MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Marie-Julie Bonnin : « Il y a de la marge pour rêver »
3944
Commentez cette actualité(1)
Marie-Julie Bonnin : « Il y a de la marge pour rêver »

Une sixième place aux championnats d’Europe de Munich avec 4,55 m, un record personnel amélioré de 39 centimètres, une médaille d’argent aux France Elite et un titre aux France espoirs. Marie-Julie Bonnin se souviendra toute de sa vie de cet été 2022, lors duquel elle a relancé sa carrière. Vice-championne d’Europe juniors en 2019 avec 4,16 m, la perchiste du Stade Bordelais Athlétisme a ensuite connu une traversée du désert de deux années. Avant de reprendre son ascension en intégrant le groupe de l’ex-international Damiel Dossevi à la rentrée 2021. Derrière la bonne humeur communicative et le charisme de l’athlète de 20 ans, il y a de la ténacité et du courage. Des atouts qui peuvent la mener très haut.

En quoi votre arrivée dans le groupe de Damiel Dossevi a-t-elle représenté un déclic dans votre carrière ?

Honnêtement, sur le moment, je n’avais pas identifié que le changement de coach allait autant impacter ma pratique. Il fallait que je fasse quelque chose. Ca ne fonctionnait plus, je ne sautais plus à l’entraînement, et seulement une fois sur deux en compétition. J’avais tout tenté : la prépa mentale, l’hypnose. Je ne savais plus quoi faire. Alors je me suis dit : on va essayer de changer d’entraîneur. Je fais partie de l’association Objectif Perche Atlantique, (OPA) qui comptait deux groupes sur le même stade aux mêmes horaires : celui de Jean-Marc Bedecarrax, mon ancien coach, et celui de Damiel Dossevi. Tout le groupe OPA m’a énormément soutenue et m’a permis de faire ce choix qui n’était vraiment pas facile.

C’était la fin d’une longue histoire commune…

Avec mon ancien coach, on avait une relation très proche et même fusionnelle, on était tout le temps ensemble. Mais je savais que j’avais besoin de changement. La chance que j’ai eue, c’est que j’ai été accompagnée par une collègue d’entraînement, Emi Elduayen, qui a changé d’entraîneur en même temps que moi. Elle m’a vraiment donné la force de le faire, je l’en remercie et je la porte dans mon cœur.

Quelle image aviez-vous de Damiel Dossevi avant qu’il vous entraîne ?

Je m’entendais assez bien avec lui, même si j’avoue qu’au départ, il me faisait un peu peur. C’est quelqu’un de très directif, qui dit les choses. Mais en fait, c’est vraiment ce dont j’avais besoin. Je préfère qu’on m’engueule sur le moment, et qu’après, on ait de bons rapports. Damiel ne se prend pas la tête, il est très ‘’chill’’. Je suis un peu dans la même énergie. En tant qu’ancien athlète, il sait ce qu’on aime et ce dont on a besoin. Je pense qu’il me coache comme il aurait aimé qu’on l’entraîne. Il a un certain détachement qui fait qu’il ne me met pas du tout la pression. Par exemple, en allant aux championnats de France espoirs, il ne m’a dit à aucun moment : ‘’il faut que tu gagnes’’. Je m’amuse, je m’éclate, et il sait que ça fonctionne comme ça pour moi. Prendre du plaisir, c’est tellement important dans ma pratique. Damiel m’a redonné confiance en moi cet hiver et a réussi à me faire venir à l’entraînement avec le smile. On a repris les basiques et, cet été, tout s’est concrétisé.


Justement, avez-vous réussi à digérer cette saison estivale lors de laquelle vous avez changé de statut, en améliorant votre record de 39 centimètres ?

Honnêtement, c’est encore en cours. Je ne sais même pas si j’ai envie de réaliser ce qui se passe. C’est incroyable, c’est allé tellement vite. J’ai encore la tête dans les étoiles par rapport à Munich. J’ai halluciné de tout l’amour que j’ai reçu là-bas. J’ai vécu ça comme si j’avais fait une médaille, alors que ça n’a pas du tout été le cas. J’ai ressenti beaucoup de bienveillance autour de moi, des gens m’ont dit qu’ils avaient vécu des émotions à travers ce que je pouvais transmettre. Je suis en bout de piste, je vis mon rêve et je prends du plaisir à sauter. Et au final, il y a des gens qui sont impactés par ça.

Avant cet été 2022, vous restiez sur deux saisons de relative stagnation. Où avez-vous trouvé les ressources pour persévérer ?

L’élément principal est que je vis avec ma mère et que je ne l’ai jamais vue baisser les bras. C’est une battante. Elle a été mon ‘’tout’’ pour moi. Je suis hyper attachée à elle. Je suis contente d’avoir grandi avec l’exemple de quelqu’un qui s’accroche toujours. Dans ma tête, je n’avais même pas comme option d’abandonner. C’était pourtant très dur. Ca a été le désert pendant trois ans. Je pleurais, une période horrible. Quand je n’arrivais plus à sauter, je venais à l’entraînement et j’étais toute rabougrie, la tête dans les épaules et le regard par terre. J’étais très méfiante.
Il y a aussi un détail qui a compté. J’entendais autour de moi : ‘’elle a des qualités physiques’’. Je me disais que si j’avais ce qu’il fallait dans les jambes pour faire du haut niveau, mais que mentalement, ça ne suivait pas, j’allais bien trouver à un moment le déclic.

Quels sont les progrès que vous avez faits au cours des derniers mois ?

On me dit que j’ai progressé sur le renversé. Mais le principal changement, c’est que je saute à l’entraînement. Je prends donc plus de levier et j’utilise des perches plus dures, qui me renvoient plus haut. Même si techniquement, ce n’est pas encore abouti. Mon saut à 4,55 m, il y a encore tellement de choses à revoir à partir de l’impulsion : le renversé, la phase où je me retourne, mon bras gauche qui est complètement tendu au lieu d’être plié… Franchement, je ne me mets pas de limites. Je vois qu’il y a de la marge pour rêver.

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer

Marie-julie Bonnin
Age / Sél.20 ans / 1 A
ClubStade bordelais athletisme*
SpécialitéPerche
RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
Jérôme Lagunegrand - 18/10 (22h22)
Bravo Marie-Julie. Bonne continuation. Et à bientôt, peut-être sur les stades.
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
06/12 >  
18/11 >  
17/11 >  
15/11 >  
12/10 > (1)
06/10 >  
14/09 >  
25/08 >  
23/08 >  
22/08 >  
le reste de l'actualité
07/12 >  
05/12 > (1)
01/12 > (2)
30/11 >  
29/11 >  
29/11 >  
28/11 >  
26/11 >  
25/11 >  
25/11 >  
23/11 >  
23/11 >  
22/11 >  
20/11 >  
20/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
15/11 >  
14/11 >  
10/11 >  
10/11 >  
09/11 >  
08/11 >  
06/11 >  
06/11 > (1)
rechercher
Fil
Info
12345
Les
Sondages
Athlète du mois - Novembre 2022
Athlète du mois - Novembre 2022Élisez l’athlète du mois de novembre 2002
Bastien Augusto
Blandine L'hirondel
Nicolas Martin
Alice Mitard
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS