MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Elite : Lamote tête de pont
9351
Commentez cette actualité(3)
Championnats de France Elite : Lamote tête de pont

Poussée dans ses retranchements, Rénelle Lamote a tenu son rang avec panache et autorité ce dimanche lors de la dernière journée des championnats de France Elite à Caen, en remportant le 800 m en 1’58’’71. Les marcheurs Gabriel Bordier et Clémence Beretta ont également fait bonne figure, tout comme Thibaut Collet à la perche et Shana Grebo sur 200 m.

La Perf'

Lamote entraîne le 800 m féminin

Cela faisait trente ans que le record des championnats de France Elite tenait sur 800 m. Depuis le 28 juin 1992 et les 1’59’’29 de Viviane Dorsile, pour être précis. La Guadeloupéenne, dont la fille Maëva est montée sur la troisième marche du podium au triple saut avec 13,14 m quelques minutes avant le double tour de piste, a enfin trouvé une successeure. En la personne de l’inévitable Rénelle Lamote, impériale en finale avec une victoire en 1’58’’71, dans une course emmenée sur de grosses bases par l’athlète de l’Entente Angevine Athlétisme Cynthia Anaïs (3e en 2’01’’33). « C’est un record que je regardais depuis longtemps, mais qui n’avait jamais été un objectif, confiait la demi-fondeuse du Racing Multi Athlon. J’ai vu que ça passait vite au 600, les filles nous ont emmenées, donc go, j’y suis allée. »

Radieuse, la double médaillée européenne en plein air était particulièrement heureuse de la densité de la course, puisque sa dauphine, Agnès Raharolahy, a accroché sa foulée jusqu’à la dernière ligne droite, avec pour récompense un record personnel explosé en 1’59’’59. « Dans la communauté des coureuses de ‘’8’’, la barre des deux minutes est vraiment le truc qui rend trop content. J’ai l’impression d’être même plus excitée qu’Agnès, rigolait Rénelle Lamote. C’est vraiment génial pour le 800 m féminin. Je suis super contente. J’ai toujours dit aux gars : ’’Purée, moi je suis toute seule avec les mecs (en championnats) ! J’aimerais trop avoir les filles avec moi. »
S’il a manqué 29 centièmes à la sociétaire du Nantes Métropole Athlétisme pour s’offrir les minima pour Eugene, ceux pour les Europe de Munich (2’00’’40) sont largement en poche. Transfuge du tour de piste, après avoir fait l’an dernier une courte incursion sur 400 m haies, Agnès Raharolahy a trouvé sa voie à 29 ans. « Les moins de deux minutes, c’était mon objectif, savourait-elle sans s’enflammer. J’avais besoin de changement pour retrouver du plaisir. »

Le Temps Fort

Les marcheurs étaient à l’heure

Placés au programme de la matinée dimanche matin sur le stade Hélitas, les marcheurs ont profité du soleil encore bien présent pour faire chauffer le chronomètre. Premier en lice, Gabriel Bordier (US Saint-Berthevin) a livré un véritable récital, creusant très rapidement un écart conséquent avec Aurélien Quinion (EFCVO) et Kevin Campion (Stade Dieppois), qui se sont pourtant relayés pour ne pas laisser trop d’avance au fuyard. Mais le 24e des Jeux de Tokyo avait des jambes de feu, et n’a jamais relâché son effort. Au contraire, il a continué à grappiller des secondes au kilomètre au fil de la course, pour finalement achever son 10 000 m en 38’15’’55. La meilleure performance mondiale de l’année, mais sur une distance assez peu courue, mais surtout un très gros chrono, à mettre en parallèle de ses concurrents internationaux. Sur la route, la meilleure performance en 2022 est détenue par le Suédois Perseus Karlström, une des références de la discipline, en 38’42’. Le record de France du grand Yohann Diniz, n’est qu’à une poignée de secondes : 38’08’’13, l’année de son record du monde du 50 km (2014). De quoi aborder avec l’esprit léger sa préparation pour les championnats d’Europe de Munich sur 20 km.

Clémence Beretta a brillamment repris le flambeau quelques minutes plus tard, sur la même distance. La marcheuse d’Athlé Vosges Entente Clubs n’a pas laissé plus de suspense, en se détachant rapidement de sa rivale Eloïse Terrecconcentrer sur [elle]-même. » Régulière, elle a rallié l’arrivée en 44’08’’72, rabotant ainsi son propre record de France d’une quarantaine de secondes. La confiance regonflée à bloc, la Vosgienne va désormais gagner un camp d’altitude en Italie pour se donner toutes les chances de briller en Bavière fin août. Derrière elle, Eloïse Terrec n’a pas lâché le morceau malgré l’écart grandissant, et est, elle aussi, passée sous l’ancien record de France, en 44’38’’71, malgré un manque de séances spécifiques au cours des dernières semaines.

La Décla

« C’était une belle loterie »

Le vent normand n’a pas gâté les perchistes dimanche après-midi, les rafales d’un côté ou de l’autre rendant les sauts périlleux. Thibaut Collet (EA Grenoble 38) était donc bien heureux d’avoir réussi à passer 5,75 m dans ces conditions, soit la même performance que Renaud Lavillenie (Clermont Auvergne Athlétisme). Le Grenoblois ayant connu moins d’échecs lors des hauteurs de barre précédente, c’est lui qui a coiffé la couronne nationale, sa deuxième de l’année. « C’était très difficile, avec un vent très capricieux ! On a dû s’adapter et on s’en est bien sortis ! Bon, après, ce n’est pas que de la loterie, c’est aussi de la maitrise. Arriver en étant meilleur performeur et champion de l’hiver, c’était hyper stressant. Je suis très content de gagner, c’est bien le plus important », soufflait Collet après le concours.
Epatant, Anthony Ammirati (EA Pays de Fayence) a pris la troisième place du concours avec 5,70 m, après avoir longtemps fait jeu égal avec le vainqueur du jour.

Les Promesses

Shana Grebo ne sait plus où donner de la tête

Deuxième aux bilans estivaux sur 400 m haies, Shana Grebo avait choisi de doubler 400 m et 200 m ce week-end dans le Calvados. La polyvalente athlète de Haute Bretagne Athlétisme a d’abord pris la deuxième place du tour de piste en 52’’42 samedi, avant de prendre une éclatante revanche ce dimanche sur la plus courte des deux distances. En tête dès la sortie du virage, la Rennaise installée aux Etats-Unis s’est arrachée pour aller chercher un premier chrono sous les 23’’ (22’’98, +0,7), et réaliser ainsi les minima pour les championnats d’Europe de Munich. « Je savais que j’avais progressé en vitesse ces derniers temps, mais je ne me croyais pas capable d’aller aussi vite », s’étonnait-elle elle-même. Elle qui hésitait à choisir entre 400 m haies et 400 m va devoir réfléchir encore plus pour décider de son avenir. Mais à 21 ans, sa priorité immédiate était d’abord de « savourer ces championnats avant de [se] poser pour réfléchir ».

Le demi-tour de piste masculin a souri à la fratrie Zézé, Meba-Mickael (Mandelieu-la-Napoule AC) devançant son cadet Ryan (Stade Bordelais Athlé) en 20’’41 contre 20’’46 (-0,1). Les deux n’ont pas manqué d’étaler leur joie avec le public présent au stade Hélitas, en brandissant fièrement leurs dossards gravés de leur patronyme. Le plus âgé des deux a ajouté à son nouveau record le standard de qualification pour les championnats d’Europe de Munich. De quoi faire passer plus facilement la frustration née de sa deuxième place « pour un rien » lors de la finale du 100 m, la veille.

Et Aussi

Et Jordier a surgi

Arrivé à Caen avec le huitième temps des engagés (46’’72) sur 400 m, soit tout juste un statut de potentiel finaliste, Thomas Jordier a fait un sacré bond en avant au meilleur des moments. En finale des France Elite, avec une course dominée de bout en bout et un chrono de 45’’71, à seulement un centième des minima pour les championnats d’Europe de Munich. Pas de quoi lui faire perdre son sourire, tant il revient de loin. « Je savais que j’arriverais fort ici, je me connais et mon coach (Alex Ménal) aussi. Mon tendon m’a perturbé et j’ai aussi eu une perte d’envie en début d’année, retraçait le petit gabarit de l’Amiens UC. Mais ma famille et mon fils m’ont remis dedans, et je sais qu’il me reste 3 ou 4 belles années, donc j’essaie d’en profiter pour lui. »
Sur le tour de piste avec obstacles, la logique a été respectée avec la large victoire de Camille Séri (Nice Côte d’Azur Athlétisme) en 56’’50, avec plus de deux secondes d’avance sur sa camarade de club Emma Montoya (58’’72). Toujours sur les haies, mais celles de la ligne droite, Laura Valette a créé la surprise lors d’une finale très ouverte, en l’absence de Cyréna Samba-Mayela forfait pour cause de Covid-19. La hurdleuse du Nantes Métropole Athlétisme est descendue pour la première fois de l’été sous les 13’’, en 12’’99 (+1,1), pour l’emporter devant Awa Sene (Doubs Sud Athlétisme), qui améliore son record personnel, et Solenn Compper (US Talence), toutes les deux en 13’’06. Laeticia Bapté (US Robert) est apparue en retrait, avec une quatrième place en 13’’15.

Belhadj en costaud

Toujours côté courses mais en demi-fond, Mehdi Belhadj (A Villeneuve La Garenne) a fait forte impression sur 3000 m steeple en l’emportant en 8’24’’25. Son attaque à 600 m de l’arrivée, très tranchante, lui a permis de faire tout de suite la différence sur un peloton pourtant très solide. « Je me sentais vraiment bien, mais ça n’était pas du tout prémédité. Ça valide le travail et les bonnes séances que j’ai faites à l’entraînement, appréciait l’athlète entraîné par Adrien Taouji, déjà débarrassé des minima pour Eugene. La forme devrait continuer à monter d’ici les championnats du monde. » Le podium est complété par Louis Gilavert (Pays de Fontainebleau Athlé), en 8’24’’82, et Djilali Bedrani (SATUC Toulouse Athlé), en 8’26’’18, qui réalise les minima pour les Europe de Munich après avoir imprimé un rythme soutenu pendant la course. Sur 1500 m, Azeddine Habz (Val d’Europe Athlétisme) a préféré effectuer une accélération progressive dans le dernier tour. Il fait coup double après l’indoor en s’imposant en 3’40’’25.

Le 36e pour Robert-Michon

Dans les concours, Mélina Robert-Michon s’est offert son trente-sixième titre national avec un premier jet à 58,82 m. Au sortir du Covid et logiquement un peu patraque, la discobole du Lyon Athlétisme avait tout de même tenu à effectuer le déplacement. « Je n’avais pas envie de laisser la victoire à quelqu’un d’autre, une médaille d’or est toujours quelque chose d’important, rappelait-elle. Ça me tenait à cœur de lancer. » Au javelot, record personnel et première couronne pour le Néo-Calédonien Felise Vahai Sosaia (Club Athlétique Jules Garnier), auteur d’un quatrième lancer à 77,02 m. Autre lancer au programme du jour, le poids est revenu à Frédéric Dagée (Nice Côte d’Azur Athlétisme) avec un deuxième essai à 19,58 m. Une performance éloignée de ses ambitions, lui qui doit composer avec des soucis de santé depuis plusieurs mois.
Dans le bac à sable, la nouvelle génération a pris le pouvoir avec les victoires des espoirs Jules Pommery (Entente Athlé 58) à la longueur avec 7,86 m (-0,8) et Victoria Josse (ES Montgeron) au triple saut avec 13,49 m (-0,2), déjà en or en salle. Un dernier concours lors duquel Rouguy Diallo s’est malheureusement gravement blessée aux ischio-jambiers dès le premier essai. Enfin, Solène Gicquel (Stade Rennais Athlétisme) a été sacrée à la hauteur en effaçant une barre à 1,85 m à sa première tentative, avant d’échouer à 1,89 m.

Le Bilan

André Giraud, président de la Fédération Française d’Athlétisme : « C’était la première fois depuis 2004 que l’on venait en Normandie. La mairie de Caen et le Caen Athletic Club ont mis les petits plats dans les grands pour faire du stade Hélitas une enceinte à même d’accueillir notre grand rendez-vous national. L’organisation a été au top et je tiens à remercier tous ceux qui ont œuvré à la réussite de ces championnats. Je tiens aussi à saluer l’émergence de la génération Ambition 2024, qui a répondu présent. »
Romain Barras, directeur de la haute performance à la Fédération Française d’Athlétisme : « On a vécu de beaux championnats de France, avec des confrontations de haut niveau et des athlètes qui ont bien compris l’enjeu de ce week-end. Il y a eu de belles batailles et de grosses performances sont sorties. Ce sont les tempéraments que l’on recherche et que l’on veut valoriser en équipe de France, avec des états d’esprit conquérants et toute l’exigence que nous mettons nous aussi en place à travers nos modalités de sélection pour les championnats du monde. »

La rédaction
Photos : © G. Hamon - B. Daniel / Capture My Sport / FFA

Tous les résultats des championnats en cliquant ici
Tous les résultats épreuve par épreuve en cliquant ici
Retrouvez le replay des championnats de France élite sur Athlé TV
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

Renelle Lamote
Age / Sél.28 ans / 18 A
ClubRacing multi athlon
SpécialitéCross - 800 m
RB
Admin Athle.fr
les réactions (3)
Laurent Bisleau - 27/06 (21h15)
la professionnalisation, le recrutement, l'aide financière des athlètes de haut niveau ou en devenir, de la visibilité médiatique avec de vrais connaisseurs de l'ahtlé et des réalisateurs qui savent retransmettre et faire vivre l'ahtlé à l'écran , pas à la manière de l'équipe, qui ne s'intéresse qu'au fait divers ou au show médiatique. bref, " y'a du boulot" les JO sont dans deux ans et j'ai peur que le bilan ne soit semblable à celui de Tokyo.
Laurent Bisleau - 27/06 (21h03)
l'analyse est juste, les places sur le podium à Eugene seront limitées. le niveau de l'ahtlé en france est bas dans beaucoup de discipline. peut être prendre exemple sur la natation française : 8 médailles au championnat du monde. mais on se suffit de peu et on attend toujours la génération exceptionnelle comme le retour du messie. c'est dommage parce qu'en France on a de très bons techniciens. il manque juste une vraie politique de développement de l'ahlé: les structure, la professionnelisati
Michel Escudier - 27/06 (13h25)
Je vais devoir faire réviser mon téléviseur car je n'ai pas dû voir les mêmes championnats que les instances fédérales. Dans bien des épreuves, le niveau est extrêmement faible. En étant super optimiste, je verrais bien une seule médaille à Eugene, mais je pense plutôt à ... 0 !!!
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
25/07 > (3)
17/07 >  
16/07 >  
15/07 > (3)
10/07 > (1)
09/07 >  
06/07 > (1)
04/07 >  
01/07 >  
26/06 > (3)
le reste de l'actualité
11/08 >  
11/08 >  
11/08 > (7)
10/08 >  
10/08 > (1)
10/08 >  
09/08 > (1)
09/08 >  
09/08 >  
08/08 >  
07/08 > (3)
07/08 >  
06/08 >  
06/08 >  
05/08 >  
05/08 >  
05/08 >  
04/08 >  
04/08 >  
04/08 > (9)
04/08 > (3)
04/08 >  
03/08 >  
03/08 > (1)
02/08 > (1)
rechercher
Fil
Info
01/07 (08h26)
Retrouvez les start-lists de la finale nationale des Pointes d'Or à Saint-Renan
01/07 (00h00)
L'Agenda de Juillet 2022 ...
30/06 (08h55)
Meeting National à thème d'Halluin (H-F) : les résultats
22/06 (10h36)
Le Comité d’Athlétisme du Maine et Loire recherche un Conseiller Technique Fédéral (H/F)
19/06 (20h33)
Meeting National de Thonon-les-Bains (ARA) : les résultats
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS