille patron

Le hurdler du Stade Lamentin, d’une régularité exemplaire cet été, a survolé la finale du 110 m haies en 13’’20 (vent nul). Un chrono à seulement deux centièmes de son record personnel. Sous une chaleur accablante, le polyvalent Ludvy Vaillant et la prometteuse Sokhna Lacoste ont dominé le tour de piste avec la manière. Mélina Robert-Michon au disque, Alexandra Tavernier au marteau et Marion Lotout à la perche se sont aussi illustrées.

La Perf'

Belocian comme un grand

Grand favori du 110 m haies, placé en clôture de programme comme un bouquet final de ces championnats de France, Wilhem Belocian n’a pas déçu. Très propre en séries (13’’29), le hurdler du Stade Lamentin a survolé la finale en signant le deuxième chrono de sa carrière en 13’’20 (vent nul). Ecrasés par la chaleur ambiante du Tarn, les spectateurs du stadium d’Albi sont donc repartis avec un dernier rayon de soleil devant les yeux. « Il faisait vraiment très chaud : même moi qui habite en Guadeloupe, ça m’a mis un petit coup ! », soufflait le nouveau champion de France des haies hautes après l’arrivée. Pas ramolli pour deux sous par l’astre solaire, Belocian a réalisé une course de très bonne facture et pouvait savourer d’avoir appliqué le plan prévu, comme sur un tableau noir.
« Je suis vraiment content, je suis à deux centièmes de mon record personnel. Il y a encore des choses à travailler bien sûr, mais je me satisfais du titre et de ce chrono intéressant. J’étais serein, confiant mais pas trop, car on avait bien préparé l’échéance avec Ketty (Cham). »

Régulier sous les 13’’30 depuis la sortie du confinement, le toujours recordman du monde juniors a encore trois courses à son programme en cette fin d’été qui s’étire. « J’espère y trouver une bonne adversité, pour avoir de l’émulation et y faire de bonnes choses. » Toujours pudique à l’idée d’annoncer ses ambitions, le Guadeloupéen ne pouvait cacher qu’à moitié derrière ses mots soigneusement pesés sa volonté d’aller encore plus vite dans les prochaines semaines.
Attendu à ses côtés, au moins en début de course, Kevin Mayer (Montpellier AMM) a finalement joué la carte de la prudence en ne prenant pas le départ de la finale, après une série moyenne en 13’’91. Se ressentant d’une gêne au mollet depuis quelques jours, il a sagement écouté sa raison, malgré une féroce envie de mesurer ses progrès récents et de faire plaisir au public, afin de ne pas compromettre la préparation de son décathlon du mois de décembre, où il chassera le NPR olympique à la Réunion. Deuxième de la finale, le camarade de club de Belocian Jeanice Laviolette a coiffé la couronne espoirs en 13’’52.

Le Temps Fort

Vaillant enchaîne, Lacoste se révèle

Sur la piste surchauffée du Stadium d’Albi, il y avait lors du 400 m, ce dimanche, Ludvy Vaillant et les autres. Le Martiniquais de l’AC Saléen s’est imposé sur 400 m en 45’’46, avec plus d’une seconde de marge sur son dauphin, l’espoir de l’AS Monaco Téo Andant (46’’80). Pas mal pour un spécialiste du 400 m haies. Pardon, du 400 m et du 400 m haies. Car l’élève de Jean-Claude Berquier y tient : c’est avec le relais 4x400 m qu’il a fait ses premiers pas en équipe de France seniors, lors des championnats d’Europe d’Amsterdam en 2016. Parti très vite, foulée ample et buste droit, l’athlète placé au couloir 4 a vite remonté l’ensemble des décalages. Et si les derniers mètres ont logiquement été difficiles, il s’est approché à vingt-et-un centièmes de sa marque de référence. « Je voulais faire un peu mieux que mon record personnel, confie-t-il. La chaleur, j’y suis habitué puisque je vis en Martinique. C’est plus le vent dans le deuxième virage qui m’a un peu gêné. » Déjà titré trois fois à Albi par le passé, sur 200 m en espoirs en 2017 et sur 400 m haies en seniors en 2018, Ludvy Vaillant, qui voulait « changer d’habitude », poursuit sa belle histoire avec la cité tarnaise.
Si Ludvy Vaillant est aujourd’hui un des piliers du relais français, Sokhna Lacoste rêve de l’intégrer en 2021, à l’occasion des Jeux olympiques. L’espoir, née au Sénégal et naturalisée Française l’an dernier, en a le potentiel. Elle l’a prouvé en dominant en 52’’48, nouveau record personnel, les plus expérimentées Amandine Brossier (SCO Angers Athlé, 52’’66) et Diana Iscaye (Pays de Fontainebleau Athlé, 52’’93), la championne de France en titre Déborah Sananes (CA Montreuil 93, 53’’62) ne prenant que la quatrième place. La sociétaire du Grand Angoulême Athlétisme a utilisé la même recette que lors du meeting de Marseille il y a dix jours, où elle avait déjà abaissé sa marque de référence en 52’’86 : une dernière ligne droite de feu. « Je vais retenir la victoire mais encore plus le chrono. Je suis hyper contente, savoure la sprinteuse de 20 ans. Cela fait deux courses que j’arrive à finir vite, c’est l’expérience qui rentre ! Je n’avais pas forcément de pression, je me suis vraiment lâchée. J’ai bien travaillé au niveau mental pour me concentrer uniquement sur ce que je dois faire. » L’équipe de France seniors lui tend désormais les bras.

Le Chiffre

0

Alexandra Tavernier n’a toujours pas connu la défaite cette saison. Pour sa quatrième compétition de la saison, la lanceuse d’Annecy Haute Savoie Athlétisme a vécu une matinée plus compliquée que prévue mais a assuré l’essentiel. « J’ai eu un petit souci lors des moulinets de mon premier essai, comme un clac dans l’épaule droite. Ça s’est aggravé au deuxième essai. Les kinés m’ont rafistolée du mieux possible, mais je n’ai plus de sensation dans le bras droit », explique la recordwoman de France. Malgré la douleur, elle a réussi une deuxième partie de concours « intéressante » avec trois jets au-delà des 72 m et une performance de pointe à 72,76 m. A bonne distance des 75 m qui constituaient son objectif de la journée, mais compte-tenu des conditions du jour, cela suffisait à la contenter. « Un titre de championne de France, ça n’est jamais anodin, et je suis fière de gagner encore une fois ! » Pas encore certaine de s’envoler pour la Tchéquie mardi, où un dernier meeting l’attend, elle décidera plus tard, en fonction de l’évolution de son épaule, si elle s’arrête là ou si elle tente d’ajouter une cinquième victoire à son tableau de chasse annuel.

La Décla

« Egaler, c’est bien. Battre, c’est mieux. Je vais donc devoir revenir l’an prochain. »

Victorieuse des championnats de France pour la 33e fois de son immense carrière (été et hiver confondus), Mélina Robert-Michon a toujours faim. Désormais à égalité avec Lucienne Velu, illustre athlète des années 20, la discobole de Lyon Athlétisme a connu un concours « compliqué à cause de la durée et de la chaleur », avant de décrocher cette nouvelle couronne. A la recherche de ses meilleures sensations, comme depuis quelques semaines, elle a bien cru avoir donné un peu de relief à sa performance du jour (60,07 m) lors de son dernier essai. Situé aux alentours des 62 m, le jet était, hélas, très légèrement hors secteur. « Frustrée », MRM ira à Prague dans le courant de la semaine pour « faire en sorte que cette saison ne soit pas complètement nulle ». Avant de revenir l’an prochain pour établir un nouveau record. Mais ça, c’était « déjà prévu » !

Et Aussi

Lotout retrouve des couleurs

En l’absence de Ninon Guillon-Romarin, Marion Lotout a repris le chemin des cimes cet été, comme en attestent sa victoire avec 4,55 m ce dimanche, mais aussi ses trois tentatives acharnées à 4,61 m. Des barres que la perchiste du Stade Sottevillais 76 n’avait plus attaquée depuis des années. Moins gênée par ses tendons d’Achille et avec l’expérience en plus, la voilà relancée vers les Jeux au meilleur des moments.
Présentes à Albi « pour le plaisir » mais sans repères puisqu’elles n’avaient pas encore épinglé de dossard cette saison, Solène Gicquel (Stade Rennais Athlétisme) et Jeanine Assani Issouf (Limoges Athlé) se sont surpassées. La première nommée a remporté son premier titre national en franchissant 1,87 m à la hauteur, tandis que la seconde a arraché la couronne du triple saut au dernier essai avec 13,59 m. Yann Randrianasolo (CA Balma) avait montré la voie à la Limougeaude en réalisant le même coup quelques heures plus tôt à la longueur, sa dernière tentative étant mesurée à 7,91 m (+2,7). L’autre concours de cette journée, le disque masculin, s’est offert sans surprise à Lolassonn Djouhan (Martigues Sport Athlé), avec 60,07 m.
Les courses de sprint ont donné lieu à du suspense, notamment sur le 200 m masculin où Amaury Golitin (EC Orléans CJF) a dû s’employer pour contenir in extremis le retour du junior Sasha Zhoya (Clermont AA), et s’imposer d’un centième, en 20’’67. La course féminine s’est achevée avec le même binôme que sur la ligne droite de la veille, Carolle Zahi (CA Montreuil 93, 22’’98) devançant l’espoir Wided Atatou (Entente Nîmes Athlétisme, 23’’12). Farah Clerc (Lyon Athlétisme) a également eu fort à faire dans les derniers mètres du 400 m haies pour enfin se parer d’or chez les Elite, en 57’’91, soit neuf centièmes de marge sur l’espoir Shana Grebo (Haute Bretagne Athlétisme). Leur homologue Wilfried Happio (Lille MA) a, lui, fait cavalier seul en 49’’97, sans pouvoir approcher le record de France espoirs de Stéphane Diagana, malgré un départ canon.
Benjamin Robert (SA Toulouse UC) et Noélie Yarigo (Running 41) ont trouvé l’ouverture dans la ligne droite opposée du 800 m pour filer vers une première victoire à ce niveau en extérieur, respectivement en 1’48’’68 et 2’04’’76. Affaibli par des douleurs aux ischios ces derniers temps, Alexis Miellet (Dijon UC) n’a, en revanche, rien perdu de son sens tactique et a pu conserver son titre sur 1500 m en 3’40’’92, après une belle bataille avec Baptiste Mischler (Unitas Brumath), battu de cinq centièmes seulement. Le steeple féminin a vu la victoire de la Bordelaise Alice Finot, en 10’01’’58.
Enfin, les épreuves matinales de 10 km marche ont souri à Gabriel Bordier (US Saint-Berthevin) et Eloïse Terrec (AC La Roche-sur-Yon). Détachés avant la mi-course, ils ont en prime réalisé des chronos intéressants de 39’17’’ et 45’35’’.

Le Bilan

André Giraud, président de la FFA : « Le bilan de ce week-end ne peut être que positif. C’est un challenge que nous nous étions lancé à la sortie du confinement. Ça n’était pas évident d’organiser une arrière-saison comme celle-ci. On constate pour la troisième fois en trois week-ends, après les France de 10 000 m à Pacé et la Coupe de France à Vénissieux, que tout le monde est heureux. Je retiendrai également que la génération 2024 a pu s’exprimer pleinement tout au cours du week-end. »
Patrice Gergès, directeur technique national : « Je tire un bilan très positif de ces championnats. Il y avait une vraie ambiance de France Elite. Les athlètes ont pris du plaisir, le public était présent. Certains ont battu leur record ou leur meilleure performance de la saison, c’est donc qu’ils avaient bien préparé leur affaire. Les meilleurs de nos athlètes qui étaient là ont montré qu’on pouvait faire de la haute performance en cette saison particulière. J’ai aussi aimé le 200 m masculin, avec deux juniors sur le podium, ce qui prouve que la nouvelle génération monte progressivement. »
À noter que le challenge Emilie Poucan, qui récompense le meilleur club des championnats à la placing table, a récompensé le CA Montreuil 93, devant le Bordeaux Athlé et le Clermont Athlétisme Auvergne.

A Albi, Florian Gaudin-Winer et Etienne Nappey pour athle.fr
Photos : © S. Kempinaire - P. Millereau / FFA

Retrouvez le direct de la journée et toutes les réactions, en cliquant ici
Tous les résultats de ces championnats en cliquant ici
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

Retrouvez les replays de la journée ci-dessous

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (3)
Gilbert Uguen - 15/09 (14h32)
Mon scepticisme était justifié quant à l'équité de l'intérêt des médias pour les disciplines de l' athlétisme . Les concours + la marche ont été vraiment délaissés sur les écrans tout au long de ce championnat de France. Pourtant, il y avait des moyens techniques en place. On nous a montré quelques plans trés intéressants dans les lancers, mais ce n'était qu'un faux espoir; Aucun suivi dans les concours . Pourquoi cet ostracisme ? Pour le culte de la star ? Vraiment très, très déçu ...
Gérard Dupuy - 15/09 (10h09)
Gabriel Bordier a réalisé un chrono "intéressant" ! Tiens tiens ! Ce n'est "que" la quatrième performance mondiale de l'année ! Comment voulez-vous que le public s'intéresse à la marche lorsque vous supprimez sans prévenir la diffusion de l'épreuve et que vous occultez totalement une performance extra ordinaire. Pendant ce temps on voit Kévin Mayer au poids (mais pas les autres lanceurs) puis au 110 m haies qu'il ne court pas. Dommage car le travail pour ce streaming a été évident...
Pierre Delacour - 13/09 (23h40)
La Seine Saint Denis....le 9-3 !.....premier département à la placing table et aux participations ! Merci à tous les athlètes, entraîneurs, dirigeants et officiels dyonisiens pour ces excellents résultats ! La Seine Saint Denis, terre des JO 2024 !
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
13/10 > (9)
12/10 > (1)
27/09 >  
21/09 > (1)
14/09 > (2)
13/09 > (3)
12/09 > (2)
30/08 > (3)
02/03 >  
01/03 >  
le reste de l'actualité
26/10 >  
22/10 > (1)
19/10 > (10)
17/10 > (2)
16/10 >  
14/10 > (1)
13/10 > (48)
12/10 >  
09/10 > (2)
08/10 > (1)
05/10 >  
05/10 >  
01/10 > (1)
29/09 >  
25/09 >  
25/09 >  
25/09 >  
25/09 >  
24/09 >  
23/09 >  
22/09 >  
21/09 >  
21/09 > (8)
21/09 > (1)
20/09 > (2)
rechercher
Infos clubs
Covid
Fil
Info
12345
Gros
Plans
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS