MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats du monde juniors : Lefevre, Moutarde et Gandrey magnifiques finalistes
5528
Commentez cette actualité
Championnats du monde juniors : Lefevre, Moutarde et Gandrey magnifiques finalistes

Pas forcément attendus à un tel niveau à Cali, Martin Lefevre, Mathys Moutarde et Sonny Gandrey ont su répondre présents en finale. Le premier nommé termine au pied du podium à la hauteur avec 2,10 m, lors d’un concours perturbé par la pluie. Le second a pris la sixième place au javelot avec 71,31 m, tout près de son record. Le troisième a fini septième du 400 m haies en 50’’86, lors d’une course très relevée.

Le Temps Fort

Concours pluvieux, concours heureux pour Lefevre

C’est un drôle de concours que le sauteur en hauteur Martin Lefevre a vécu, pour sa première finale mondiale, lui qui était arrivé à Cali avec la douzième marque des engagés. Vers 15h30, quelques minutes après le début de l’épreuve, une forte pluie commençait à s’abattre sur le stade, comme l’avant-veille. Mais le concours continuait tout de même.
Après avoir effacé facilement 2,00 m au premier essai, le Français avait besoin de deux tentatives à la barre suivante (2,05 m), sous les encouragements du clan français. Puis, à 2,10 m - une barre que cinq sauteurs avaient déjà tenté de franchir au premier essai - les balais, lave-ponts et autres séchoirs étaient sortis, pour tenter de sécher la piste, tandis qu’il continuait de pleuvoir. Après un premier échec à cette hauteur à son premier essai, le sauteur du Villeneuve-d’Ascq Fretin Athlé réclamait le soutien du public, se tapait sur les cuisses, et passait la barre.
Vers 17h30, le concours était finalement interrompu, les conditions étant trop mauvaises pour continuer. Preuve en est : seuls six concurrents avaient réussi à franchir 2,10 m, alors que l’ensemble des participants avaient effacé cette hauteur au cours de la saison.
La compétition reprenait une heure plus tard, à 2,14 m, toujours sous une pluie fine. Mais l’attente et la météo avaient raison de la plupart des athlètes, le Jamaïquain Brandon Pottinger étant le seul à franchir cette barre. Bilan : une quatrième place pour Martin Lefevre, seulement devancé par le Caribéen, ainsi que par le Sud-Africain Brian Raats et le Bulgare Bozhidar Saraboyukov, qui avaient, eux, franchi 2,10 m au 1er essai.
À l’issue du concours, après avoir troqué sa veste tricolore contre une de la sélection australienne, Martin Lefevre lâchait : « Ça me rend fou, il ne manquait rien pour le podium. » Il confiait qu’il aurait préféré continuer le concours sous la pluie, car « une pause aussi longue, ça casse le rythme, et reprendre derrière à 2,14 m d’un coup, c’est très haut (son record est de 2,15 m, NDLR) ». Mais il relativisait tout de même, rappelant qu’il avait commencé l’année à 2,03 m, et que « tout le monde rêve des Mondiaux ». Il s’agit d’ailleurs du meilleur résultat d’un sauteur en hauteur français lors des championnats du monde U20. De quoi motiver l’élève de Patrick Willems, qui a promis qu’il reviendrait « plus fort », lui qui s’entraîne seulement deux fois par semaine pour l’instant.

Le Chiffre

1

En terminant sixième de la finale du javelot, Mathys Moutarde est devenu le premier Français finaliste dans cette discipline aux Mondiaux U20. Un top 8 qu’avaient approché Lenny Brisseault (9e  en 2021) et… son frère Lukas (10e en 2016).
Le concours n’avait pourtant pas débuté de la meilleure des manières pour le lanceur du Charleville Mézières Athlé. Après deux premiers jets aux alentours de 65 mètres, loin de son record personnel, il pointait en onzième position. « Allez ! », hurlait-il avant son troisième essai, pour se remobiliser. Résultat : 71,31 m, une performance à seulement 20 centimètres de sa marque de référence, qui lui permettait d’entrer dans le top 8, et d’accrocher même la cinquième place provisoire. « C’est maintenant que c’est amusant, gros ! Si tu lances propre, tu gagnes 80 cm et deux places », lui criait alors son père et entraîneur Frédéric Moutarde, depuis les tribunes.
Après deux jets en-deçà, ce dernier hurlait de nouveau : « Allez, il y a une bonne chose à chercher sur ce dernier essai ! » Mais avec 65,51 m à sa dernière tentative, le Français ne parvenait pas à améliorer sa meilleure marque, terminant finalement à la sixième place.
Dans la foulée du concours, remporté par l’Ukrainien Artur Felfner (79, 36 m), Frédéric Moutarde indiquait : « C’est un beau bagarreur, il n’y a rien à regretter, il ne pouvait objectivement pas espérer mieux, c’est une belle saison. » Avant d’ajouter : « C’est touchant de le voir les larmes aux yeux... » Le fiston, lui, se disait très « satisfait », estimant avoir « coché toutes les cases » avec ce top 8, qui était le «  gros objectif », et sa perf’ : « Ma saison est plus que réussie, je n’aurais pas pensé en arriver là. Le troisième essai a été un jet au mental et un gros soulagement. »

La Décla

« Je suis très fier de ma place et du chrono, car j’ai commencé ma saison en 53’’ et elle se termine sur une finale mondiale. »

À l’issue de sa finale du 400 m haies, courue au couloir 8, à l’aveugle, Sonny Gandrey se disait « très fier de [sa] place et du chrono », alors qu’il venait de couper la ligne d’arrivée en septième position, en 50’’86, le deuxième meilleur temps de sa jeune carrière après ses 50’’59 réalisés en demi-finales.
De fait, il pouvait être fier de sa course, ainsi que du parcours effectué depuis l’an dernier. En 2021, il avait été victime d’une fracture de fatigue au pied droit, ce qui l’avait privé de saison estivale. Débarrassé de ses soucis physiques cette année, il avait commencé sa saison en 53’’30, avant de grappiller des dixièmes jusqu’à claquer 50’’98 à la mi-juillet lors des championnats de France, un chrono lui permettant d’arriver à Cali avec le treizième temps des engagés. Après sa série, disputée mercredi, il avait pourtant confié avoir « les jambes lourdes », ne pas être au top techniquement, et qu’il allait être « compliqué » de passer en finale. Il a finalement déjoué son propre pronostic, en obtenant le deuxième meilleur résultat d’un Français dans cette épreuve aux Mondiaux juniors (après la 3e place de Pascal Maran en 1986).
Quelques minutes après une finale très relevée, remportée par le Turc Ismail Nezir en 48’’84 , le coureur de l’EA Mâcon jugeait toutefois qu’il avait été moins bon techniquement qu’au tour précédent : « Je suis plus près des haies, donc j’impulse trop vers le haut au lieu d’aller vers l’avant, ce qui fait que je subis davantage la course. » C’est pour cela, explique-t-il, qu’il tentera de changer son schéma de course l’an prochain, actuellement en 15 foulées du départ à l’arrivée : « Je vais passer en 13 ou en 14 foulées entre les haies, en fonction de ce qui sera le mieux. »

Les Promesses

Aucagos visera l’or en finale

Arrivée à Cali avec la troisième meilleure performance des engagées au triple saut (13,61 m), Sohane Aucagos a pris la quatrième place des qualifications, sans forcer. Elle a d’abord mordu son premier essai, avant de reculer ses marques « pour assurer ». Résultat : 13,18 m (+0.1), soit trois centimètres au-delà de la marque requise pour passer directement en finale, une perf réalisée sans terminer le ramené. La sauteuse de l’Athletic Clubs 92 a ensuite pu se rhabiller tranquillement, en regardant la plupart de ses adversaires sauter une troisième fois. « Ma seule petite appréhension, c’était mon talon - car j’ai eu des soucis à ce niveau-là durant toute la saison - sans compter que j’avais un peu de fatigue hier », expliquait-elle après son concours.
Quatrième aux Mondiaux de Nairobi et sixième aux Europe de Tallinn l’an passé, l’élève de Benjamin Compaoré visera l’or lors de la finale, qui aura lieu samedi à 15h50 heure locale (22h50 heure française). Elle ne sera malheureusement pas accompagnée par Clémence Rougier, forfait pour cause de Covid-19. Un coup dur pour l’équipe de France, puisque la cadette pointait au deuxième rang mondial chez les U20 avec 13,72 m. En finale, Sohane Aucagos retrouvera notamment l’Ouzbek Sharifa Davronova, âgée de 15 ans, en tête des bilans mondiaux U20 avec 13,92 m.

Les relayeurs du 4x400 m en feu

Engagés dans la troisième et dernière série du 4x400 m, les relayeurs tricolores ont parfaitement été lancés par Matteo Lorusso, qui a transmis le témoin en tête à Benoît Moudio Priso. Ce dernier s’est rabattu en 3e position, au coude à coude avec le deuxième, un rang qu’il a conservé jusqu’au deuxième passage de témoin avec Allan Lacroix. Survolté, l’athlète de l’Etoile Morne-A-L’eau a pris la tête avant de légèrement coincer dans les derniers mètres, transmettant tout de même le témoin à Lucas Vivin en quatrième position. Le spécialiste du 400 m haies a néanmoins jailli de la mêlée à la deuxième place, avant de finalement couper la ligne d’arrivée en troisième position en 3’07’’84, à un souffle des Japonais (3’07’’25, meilleur chrono des séries) et des Tchèques (3’07”48). Alors que seules les deux premières équipes étaient directement qualifiées en finale, les Bleuets ont obtenu leur billet pour le top 8 au temps.
« On avait une revanche à prendre, cette série était un peu comme une finale européenne », lâchaient les relayeurs à l’issue de leur course. L’an dernier, lors des Europe juniors de Tallinn, trois d’entre eux - Matteo Lorusso, Benoit Moudio Priso et Allan Lacroix - avaient ainsi terminé quatrièmes du 4x400 m. Cette année, les Bleuets viseront le podium : « On a un beau collectif, on a réussi à se transcender, et en finale, aucune porte ne sera fermée. » Ils auront, en tout cas, un beau coup à jouer, puisque les équipes se tiennent dans un mouchoir de poche. Samedi à 17h34 heure locale (0h34 heure française), ils retrouveront les deux premiers pays de leur série, de même que la Jamaïque, l’Espagne, les États-Unis, l’Afrique du Sud et le Canada.

Et Aussi

Pas de regrets pour Anselmini

Il n’aura pas manqué grand-chose à Paul Anselmini pour arracher une nouvelle place en finale du 800 m, un an après son huitième rang aux Mondiaux U20 de Nairobi. Il n’avait toutefois « pas de regrets » à l’issue de sa demi-finale courue sous la pluie, ayant tout « tenté » : après un bon départ, il pointait aux avant-postes à la cloche (temps de passage : 55’’09). Il a ensuite placé une accélération à 300 m de la fin pour prendre la tête, se retrouvant au coude à coude avec un autre athlète. Deuxième dans le dernier virage, il coupait finalement la ligne d’arrivée en troisième position en 1’48’’96, à 20 centièmes de la deuxième place, synonyme de qualif directe en finale. Son chrono n’a malheureusement pas suffi pour être qualifié au temps. « Si on ne prend pas de risques, ça ne sert à rien de venir. J’ai peut-être accéléré trop tôt, mais j’étais bien. Et ensuite, c’est revenu vite derrière », déclarait le sociétaire de l’Entente Franconville Césame Val d'Oise après sa course. « En tout cas, je n’ai pas été ridicule, j’ai couru ! C’est encourageant pour la suite. »

Carré espérait mieux

À l’issue de son 10 000 m marche, bouclé à la vingt-quatrième place en 50’31’’88, Elvina Carré confiait sa déception. Dans une course emmenée par deux marcheuses japonaises, elle s’était d’abord retrouvée aux alentours du quinzième rang, au bout de 2000 m, avant de progressivement perdre des places. « Au début, j’étais bien, mais j’ai ensuite cru que j’étais la première athlète à avoir reçu trois cartons. Donc j’ai tout de suite ralenti », expliquait l’athlète de l’AS Tournus, qui avait encore en mémoire sa disqualification lors des Mondiaux U20 de Nairobi, survenue dans le dernier kilomètre du 10 000 m marche. « Puis, au 5e kilomètre, j’ai compris que ce n’était pas moi (elle a finalement reçu seulement deux cartons rouges, NDLR), et ensuite, j’ai eu du mal à redémarrer, car j’étais déjà partie sur un faux rythme », poursuivait-elle, déçue de n’avoir pas pu accrocher un top 15, comme elle l’avait espéré.

A Cali, Chloé Lauvergnier pour athle.fr
Photos : © Thomas Windestam / FFA

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
22/11 >  
27/10 >  
19/09 >  
16/09 >  
14/09 >  
12/09 > (2)
09/09 > (1)
31/08 >  
25/08 >  
07/08 > (3)
le reste de l'actualité
26/11 >  
25/11 >  
25/11 >  
23/11 >  
23/11 >  
22/11 >  
20/11 >  
20/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
17/11 >  
15/11 >  
15/11 >  
14/11 >  
10/11 >  
10/11 >  
09/11 >  
08/11 >  
06/11 >  
06/11 > (1)
05/11 >  
04/11 >  
04/11 >  
02/11 >  
rechercher
Athlètes de l'année
élection
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS