MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France de trail : Cardin en gestionnaire
3090
Commentez cette actualité
Championnats de France de trail : Cardin en gestionnaire

Favori sur la ligne de départ, Thomas Cardin a tenu son rang ce vendredi lors des championnats de France de trail long autour de Salers. Le coureur du Taillefer Trail Team a attendu la toute fin des 53 km du parcours pour revenir sur Théo Detienne, qui avait pris la poudre d’escampette dès les premiers mètres. Laure Paradan a coiffé sur le fil Marie Goncalves et la couronne féminine.

Champion de France de trail court en 2019 à Méribel, après avoir repris in extremis Sylvain Cachard ce jour-là, Thomas Cardin a remis ça sur l’épreuve longue (53 km pour 2670m de dénivelé positif), ce vendredi à Salers. Amoindri par un pépin de santé deux jours plus tôt, l’Isérois est resté de marbre lorsqu’il a vu Théo Detienne (Haut Vallespir Athlétisme) partir comme une fusée dès le coup de pistolet dans le plus beau village du Cantal. Bien calé dans un groupe de sept bientôt réduit à quatre, avec Benoit Cori, Kevin Vermeulen et Romain Maillard, le vainqueur du trail du Ventoux, déjà assuré d’une place en équipe de France pour les championnats d’Europe et du monde, a « vraiment géré {son} effort ». Dans l’ascension vers le Puy Mary, point culminant et embrumé du parcours, Cardin et Cori ont mené la charge pour reprendre le fuyard.

« Comme j’avais déjà couru la Pastourelle, et que j’ai arpenté les sentiers du coin les stages de l’équipe de France, je savais que la fin était exigeante, avec beaucoup de relances, remettait Cardin. J’avais à coeur de venir et de gagner aujourd’hui, parce que j’étais inscrit depuis trois ans. Et comme j’avais besoin d’une course de bon niveau à cinq semaines des championnats d’Europe… », racontait le nouveau champion de France, qui a pris les commandes à dix bornes de l’arrivée, au cœur des pâturages des iconiques vaches Salers.

Victime de problèmes gastriques, Benoit Cori a dû laisser filer son camarade vers la victoire, mais a lui aussi repris Théo Detienne pour monter sur la deuxième place du podium scratch (à 3’45’’ du vainqueur), en plus de la victoire chez les masters. « Il a vraiment fait un sacré départ, s’ébahissait le Basque. Je pensais qu’on reviendrait sur lui bien plus tôt, et on a vraiment dû s’y mettre sérieusement. Même sans m’arrêter pour soulager mes intestins, je pense que Thomas était le meilleur aujourd’hui. J’avais le dossard 2, je finis deuxième, donc je suis à ma place, et j’en suis très content. » Venu pour tenter de décrocher une nouvelle sélection internationale, après les trois glanées entre 2015 et 2017, le militaire de l’Aviron Bayonnais devra attendre les délibérations du comité de sélection pour savoir s’il pourra revêtir à nouveau ce maillot bleu qui le fait vibrer.

Finalement troisième (à cinq minutes) après avoir mené plus des deux tiers de la course, Théo Detienne ne trahissait aucun regret : « Je n’ai peut-être pas gagné, mais je me suis fait plaisir ! Bien sûr, j’ai cru que je pourrais aller au bout quand j’ai vu que j’étais toujours en tête en haut du Puy Mary, alors que je me savais moins fort que les autres en montée. Mais je n’ai repris la course qu’il y a deux mois et demi, après dix mois d’arrêt, donc c’est pas si mal… » Huitième à 18’30’’ de Thomas Cardin, Enzo Ratti (Clermont Athlétisme Auvergne) a dominé de la tête et des épaules le classement des U23.

Paradan, la belle surprise

Le scénario de la course féminine s’est révélé assez similaire à celui des hommes, puisque celle qui a passé la ligne la première n’a occupé le devant de la scène qu’une poignée de kilomètres. Après une vingtaine de bornes en tandem avec Adeline Martin (CA du Roannais), Marie Goncalves a réussi à créer un écart d’une grosse minute à la faveur des parties montantes. « Pour moi qui ai commencé le trail il y a deux ans, c’est toujours grisant de se retrouver à courir avec quelqu’un qui a été championne du monde », remettait l’athlète de Décines Meyzieu Athlétisme.

Hélas pour elle, les choses se sont sérieusement compliquées dans les derniers kilomètres, puisque le groupe de coureurs au sein duquel elle naviguait s’est perdu, perdant de précieuses minutes. En voulant retrouver son chemin, la Rhodanienne a même pris une « grosse décharge électrique » en soulevant une banderole qui protégeait un câble électrique. Il n’en fallait pas plus à l’Auvergnate Laure Paradan pour s’emparer des rênes de la course, et ne plus les lâcher. « C’est incroyable, je pensais jouer au mieux un podium, jamais je n’aurais imaginé gagner aujourd’hui. J’ai été troisième, puis quatrième, avant de remonter à la deuxième place, et je termine première… », s’étonnait-elle dans la zone d’arrivée. La nouvelle championne de France, 8ème des Templiers en 2021, a gagné au passage un voyage aux Canaries le premier week-end de juillet, pour les championnats d’Europe de la spécialité à El Paso, avant de mettre le cap sur la Thaïlande en novembre, pour les Mondiaux de Chiang Maï. « Ca n’était pas prévu, mais je prends », s’esclaffait-elle, tout juste mise au courant de ces deux ajouts à son planning de l’année. Avec ses compères du Clermont Auvergne Athlétisme Romain Maillard, Enzo Ratti et Alexandre Depêche, elle a également touché l'or du classement par équipes.

Deuxième à 6’30’’ de Paradan, Marie Goncalves hésitait entre la franche déception de ne pas avoir accroché la sélection nationale, et la fierté d’un premier podium national dans une discipline qu’elle ne fréquente assidument que depuis deux ans. « C’est une belle place, et même si ça aurait pu être encore mieux, j’apprends », confiait-elle, assise sur un brancard dans la tente des secouristes, après avoir franchi la ligne à bout de forces. La troisième place sur la boîte est revenue à Jennifer Lemoine (Berrichonne de Châteauroux), arrivée avec quinze minutes de débours sur la gagnante. Tout aussi épatée que Paradan de se retrouver là, la Castelroussine tenait à « remercier Blandine L’hirondel de ne pas avoir pris le départ » ce week-end après sa récente opération, ce qui lui a libéré une place sur la photo des trois meilleures traileuses des championnats de France. Mais même si la championne de France 2021 avait été là, c’est bien Lemoine qui aurait décroché la palme chez les masters, devant Maryline Nakache (Courir Pays de Grasse), arrivée trois minutes plus tard.

A Salers, Etienne Nappey pour athle.fr
Photos : © Rémi Blomme / FFA

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

Laure Paradan
Age / Sél.25 ans / -
ClubClermont auvergne athletisme
Spécialité
Thomas Cardin
Age / Sél.27 ans / 1 A
ClubTaillefer trail team
SpécialitéMontagne
PG
Administrateur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
26/06 >  
25/06 > (2)
24/06 >  
24/06 >  
23/06 >  
12/06 >  
29/05 >  
28/05 >  
27/05 >  
27/05 >  
le reste de l'actualité
24/06 > (2)
24/06 >  
24/06 >  
23/06 > (2)
23/06 > (5)
23/06 >  
21/06 > (4)
20/06 > (4)
20/06 >  
20/06 > (2)
18/06 > (4)
17/06 >  
17/06 >  
17/06 > (1)
17/06 >  
16/06 >  
16/06 >  
16/06 >  
15/06 >  
15/06 >  
15/06 >  
15/06 >  
14/06 > (1)
13/06 > (2)
10/06 > (1)
rechercher
Compétitions en direct (3)
Fil
Info
12345
Défi
Perf
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS