MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats du monde de trail et de course en montagne : les Bleus prêts à en découdre
5393
Commentez cette actualité
Championnats du monde de trail et de course en montagne : les Bleus prêts à en découdre

La grande délégation française présente depuis déjà une semaine en Thaïlande aborde les premiers championnats du monde regroupant trail et course en montagne avec des ambitions de podiums collectifs et individuels, notamment sur les plus longues distances.

Pour ceux qui en doutaient, « la réunion des deux familles se passe super bien », expose Olivier Gui, responsable national de l'ultra-running à la direction technique nationale. Si pour la première fois la course en montagne et le trail seront au programme d’une seule et même édition des championnats du monde, de vendredi à dimanche à Chiang Maï, dans le nord de la Thaïlande, les deux sont habitués à se fréquenter, et bon nombre de coureurs passent de l’une à l’autre des spécialités au cours de l’année. Il paraît même que montagnards et traileurs poussent ensemble la chansonnette entre leurs différentes sorties de reconnaissance et les repas.

Course en montagne

Premières à entrer en lice en Thaïlande, dès vendredi matin pour la course ascensionnelle, les coureuses en montagne auront deux occasions de briller : d’abord lors du format montée sèche, où Christel Dewalle aura de très sérieux arguments à faire valoir ; puis lors du format classique dimanche. « Dans la forme de sa vie » selon Antonio Gallego, coach attitré du collectif bleu, Christel Dewalle retrouvera Maude Mathys et Andrea Mayr, qui l’avaient devancée début juillet aux championnats d’Europe en course ascensionnelle, animée par l’ambition de faire mieux qu’une médaille de bronze. Elle sera accompagnée par Adeline Martin et Clémentine Geoffray, avec l’espoir d’aller chatouiller le podium par équipes. La novice Marie Nivet, épatante lors de la course de sélection il y a quelques semaines, les rejoindra dimanche pour le format classique (montées et descentes), et y visera une place dans le top 10.

Chez les hommes, le leader désigné est Sylvain Cachard, champion d’Europe de la spécialité début juillet aux Canaries. En retrait lors de sa tournée américaine de fin d’été, le Grenoblois sait se préparer pour les grandes échéances, et devrait être en mesure de viser le podium individuel. Face à lui, le tenant du titre américain Joe Gray, le vainqueur espagnol de Sierre-Zinal Andreu Blanes, le Kenyan Patrick Kipngeno et l’Ougandais Joel Ayeko seront probablement les plus dangereux. Sur un parcours qui devrait plaire aux crossmen, Baptiste Fourmont pourrait tirer son épingle du jeu, et si les choses veulent sourire, alors que Killian Allaire et Théodore Klein pourraient aussi s’inviter sur le podium à la faveur du classement par équipes, les Bleus ayant fait le choix de ne disputer que le format classique.

Pour les juniors engagés (quatre chez les hommes et autant chez les femmes), le jeu des pronostics est rendu compliqué par le manque de repères sur la scène internationale, puisque c’est la première fois depuis trois ans que les moins de 20 ans sont invités à disputer un Mondial, et que les équipes mexicaines, argentines ou thaïlandaises pourraient receler des surprises, à l’inverse des Espagnols, Italiens et Britanniques, auxquels les Tricolores sont habitués. Lili Beck et Baptiste Cartieaux semblent quand même avoir les armes pour entrer dans un top 10 voire un top 5 individuel, et Laurence Vivier, qui chapeaute les deux équipes, pense que les deux collectifs engagés sont « assez solides au vu des générations précédentes ».

Trail

Sur le format long, la championne du monde en titre Blandine L’hirondel part en chasse d’une deuxième couronne, trois ans après son récital de Miranda do Corvo (Portugal). La Népalaise Sunmaya Budha devrait, aux dires d’Adrien Séguret, l’entraîneur national, être l’adversaire numéro 1 de la Française, après avoir terminé quasi sur ses talons à la CCC lors de la semaine UTMB en août. Les Espagnoles Marta Molist et Azara Garcia de los Salmones seront redoutables sur le plan collectif, mais avec Audrey Tanguy, Manon Bohard Cailler et Marion Delespierre, les Françaises sont prêtes à défendre leur titre, sur un parcours de 78 kilomètres comptant 4800 m de dénivelé positif. « C’est un des parcours les plus exigeants que j’ai vus », reprend Adrien Séguret. Les deux kilomètres verticaux placés en guise d’entrée en matière, puis entre le 60 et le 66e kilomètre, sont suivis de longues descentes roulantes qui mettront à rude épreuve les organismes des coureurs, et la chaleur humide pourrait également donner lieu à des changements brutaux en tête de course.
Chez les hommes, Thibaut Garrivier est arrivé en Thaïlande avec la ferme intention de se faire une place au soleil, comme il l’expliquait sur jaimecourir.fr il y a quelques jours. La liste des favoris laisse toutefois entrevoir une course ouverte avec l’Allemand Hannes Namberger, le Britannique Tom Evans, ou encore l’Italien Andreas Reiterer. Les expérimentés Nicolas Martin et Ludovic Pommeret, vainqueur de la TDS en août, seront avec Paul Mathou, Martin Kern et Arthur Joyeux-Bouillon, chargés de porter l’équipe de France vers un nouveau podium collectif.

La course de trail court masculin rassemblera un plateau d’une densité exceptionnelle, avec 40 km et 2800 m de dénivelé positif au programme. Outre le champion du monde sortant Jonathan Albon, le Suédois Petter Engdahl, vainqueur de la CCC 2022, le Norvégien Stian Angermund, le Japonais Rui Ueda et l’Italien Fransesco Puppi ont tous de solides références ces dernières saisons. Mais les Français possèdent aussi trois belles cartes à jouer : le spécialiste de course d’orientation Frédéric Tranchant, deuxième de Sierre-Zinal en 2020 et vice-champion du monde de sky-running en septembre pour ses rares sorties en trail ; le champion de France Thomas Cardin et son dauphin dans le Cantal Arnaud Bonin, tous les deux auteurs d’un bel été. Sans oublier Julien Rancon, deuxième en 2019 et qui se fait une joie de rappeler qui il est quand on ne l’attend plus.
La course féminine est promise à la grande favorite Tove Alexandersson, mais une demi-douzaine de ses concurrentes seront prêtes à profiter de la moindre défaillance de la Suédoise, venue de la course d’orientation. Parmi elles, les Espagnoles Sheila Aviles et Nuria Gil, mais aussi les Françaises Anaïs Sabrié et Mathilde Sagnes, ou l‘Américaine Allie McLaughlin, qui s’est brillamment préservée lors de la finale des Golden Trail Series à Madère la semaine dernière. Comme pour les autres courses, les Françaises sont en mesure de jouer le podium par équipes, Adrien Séguret rêvant même ouvertement que les quatre collectifs bleus montent sur la boîte en fin de journée samedi. Arrivés une semaine avant le départ en Thaïlande pour s’acclimater, les Bleus ont tout fait pour maximiser leurs chances de briller, et ont reconnu l’intégralité des parcours, à l’exception de six petits kilomètres de la version longue.

La rédaction
Photos : © Cyrille Quintard / FFA

La compétition sera à suivre en direct en cliquant ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
05/11 >  
04/11 >  
02/11 >  
18/09 >  
15/09 >  
06/09 >  
27/08 > (4)
24/08 > (1)
21/08 >  
21/08 >  
le reste de l'actualité
26/11 >  
25/11 >  
25/11 >  
23/11 >  
23/11 >  
22/11 >  
20/11 >  
20/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
17/11 >  
15/11 >  
15/11 >  
14/11 >  
10/11 >  
10/11 >  
09/11 >  
08/11 >  
06/11 >  
06/11 > (1)
04/11 >  
31/10 >  
27/10 >  
27/10 > (1)
rechercher
Compétitions en direct (3)
Athlètes de l'année
élection
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS