MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France du marathon : Perrillat plus fort que la douleur
5627
Commentez cette actualité
Championnats de France du marathon : Perrillat plus fort que la douleur

Diminué par une douleur persistante dans le dos, Duncan Perrillat a serré les dents pour décrocher le titre national du marathon ce dimanche, dans le vent et la pluie de Deauville. Anaïs Quemener a elle aussi triomphé dans le Calvados malgré une fin de parcours à lutter contre les éléments.

A la lecture des résultats, la logique des bilans a été respectée ce dimanche à Deauville. Mais tout n’a pas été aussi simple que sur un tableau noir. Amoindri par une douleur dans le bas du dos, Duncan Perrillat a hésité à prendre le départ de la course, et a dû s'accrocher pendant 42,195 km. Après une première boucle où il a dicté le tempo au sein d’un groupe de huit coureurs ne jouant rien d'autre que la place, le coureur de Neuilly-Plaisance Sports a un temps perdu le contact avec ses adversaires, accusant une poignée de secondes de retard au 25e kilomètre. « Je ne me suis pas affolé, même si je ne savais pas si j’allais aller au bout. Plus ça avançait, plus j’avais mal », racontait-il après-coup.

Perrillat a finalement recollé, et a ensuite connu une embellie qui lui a permis de se détacher en tête à l’approche du 35e kilomètre, en compagnie du Marocain Alaa Hrioued (Coquelicot 42, victorieux au scratch en 2h16'37'') et du Kényan Titus Komen (vainqueur de l'Open en 2h16'19''). « Quand ils ont acceléré, je savais que je ne devais pas chercher à les suivre à tout prix, que le plus important était d’assurer la place de premier Français. L’adrénaline à ce moment-là m’a fait un peu oublier la douleur. »

Malgré trois derniers kilomètres plus délicats qui ont vu le retour menaçant d’Aurélien Olivier, Duncan Perrillat a finalement obtenu ce qu’il était venu chercher à Deauville. « Je voulais être champion de France, je le suis. Je suis un peu déçu de ne pas gagner au scratch mais je ne pouvais pas faire plus aujourd’hui. Au vu de mon état, je suis déjà super content de finir », soufflait-il à l’arrivée.

En 2h17’41’’, Perrillat a conservé quatre maigres secondes d’avance sur Aurélien Olivier (Lisses AC), médaillé d’argent en 2h17’45’’. Gabriel Briand (AL Echirolles) a pris le meilleur sur Florian Girard (EFS Reims Athlétisme) et Manuel Sainjon (EA Grenoble 38) pour cueillir la médaille de bronze en 2h18’27’’. Septième au scratch en 2h21’23’’, Mathieu Kopocz (ES Thionville Yutz) a conquis la couronne chez les masters.

Quemener a assuré

La course féminine a connu un scénario plus fluide, avec deux favorites aux avant-postes : l’Ethiopienne Chaltu Negasa (Amicale Athlétisme du Roumois) a fait cavalier seul en tête de course, pour s’imposer sans coup férir en 2h32’53’’. Anaïs Quemener a, elle aussi, opté pour une approche solitaire dans sa quête de la couronne nationale, et a tenu son allure prévue jusqu’à mi-parcours. Passée au semi en 1h17’41’’, soit trente secondes de mieux que ses prévisions, la coureuse de La Meute Running a ensuite dû se battre contre les conditions météo, qui n’ont pas facilité son avancée. « Dans la deuxième boucle, après le 32e, ça a été une petite descente aux enfers, on s’est pris une grosse pluie, retraçait-elle une fois au sec. J’ai un peu payé mon début de course, mais j’ai essayé de limiter la casse. Je n’ai pas réussi à faire moins de 2h40’, ce qui était mon objectif en arrivant ici. Je suis quand même très contente de repartir avec le titre de championne de France. » Déjà titrée en 2016, la Dionysienne a apprécié le parcours roulant proposé par les organisateurs normands, et l’appui du public massé tout au long du tracé, qu’elle a achevé en 2h40’37’’.

Derrière elle, Anne-Sophie Louf (CA Mantes-la-Ville) a tenté de mener la chasse mais a dû baisser pavillon après une quinzaine de kilomètres. Lelia Le Coquet (AJ Auxerre section marathon) a ensuite pris le relais, mais elle a vu revenir sur elle dans les derniers kilomètres une Alexandra Droulin survoltée. La sociétaire de l’AJ Moneteau a pris la médaille d’argent au scratch, et le titre chez les masters, en portant son record personnel à 2h50’’05. Lelia Le Coquet est montée sur la troisième marche du podium en coupant la ligne en 2h52’09’’.

Etienne Nappey pour athle.fr

Tous les résultats en cliquant ici

Duncan Perrillat
Age / Sél.29 ans / 1 A
ClubNeuilly-plaisance sports
SpécialitéCross
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
20/11 >  
16/10 > (4)
18/09 >  
07/09 >  
14/08 >  
25/07 > (3)
17/07 >  
16/07 >  
15/07 > (3)
10/07 > (1)
le reste de l'actualité
08/12 >  
08/12 >  
08/12 >  
07/12 >  
06/12 >  
05/12 > (1)
01/12 > (2)
30/11 >  
29/11 >  
29/11 >  
28/11 >  
26/11 >  
25/11 >  
25/11 >  
23/11 >  
23/11 >  
22/11 >  
20/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
18/11 >  
17/11 >  
15/11 >  
15/11 >  
14/11 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Les
Sondages
Athlète du mois - Novembre 2022
Athlète du mois - Novembre 2022Élisez l’athlète du mois de novembre 2002
Bastien Augusto
Blandine L'hirondel
Nicolas Martin
Alice Mitard
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS