MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Nicolas Navarro : « Je me projette sereinement vers Tokyo »
5651
Commentez cette actualité
Nicolas Navarro : « Je me projette sereinement vers Tokyo »

Comme les six autres sélectionnables pour les Jeux olympiques sur le marathon (voire ci-dessous), Nicolas Navarro a été invité à passer un test chronométrique sur un parcours de 30 km, en vue de montrer son état de forme avant Tokyo. L’Aixois s’est acquitté de la tâche dimanche dernier, et revient pour Athle.fr sur ce moment peu commun et sur l’approche de la grande échéance japonaise.

Nicolas, parlez-nous un peu de ce 30 km chronométré auquel vous vous êtes livré, à la demande de la direction technique nationale...

C’était dimanche, sur un parcours tout plat, tracé par Jean-Claude Vollmer dans les grandes lignes droites de la forêt de Sénart. On a eu un peu peur au cours la semaine précédente, en raison de la météo annoncée. Le matin même, il y avait un peu de vent, mais finalement, avec la forêt et le fait de pouvoir courir derrière un vélo, j’ai pu m’abriter quand il y avait un peu de vent de face. On avait prévu de partir sur des bases de 3’05’’ au kilo, et dans l’ensemble, j’ai bien respecté le plan, donc globalement, ça s’est bien passé.

Dans quel état d’esprit aviez-vous abordé cette échéance ?

Clairement, c’est un peu bizarre de se dire, non pas qu’on joue sa place aux Jeux, mais qu’on peut perdre une sélection olympique sur ce format, où on est seul face au chrono : il n’y a pas d’adversaires ni même d’arche d’arrivée ou de ligne de départ collective. Tu es au point de départ, et tu t’élances quand tu veux, c’est assez particulier, quand on sait qu’il y a les Jeux au bout… Maintenant, c’est fait, et je peux me projeter sereinement sur Tokyo.

Comment aviez-vous intégré ce point de passage dans votre agenda ?

On nous avait laissé une fenêtre d’un mois et demi pour passer le test (NDLR :  entre le 3 avril et le 30 mai), donc j’ai choisi de le faire mi-mai. Il fallait quand même le préparer, parce que 30 bornes, ça reste assez long, sans pour autant prévoir un pic de forme, parce que les Jeux vont arriver dans pas si longtemps. On a donc attaqué la préparation il y a un mois et demi, juste avant de partir en stage à La Réunion.

Comment voyez-vous les choses pour les semaines à venir ?

Je m’alignerai sur un semi-marathon en Autriche dans deux semaines, parce que ce serait vraiment trop long de ne disputer aucune compétition d’ici les Jeux olympiques. J’ai besoin de retrouver des repères sur ma forme et mon mental, et de la confrontation. On se fait toujours un peu plus mal en compétition. Ensuite, j’envisage un stage à Font-Romeu en juin-juillet, mais j’aimerais surtout ne pas être tout seul à partir. Je vais voir si les autres sélectionnés ont ce genre de projet, ou trouver quelqu’un d’autre pour m’accompagner.

Vos camarades marcheurs se préparent aux conditions climatiques particulières du Japon lors de stages en chambre humide au Portugal…

L’encadrement de la Fédération nous l’avait conseillé, mais la plus proche de chez moi est au Creps de Montpellier. Cela faisait beaucoup de logistique, donc personnellement, je n’y aurai pas recours. J’ai quand même pu tester les conditions chaudes et humides en partant en stage à La Réunion, même s’il y faisait plus chaud qu’il ne fera à Sapporo. Cela permet d’avoir un aperçu de comment le corps s’habitue. C’était la première fois que je partais en conditions humides, il m’a fallu un petit temps d’adaptation. C’est bon à savoir pour le Japon. Je ne serai pas inquiet en arrivant sur place quelques jours avant l’échéance si jamais mes sensations ne sont pas bonnes. De toutes façons, l’allure du marathon en lui-même ne sera sans doute pas la même que d’habitude.

Savez-vous déjà comment vous serez chaussé sur la ligne de départ ?

Maintenant que les choses ont été réglementées et clarifiées au niveau international, je sais que le modèle que je vais utiliser est autorisé. Je n’aurai donc pas de surprise, d’autant que je n’ai pas l’intention de tenter quelque chose de nouveau le jour de la course. Je préfère jouer la sécurité, dans les règles.

Que représentent les Jeux olympiques, compte tenu de votre parcours en dehors des circuits de haut niveau ?

C’est vraiment un rêve ! Là, ce sera une expérience particulière, parce que nous, les marcheurs et marathoniens, on sera délocalisés à Sapporo, mais ce sera certainement quelque chose de dingue ! Plus ça va arriver, plus il y aura d’émotions et de pression, il faudra gérer tout ça.

Vous souvenez-vous du précédent marathon olympique, il y a cinq ans à Rio ?

J’ai dû le regarder depuis chez moi à Aix-en-Provence. Je n’avais absolument pas du tout l’idée que la prochaine fois, ce serait avec moi ! En plus, il n’y avait pas de Français ce jour-là, alors ça me paraissait vraiment loin. Cette année, on sera trois, et ce sera plus simple, on pourra se soutenir, pendant les moments d’attente, dans les derniers jours avant l’épreuve, surtout si on se retrouve confinés ou en quarantaine…

La rédaction

Lahcen Salhi : « un test individuel, pas une compétition »
Membre de l’équipe fédérale marathon à la direction technique nationale, Lahcen Salhi explique la philosophie de l’encadrement fédéral quant à la sélection pour les Jeux olympiques.

« Avant le report des Jeux olympiques, les marathoniens étaient les premiers qualifiés, car leurs modalités de sélection étaient différentes : on ne peut pas leur demander une performance en juin ou juillet, car cela poserait un problème évident de récupération. Le CNSOF avait donc validé leur participation. On s’est retrouvé avec une équipe déjà constituée, mais pour des Jeux repoussés d’un an. L’idée est donc de dire que ces athlètes-là doivent prouver leur état de forme. Nous avons opté pour un entraînement contrôlé, sur une distance de 30 kilomètres, mesurée officiellement.
Nous avons donc invité les trois titulaires prévus, mais aussi le remplaçant désigné, ainsi que les trois autres athlètes masculins qui avaient réalisé le niveau de performance requis en 2020 à s’y plier, tout comme Susan Kipsang Jeptooo, qui a réalisé les minima chez les femmes. L’idée est bien de mesurer leur état de forme, mais surtout pas de créer une compétition entre les sept pour prendre les trois meilleurs chronos. On a identifié une allure à respecter : 1h33’-1h34’, basée sur l’allure du marathon pour les hommes, et 1h46’-1h47’ pour Susan Kipsang Jeptooo. Une fourchette temporelle leur a été donnée, pour que cela puisse coller avec leurs objectifs individuels du moment. »

Nicolas Navarro
Age / Sél.30 ans / 2 A
ClubAthle provence clubs*
SpécialitéSemi-marathon
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
23/09 >  
18/05 >  
13/05 >  
29/04 >  
20/04 >  
06/04 >  
30/03 >  
26/03 > (5)
16/03 > (1)
28/01 > (1)
le reste de l'actualité
20/09 >  
20/09 >  
19/09 > (1)
17/09 >  
15/09 > (1)
13/09 >  
10/09 >  
10/09 >  
08/09 > (1)
06/09 >  
06/09 > (1)
06/09 >  
04/09 >  
04/09 >  
03/09 >  
02/09 >  
31/08 >  
30/08 >  
30/08 >  
30/08 >  
30/08 >  
28/08 > (3)
28/08 >  
27/08 > (1)
27/08 >  
rechercher
Fil
Info
24/08 (16h55)
Poste à pouvoir à l’Union Sportive Vendômoise Athlétisme
24/08 (11h24)
L’US Colomiers recherche un entraîneur Sprint, Sauts, Lancers
17/08 (10h15)
Retrouvez les nouvelles mesures sanitaires pour la rentrée dans la circulaire n° 39 du 12 août 2021
01/08 (00h00)
L'Agenda d'Août 2021 ...
27/07 (14h28)
Athlétisme Magazine n°592 (été 2021), disponible dès à présent au numéro !
12345
Défi
Perf
Gros
Plans
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS