MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France espoirs: Les haies à la fête
5980
Commentez cette actualité(2)
Championnats de France espoirs: Les haies à la fête

De Laeticia Bapté, aérienne sur 100 m haies, à Lorenzo Ricque, auteur de la meilleure performance française de l’année de la catégorie sur 400 m haies, les hurdlers ont marqué de leur empreinte la deuxième journée des championnats de France espoirs. On a aussi recensé trois athlètes repartis de Caen avec deux médailles d’or autour du cou : William Cadenat, Aymeric Priam et Chloé Servant. Performances, infos, verbatims : tout ce qu’il faut retenir de la journée.

Le Temps Fort

Bapté, le 13 à portée ?

13’’14, 13’’13 et 13’’06 : au fil de ses trois courses à Caen, Laëticia Bapté (US Robert) a laissé une belle sensation de légèreté au-dessus des haies, et son regard immédiatement tourné vers le chrono en franchissant la ligne loin devant Mathilde Guillaume (US Talence, 13’’37) indiquait bien ses hautes ambitions du moment :

« Le vent était bizarre, ça tourbillonne beaucoup (+0,8m/s), et malgré ça je suis tout près et j’égale mon record personnel. J’espère des meilleures conditions aux championnats d’Europe parce que je sens que c’est possible. J’ai les 13 secondes dans les jambes. »

La Perf'

50’’72 sur 400 m haies, meilleure performance française de l’année chez les espoirs : Lorenzo Ricque (Nantes EC) a sorti le grand jeu pour sa dernière course de l’année, explosant son record personnel (51'’13 en 2019) et résistant jusqu’au bout à Nicolas-Jean Moulin (EA Saint-Quentin-en-Yvelines), à qui il chipe justement la meilleure marque 2021 sur la distance (50’’98 à Angers). « Whaou ! C’est que du bonheur ! La dernière ligne droite avec Nicolas-Jean était folle. Mais je m’y étais préparé, je la visualisais comme ça avant la course et je me la répétais en boucle dans la tête. J’ai repensé à des mots de mon coach, aussi : rentrer dans la haie, ne pas trop contrôler, libérer les choses… Après, de là à signer la meilleure ‘perf’ de l’année ! C’est une revanche sur plein de petits trucs, des blessures, ma chute en séries aux Elites, des soucis plus persos… Elle a beaucoup de saveur, cette ‘perf’. »

La Décla

« J’étais venu ici car j’avais un choix à faire en vue des championnats d’Europe espoirs, déterminer si j’allais concourir à la perche ou au décathlon. La compétition ici devait m'apporter des informations pour m'aider à trancher. Malheureusement avec un seul saut je n’en retire pas beaucoup d’enseignements. Donc la tendance serait plutôt d'opter pour le 'déca' à Tallinn. »

Un saut, un titre : les 5,25 m de Baptiste Thiery (Jeunesse sportive franciscaine), espoir 1ère année, lui ont suffi pour s’adjuger le titre à la perche, le nouveau record personnel de son dauphin de l’Athlé 78 Jérémy Desailly (5,15 m) maintenant ce dernier à distance respectable du grand favori de la compétition. Un saut, mais pas deux, les conditions météo compliquées (pluie et vent) incitant Thiery, comme Margot Chevrier la veille, à la prudence : « Avec mon entraîneur on a décidé que c’était plus raisonnable d’arrêter, ne pas risquer la blessure à la veille des Europe. » Où le décathlon a donc pris une longueur d'avance au soir de ces championnats de France espoirs.

Le Chiffre

46"49

Le temps de Téo Andant (AS Monaco) et Elmir Reale (Athlétique Club du Tampon) en finale du 400 m masculin. On attendait un duel serré entre ces deux-là, et il le fut tellement qu’il a fallu la photo-finish pour les départager, à l’avantage du premier nommé, dont c’est également le record personnel ! « C’était chaud, revit-il. Quand je passe aux 100 mètres, je me vois gagner. Et puis il remonte, je le vois qui revient, c'est tendu, je casse sans savoir si ça passe ou pas… Et après il n’y a plus qu’à croiser les doigts jusqu’à l’annonce ! Mais je savais que ça irait vite entre nous. Content que ça bascule de mon côté, avec en plus le record personnel. Et je sais que je peux aller plus vite encore ! Maintenant objectif relais aux championnats d’Europe à Tallinn. Je suis gonflé à bloc, on y va pour viser l’or, rien d’autre ! »

Le Coup Dur

Jeanice Laviolette (Stade Lamentin) a conservé son titre de champion de France espoirs sur les haies (13’’89, +1 m/s). Mais il a quitté le stade Hélitas de Caen inquiet, après avoir « ressenti une douleur à l’ischio à mi-course, d’où le chrono pas terrible : j’ai juste tenu ma vitesse pour finir, sans en mettre plus. Je vais passer un examen en espérant que ça ne compromette pas les Europe derrière. »

Et Aussi

Aymeric Priam voit double…

Après le 100 m samedi, le 200 dimanche. Et si Aymeric Priam (Racing Club Martinique) a su prendre le dessus in extremis sur le favori Maxime Lancelot (Entente Franconville Cesame Val d’Oise), signant au passage sa meilleure marque de l’année sur le demi-tour de piste (21’’17 contre 21’’21 à Lancelot), il considère que sa victoire sur la ligne droite la veille n’y est pas pour rien : « J’avais bien envie de le prendre, ce deuxième titre du week-end, faire honneur à celui sur 100 m. Je me suis mis un petit challenge en plus avec ça. Pourtant je me sentais fatigué, déjà ce matin et encore à l’échauffement. En course, Maxime est parti fort, je l’ai senti passer dans le virage, après je m’arrache pour le finish. Je finis fort mais c’est au mental. C’est vraiment l’adrénaline qui me porte pour aller chercher le doublé. C’est un week-end tellement inattendu. »

 Le 200m féminin a quant à lui couronné Dalhiana Rouvillon. Avec un chrono de 24’’27, la sociétaire de l’Entente Athlétique Terres De Guadeloupe a devancé Chloé Galet (24’’42). La sprinteuse de l’Entente Sambre Avesnois 59 quitte ainsi Caen avec deux médailles, mais aucune du plus beau métal.

Guillemot entre deux eaux

A chaud après sa victoire sur le 400 m haies, Agathe Guillemot ne parvenait pas à cacher un brin de déception. Seule engagée en-dessous de la minute (58’’60 cette année), la sociétaire du Haute Bretagne Athlétisme venait pour le titre, mais aussi avec dans un coin de la tête l’envie de battre son record personnel :« J’en avais même gardé sous le pied en séries dans cette optique. Et finalement je fais à peu près le même chrono en finale (59’’57, ndlr) alors que je suis à fond… Je suis bien partie et puis il y a eu du vent dans la ligne droite, ça tournait pas mal, je me suis un peu désunie et à partir de là il s’agissait d’assurer le titre. C’est seulement mon deuxième (après l’heptathlon juniors en 2018, ndlr) je ne vais pas non plus jouer la blasée ! »

Alice Chivet ne veut pas se réveiller

Alice Chivet traverse une période faste : « Quand je pense que je n’y croyais déjà pas quand j’ai décroché ma qualification aux championnats de France élite ! ». Moins d’un mois plus tard, voilà l’athlète du Stade Olympique Calais Athlétisme nantie d’une 7e place aux Elites à la longueur, d’un record personnel à 6,15 m et d’un titre de championne de France espoirs, « alors que je suis encore première année. C’est top, mon premier titre national ! Je craignais un peu de caler après l’intensité des dernières semaines et la ‘perf’ n’est effectivement pas là (5,96 m, ndlr) mais avec le vent c’était un peu pareil pour tout le monde. En plus c’est un beau concours, je gagne pour un centimètre au dernier essai (Fiona Aholu-Futse, de l’Athletic Club Saleen, finit deuxième à 5,95 m, ndlr). Depuis un mois je vis un rêve ! »

1500 m : Sieracki et Malric, première !

Sur le 1500 m féminin, c’est une Margaux Sieracki (Villeneuve-d’Ascq Fretin Athlétisme, 4’16’’43 cette année) aux « jambes un peu lourdes », selon ses mots, qui a remporté le duel annoncé avec Emilie Girard (Decines Meyzieu Athlétisme, 4’17’’63 au record personnel, en 2021 également). Mais il n’était pas question de chrono ce samedi à Caen (4’25’’33 pour Sieracki) : « On sent que c’est la fin, sourit la gagnante. Mais cinquième aux Elites la semaine dernière, maintenant un premier titre de championne de France après trois places de deuxième en 2019, ça fait plaisir ! J’avais raté les minima pour Tallinn pour 2 secondes, mais je termine en beauté ! »
Côté masculin, le titre du 1500 m, attribué dans une course tactique, est revenu à Quentin Malric (Entente Athlétique Grenoble 38) avec un chrono de 3’51’’83 (et un dernier 400m réalisé en un peu plus de 53’’), deux ans après son titre de vice-champion national de la catégorie.

Marie Duvigneau, le sens du timing

Un titre de championne de France espoirs du 400 m et un record personnel vieux de deux ans dépoussiéré (54’’46 contre 54’’60 en 2019), le tout pour recevoir la médaille d’or des mains de papa : Marie Duvigneau  (Eac - S/l Ac Cesson) pouvait exulter « d’avoir claqué la ‘perf’ au bon endroit, au bon moment. Niveau chronos, je n’étais pas très contente cette saison, il manquait toujours quelque chose : la météo, l’adversité ou juste moi… Là c’est parfait, je ne pouvais pas rêver mieux. Avec toutes les filles qui ne sont pas là, je savais que ce titre était une occasion à saisir, c’est fait avec la manière ! »

800 m : entre habitués

On attendait Alexandre Selles (Entente Franconville Cesame Val d’Oise) et son 1’47’66 établi à Troyes il y a moins d’un mois, on a eu Adrien Tual (US Talence), déjà champion de France en salle en février et sorti de sa boîte - ou plutôt, remonté à son sommet - grâce à une dernière ligne droite de feu. Le chrono : 1’49’’21 (1'49’’57 pour Selles, second).

Chez les féminines, Maeliss Trapeau (Martigues Sports Athlé) avait la pancarte et s’en est fort bien accommodée : « J’espérais ce titre depuis le début de la saison. C’était un peu l’objectif n°1 dès lors que j’étais blessée au moment d’établir les minimas pour les championnats d’Europe. J’avais beaucoup d’ambition ici. Un peu de pression, aussi, mais j’étais raisonnablement confiante. On a fait une belle finale, j’étais poussée par le souffle d’Eugénie Morel juste derrière. » La sociétaire du (Sco Ste-Marguerite Marseille) termine deuxième (2’09’’37 contre 2’08’’78 à Maeliss).

3000 steeple : les trains arrivent à l’heure

Crédités des meilleurs temps des engagé(e)s de leurs courses respectives, Jenipher Contois (US Berry Athlétisme) et Titouan Haan (Decines Meyzieu Athlétisme) ont tenu leur rang en allant chercher les titres nationaux du 3000 m steeple, elle en 10’22’’76, lui en 9’01’’48.
Un plus tôt dans la journée, beau concours à la hauteur masculine, caractérisé par quatre records personnels et une meilleure marque annuelle aux cinq premières places finales ! Au bout du suspense, le titre revient à Jason Bayindoula (EA Cergy-Pontoise Athlétisme), champion de France après avoir effacé du premier coup une barre à 2,15 m (record personnel donc) !
Il tournait autour : vice-champion de France espoirs en salle du triple saut en 2019, troisième en plein air en 2020, Kevin Drila (Entente Littoral Athlétisme Nord 59) a été chercher son premier titre national (il avait aussi été médaillé d’argent en juniors en 2018) avec un saut à 15,93 m.
Et de deux médailles d’or ce week-end pour Chloé Servant (Sporting-Club Abbevillois Athlétisme). Après le poids samedi, elle monte à nouveau sur la plus haute marche du podium au javelot, établissant son meilleur jet de la saison à 51,44 m.
Au disque féminin, on est resté loin des 59,36 m d’Amanda Ngandu-Ntumba en début d’année, mais Anne Pheulpin (Lille Métropole Athlétisme), seule engagée au-delà des 50 m (50,53 m, pas plus tard que la semaine passée) ne faisait pas la fine bouche devant son 46,52m synonyme de second titre national après les cadettes en 2016… et une brochette de deuxièmes places (8 !) entretemps : « Après un tel abonnement à l’argent, je voulais vraiment finir mon parcours dans les championnats de France de jeunes par un titre. C’est fait, j’ai pris beaucoup de plaisir sur ce concours… Bon la ‘perf’ ne me convient pas – j’aurais voulu confirmer à plus de 50 m – mais aujourd’hui l’important c’était la première marche du podium. »
Autre Poulidor des championnats de France de jeunes qui trouve récompense à sa persévérance à Caen : Paul Creuzevault (Entente Brive Tulle Athlétisme), titré au marteau (jet à 65,49 m) après une place de dauphin en cadets (2016) et des troisièmes places en juniors (2018), espoirs (2020, 2021) et même élite (2021) !

Week-end fructueux pour William Cadenat (US Robert) : champion de France du disque samedi (cliquez ici), il a récidivé au poids 24h plus tard, son jet à 15,56 m lui permettant de prendre le dessus dans le match attendu avec Stephen Louis Mauotekena Mailagi (Asfi Villejuif), pointé quant à lui à 14,66 m.

A Caen, Guillaume Willecoq pour athle.fr
Photos : © Gwendal Hamon / Capture My Sport / FFA

Retrouvez le direct de la journée en cliquant ici
Tous les résultats de ces championnats en cliquant ici
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

 

PG
Administrateur
les réactions (2)
Bruno Vauthier - 06/07 (12h45)
Une info qui intéressera Sasha ZHOYA et les puristes des haies. En effet, un jeune Néerlandais du nom de Matthew SOPHIA junior 1 et cadet à quelques jours prêt, vient de claquer un 13"19 vent légèrement défavorable, soit à 20 petits centièmes du RM de BELHOCIAN...
Bruno Vauthier - 06/07 (01h00)
"Laeticia Bapté aérienne" c'est le moins que l'on puisse dire avec comme sur la photo, 25 cm au dessus de l'obstacle comme une coureuse de 400 haies !!! Monsieur l'entraineur, il est évident, que votre talentueuse athlète, doit beaucoup plus baisser le buste sur la jambe d'attaque afin d'avoir une reprise du pied au sol plus rapide ainsi que sauter plus rasant, pour gagner du temps précieux en suspension. Sur ses derniers chronos et ces ajustements elle doit vaut potentiellement un 12"60...
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
18/07 >  
17/07 > (1)
15/07 >  
12/07 > (1)
11/07 >  
10/07 > (1)
09/07 > (1)
08/07 >  
06/07 > (2)
04/07 > (2)
le reste de l'actualité
28/07 >  
28/07 >  
28/07 >  
27/07 >  
27/07 >  
27/07 >  
26/07 >  
23/07 >  
22/07 >  
20/07 >  
18/07 >  
18/07 >  
17/07 >  
16/07 >  
16/07 >  
15/07 > (1)
15/07 >  
13/07 > (4)
13/07 > (3)
13/07 >  
12/07 >  
12/07 > (2)
11/07 > (3)
11/07 > (2)
10/07 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Défi
Perf
Gros
Plans
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS