MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats d'Europe de cross-country : les réactions des Bleus
2724
Commentez cette actualité
Championnats d'Europe de cross-country : les réactions des Bleus

Retrouvez toutes les déclarations de la journée aux championnats d'Europe de cross à Dublin, marquée par les cinq médailles françaises, de Jimmy Gressier au relais mixte en passant par l'ensemble des catégories U20, U23 et seniors.

Jimmy Gressier, troisième chez les seniors hommes :
« C’est une expérience de plus chez les grands, et ma première médaille chez les grands. C’est bien de parler de podium ou de victoire avant la course, mais il faut savoir concrétiser, et c’est ce que j’ai fait. Cela me donne beaucoup d’envie pour la suite. Jakob est le meilleur coureur du monde à l’heure actuelle, il est clairement un ou deux niveaux au-dessus de moi pour l’instant. Ça se sent qu’il est facile. Je dois encore passer des étapes pour batailler à ses côtés. Il faut être humble. J’aurais peut-être pu aller chercher la deuxième place, j’ai rendu les armes un peu trop tôt, mais j’avais peur d’exploser, donc j’ai joué la sécurité. Encore une victoire par équipes, je n’arrive pas à réaliser. C’est incroyable, et c’est bien pour ceux qui n’avaient pas encore eu cette chance comme Félix, Mehdi et Duncan. »

Hugo Hay, quatrième chez les seniors hommes :
« Je suis venu là pour aider l’équipe, je n’ai pensé qu’à ça pendant toute la course. On gagne, et facilement, c’est vraiment top ! On a tous fait une super course, et quand on voit les visages à l’arrivée, ça en dit long... Peut-être que plus tard, je regretterai d’avoir pris du retard dans ma préparation individuelle. Pour l’instant, je me dis que ça valide tous les progrès que j’ai fait l’an dernier, et que quand j’arriverai en pleine forme, ça peut faire mal. Je me donne encore un an et demi pour progresser dans ma carrière, et après, j’espère être en position de gagner des titres en individuel. »

Yann Schrub, sixième chez les seniors hommes :
« Ce n’est que du bonheur ! J’avais vingt personnes de mon entourage qui ont fait le déplacement pour m’encourager. Ils n’ont pas fait le voyage pour rien, parce que j’ai été acteur de la course, dans le deuxième groupe. Je me suis dit que j’allais mener, tant pis si je pétais plus tard, parce qu’avec trois Bleus dans le groupe, on savait qu’en maintenant les autres à distance, on serait champions d’Europe. A la fin, j’avais des jambes pour relancer et faire sixième. On a fait un travail monstrueux, avec une super cohésion entre nous. »

Félix Bour, huitième chez les seniors hommes :
« C’est ma meilleure place aux championnats d’Europe ! J’avais comme objectif de faire entre 15 et 20e, car je n’avais jamais intégré le top 20. Le contrat est donc rempli. J’ai fait ma course à la sensation, et je me sentais vraiment bien. On s’est retrouvés à trois Français dans le groupe de chasse, on s’est tirés vers le haut. On avait vraiment une équipe montée pour la médaille d’or, on aurait été déçus si on avait été deuxièmes... »

Mekdes Woldu, 22e chez les seniors femmes :
« Franchement, j’étais au bout de ma vie aujourd’hui. C’était une mauvaise journée. J’ai rapidement senti un point de côté : c’était impossible d’avancer avec ça. Les jambes allaient bien, mais le cardio beaucoup moins. Je suis contente d’en avoir terminé, et surtout d’avoir pris part à ces championnats. C’était ma première sélection, ça fait plaisir de porter ce maillot. »

Méline Rollin, 25e chez les seniors femmes :
« Je suis super contente de ma place. Je suis partie prudemment, parce que je savais que les grandes boucles seraient de plus en plus dures. Je suis revenue progressivement, et j’ai gagné encore dix places dans le dernier tour. Je n’ai repris l’entraînement qu’en septembre après deux blessures, donc je suis très heureuse d’être ici et d’avoir tenu mon rang dans l’équipe. C’est de bon augure pour la suite. »

Aurore Fleury, deuxième avec le relais mixte :
« Je me suis bien placée au départ, et rapidement, la Hongroise est partie très fort. Tout le monde l’a laissée partir, je suis restée avec le groupe qui temporisait. Dans la montée, j’ai perdu quelques mètres, donc je me suis concentrée sur l’idée de limiter au maximum l’écart. Je savais que je ne pouvais pas jouer devant. Je me suis battue avec ma tête dans les 500 derniers mètres. Je suis un peu déçue de moi, mais mes coéquipiers ont fait un super boulot, c’est la magie de l’équipe. »

Azeddine Habz, deuxième avec le relais mixte :
« Je n’ai fait que revenir, je chassais pour essayer de reprendre l’Irlandais qui était en tête. Après 1000 m de course, j’ai vu que ça allait être chaud de rentrer, donc j’ai temporisé un peu en me concentrant sur la deuxième place. J’ai donné le témoin en deuxième position, je suis satisfait de mon effort, je me sentais bien. »

Alexa Lemitre, deuxième avec le relais mixte :
« C’était compliqué pour moi, car j’avais en vue l’Irlandaise, et j’essayais de revenir sur elle. Du coup, j’ai sans doute tiré un peu les trois équipes derrière moi. Quand on est arrivées dans la côte, avec beaucoup de vent, c’est devenu très dur, et l’Anglaise s’est détachée. J’ai résisté comme j’ai pu. »

Alexis Miellet, deuxième avec le relais mixte :
« Je suis parti avec trois ou quatre secondes de retard, et j’ai essayé de gérer mon effort dans le premier tiers pour revenir sur la Belgique et l’Irlande dans le premier tiers du parcours, malgré le vent. On s’est retrouvés à trois, et je savais que j’avais affaire à des mecs qui ont de bonnes références sur 1500 m. J’ai temporisé, parce que je n’étais pas loin de l’asphyxie. Mais je savais aussi qu’avec mes qualités, si c’était dur pour moi, ça l’était aussi pour eux. Il y avait du vent dans la longue dernière ligne droite, donc j’ai attendu le dernier moment pour produire mon effort. Le finish, c’est mon point fort, donc je n’ai pas vraiment douté, mais j’en ai chié (sic) ! »

Edouard Morin-Luzuy, septième chez les juniors hommes :
« Je suis vraiment content de ma course. Le parcours était très dur, ça monte et ça descend tout le temps. Je suis parti dernier de l’équipe, et j’avais du mal à voir où j’en étais dans le peloton, même si je pense que j’étais sûrement dans le top 30. J’ai continué à remonter progressivement, et je me suis arraché dans la dernière boucle en voyant que ça se passait bien, et ça se finit comme ça. Au départ, en fond de ligne je ne pensais pas pouvoir finir dans le top 10, mais finalement si ! »

Jules Robin, 17e chez les juniors hommes :
« C’est parti vite, mais je me sentais bien. Dans le premier tour, j’ai essayé de rester au contact le plus longtemps possible. Je me suis ensuiute laissé décrocher pendant deux tours, mais j’ai fini fort et j’ai repris dix places dans la dernière boucle. Ça me permet de finir quinzième, je suis très content. C’est dommage pour l’équipe, mais il y a quand même un peu d’écart avec les trois devant... »

Laure Bertrand, douzième chez les juniors filles :
« Douzième, c’est super ! Je n’avais aucun repère sur le plan européen. Je me sentais plus en forme qu’aux France, mais je ne suis arrivée que vendredi des Etats-Unis, et j’avais un peu moins bien récupéré du déplacement qu’à Montauban. C’est impressionnant d’être avec l’équipe tout le week-end ! J’ai tendance à démarrer trop lentement, mais aujourd’hui, je suis partie vite et je suis contente d’avoir pris ces risques. Je voulais voir où étaient mes limites. Je ne sais pas si je les ai atteintes, mais je n’ai aucun regret car j’ai tout donné, et c’est pour cela que j’étais venue. »

Camille Place, 18e chez les juniors filles :
« Le parcours était difficile, et j’avais les mollets en feu dans les côtes. Je suis satisfaite de ma place puisque je suis dans le top 20. C’était ma première en équipe de France, je ne savais pas comment me placer par rapport aux autres filles, mais j’ai réussi à faire un bon dernier tour. C’est une super expérience ! »

Antoine Sénard, septième chez les espoirs hommes :
« J’ai pris un départ plutôt prudent, tout en restant en visu avec la tête. J’ai essayé de rester relâché et de ne pas m’enflammer. Je voyais mes partenaires devant, donc je m’accrochais avec la médaille collective en tête. On s’est tous battus pour ça, et on est récompensés avec cette troisième place. Ce n’était pas facile, parce qu’on avait un peu la pression de la génération d’avant qui avait mis la barre très haute, mais on a avait à coeur de montrer qu’on pouvait faire quelque chose. Je suis aussi très content de ma septième place individuelle, parce que je ne savais pas comment me situer par rapport aux chronos sur la piste. »

Valentin Gondouin, dixième chez les espoirs hommes :
« Je voulais partir aux alentours de la dixième ou quinzième place, pour être bien placé. Je suis resté là pendant toute la course, et ça se termine par une belle dixième place. En plus, avec la médaille par équipes, c’est vraiment top ! »

Florian Le Pallec, 19e chez les espoirs hommes :
« Clairement, je l’ai fait pour l’équipe, je savais que ça se jouait entre la troisième et la quatrième place. J’ai vu des Suédois devant moi, alors comme il restait deux minutes de course et que j’étais bien, je suis bien revenu au train. On a fait une bonne partie de la course avec les deux Baptiste, et on s’est bien relayés. »

Manon Trapp, quatrième chez les espoirs femmes :
« Je manque de vitesse ! Clairement, je savais que je devais anticiper un peu, sinon je n’avais aucune chance. A la cloche, je me suis dit que si je voulais me donner, c’était maintenant, parce qu’après, ce serait cuit. J’ai pris quelques mètres, mais je m’attendais à ce que ça revienne à tout moment. Je les sentais venir. L’Italienne est tellement au-dessus des autres, qu’elle savait qu’elle pouvait laisser partir et revenir à sa main. Je n’ai aucun regret, je me suis senti bien tout au long de la course. Je sens que j’ai progressé, et cette quatrième place le prouve. Je ne sais pas si j’aurais pu attaquer plus tôt, vraiment pas. Bien sûr, je ne suis pas si loin du podium individuel, mais c’était super cool ! Et on fait deuxièmes par équipes, c’est ce qu’on voulait avant tout ! »

Margaux Sieracki, huitième chez les espoirs femmes :
« J’ai tenté de tenir le plus possible à proximité de la tête. C’était un risque, mais j’ai voulu jouer pour ne rien regretter. J’ai tout donné : dans les cent derniers mètres, j’étais totalement lactique ! Avec mon coach, Thierry Choffin, on n’avait pas d’objectif, juste un plan de course : partir moyennement, temporiser, puis finir vite. C’est ce que je me suis appliquée à faire ! »

Aude Clavier, 13e chez les espoirs femmes :
« Dans le premier tour, j’avais l’impression d’être étouffée par toutes les filles autour, et tout le monde s’affolait. Quand ça s’est décanté un peu, j’ai pu mieux déployer ma foulée, et je me suis sentie mieux. Ce genre de parcours n’est pas vraiment fait pour moi. Je préfère les billards et la piste. Je me suis accrochée jusqu’au bout, parce que je savais que j’étais la troisième de l’équipe. Je n’ai pas regardé derrière, mais j’avais en tête qu’il fallait que j’essaie de gratter des places sur les Britanniques et les Italiennes. C’est super de repartir de mes premiers championnats d’Europe de cross avec une médaille. »

Propos recueillis par Etienne Nappey

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
26/01 >  
21/12 >  
14/12 >  
12/12 >  
12/12 > (1)
11/12 >  
10/12 >  
09/12 > (2)
02/12 >  
30/11 >  
le reste de l'actualité
27/01 >  
24/01 > (1)
21/01 >  
21/01 > (2)
20/01 >  
19/01 >  
17/01 >  
17/01 >  
14/01 >  
14/01 >  
13/01 >  
13/01 >  
12/01 >  
11/01 >  
10/01 > (2)
07/01 >  
07/01 >  
06/01 >  
01/01 >  
31/12 >  
29/12 >  
27/12 > (1)
23/12 > (1)
20/12 > (1)
20/12 >  
rechercher
Fil
Info
03/10 (15h19)
Coupe de France à Blois : inscription des athlètes
01/10 (00h00)
L'Agenda d'Octobre 2021 ...
23/09 (16h42)
Test-match Equipe U23 Tout Rennes Court : la sélection
22/09 (12h17)
Histoire (par la CDH) : Le marathon de Neuf-Brisach
12/09 (10h29)
Recherche entraîneur confirmé au Nantes Métropole Athlétisme
12345
Défi
Perf
Gros
Plans
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS