MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France cadets-juniors en salle : Le 400 m dans la lumière
7477
Commentez cette actualité(2)
Championnats de France cadets-juniors en salle : Le 400 m dans la lumière

Meta Tumba deuxième cadette la plus rapide de tous les temps, Allan Lacroix qui consolide son statut de quatrième meilleur performeur français U20 tous temps, Milann Klemenic champion de France d’une distance à laquelle il ne se frotte que depuis décembre : les 400 m ont été à la fête ce dimanche à Lyon, lors de la seconde journée des championnats de France cadets-juniors en salle.

Le Temps Fort

Tumba, des sommets du pentathlon à ceux du 400 m

« Mais pourquoi on fait du 400 m ? Je peux plus marcher, j’ai mal partout. J’ai cru que la ligne n’arriverait jamais ! » Elle est restée longtemps allongée dans l’espace en bordure de piste réservé aux athlètes, grimaçante, luttant pour reprendre sa respiration. Meta Tumba (Grand Angoulême Athlétisme) est allée puiser loin pour remporter le titre national cadettes du 400 m en salle, quinze jours après avoir été sacrée championne de France du pentathlon à Val-de-Reuil. Elle s’était déjà offert, en séries, la meilleure performance française de l’année sur le double tour de piste indoor, en 56’’54. Mais c’est une véritable claque qu’elle a mise à cette marque vingt-quatre heures plus tard, en coupant la ligne d’arrivée en 54’’93, record des championnats U18, devant sa partenaire de club Lisa Blanc. « Il fallait que ça aille vite, soufflait-elle encore. C’était la tactique définie avec mon coach (Nicolas Grimault, ndlr) : on avait dit qu’il fallait que je sorte en tête du premier tour. Donc quand j’ai vu que ça revenait, j’ai remis une accélération et après j’ai tenu comme j’ai pu en tentant de maintenir mon allure. J’ai une bonne caisse, je savais que ça pouvait le faire. »

Un temps au coude à coude avec Meta Tumba, la sociétaire du Stade Langonnais Athlétisme Emma Marsillac, arrivée à Lyon avec le meilleur temps d’engagement (56’’90), n’y a pas résisté, terminant même au pied du podium. « Emma est une sprinteuse, elle a plus de vitesse que moi, je ne pouvais pas me permettre d’entrer avec elle dans la dernière ligne droite. » Meta Tumba était bel et bien seule sur la piste ce dimanche. Seule avec Iyndra-Sareena Carti, unique cadette en France ayant déjà couru plus vite sur 400 m en salle (54’’02 en 2014). Elle est la seconde U20 à passer sous la barre des 55’’. Quinze jours après être déjà devenue la deuxième meilleure cadette de tous les temps au pentathlon…

La Perf'

Lacroix adore la salle

Aux Elite le week-end dernier, il découvre les pistes en salle et claque un 47’’63 sur 400 m qui fait de lui ni plus, ni moins que le quatrième Français le plus rapide de tous les temps sur la distance chez les juniors. Un crochet par l’Espagne pour courir un relais 4x400 m à Madrid et, de retour dans l’Hexagone pour les France U20, il abaisse encore son record (et meilleure performance française de l’année) de trois centièmes, en 47’’60, et s’offre un second titre national après le tour de piste plein air en 2021. Alors, Allan Lacroix, l’indoor ? « Deux courses individuelles, deux records : j’aime bien, oui, s’esclaffe l’élève de Denis Guerrier et Henri Pougeol. Il y a deux virages, ça me fait un peu penser au 800 m. Et moi je suis aussi un coureur de 800, même si je me tourne plus maintenant vers le 400 m, alors ça me rappelle des souvenirs ! »

S’il n’a pas l’expérience de la salle, l’atout du moment de l’athlète de l’Etoile de Morne-à-l’Eau est en contrepartie sa fraîcheur : « Venant de Guadeloupe, ma saison indoor a été beaucoup moins longue que pour d’autres, je me sens encore frais. Tous ces chronos augurent d’une bonne saison. » Ses 47’’69 en plein air n’y résisteront vraisemblablement pas longtemps.

La Décla

« L’an dernier, j’étais passé complètement à côté de mes France avec un zéro. C’est une belle revanche. »

Mathis Prodhomme fait partie de ce qu’on pourrait surnommer « la génération Covid ». Ces athlètes talentueux qui sont passés à côté d’une ou plusieurs sélections à cause du virus. Mais le perchiste de l’UPAC Château-Gontier a su prendre son mal à patience. Et devrait, grâce à sa victoire chez les juniors à Lyon ce dimanche avec 5,30 m - son meilleur saut de la saison à quinze centimètres du record des championnats qu’il partage, depuis son titre indoor l’an dernier à Nantes, avec Anthony Ammirati et Baptiste Thiery - connaitre sa première sélection sous le maillot bleu le 11 mars lors d’un match international à Liévin.

« Ca a été une belle bataille avec ‘’Isma’’ (Ismaila Sawaneh du Havre AC, 2e avec 5,25 m). Je réalise ma meilleure performance de la saison. J’aurais bien voulu faire 5,46 m, une perf plus intéressante, mais j’ai su m’adapter à mes perches et à ces conditions un peu bizarres. » Une référence à l’arrêt du concours pendant une bonne demi-heure, suite au coup du sort vécu par le sociétaire de l’US Talence Danik Kovanov, victime d’une terrible chute tête la première dans le butoir et qui, heureusement conscient, a ensuite pu être évacué par les secours. « J’espère que Danik va très bien, glissait d’ailleurs Mathis Prod’homme. Ce qui lui est arrivé a refroidi un peu tout le monde. Dans ces cas-là, on ne regarde pas trop, on ferme un peu les yeux et on pense à ce qu’on doit faire. »

Dans ce concours à rallonge de plus de trois heures, le Mayennais a su s’adapter. « J’ai fait le choix de commencer bas et de m’attaquer à toutes les barres pour bien me réchauffer plutôt que d’attendre, retraçait-il. J’ai fait beaucoup de sauts, mais j’ai pris des bonnes infos pour la suite de la saison. Il faut juste que je prenne du matériel plus tonique pour les barres plus hautes. »

Le Chiffre

3

Trois épreuves disputées, trois médailles remportées : Lohane Gerbier (Clermont Auvergne Athletisme) n’est pas prête d’oublier ces championnats. « Or, argent et bronze : j’ai toutes les couleurs ! » Toutes n’ont pas forcément le même goût : « Le bronze en ouverture à la longueur, c’est plutôt de la déception. Je pensais sauter plus loin que ça et être plus dans le coup pour la gagne. J’ai su dépasser ça et derrière j’ai fait ce qu’il fallait pour gagner le 60 m, et puis aujourd’hui l’argent sur 200 m… Le deuxième jour, ça se joue au mental. J’ai arrêté de penser et j’ai donné tout ce qu’il me restait ! » Au point de monter une nouvelle fois sur la boîte alors qu’elle ne possédait « que » le sixième temps de référence parmi les participantes à l’épreuve ce week-end.

« On avait vraiment préparé cette échéance avec mon coach (Anthony Forestier, ndlr), y compris mentalement dans le but d’enchaîner les épreuves quoi qu’il se passe dans l’une ou l’autre. Après, mon coach est là, mes proches aussi… Sentir tout le monde derrière moi, ça booste ! » L’or sur cette dernière épreuve du 200 m revient à Louma Barmada (Nancy Athletisme Metropole, 24’’85), la Congolaise Victoria Mabiza Birashirwa (Asvel Villeurbanne, 24’’50) ayant de son côté remporté sa seconde course du week-end, après le 60 m samedi.

Grand animateur de la première journée des championnats avec un historique record de France cadets du 60 m (6’’74), Ylann Bizasene repart quant à lui avec deux médailles d’or. L’athlète du Stade Lamentinois s’est imposé à la longueur grâce à un saut à 7,19 m, record personnel et meilleure performance française de l’année chez les cadets chipée au sociétaire de l’EA Chambéry Tiago Garcia.

La Promesse

Les débuts fracassants de Klemenic

Quand on regarde la fiche FFA de Milann Klemenic, on découvre que le cadet première année de l’Elan Sportif de Trélissac a couru son premier 400 m officiel en décembre 2022. « En minimes, il faisait du triathlon, explique son entraîneur, Gérard Reys. Quand on a commencé à travailler ensemble j’ai vu qu’il avait de grosses capacités d’accélération et on a décidé de voir jusqu’où ça pouvait le mener sur 400 m. Il est encore débutant sur la distance. » Un débutant champion de France, qui aura épaté l’assistance ce week-end à Lyon. Il avait attiré l’attention samedi dès les séries du 400 m, avec un chrono de 48’’71 synonyme de record des championnats. Dans la foulée, il avait encore fait admirer en relais sa phénoménale aptitude à enclencher la sixième vitesse dans le dernier tour.

Et dimanche, même si le chrono était en-deçà (49’’33), il ne s’est pas laissé chaparder ce premier titre national qui lui tendait les bras. « Il a bien géré la course, reprend son coach. Avec son chrono d’hier il était forcément attendu, et il a répondu présent en prenant la course en main. C’est d’autant plus méritant qu’il avait un gros programme ce week-end, avec les relais en plus du 400 m. » De son côté, le principal intéressé partageait les lauriers dès la deuxième phrase de son interview post-victoire : « Tout ça c’est grâce à mon entraîneur. Je ne suis pas champion : nous sommes champions. », rendait-il hommage. Avant d’aller glaner une nouvelle victoire, cette fois avec ses camarades de club lors du 4x1 tour (1’33’’19).

Et Aussi

Meilleures performances de l’année pour Montauban et Ottou

Sur 60 m haies, Laura Montauban (AO Charenton) a signé la meilleure performance cadettes de l’année en l’emportant en 8’’45. Elle intègre ainsi le top 20 U18 tous temps de la spécialité et s’impose un centième devant Melissa Benfatah (Athle Provence Clubs). Chez les juniors, Aucéane Bouijoux (Athle Provence Clubs) est sacrée en 8’’53.
Sur 200 m, le junior première année Dejan Ottou (Nantes Métropole A.) engrange titre, record personnel et meilleure performance française de l’année en 21’’53. Chez les cadets, première place pour le spécialiste du 400 m haies Wassim Taouil (Savigny Athletisme 91) en 21’’92.
L’Athlé 91 aura été à la fête dans les épreuves juniors de sprint féminin : après Grace Tade sur 60 m samedi, c’est sa camarade de club et de promo Orane Doumbe qui s’est imposée sur 200 m (23’’75). Et comme sur 60 m, la course a été remportée par l’Ivoirienne Benedetta Kouakou (Vallee De La Marne Athletisme, 23’’49).

Bray, record pulvérisé

Violette Bray (Entente Poitiers Athle 86) a pulvérisé son record personnel de 35 centimètres pour remporter le titre national cadettes au triple saut. Passée de 11,95 m à 12,30 m en un concours, elle est venue talonner la meilleure marque française de l’année, propriété de Mélyne Gabet Christin (Savigny Sénart A.). Manifestement tracassée par sa cheville droite, celle-ci n’a pu s’envoler ce dimanche (7e avec 11,54 m). Contrairement donc à Violette Bray, malgré deux premiers sauts invalidés : « C’est génial parce que j’avais très envie de passer les douze mètres, mon coach (Toarii Zahn) n’arrêtait pas me dire qu’ils étaient à ma portée », confiait celle qui a aussi pris part au 60 m haies (éliminée en demi-finale).

Pasquier confirme

Auteur de la troisième meilleure performance mondiale U18 de l’année à la hauteur en début de mois à Val-de-Reuil (2,09 m), Elijah Pasquier (Evreux AC) a enchaîné en s’appropriant le titre de champion de France cadets en salle avec un saut à 2,06 m. C’est son deuxième titre national d’affilée, après Mulhouse en plein air l’été dernier. Il a toutefois dû laisser la victoire dans le concours au Britannique de l’AC Cannes Ethan Glyde, qui a franchi 2,08 m, son record personnel.
Toujours dans les concours mais au triple saut, l’absence du favori Thomas Martinez a donné des idées à la concurrence. Les trois premiers ont amélioré leur record personnel, avec en fer de lance Titouan Lamezec (Quimper Athlétisme), titré avec 15,24 m, son record.

Les favoris au rendez-vous sur 800 m

Côté demi-fond, les 800 m garçons ont été très tactiques. Le recordman de France cadets Théo Thévenet (Caux Seine A.) et le junior Louey Ouerrat (Athletic Vosges Entente Clubs) ont tenu leur rang, en respectivement 1’58’’55 et 1’54’’07. A noter que la deuxième course a été marquée par la chute de trois athlètes. Adèle Gay (Val-de-Reuil AC), en 2’10’’54, et Emma Charlet (Athlé 66), en 2’12’’11, ont décroché l’or chez les filles, dans des courses qui se sont emballées bien plus tôt.

La rédaction
Photos : © Capture My Sport / FFA

Tous les résultats des championnats en cliquant ici
Tous les résultats épreuve par épreuve en cliquant ici
Retrouvez le replay des championnats de France Cadets-Juniors sur Athlé TV
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

RB
Admin Athle.fr
les réactions (2)
Andy Skidmore - 28/02 (12h26)
Honte absolue de ne pas reconnaître qu'un concurrent a remporté une épreuve, c'est du sport quelle que soit la nationalité. Pour un mineur, concourir et ne même pas être reconnu le jour même est si mauvais à bien des égards
Attila Analisator - 27/02 (13h37)
Combien de cadets/juniors surdoués n’ont même pas atteint un niveau international senior faiblard? Ont-ils une aide psychologique suite à cette surestimation de l’ego lors de l’adolescence? Bien sûr certains atteignent le firmament athlétique mais si peu.
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
20/05 >  
04/05 >  
28/04 >  
14/04 >  
07/04 >  
26/03 >  
25/03 >  
17/03 >  
10/03 > (3)
09/03 > (1)
le reste de l'actualité
14/06 >  
14/06 > (1)
14/06 >  
12/06 >  
12/06 >  
11/06 >  
11/06 >  
10/06 >  
10/06 >  
09/06 >  
09/06 >  
08/06 >  
08/06 >  
07/06 >  
07/06 >  
07/06 >  
06/06 >  
06/06 >  
06/06 >  
05/06 >  
05/06 >  
04/06 >  
03/06 > (6)
02/06 >  
01/06 > (1)
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS