MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats d’Europe de cross-country : Les Bleus ramènent la coupe à la maison
6807
Commentez cette actualité
Championnats d’Europe de cross-country : Les Bleus ramènent la coupe à la maison

Les seniors hommes ont conservé leur titre européen par équipes à Turin, grâce au superbe tir groupé de Bastien Augusto (6e), Yann Schrub (7e) et Morhad Amdouni (11e). Avec également l’argent des espoirs hommes, ainsi que le bronze des espoirs femmes et du relais mixte, les Bleus ont pu s’appuyer sur des collectifs d’une belle densité. L’unique récompense en individuel est venue de Valentin Bresc, troisième chez les U23.

La Perf'

Le point fait leur bonheur

Les Bleus avaient bien retenu la consigne. Une victoire collective peut se jouer au point près et, lors du sprint final, il faut toujours s’arracher. Alors, même si ça ne changeait rien à la donne vu que le duel était franco-français, Bastien Augusto et Yann Schrub ont offert au public italien un vrai finish de crossmen. Si le premier nommé a finalement devancé d’une courte tête le médaillé de bronze sur 10 000 m aux Europe de Munich, le symbole était ailleurs : les deux hommes sont des combattants, prêts à s’arracher, ce qui fait la différence dans les labours. Et comme Morhad Amdouni est aussi un dur au mal, cet engagement de tous les instants a porté ses fruits. Respectivement 6e, 7e et 11e d’une course remportée par l’inévitable Norvégien Jakob Ingebrigtsen, ils ont emmené l’équipe de France sur le toit de l’Europe pour la deuxième année consécutive, une unité devant l’Italie de Crippa (4e) forcément un peu déconfite à domicile.

Après avoir passé un cap au niveau national, Bastien Augusto a montré qu’il avait désormais aussi son mot à dire à l’échelle continentale. La désillusion des Europe de cross de Dublin est définitivement effacée. « L’an dernier, ça avait été vraiment une claque pour moi, soufflait-il. Je visais le podium chez les espoirs et j’avais fini 30e. C’était l’apprentissage. Depuis, je me suis remis en question et je n’ai plus raté une course. L’objectif est plus qu’atteint aujourd’hui. J’arrivais en tant qu’outsider pour ma première expérience internationale chez les seniors et j’ai rivalisé avec les meilleurs Européens. Ça va être un élan pour la suite. »
Beau joueur, Yann Schrub était « content pour lui qu’il gagne au finish ». Toujours exact au (grand) rendez-vous, le Sarregueminois a payé cher une petite saute de concentration. « A deux tours de l’arrivée, j’avais en ligne de mire l’Irlandais, j’étais cinquième, retraçait-il. Mais je pensais qu’il ne restait qu’un tour et j’ai pris un petit coup mentalement. Heureusement que c’est Bastien qui est revenu. Quand c’est un Français et que tu sais que derrière, il y a la médaille par équipes à aller chercher, tu te bats un peu plus. » Seul Tricolore déjà couronné l’an dernier en Irlande, il représente le trait d’union idéal entre les collectifs 2021 et 2022. « On montre qu’on a une équipe de France très belle et je suis vraiment content d’obtenir le titre avec des personnes différentes. »
Aux avant-postes en début de course, Morhad Amdouni a ensuite baissé de rythme, mais a eu le mérite de ne jamais lâcher. Et l’avenir est prometteur, puisque Valentin Gondouin, joli 20e, frappe déjà au portillon. Ca tombe bien, il y aura une série à poursuivre en 2023.

Le Temps Fort

Bresc en bronze, les espoirs en argent

Lors d’une compétition où l’équipe de France a fait parler sa densité, en obtenant quatre de ses cinq médailles grâce à ses collectifs, l’espoir Valentin Bresc a décroché l’unique récompense individuelle des Bleus avec une aussi belle que surprenante troisième place. En réalisant une course pleine de maturité, avec un départ prudent (27e après un peu moins de 2 km) puis une remontée impressionnante aux avant-postes. Une stratégie inverse par rapport à celle de son coéquipier Etienne Daguinos, qui, lunettes de soleil sur le nez, est parti avec le groupe de tête. Le sociétaire du Décines Meyzieu Athlétisme, s’il avait eu droit à la présentation individuelle pour la retransmission vidéo réservée aux têtes d’affiche, ne se considérait pas parmi les favoris. Il n’a véritablement commencé à croire en ses chances que dans la dernière grande boucle. « Je me suis dit : pourquoi ne pas aller chercher la tête de course ? » Il a alors fait la jonction avec Daguinos, avant de finir très fort. « Je suis surpris du résultat, mais d’un autre côté, j’ai travaillé dur pour ça », confiait le spécialiste du 3000 m steeple, qui aura pour objectif prioritaire les Europe U23 sur piste l’été prochain.
Avec les quatrième et septième places d’Etienne Daguinos et Antoine Senard, les espoirs hexagonaux réalisent un impressionnant tir groupé. Qui aurait dû leur offrir l’or collectif sans une équipe du Royaume-Uni stratosphérique, avec le doublé en individuel de Charles Hicks et Zakariya Mahamed. Finalement en argent après le bronze de l’an dernier, cette génération confirme qu’elle a, elle aussi, des arguments à faire valoir, après les moissons dorées des Gressier, Hay et consorts. Leur secret : une émulation saine au niveau national. « On se tire la bourre en France et ça a de l’utilité, vu que ça se ressent à l’international, constatait Sénard, qui termine à la même place qu’à Dublin. On n’est pas surpris quand on se confronte aux meilleurs européens. »

La Décla

« Ce sont souvent les garçons qui sont mis en avant. On montre que, eh oh, on a, nous aussi, la possibilité de faire des choses, la preuve. On entend toujours : faites comme les garçons ! Un jour, il faudra dire : Faites comme les filles (rires) ! »

A Dublin l’an dernier, les espoirs féminines avaient créé la surprise en montant sur la deuxième marche du podium par équipes, six ans après leur dernière médaille dans cette catégorie. Ce dimanche à Turin, leur troisième place a des allures de confirmation. Celle d’une génération d’une belle densité, emmenée par sa leader Manon Trapp. L’étudiante en géographie d’Aix-les-Bains n’avait pas les mêmes jambes que l’an dernier, lorsqu’elle avait terminé au pied de la boite. Mais elle n’a rien lâché, sur un parcours accidenté qui ne l’avantageait pas. « Je n’y arrivais pas du tout dans les montées. Mes jambes ne répondaient pas. Je perdais plein de places », ne pouvait-elle que constater. Dans ce contexte, son sixième rang n’en est que plus méritant. Avec deux autres athlètes dans le top 20, Floriane Quesada quinzième, qui confirme qu’elle a passé un palier, et Flavie Renouard, dix-septième, les Bleues décrochent le bronze derrière un Royaume-Uni intouchable et l’Italie de la vainqueure Nadia Battocletti, déjà en or en Irlande. Les six Françaises engagées chez les U23 dans le Piémont sont nées en 2000 et postuleront pour le collectif seniors l’an prochain. « Ca va refaire une grosse densité », promettaient-elles.

Le Chiffre

4

« On est là pour l’or », clamait samedi, à la veille de la course, Charlotte Mouchet et Anaïs Bourgoin. Des mots qui auraient presque pu paraitre un brin présomptueux de la part des deux demi-fondeuses, associées à Romain Mornet et Azeddine Habz dans le cadre du relais mixte. A l’exception du dernier nommé, en argent en 2021 dans cette même épreuve, ils découvraient en effet tous les championnats d’Europe de cross dans la catégorie seniors. « Notre capitaine Azeddine a su nous rassurer, soulignait d’ailleurs Mornet. On était tous les trois un peu stressés et il a su nous mettre dans les bonnes conditions. »
Mais les Bleus ont pu s’appuyer sur un état d’esprit irréprochable et n’ont pas été loin de tenir leur pari. « On était vachement soudés, on a tout fait ensemble : l’échauffement, les lignes droites, la chambre d’appel », décrivait Bourgoin, l’ultime relayeuse du quatuor. Qui, sans une chute à 400 mètres de l’arrivée, aurait été à la bagarre pour la gagne jusqu’au bout. « J’ai fait un plongeon dans la dernière descente, alors que j’étais vraiment au contact avec les filles et que je me sentais bien », racontait la sociétaire de l’US Talence, qui s’est courageusement relevée. Avec pour récompense le bronze, un peu moins de dix secondes derrière l’Italie et l’Espagne. Soit le quatrième podium consécutif pour la France, après avoir été vice-championne continentale en 2018 et 2021 et troisième en 2019.
Romain Mornet, pour sa première sélection, avait lancé les Tricolores en transmettant le relais en septième position à Charlotte Mouchet. Cette dernière, aux foulées aussi fougueuses que son tempérament, réalisait une course magnifique. Athlète la plus rapide sur son secteur, elle remontait à la troisième place. Une situation idéale pour Azeddine Habz, qui grattait encore un rang au sprint, avant le final que l’on connaît. « On garde la tradition, c’est tout ce qui compte. Je suis fier de mes coéquipiers », savourait Habz, en donnant déjà rendez-vous dès la prochaine édition, lors de laquelle les Bleus tenteront, après l’argent et le bronze, de découvrir le plus beau des métaux dans cette épreuve qui leur sourit tant.

Et Aussi

Bouchard grappille une place

Dix-septième l’an dernier en Irlande, Marie Bouchard a gagné en Italie une place dans la hiérarchie, en coupant au seizième rang la ligne d’arrivée d’une course seniors remportée par la Norvégienne Karoline Grovdal, qui conserve son titre. Un résultat qui satisfaisait l’étudiante en médecine, en manque de repères après avoir disputé un marathon le 30 octobre à Francfort (Allemagne). « Je suis contente. J’ai cru que j’étais partie trop vite, mais j’ai gardé mon rythme en essayant de rester dans ma bulle, appréciait-elle. Les filles me doublaient sur le plat, mais je savais que mon point fort, c’était la descente, donc j’en gardais pour ça. » Emmenées par la Bretonne d’Iroise Athlétisme, les Bleues, avec deux autres représentantes dans le top 30, l’épatante Cécile Jarousseau (25e) et Alice Mitard (30e), se classent cinquièmes d’un classement par équipes écrasé par l’Allemagne.

C’est une place de mieux que les juniors filles, sixièmes, l’Espagne de la championne d’Europe Maria Forero montant sur la plus haute marche du podium. Les Françaises avaient le sourire à l’arrivée, à commencer par Jade Le Corre qui, malgré trois chutes, finit à une belle 12e place vu les circonstances. « Ce résultat correspondait à peu près à mon objectif, mais je me suis tombée trois fois, relevait-elle. C’était limite toboggan. Ça m’a vraiment cassée. Après ça, je me suis dit que j’allais faire une course de m…, donc je suis contente. » Même satisfaction pour Margot Dajoux, 19e :  « Le niveau était énorme et le parcours incroyable, j’ai trop kiffé. Le froid m’a vivifiée. Je n’ai fait que remonter. »

Les juniors garçons ont également fini sixièmes. Pierre Boudy a été le seul Tricolore à s’inviter dans le top 20, avec une 18e place inattendue. Membre de l’équipe de France de course en montagne il y a quelques semaines à Chiang Maï (Thaïlande), le polyvalent fondeur a su bien négocier la montée de près de 300 mètres au programme de la grande boucle et la vertigineuse descente qui suivait. « C’est un bon résultat, je ne pensais pas réussi à terminer à ce niveau, s’exclamait-il. Après, il y a encore beaucoup de travail à effectuer pour faire partie des meilleurs. » Gabriel Timba (24e) et Baptiste Cartieaux (36e) complètent l’équipe.

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photos : © Stéphane Kempinaire / KMSP / FFA

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici
Quelques photos de la journée en cliquant ici

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
23/01 >  
20/01 >  
11/01 >  
04/01 > (4)
13/12 >  
12/12 >  
11/12 >  
10/12 >  
07/12 >  
29/11 >  
le reste de l'actualité
03/02 >  
03/02 >  
02/02 >  
02/02 >  
02/02 >  
31/01 > (1)
31/01 >  
31/01 >  
30/01 > (1)
27/01 > (1)
26/01 >  
26/01 >  
26/01 >  
25/01 >  
25/01 > (1)
24/01 >  
23/01 > (2)
18/01 >  
16/01 >  
16/01 > (1)
13/01 >  
13/01 > (1)
11/01 > (2)
11/01 >  
10/01 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Les
Sondages
Athlète du mois - Janvier 2023
Athlète du mois - Janvier 2023Elisez l'athlète du mois de janvier 2023
Léonie Cambours
Thibaut Collet
Just Kwaou-Mathey
Nawal Meniker
Charlotte Pizzo
Cyréna Samba-Mayela
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS