MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Dans l’œil du coach : Antoine Duc au Clermont Athlétisme Auvergne
2560
Commentez cette actualité
Dans l’œil du coach : Antoine Duc au Clermont Athlétisme Auvergne

Pistard, routard, combinard, sauteur, lanceur, jeune, compétition, loisir, haut niveau, découverte, nature, ville. Autant de mots à combiner qui, au sein des près de deux mille clubs, font l’athlétisme en France. Parmi les rouages essentiels de chaque structure, l’entraîneur, quel que soit son profil, occupe une place à part. Athle.fr vous invite chaque mois à la rencontre de ces hommes et femmes de l’ombre. Rencontre avec Antoine Duc, 35 ans, entraîneur au Clermont Athlétisme Auvergne.

« Pour bien entraîner dans les sports collectifs, il faut d’abord bien comprendre la pratique de la discipline mais également comment les individus qui composent l’équipe le pratiquent ». Ancien préparateur physique pour le volley-ball et le handball, et entraîneur actuel du lanceur de marteau Yann Chaussinand, Antoine Duc résume ainsi sa philosophie de l’entraînement. Entre la force du groupe et l’individualisation des séances, le plaisir de l’effort et la satisfaction de soi, les méthodes simples et le ressenti de l’athlète, le Clermontois nous dévoile ses préceptes.

Votre définition de l'entraîneur ?

Je le vois comme un accompagnateur et un révélateur de l’athlète. Il est là pour permettre à ce dernier de se réaliser et s’épanouir dans sa pratique sportive. Chaque sportif doit avoir la sensation de s’éclater. En tant que coaches, nous avons un rôle à jouer sur le plan sportif, en transmettant notre passion et en proposant des entraînements individuels qui permettent de progresser physiquement et techniquement. Il faut avoir une palette de compétences diversifiées (physique, technique, mentale, etc…), sans avoir la prétention de remplacer des spécialistes. Nous avons également, je pense, un rôle à remplir au niveau social auprès de certains jeunes. La plupart ne vivront malheureusement pas de leur passion. Et parfois, la transition lycée -enseignement supérieur peut être difficile. Sans remplacer l’encadrement familial, il faut arriver à faire comprendre que l’avenir professionnel prime avant tout pour s’assurer un avenir. Le bagage est important pour l’après-carrière, quel que soit le niveau atteint.

Entraîneur à Clermont Ferrand, c'est plus dur qu'ailleurs ?

On travaille dans un cocon. J’ai la chance d’avoir quasi l’ensemble des conditions favorables pour entraîner de manière optimale. En effet, avec un terrain dédié exclusivement aux lancers, quel confort, et le stadium Jean-Pellez à proximité, nous pouvons presque organiser les entraînements à la carte. De plus, j’ai la chance d’être salarié à temps plein au club, avec un mi-temps dédié à l’entraînement. Je peux donc consacrer un temps assez conséquent aux athlètes.

Ce qui vous énerve et vous plaît le plus dans votre fonction ?

Beaucoup de choses peuvent m’énerver (rires). En général, c’est la différence entre le discours tenu et les moyens employés. Il est impressionnant de voir ou d’avoir des athlètes avec des prédispositions innées, qui réalisent des performances de haut niveau dès leur plus jeune âge. Mais ça peut devenir très énervant lorsqu’ils se reposent sur ça et ne travaillent pas pour progresser. Ce qui me plaît le plus est de voir les athlètes s’épanouir à travers leur pratique et prendre du plaisir. C’est toujours un plaisir de les voir sourire après une bonne séance ou une compétition. Je préfère un bosseur plutôt qu’une jeune pépite qui ne prend pas la mesure de son talent et n’est finalement pas plus impliqué que ça. Enfin, j’aime le travail en binôme avec Christophe Valette (entraineur disque et poids). On échange souvent sur la technique et ça crée une bonne dynamique de groupe.

Vous êtes un coach connecté ou un entraîneur à l’ancienne ?

A l’ancienne ! Je fais mes plans sur un cahier avec une méthode plutôt basique. Si l’on n’est pas capable de maîtriser des gestes de base comme un squat ou un arraché, pourquoi faire de l’électrostimulation ? De même, pour les entraînements techniques, je reste beaucoup sur les bases mécaniques de la réalisation du mouvement. La maîtrise du geste juste, ça, c’est important. J’essaie également d’être présent lors de l’ensemble des séances de préparation physique, car je porte beaucoup d’attention aux placements et sensations de l’athlète. Et puis, j’estime qu’il faut être proche de chaque sportif. Car si la base est commune à tous, il faut de l’individualisation.
La vidéo, je n’aime pas trop. Car un arrêt sur image ne traduit pas forcément la réalité du mouvement et enlève surtout le ressenti de l’athlète sur le moment précis. S’il n’a pas ressenti son défaut technique, la vidéo peut jouer son rôle. Mais je suis contre son utilisation systématique. Je suis tout de même obligé de l’utiliser car je suis quelques athlètes à distance. Ça permet un échange mais c’est un type de coaching très difficile à réaliser pour être efficace.

Votre plus beau souvenir ?

Il n’y en a pas qu’un seul. Au niveau individuel, je dirais le jet à plus de 75 mètres de Yann Chaussinand qui lui a offert, en 2017, sa première sélection individuelle en équipe de France (Europe U20 à Grosseto) et, deux ans plus tard, sa victoire aux championnats méditerranéens U23. Ensuite, d’un point de vue collectif, le podium lors de la Coupe de France des lancers avec l’équipe du Clermont Athlétisme Auvergne au marteau (Alexandre Duc, Nicolas Fédit, Aurélien Boisrond et Yann Chaussinand). Ce souvenir est important car c’est une histoire collective d’amis qui se sont lancés un défi. Enfin, la médaille de Yann Lance aux France Elite en salle à Clermont, au lancer du poids il y a plusieurs années. C’était la première médaille aux Elite qu’obtenait un athlète que j’entraînais, avec Christophe Valette.

Quelle est votre relation avec les athlètes ?

Je n’ai pas de relation stéréotypée. Chaque athlète a des besoins différents et j’essaie de m’adapter au mieux à leur personnalité. Mais il y a des constantes, comme la confiance réciproque, la sincérité et le respect mutuel. Je pense que ces trois points sont les plus importants pour construire une relation entraineur – athlète de qualité. Après, on peut avoir des amitiés qui dépassent le cadre de l’athlétisme sans aucun souci et sans que cela affecte la relation entraîneur-athlète.

Avez-vous un modèle d'entraîneur, dans l’athlétisme ou dans un autre sport ?

Chaque entraîneur que j’ai eu la chance de côtoyer a eu une influence sur le coach que je suis aujourd’hui. Le premier est Jean-François Raffalli, qui m’a transmis sa passion de l’athlétisme. Dans un premier temps comme professeur d’EPS, et ensuite comme entraîneur au Club Athlétique des Eaux Vives dans la Nièvre. Ensuite, lors de mes études, j’ai connu Roland Dufour, qui m’a permis de me perfectionner dans la vision du lancer du marteau. Lors de mon passage à Montpellier, pendant deux ans, j’ai pu travailler avec Thierry Richard. Il m’a ouvert l’esprit sur le travail en préparation physique notamment. Actuellement, l’échange avec les différents coachs de lancer du marteau au niveau national et les coaches clermontois permettent un perfectionnement de la conception des entraînements.

Trois mots pour définir votre groupe ?

Dynamique. Chambreur. « No limit ».

Propos recueillis par Renaud Goude pour athle.fr

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
17/11 > (1)
15/10 >  
11/05 > (1)
26/03 > (5)
25/03 >  
11/02 >  
01/01 >  
22/12 >  
28/10 >  
28/07 >  
le reste de l'actualité
29/11 >  
24/11 > (1)
17/11 >  
15/11 >  
10/11 >  
05/11 > (1)
21/10 > (2)
13/10 >  
12/10 >  
12/10 > (2)
06/10 > (8)
01/10 >  
29/09 > (4)
29/09 >  
22/09 >  
10/09 >  
04/09 >  
02/09 >  
01/09 >  
18/08 >  
17/08 > (17)
12/08 >  
23/07 > (1)
19/07 >  
19/07 > (3)
rechercher
Infos Clubs
Covid
Outils de Com
clubs
Fil
Info
10/09 (17h51)
Mise en ligne du PV n°12 du Bureau Fédéral du 12 juilet 2021
10/09 (10h51)
Une formation pour les speakers en octobre
06/09 (11h38)
La Fédération Luxembourgeoise d’Athlétisme (FLA) recherche
03/09 (09h02)
Le Castres Athlétisme recrute
24/08 (16h55)
Poste à pouvoir à l’Union Sportive Vendômoise Athlétisme
24/08 (11h24)
L’US Colomiers recherche un entraîneur Sprint, Sauts, Lancers
23/08 (17h19)
Agent Administratif de la Ligue d’Athlétisme d’Occitanie (LAO)
17/08 (10h15)
Retrouvez les nouvelles mesures sanitaires pour la rentrée dans la circulaire n° 39 du 12 août 2021
27/07 (14h28)
Athlétisme Magazine n°592 (été 2021), disponible dès à présent au numéro !
26/07 (16h02)
Le CAM Vallée du Cher - Controis (41) recrute un Coach sportif
12345
Organisme de
Formation
Gros
Plans
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS