MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Elite : Le beau cadeau de Zhoya
13439
Commentez cette actualité(2)
Championnats de France Elite : Le beau cadeau de Zhoya

Le jour de son vingtième anniversaire, Sasha Zhoya s’est offert un coup d’éclat de niveau mondial, en remportant le 110 m haies en 13’’17 à Caen, ce samedi. Après seulement quatre sorties sur les obstacles à 106 cm, le voilà déjà aux portes du plus haut niveau mondial. Wilfried Happio a également frappé fort sur 400 m haies, alors que Benjamin Robert sur 800 m et Enzo Hodebar au triple saut ont fait le spectacle.

La Perf'

Zhoya à toute vitesse

« Ca, c’est le Sasha Zhoya que je connais ! » Quelques instants après sa démonstration en finale, devant les micros des journalistes qui se pressaient autour de lui, Sasha Zhoya pouvait souffler de satisfaction et de soulagement, fort de son premier titre national chez les Elite, et des minima pour les championnats du monde en 13’’17 (-0,5). Oubliée la rentrée hésitante à Grossetto il y a un mois, pour sa première course sur les obstacles seniors. Oubliées aussi la course de Genève, et la douleur au genou qui l’avait fait renoncer à la finale du meeting de Paris samedi dernier.

Après seulement cinq sorties sur les haies à 106 cm, voilà déjà le champion du monde juniors 2021 au niveau d’un prétendant à une finale mondiale, si ce n’est mieux. Habitué à griller les étapes, le Clermontois né à Perth a dû apprendre la patience ces derniers mois, avant de faire voler en éclat les freins ce samedi, d’abord en s’acquittant des minima en séries (13’’24) puis en claquant la sixième performance mondiale de l’année en finale. « Après avoir eu des petits soucis un peu partout en début de saison, c’était la première fois que je pouvais me donner presque à 100 %. Là, je me sens complètement libéré, c’est un vrai poids qui s’enlève de mes épaules », soufflait-il.
Volubile et ambitieux, Zhoya a déjà en tête et sur la langue « des chronos en dessous des 13’’ et pas au-dessus, et le record de France espoirs, à 12’’97 ». Une propriété de Ladji Doucouré, qui veille à l’éclosion de la pépite avec Dimitri Demonière. Mais d’un hurdler en 13’’17, quand bien même il n’a que 20 ans, il convient de ne plus parler de pépite, mais bien de coureur de niveau mondial.

Le Temps Fort

Robert récidive

Comme une semaine plus tôt au meeting de Paris, Benjamin Robert a fait parler la poudre dans la dernière ligne droite pour devenir champion de France 2022 du 800 m. La finale que tout le monde attendait depuis le week-end dernier est partie sur des bases tactiques, en partie sans doute parce que Gabriel Tual n’avait « pas envie de travailler, après avoir beaucoup bossé pour aller chercher les minima » lors des semaines précédentes. Homme d’expérience, Pierre-Ambroise Bosse (Lille Métropole Athlétisme) a alors pris les choses en main, ses deux compères attendant tranquillement leur heure un peu plus loin. A l’entrée de l’ultime ligne droite, le champion du monde 2017 a vu revenir Robert et Tual, sans pitié ni un regard vers celui qui les a tant inspirés depuis cinq ans.

Tout au bout de l’effort, c’est finalement le coureur du SATUC Toulouse Athlé qui a pris le dessus sur celui de l’US Talence, comme l’an passé à Angers. « J’ai encore pu compter sur mon finish, mais à Eugene, il ne faudra pas avoir peur de jouer devant, parce que ça ne passera pas toujours comme ça », se projetait déjà le champion de France, l’esprit entièrement tourné vers les championnats du monde, dont les séries débuteront le mercredi 20 juillet. Encore deuxième, Tual reconnaissait sans fard la supériorité du jour de Robert, conscient que la densité actuelle du 800 m français est simplement exceptionnelle. Tout proche d’être sauté sur la ligne par Yanis Meziane (Athlé 91) pour la médaille de bronze, Pierre-Ambroise Bosse était sur la même longueur d’ondes : « Je suis heureux de ma troisième place, parce qu’une médaille aux championnats de France sur 800 m, ça a du prestige au niveau international. Sans déconner, on n’est pas loin des Trials ! »

Le Chiffre

44

C’est en centièmes, le temps qu’a retranché Wilfried Happio à son record sur 400 m haies. Alors que ses dix meilleurs chronos en carrière se tenaient entre 49’’01 et 49’’28, l’athlète du Lille MA a mis un sérieux coup d’accélérateur, en 48’’57. Mû par une détermination décuplée à la suite d’une agression survenue sur le stade d’échauffement moins d’une heure avant la course, qui l’a obligé à porter un bandeau tenant un pansement sous l’œil gauche, Happio a survolé la finale. « Je ne m’étendrai pas sur ce qu’il s’est passé. Ce que je peux dire, c’est qu’au départ, je me sentais comme à l’Insep, à la maison. J’ai refait ma musique, et voilà. Les sensations étaient bonnes, et je savais que derrière, Ludvy (Vaillant) et Victor (Coroller) allaient me pousser, que je ne pouvais me reposer sur mes acquis. » Au terme d’une journée très particulière, l’Essonnien aura au moins la satisfaction d’avoir réalisé les minima pour les championnats du monde dans l’Oregon, mais aussi la cinquième performance française de tous les temps. C’est aussi le premier record des championnats battu ce week-end sur le stade Hélitas.

La Décla

« L’objectif sera d’aller chercher le podium à Munich. Il y a de grosses pointures sur le circuit. Mais j’ai déjà montré les crocs, alors pourquoi ne pas mordre ? »

Rien ne pouvait arrêter Enzo Hodebar ce samedi, sur la piste du Stade Hélitas. Ni la piste d’élan, trop courte pour les 18 foulées du longiligne triple sauteur (1,86 m) formé en Guadeloupe. Ni le vent, bien capricieux, « qui a un peu joué avec les marques à la fin ». L’élève de Benjamin Compaoré a heureusement eu la bonne idée de frapper un grand coup dès le troisième essai, en s’envolant à 17,05 m (-0,9m/s). Son premier saut au-delà de la barrière symbolique des 17 mètres, synonyme de titre et de minima pour les championnats d’Europe de Munich (16,95 m). « C’est beaucoup de bonheur d’entrer enfin dans le club des 17 mètres, en plus aux championnats de France, soufflait-il à l’issue du concours, son maillot de l’Entente Franconville Cesame Val d’Oise sur le dos. J’attendais depuis longtemps cette barre (il sautait déjà à 16,60 m à 20 ans, NDLR). C’est beaucoup de soulagement et un bon moteur pour la motivation. »

Enzo Hodebar a été sacré un centimètre devant Jean-Marc Pontvianne (17,04 m ; +2,7m/s) de l’Entente Nîmes Athlétisme et onze devant Melvin Raffin (16,94 m ; -3,6m/s) du Stade Bordelais Athlétisme, lors d’un concours de haute volée. « Je commence à prendre de vrais repères et à y aller franchement. », savourait le vice-champion d’Europe espoirs 2021, désormais quinzième aux bilans mondiaux de l’année et bien décidé à ne pas s’arrêter là. Avec, déjà dans le viseur, le podium lors du rendez-vous continental de Munich.

Et Aussi

David dans le vent

Emballez, c’est pesé. Yanis David a assommé la finale de la longueur dès le premier essai, en décollant à 6,80 m. Une performance de classe mondiale, à seulement deux centimètres des minima pour Eugene, vite tempérée par la mesure du vent, un peu trop favorable avec 2,7m/s. La sauteuse du Monster Club Athlé a confirmé au sixième essai dans des conditions régulières, avec un bel envol à 6,71 m (-0,8m/s). Des performances qui confirment sa montée en puissance, après un début de saison timide.
Toujours côté sauts mais à la perche, Margot Chevrier (Nice Côte d’Azur Athlétisme) a fait preuve de combativité, en domptant le vent et en trouvant les ressources nécessaires pour s’exprimer, à peine sortie du Covid. Malgré du « lactique au bout de 30 mètres », elle a franchi 4,50 m à sa première tentative pour devancer aux essais l’espoir Marie-Julie Bonnin (Stade Bordelais Athlétisme), qui a amélioré à nouveau son record personnel. A la hauteur, le favori attendu, Nathan Ismar (CA Montreuil 93) a tenu son rang en l’emportant avec 2,19 m. Dans les lancers, la U23 Amanda Ngandu-Ntumba (Club Athlétique du Roannais) a dominé le poids avec 15,44 m, avant de s’attaquer demain au disque et à la montagne Mélina Robert-Michon. Contrat rempli également pour Alizée Minard (CA Balma) au javelot, autrice d’un jet à 57,17 m pour monter sur la plus haute marche du podium.

Et de trois pour Fall

Sur la ligne droite, le 100 m masculin a accouché d’une arrivée très serrée, avec la victoire de Mouhamadou Fall (EFCVO) en 10’’19 (vent nul), qui décroche son troisième titre consécutif. Argent pour Meba-Mickael Zeze (Mandelieu La Napoule AC) en 10’’20 et bronze pour Jimmy Vicaut (Lille Métropole Athlétisme) en 10’’24. Chez les femmes, moins de suspense avec la première place de l’espoir Mallory Leconte haut la main, en 11’’43 (-0,4m/s). Sur le tour de piste, Amandine Brossier (SCO Angers Athlé) a conservé sa couronne en 52’’02, quatre dixièmes devant Shana Grebo (Haute Bretagne Athlétisme).
Le 3000 m steeple a souri à Alice Finot, au-dessus du lot. La demi-fondeuse du CA Montreuil 93 a placé une accélération progressive à un kilomètre de l’arrivée et n’a jamais tremblé, pour l’emporter en 9’48’’00 devant la locale Flavie Renouard (EA Mondeville Hérouville), 9’53’’52. Sa grande copine, Charlotte Mouchet, s’est offert son premier titre de championne de France Elite sur 1500 m grâce à un superbe finish. En 4’20’’58, elle a devancé de deux centièmes Anaïs Bourgoin (US Talence), Aurore Fleury (Nancy Athlétisme Métropole) devant se contenter du bronze en 4’21’’21.
Enfin, les épreuves combinées ont été dominées par deux espoirs de la discipline. Léonie Cambours (SPN Vernon) à l’heptathlon avec 6046 points, qui est notamment retombée à 6,33 m (+1,9m/s) à la longueur, et Baptiste Thiery (Jeunesse Sportive Franciscaine) au décathlon, qui a dominé les débats avec 7966 unités, son record personnel. Le Martiniquais en a profité pour réaliser la meilleure performance de tous les temps à la perche lors du décathlon des France Elite, en effaçant 5,50 m.

La rédaction
Photos : © G. Hamon - B. Daniel / Capture My Sport / FFA

Tous les résultats des championnats en cliquant ici
Tous les résultats épreuve par épreuve en cliquant ici
Retrouvez le replay des championnats de France élite sur Athlé TV
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

Wilfried Happio
Age / Sél.24 ans / 5 A
ClubLille metropole athletisme*
Spécialité400 m haies - 4 x 400 m
Sasha Zhoya
Age / Sél.20 ans / 2 A
ClubClermont auvergne athletisme
Spécialité110 m haies - 4 x 100 m
RB
Admin Athle.fr
les réactions (2)
Harry Mephon - 26/06 (22h25)
Ce championnat est de faible densité à la veille des mondiaux : le sprint, les sauts , le poids …. au regard d autres championnats nationaux… next stop EUGENE
Michel Escudier - 26/06 (15h01)
OK, quelques satisfactions mais dans certaines épreuves ou derrière 2-3 têtes de liste le niveau est exécrable : 2,19m en hauteur, 15m au poids f ...ça craint !!!
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
20/11 >  
16/10 > (4)
18/09 >  
07/09 >  
14/08 >  
25/07 > (3)
17/07 >  
16/07 >  
15/07 > (3)
10/07 > (1)
le reste de l'actualité
26/11 >  
25/11 >  
25/11 >  
23/11 >  
23/11 >  
22/11 >  
20/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
17/11 >  
15/11 >  
15/11 >  
14/11 >  
10/11 >  
10/11 >  
09/11 >  
08/11 >  
06/11 >  
06/11 > (1)
05/11 >  
04/11 >  
04/11 >  
02/11 >  
31/10 >  
rechercher
Athlètes de l'année
élection
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS