MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Marathon de Paris : Yohan Durand passe un cap
11468
Commentez cette actualité(1)
Marathon de Paris : Yohan Durand passe un cap

En grande forme ces dernières semaines, Yohan Durand a confirmé son retour au premier plan, ce dimanche matin dans la capitale, en explosant son record personnel en 2h09’21’’. Abderrazak Charik, pour son premier marathon, signe des débuts prometteurs en 2h13’00’’. Les victoires sont revenues au Kényan Elisha Rotich en 2h04’21’’ chez les hommes, record de l’épreuve, et à l’Ethiopienne Tigist Memuye en 2h26’12’’ chez les femmes.

Les apparences sur la ligne d’arrivée d’un marathon peuvent parfois être trompeuses. Lucide, la voix claire, et la coupe de cheveux comme toujours impeccable, Yohan Durand en a pourtant bavé. « J’étais sec, les sept derniers kilomètres dans le bois ont été durs avec un vent qui se levait un peu », raconte-t-il. Si le fondeur de Dordogne Athlé a légèrement baissé de rythme sur la fin, privé de ses meneurs d’allure à partir du 35e kilomètre, il a coupé la ligne d’arrivée à la quinzième place en 2h09’21’’, mettant une belle claque à son record personnel établi en mai dernier à Milan (2h12’27’’). « Mais là-bas, j’avais un peu couru en dedans, relativisait-il. Cette fois, c’était le moment de franchir le pas. »
Parfaitement emmené par ses lièvres - « on a eu un rythme régulier tout au long de la course » - l’athlète de 36 ans a été accompagné jusqu’au semi (1h04’31’’) par Hassan Chahdi (AL Voiron), et jusqu’au trentième kilomètre (1h31’25’’) par son ami Florian Carvalho (Pays de Fontainebleau), qui ont finalement mis le clignotant (Chahdi a tout de même tenu à terminer en footing). Le voilà à la onzième place des bilans tous temps hexagonaux, avec une belle option en poche pour la qualification pour les championnats d’Europe de Munich, en août prochain. « C’est bien, ça me repositionne parmi les meilleurs Français, ce qui était mon objectif. Je suis vraiment content, savourait-il, sans tomber dans l’euphorie. C’est un beau retour. »
Presque une renaissance, même, après une opération du tendon d’Achille qui a mis un coup de frein à sa carrière entre 2016 et 2018. Yohan Durand a d’ailleurs connu une petite alerte au pied en début de course. « J’ai eu peur, mais c’est passé. J’avais aussi un peu mal au mollet assez vite et ça ne s’est pas dégradé. J’ai essayé de faire abstraction de la douleur. Les chaussures aident quand même beaucoup. Ça n’est pas comme avant. »

Débuts réussis pour Charik

Accoudé à une barrière à quelques mètres de là, Abderrazak Charik tentait de reprendre son souffle. Pour ses premiers 42,195 km, le fondeur du Racing Multi Athlon a réalisé des débuts prometteurs. Après avoir laissé intelligemment filer les trois Français, il s’est retrouvé seul dès le trentième kilomètre et a considérablement baissé de rythme sur la fin. Mais il a eu le mérite de s’accrocher pour, au final, une dix-septième place en 2h13’00’’ qui peut lui permettre d’aborder l’avenir avec optimisme. « C’est dur le marathon, on est bien mieux sur 10 km et semi », s’exclamait-il. C’est une nouvelle expérience. Il me reste trois ans pour tenter ma chance et représenter la France aux Jeux olympiques de Paris 2024. Pour un premier, je suis très satisfait. »

Rotich efface Bekele

La révolution technologique des runnings, mais aussi des conditions météo idéales - 13°C à l’arrivée, peu de vent et de belles éclaircies, des lièvres dans le bon tempo et des athlètes conquérants. Voici le cocktail gagnant qui a permis à cinq concurrents de descendre sous le record de l’épreuve, qui était détenu depuis 2014 par l’Ethiopien en 2h05’04’’. Le meilleur d’entre eux a été le Kényan Elisha Rotich, vainqueur en 2h04’21’’.

Memuye au sprint

Les meilleures féminines ont, elle, privilégié une course d’attente, qui ne s’est emballée que dans les ultimes kilomètres. Une stratégie payante pour les Ethiopiennes, autrices d’un triplé avec aux avant-postes Tigist Memuye, sacrée au sprint en 2h26’11’’ grâce à sa belle pointe de vitesse. A noter, chez les Françaises, les 2h45’08’’ de l’ex-steepleuse Maeva Danois, qui découvrait ce dimanche le marathon. La sociétaire de Bordeaux Athlé a découvert le bonheur de franchir la ligne d’arrivée de cette distance mythique, au milieu de dizaine de milliers de coureuses et coureurs. Qui, après avoir retrouvé le bonheur de la compétition après des mois d’arrêt pour cause de crise sanitaire, auront la possibilité de remettre ça dès le 3 avril prochain, lors de la prochaine édition du marathon de Paris.

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Yohan Durand
Age / Sél.37 ans / 15 A
ClubDordogne athle*
SpécialitéCross - 3 000 m - 5 000 m - 10 km - Semi-marathon - Marathon
RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
Alain Lamy - 18/10 (13h56)
Si vous cherchez les résultats complets et détaillés, ne perdez pas votre temps ici. Ils sont sur le site de la fédération internationale (world athletics)
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
06/11 > (1)
31/10 >  
24/10 >  
10/10 >  
03/10 > (1)
26/09 >  
08/09 >  
05/04 >  
03/04 >  
21/03 >  
le reste de l'actualité
26/11 >  
25/11 >  
25/11 >  
23/11 >  
23/11 >  
22/11 >  
20/11 >  
20/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
17/11 >  
15/11 >  
15/11 >  
14/11 >  
10/11 >  
10/11 >  
09/11 >  
08/11 >  
06/11 >  
05/11 >  
04/11 >  
04/11 >  
02/11 >  
27/10 >  
rechercher
Compétitions en direct (5)
Athlètes de l'année
élection
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS