MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Dans l’œil du coach : Eric Lepeuple à l'ESC Tergnier
2912
Commentez cette actualité
Dans l’œil du coach : Eric Lepeuple à l'ESC Tergnier

Pistard, routard, combinard, sauteur, lanceur, jeune, compétition, loisir, haut niveau, découverte, nature, ville. Autant de mots à combiner qui, au sein des près de deux mille clubs, font l’athlétisme en France. Parmi les rouages essentiels de chaque structure, l’entraîneur, quel que soit son profil, occupe une place à part. Athle.fr vous invite chaque mois à la rencontre de ces hommes et femmes de l’ombre.

Eric Lepeuple est un homme des plateaux. Pas de ceux de l’Est de l’Afrique pour les demi-fondeurs, mais ceux du Nord de la France pour les lanceurs de poids. Comme coach, il a fait franchir le cap des 20m à Gaëtan Bucki ; comme préparateur physique, il a fait prendre un envol mondial Vanessa Boslak à la perche ; comme père, il a ramené la Coupe de France à la maison avec ses deux garçons. Faisant passer l’athlète et l’humain avant tout, il ouvre son cahier de connaissances à qui veut bien l’écouter, et l'aide à écrire ses propres pages.

Votre définition de l'entraîneur ?

L'entraîneur est là pour aider chacun de ses athlètes à obtenir le meilleur de lui-même dans un esprit et un corps sains. L’entraîneur transmet la rigueur, le goût de l'effort, la capacité de relativiser et de reconnaître les vraies priorités. Des bases solides pour toute la vie. Il a, pour beaucoup d'ados ou de jeunes adultes, énormément d'influence sur leurs choix et parfois au moment le plus important de la construction de leur vie. Il suscite le respect, une forme d'autorité naturelle comme celle d'un parent. Il donne envie de se surpasser et l'athlète qui l'a choisi lui fait confiance. A ce titre, un entraîneur doit être irréprochable dans sa propre motivation, dans ses conseils, et dans ses actions. L’entraîneur doit toujours privilégier l'intérêt de ses athlètes, garantissant le bien mental et physique de ses protégés. Ce qui semble évident ne l'est malheureusement pas pour tout le monde. Ne pas « casser » l’athlète, c’est le plus important. Trop de coaches poussent leurs athlètes et grillent certaines étapes.

Entraîneur à Tergnier, c'est plus dur qu'ailleurs ?

On peut dire que je suis un nomade. J’entraîne le plus souvent à la section sportive du lycée César-Baggio de Lille et à Laventie, dans le Pas-de-Calais, où j'ai monté une salle de musculation et un plateau de lancer à l'arrière de mon magasin de chaussures d’athlétisme. J’ai toujours monté des plateaux partout où je suis passé. J’ai entraîné plus de vingt ans à Lille, mais aussi au Creps de Wattignies, au stade de Bruay, et de temps en temps au stade couvert de Liévin. Je suis maintenant licencié à Tergnier, le club est très accueillant.

Ce qui vous énerve et vous plaît le plus dans votre fonction ?

Je suis un grand râleur mais, honnêtement, c'est compliqué de m'énerver. Et puis quand on apprend à s’énerver, on apprend à se calmer, je redescends très vite. Comme tout le monde, je n'aime pas les hypocrites et la mauvaise foi. Qu'ils soient athlètes avec beaucoup de qualités physiques, mais autant de bonnes excuses, ou entraîneurs. Surtout ceux qui ne font que des promesses et passent leurs propres intérêts avant ceux des athlètes. Ce qui me plaît, c'est de partager la fierté et la joie des athlètes quand ils sont récompensés de leurs efforts. Un simple progrès technique, une qualification ou une médaille, quel que soit le niveau, ce sont uniquement les efforts qu'il a fallu produire qui donnent de la valeur à ces moments-là.

Vous êtes un coach "connecté" ou un entraîneur à l'’’ancienne" ?

Je suis un entraîneur à l'ancienne. Je demande à mes athlètes de tenir leur cahier d’entraînement. C'est compliqué pour les jeunes qui ne jurent que par leur téléphone mais c'est tellement plaisant pour un athlète de revoir ce qu'on faisait les années précédentes. Au-delà de toutes les infos qu'on peut en retirer, les infos qui permettent de revenir en arrière pour éventuellement analyser un problème du présent, c'est un peu comme son journal intime. Je rêve de retrouver le cahier de mes 20 ans. C'était ma saison au bataillon de Joinville, mon unique médaille aux France Elite à Bordeaux mais surtout, il avait été dédicacé par un certain Werner Gunthor en janvier 1992 (NDLR : lanceur de poids suisse trois fois champion du monde). Il est dans un carton et c'est un trésor comme j'en souhaite à chacun de mes athlètes.

Votre plus beau souvenir ?

C'est difficile de choisir. Déjà, il y a le record de France de Gaëtan Bucki en salle, en janvier 2007. C'était le premier Français à passer les 20m en salle (20,01m). Il venait de passer des semaines avec moi au Creps pour passer ce cap qui lui manquait depuis plusieurs années. Ce fût le point de départ de moments exceptionnels. Il y a aussi la médaille de Vanessa Boslak aux championnats du Monde en salle en 2012. Je n'étais « que » son préparateur physique mais quand, un an auparavant, elle vient me chercher après trois ans de galères pour finir ce qu'on avait commencé quand elle était cadette, elle m'a offert ce que tout entraîneur espère voir dans les yeux de ses athlètes, la confiance et la complicité. Mais je crois tout de même que ce sera la Coupe de France de Salon de Provence en 2015. Avec mes deux fils dans la même équipe que leur vieux père. Je crois qu'on a fait quelque chose de très rare. C'est la seule année où je me suis battu et entraîné comme un fou uniquement pour avoir ma place dans l'équipe. C'était juste après mon premier marathon et je n'avais plus lancé depuis bien longtemps. Ce n'était vraiment pas gagné d'avance. On a remporté sept fois cette épreuve, mais là c'était comme mon jubilé. Aller chercher le titre de meilleure équipe de lanceurs de France avec et pour mes fils, c'est vraiment un souvenir exceptionnel !

Quelle est votre relation avec les athlètes ?

Suite à une blessure qui a mis fin à mes propres ambitions, j'ai commencé très jeune à entraîner. A 24 ans, j'avais déjà aidé un sprinteur à mériter sa sélection au JO d'Atlanta pour le Togo, en 1996. Avec Justin Ayassou, j'ai appris que l'entraîneur progresse avec et pour ses athlètes. Je donne des conseils à tous ceux qui me le demandent mais je n’entraîne que des gens vraiment motivés. Il faut savoir donner pour recevoir et ça ne marche que si c'est dans les deux sens. Je n'oblige jamais personne à venir ni à faire une séance. Ce n'est pas moi qui monte sur les podiums. Au contraire, on construit un programme ensemble et uniquement à leur demande. C'est important pour moi, car avec les athlètes qui visent le haut niveau, on forme finalement un couple qui devient de plus en plus solide avec les années. Une vraie relation soudée permet de traverser les moments difficiles et de partager des moments magiques dont on se souviendra toujours.

Avez-vous un modèle d'entraîneur, dans l’athlétisme ou dans un autre sport ?

Jean-Pierre Egger. C'est un coach de poids et préparateur physique plus que reconnu. J'ai eu la chance de le rencontrer plusieurs fois. Il a un palmarès exceptionnel mais il est ouvert et accessible. Il ne vous donnera jamais une impression de supériorité, au contraire, il cherchera d'abord à vous faire un compliment avant de vous donner des clés pour progresser. C'est un homme profondément gentil, humble et d'une richesse incroyable. Un leader mondial de ma discipline qui n'hésite pas à partager son savoir. Lui a su me répondre et m'expliquer ce qu'il me manquait pour apporter plus à mes athlètes. Il est auteur du livre « Le chemin de l'excellence : vivre ses rêves ».

Trois mots pour définir votre groupe ?

Motivation. Plaisir. Efforts.

Propos recueillis par Renaud Goude pour athle.fr

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
26/01 >  
22/12 >  
17/11 > (1)
15/10 >  
11/05 > (1)
26/03 > (5)
25/03 >  
11/02 >  
01/01 >  
22/12 >  
le reste de l'actualité
25/01 >  
25/01 >  
21/01 > (2)
17/01 > (1)
14/01 >  
10/01 >  
05/01 > (2)
05/01 > (3)
01/01 >  
20/12 >  
17/12 > (2)
16/12 >  
16/12 >  
13/12 > (1)
03/12 > (6)
29/11 >  
24/11 > (1)
17/11 >  
15/11 >  
10/11 >  
05/11 > (1)
21/10 > (2)
13/10 >  
12/10 > (2)
06/10 > (8)
rechercher
Infos Clubs
Covid
Fil
Info
12345
Organisme de
Formation
Gros
Plans
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS