MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Ethan Cormont : « La perche, un des seuls moyens de me canaliser »
6093
Commentez cette actualité
Ethan Cormont : « La perche, un des seuls moyens de me canaliser »

À seulement 20 ans, Ethan Cormont s’est imposé cet hiver comme une des nouvelles valeurs sûres de la perche française. Après quatre concours à plus de 5,70 m et un nouveau record à 5,80 m le 27 février à Aubière, le recordman de France juniors (5,60 m en 2019) a conclu sa saison par une dixième place à Torun pour sa première sélection chez les seniors. Le départ pour Clermont-Ferrand, où il a rejoint le groupe de Philippe d’Encausse l’été dernier, semble donc avoir pleinement porté ses fruits pour le perchiste de l’ASA Maisons-Alfort. À deux semaines d’un stage à San Diego avec ses compagnons d’entraînement, Ethan Cormont revient sur ses récents progrès et son parcours depuis ses débuts.

Athle.fr : Après un hiver aussi prolifique, avez-vous pris le temps de souffler un peu ?

Oui, j’ai coupé deux semaines après les championnats d’Europe. J’avais accumulé beaucoup de fatigue parce que la saison hivernale a été longue. Les Europe n’étaient pas vraiment dans les plans, c’était une bonne surprise. Avec « Phil » (d’Encausse, son entraîneur), on visait plutôt les Jeux. On est un peu en avance sur notre programme, mais tant mieux ! Pendant la coupure, j’ai pris du temps pour moi : j’ai été à la mer, j’ai profité de ma copine et de ma famille... Pendant la préparation, à cause de la fatigue, je ne suis pas souvent rentré à Paris les week-ends. Du coup, je me suis rattrapé. J’ai repris sur Clermont depuis trois semaines environ. Ça se passe plutôt pas mal. On bosse bien en vue du stage à San Diego, où on part le 19 avril pour un peu plus de deux semaines (ndlr : sous réserve d’obtenir toutes les autorisations sanitaires et administratives). Grâce aux bonnes conditions, on va pouvoir maximiser la technique et le nombre de sauts.

Pourquoi avoir choisi le centre olympique de Chula Vista à San Diego ?

J’y suis déjà allé en stage en 2019, et il n’y a pas mieux pour s’entraîner ! Les conditions y sont optimales, à commencer par le vent. À la perche, si on bosse 15 jours avec vent de face, on ne va pas pouvoir emmener les bonnes perches en compétition ou on ne sera pas sur les bonnes marques. Ce ne sera pas révélateur. Là-bas, le vent vient de la mer et s’engouffre dans le stade de sorte à ce qu’on l’ait tout le temps dans le dos l’après-midi. Et le matin, il est soit minime, soit inexistant. Les conditions climatiques sont vraiment bonnes. Il devrait faire entre 20 et 27 max pendant deux semaines. C’est un peu les conditions qu’on va pouvoir retrouver cet été. En plus, on est logés sur place, on mange bien, et les infrastructures sont géniales. Le cadre aussi est super, à côté de la plage. Moi qui aime bien le surf, on va pouvoir, si le temps le permet, se faire une session sur notre journée off, aller jouer au volley sur la plage… Ce n’est pas pour rien que Renaud (Lavillenie) va tout le temps là-bas depuis des années ! En plus, on a prévu une compétition le 24 avril sur place. On va sauter dans le stade sur lequel on s’entraîne, ça peut être un atout.

Revenons à vos débuts. Comment avez-vous débuté la perche ?

’ai commencé l’athlé un peu par hasard, par le demi-fond. Quand j’arrivais en retard, je faisais de la perche. Et comme je préférais ça, j’arrivais tout le temps en retard ! (rires). Avec le temps, on s’est lié d’amitié avec Alain (Kouznetzoff), mon coach de club, et je me suis investi dans cette discipline. Plus jeune, j’étais une pile électrique. La perche était un des seuls moyens de me canaliser et de m’aérer l’esprit. J’avais trouvé par hasard ce que j’aimais faire et ce qui me faisait vraiment plaisir.

Pourquoi avez-vous décidé de quitter Maisons-Alfort pour Clermont-Ferrand ?

Avec Alain, on n’avait pas toutes les pièces en main pour atteindre le très haut niveau. Il donnait énormément de son temps, mais il avait des contraintes personnelles et devait aussi gérer les miennes. Après mon record de France juniors, je me suis pété un ischio, puis j’ai souffert du dos pendant un an et demi. Durant toute la saison hivernale suivante, je sautais mais j’avais mal. Je traînais la patte, je bricolais… L’an dernier, on a aussi eu quelques soucis pour accéder au stade. Grâce à mon club, j’avais accès à l’INSEP sur les créneaux de la ligue, mais nous étions très nombreux à y sauter. Alors dès que je le pouvais, je me barrais en stage à Clermont. J’avais déjà pour projet d’y venir plus souvent, deux semaines par mois. Mais avec le confinement et un contexte familial un peu compliqué, c’était difficile de déménager à ce moment-là. Je voulais m’en aller, mais je n’arrivais pas à prendre cette décision...

Quel a été le déclic ?

Avant les Élite en plein air, je me suis entraîné deux-trois jours sur Clermont et j’ai pris la troisième place. Pourtant, j’avais « bricolé » toute la saison alors que tous les mecs avaient pu s’entraîner correctement. Je me suis dit que si je voulais tenir mes objectifs, il fallait que je me fasse violence et que je bouge. En rentrant des Élite, j’ai visité un appartement sur Clermont, et à mon retour sur Paris, j’ai appelé Phil pour lui dire que je prenais l’appart’. Ça faisait quelques mois que ça me trottait dans la tête. À Clermont, je me suis donné les moyens de réussir. Pouvoir m’entraîner avec Renaud a été décisif, tout comme le fait d’être dans une structure où il y a tout au même endroit : l’expertise, le médical, les moyens financiers pour acheter des perches... Phil a toute ma confiance, on se comprend très facilement. Et avec le groupe, ça se passe super bien. On se tire tous vers le haut, sans compétition malsaine.

Vous avez franchi 5,80 m cet hiver. Que représente cette barre pour vous ?

La première fois que je suis venu en stage à Clermont, Phil m’a dit que si je venais m’entraîner à Clermont, je sauterais 5,80 m dans deux ans. Entre-temps, j’ai passé 5,60 m, mais je me suis pété et j’ai bataillé pour revenir. En septembre, après ma première séance à Clermont qui avait été très bonne, Phil m’a parié que je sauterais 5,80 m à la fin de l’année. Mais tant que je ne l’avais pas fait… J’avais une perche que je n’arrivais pas à passer, mais je savais que si c’était le cas, je ferais 5,80 m avec. On l’avait achetée avec Alain... À Aubière, quand je la prends, je me dis que si ça passe, je fais 5,80 m. Et c’est ce qui est arrivé ! Au-delà de la belle histoire, Alain a sa part de responsabilité dans mes 5,80 m. J’aurais pu y arriver avec lui, mais ça m’aurait peut-être pris plus de temps. Là, je suis à mon niveau. Et je n’ai que 20 ans ! Mais si ça a marché, c’est surtout parce que je suis arrivé en bonne santé physique. À chaque fois que je venais à Clermont, je me faisais un peu taper sur les doigts parce que j’étais un peu pété de partout…

Comment appréhendez-vous la suite de la saison ?

Actuellement, on est dans une bonne période où il faut certes bien travailler, mais où on peut encore profiter du beau temps pour sortir un peu. Avec Thibault Collet, on fait un peu d’enduro à moto dans la montagne pour se détendre. Phil en fait aussi, il vient avec nous parfois. On profite des chemins où il n’y a pas grand monde. Mais ça reste de la balade, on n’est pas des pilotes ! Pendant la période charnière des compétitions estivales, on n’aura plus droit à ces petits plaisirs, parce qu’on doit minimiser les facteurs de risque de blessure et les parasites à la performance. Avec le covid, on n’a pas vraiment de visibilité sur le calendrier des compétitions. Je prends les choses comme elles viennent. Il faut qu’on soit prêt pour les échéances qui arrivent, mais je ne me mets pas trop de pression.

Propos recueillis par Camille Vandendriessche pour athle.fr

Ethan Cormont
Age / Sél.20 ans / 1 A
ClubAsa maisons-alfort
SpécialitéPerche
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
18/05 >  
13/05 >  
29/04 >  
20/04 >  
06/04 >  
30/03 >  
26/03 > (5)
16/03 > (1)
28/01 > (1)
21/01 >  
le reste de l'actualité
23/07 >  
22/07 >  
20/07 >  
18/07 >  
18/07 >  
18/07 >  
17/07 >  
17/07 > (1)
16/07 >  
16/07 >  
15/07 > (1)
15/07 >  
13/07 > (4)
13/07 > (3)
13/07 >  
12/07 > (1)
12/07 >  
12/07 > (2)
11/07 > (3)
11/07 > (2)
11/07 >  
10/07 >  
10/07 > (1)
10/07 >  
09/07 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Défi
Perf
Gros
Plans
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS