MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Nomination : Romain Barras, directeur de la haute performance
6824
Commentez cette actualité(2)
Nomination : Romain Barras, directeur de la haute performance

Romain Barras a été nommé, ce vendredi, directeur de la haute performance de la Fédération Française d’Athlétisme. Cette nomination, partagée par le Ministère chargé des Sports et l'Agence Nationale du Sport dans le cadre de la nouvelle organisation du sport français, a été officialisée ce jour par le comité directeur de la FFA. Après la nomination de Patrick Ranvier au poste de directeur technique national le 3 décembre dernier, André Giraud, Président de la FFA, avait annoncé que la nomination d'un directeur de la haute performance suivrait au cours des semaines suivantes. Le binôme DTN / directeur de la haute performance ainsi nommé prendra ses fonctions le 1er février 2022 et aura à charge de structurer la cellule haute performance de la Fédération, avec pour ambition la réussite sportive des Jeux olympiques de Paris 2024.

Dans quel état d’esprit êtes-vous suite à votre nomination ?

Etre directeur de la haute performance pour la Fédération Française d’Athlétisme, c’est un énorme défi. Au-delà de l’honneur d’être nommé à ce poste, tout ce que ça implique en termes d’organisation m’accapare déjà l’esprit. Je suis tourné vers ce qu’il y a à mettre en place pour que l’athlétisme français réussisse ses Jeux olympiques en 2024 et pour que le chemin qui nous mène jusqu’à Paris soit ponctué de belles choses.

Comment voyez-vous votre rôle ?

J’ai eu l’opportunité d’appréhender cette mission en assurant l’intérim pendant quatre mois. Je suis un travailleur, un bosseur, et le travail à réaliser dès maintenant, au niveau de la structuration de notre équipe et de la gestion au quotidien, est important. Il y aura autour de moi, avec Patrick Ranvier, tout un pôle de la haute performance et une équipe des responsables de spécialités, avec des personnes ressources dans chaque domaine sur lesquelles je vais pouvoir m’appuyer, sans oublier les services de la Fédération. L’Agence nationale du sport nous demande de mettre en place un suivi et un relationnel très forts avec les potentiels médaillables pour les Jeux de 2024 qu’elle a identifiés. Mais ce n’est pas juste dans une opération commando pour Paris que nous nous lançons. L’aventure ne s’arrête pas là. Il faut avoir une double-pensée, en se projetant aussi vers la préparation des Jeux olympiques 2028 et 2032.

Que pensez-vous pouvoir apporter ?

Ce que j’ai pu construire lors de ma carrière de spécialiste des épreuves combinées, en termes de construction et de structuration pour la haute performance, sera un atout pour moi. J’espère aussi que ma capacité d’écoute, ma volonté d’être dans le compromis sans compromission, seront utiles. Ma méthode de travail, c’est d’écouter et synthétiser, sans penser être le seul à détenir la vérité. Pouvoir s’appuyer sur une équipe avec des personnes ayant parfois des avis contradictoires aux miens, mais qui seront complémentaires, permettra de faire avancer le débat. J’ai reçu beaucoup de soutien de la part des cadres techniques, ce dont je suis honoré. C’est important pour moi de pouvoir compter sur eux et d’aborder ce défi dans un climat de confiance.

Quelles sont vos priorités pour 2022 ?

Chaque année qui va nous mener jusqu’à 2024 est importante. On a la chance d’avoir deux grands championnats cette saison : les championnats du monde et les championnats d’Europe. A Eugene, nous avons la volonté d’envoyer une équipe aguerrie, capable de tirer son épingle du jeu et de défendre ses chances face à la concurrence internationale. A Munich, l’ambition sera d’élargir la sélection afin de permettre à des athlètes moins expérimentés de s’aguerrir en vue de Budapest 2023 et Paris 2024. Ce sera une première marche pour appréhender le contexte international pour ceux qui arrivent, et l’occasion d’apprendre à gagner pour ceux qui l’avaient déjà appréhendé. Notre philosophie générale, elle, ne changera pas : envoyer la meilleure équipe possible à Eugene et Munich.

Patrick Ranvier : « Romain était l’homme de la situation »
« Après quelques semaines d’échanges, de travail et de réflexion avec l’ensemble des équipes, nous sommes heureux d’annoncer aujourd’hui la nomination de Romain Barras au poste de directeur de la haute performance. Comme l’avait évoqué le Président André Giraud, c’est un binôme qui était recherché par la Fédération. Après discussion avec l’État et l’Agence Nationale du Sport, nous avons convenu que Romain était l’homme de la situation. Nos prochaines étapes seront de structurer la direction technique nationale et de préparer sereinement les échéances sportives à court, moyen et plus long termes. »


RB
Admin Athle.fr
les réactions (2)
Michel Polere - 22/01 (14h04)
je suis d'accord avec monsieur Guillet !
Bertrand Guillet - 21/01 (19h45)
Bonne nouvelle pour l'athlétisme français
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
20/05 >  
11/03 > (5)
24/02 >  
21/01 > (2)
29/11 >  
22/11 >  
17/08 >  
27/07 >  
09/07 >  
02/07 >  
le reste de l'actualité
25/05 > (2)
25/05 >  
25/05 >  
23/05 > (1)
22/05 >  
22/05 >  
21/05 >  
20/05 > (2)
20/05 >  
20/05 > (1)
19/05 >  
18/05 >  
16/05 >  
16/05 >  
14/05 >  
13/05 >  
12/05 > (1)
12/05 >  
12/05 >  
09/05 > (6)
03/05 > (1)
02/05 > (4)
26/04 >  
25/04 >  
22/04 >  
rechercher
Compétitions en direct (6)
Fil
Info
12345
Défi
Perf
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS