MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France du 10 km : Félix Bour, sacré cadeau d’anniversaire
10317
Commentez cette actualité
Championnats de France du 10 km : Félix Bour, sacré cadeau d’anniversaire

Dans un décor bien connu de tous les amateurs de 10 km dans l’Hexagone, à Houilles (Yvelines), Félix Bour a réalisé un chrono magistral de 28’02’’, devenant le nouveau cinquième meilleur performeur français de tous les temps sur la distance malgré le vent. Chez les femmes, Fadouwa Ledhem a signé un beau retour au premier plan.

Et à l’issue d’un one-man-show entamé dès le premier kilomètre, Félix Bour a pris le temps de saluer le public, buste incliné, juste avant de couper la ligne. Personne en vue derrière lui, même en scrutant tout là-bas, vers le bout de la ligne droite : le sociétaire du Racing Multi Athlon, favori de ce championnat de France du 10 km, avait bel et bien fait le ménage depuis longtemps, et son temps de 28’02’’, record personnel abaissé de 26 secondes d’un coup, en est la preuve la plus éclatante. Deuxième chrono français de l’année derrière les 27’’33 de Jimmy Gressier à Castellon (Espagne), et cinquième temps de l’histoire sur la distance, seuls Julien Wanders, Jimmy Gressier donc, Morhad Amdouni et Djilali Bedrani le devançant encore. Et du tenant du titre Gressier, il était question justement à l’arrivée : « Jimmy a montré l’an passé à Boulogne-sur-Mer que si on est costaud dans la tête, c’est tout à fait possible de partir seul et de faire quand même un gros chrono. J’ai voulu faire pareil. On est quelques-uns actuellement à se tirer vers le haut et, quand on voit les courses ou les chronos des uns, des autres, cela montre aux autres que ça n’a rien d’inaccessible. »

Esprit de revanche

Cette volonté de frapper fort de la part du nouveau champion de France prenait sa source dans des motivations de toutes sortes. Un esprit de revanche, d’abord, après un mauvais choix de pointes ayant oblitéré ses chances aux « France » de cross la semaine passée - « Il n’y a pas d’âge pour faire des erreurs de cadet ! » s’accordait-il le droit d’en rire une fois le sacre sur route entériné. Du calcul stratégique ensuite, en vue des points au ranking et d’une quête de minima pour les échéances internationales estivales - « Dommage, j’avais demandé un lièvre kényan de mon club mais je m’y suis pris trop tard et ça n’a pas été possible. » Et puis la forte envie de renouer enfin avec un titre de champion de France, « après cinq places de deuxième cumulées depuis mon dernier titre, en 2016. J’en avais marre ! Ce titre était vraiment un de mes gros objectifs de l’hiver. » Sacré cadeau d’anniversaire donc pour celui qui avait fêté ses 29 ans la veille de la course : « Cinquième chrono de tous les temps ? Ça veut dire ce que ça veut dire, oui ! »

Le rythme effréné du nouveau champion de France a logiquement entraîné un nombre conséquent de nouveaux records personnels, à commencer par celui de son dauphin Valentin Gondouin (EA Mondeville-Hérouville), seul à avoir pu s’accrocher dans son sillage jusqu’à la mi-course (28’36’’, contre 28’51’’ précédemment). Alexis Miellet (Dijon UC), de retour après des pépins de santé, prend une belle médaille de bronze (28’49’’). Au pied de ce podium 100 % seniors, le champion de France Masters 0 a pour nom Thomas Fontenelle (Sco Sainte-Marguerite Marseille), en 29’00’’, tandis que le titre espoirs revient à Antonin Marquant (RC Arras, 8e de la course en 29’19’’).

Femmes : Fadouwa Ledhem, cinq ans plus tard

« C’est mon cinquième titre national, et c’est le plus beau. » Fadouwa Ledhem n’a pas eu besoin de réfléchir longtemps pour déterminer où elle plaçait ce titre dans son panthéon personnel. L’athlète d’un Racing Multi Athlon décidément à la fête dans les Yvelines n’avait eu que le temps de fouler le tarmac vendredi soir, de retour d’un stage de six semaines au Kenya en vue d’une prépa marathon, pour prendre le départ de ce championnat de France.

A dire vrai, elle avait même le sentiment de revenir de plus loin que ça : « J’ai été blessée pendant quatre mois : une déchirure du ligament suite à une chute bête. Moi qui n’avais jamais été blessée, ç’a été un choc. Et puis j’y ai trouvé l’occasion de réfléchir à beaucoup de choses et de tout changer. Ces dernières années, j’avais accumulé les essais, les clubs, les coachs… ça faisait quatre ans que je galérais, en vrai ! Là, j’ai mis à profit les mois où je ne pouvais pas courir pour faire un gros travail de préparation mentale et j’ai changé d’approche pour trouver « mon » cadre, celui dans lequel je me retrouve. J’ai pris le « lead » de mon projet et de mon équipe, je me sens plus forte, plus indépendante et j’ai plus de confiance en moi. Ça s’est vu aujourd’hui, où sans être dans une forme optimale, j’ai fait une course comme je n’en avais pas faite depuis longtemps. »

C’est elle ainsi qui, pour sa première course officielle depuis huit mois, força dès les premiers hectomètres un écrémage drastique que seules six concurrentes purent suivre. Pour beaucoup favorite de la course, Cécile Jarousseau (Entente des Mauges) se chargea de la suite jusqu’à réduire la liste des prétendantes au titre national à deux noms. Mais jamais elle ne parvint à lâcher Fadouwa Ledhem qui, calée dans sa foulée jusqu’au huitième kilomètre, se découvrit à ce moment-là pour se placer à sa hauteur, coude à coude, pour finir par distancer inexorablement sa dernière adversaire. Victorieuse en 33’03’’ de ce superbe mano a mano, elle améliore là son record personnel, qui datait de 2019, de dix secondes. C’est son second titre Elite sur la distance, après 2018, cette fois conquis en tant que Masters 0. Dire qu’elle ne pensait pas initialement être présente sur la ligne de départ… « C’est en voyant la forme revenir progressivement durant le stage que je me suis décidée. Je n’avais pas de bonnes sensations pendant la course, mais je me suis accrochée et j’ai laissé parler mon finish. »

Jarousseau abonnée à l’argent

Derrière, Cécile Jarousseau (33’09’’), déjà vice-championne de France de cross à Carhaix une semaine auparavant, gardait le sourire : « Je crois que je suis en train de prendre un abonnement aux deuxièmes places ! Mais c’était une très belle course. » Elle concédait toutefois un petit regret : « J’ai trop mené, alors qu’il y avait énormément de vent. Ça n’a pas été payant. Je manquais un peu de jambes à la fin. J’aurais dû la laisser passer un peu. » Emeline Delanis (Athlé Saint Julien 74) complète le podium (34’10’’). Championne de France Masters 1 et cinquième de la course, Samira Mezeghrane-Saad n’est qu’à douze secondes du bronze, terminant juste devant les nouvelles championnes de France espoirs Manon Cumy (Doubs Sud Athlétisme) et juniors Caroline Dennilauler (Stade Rennais), toutes deux chronométrées en 34’33’’ - à noter que la Bretonne était la championne cadettes en titre. Sa succession dans cette catégorie d’âge est assumée par la prometteuse Aurelane Gest (AC Boulogne-sur-Mer, 15e en 35’12’’), née en 2007.

Juniors : Sven Durand en patron


Le premier 10 km du jour, celui réunissant cadets, juniors et Masters 1 et plus, a donné à voir son traditionnel choc de générations. La course a été dynamitée par un inscrit de dernière minute, le junior de l’EA Saint-Quentin-en-Yvelines Suleyman Yalaoui, parti seul dès le deuxième kilomètre. Il a tenu ainsi jusqu’au septième, quelques dizaines de mètres devant un petit groupe notamment composé de Sven Durand (Montpellier Athletic Méditerranée Métropole) et des M1 Mehdi Akaouch (AS Pierrefitte) et Sébastien Nordest (Entente Oise Athlétisme). Le trublion repris, Durand n’a ensuite plus laissé à quiconque le soin de mener, s’isolant à son tour en tête pour couper la ligne d’arrivée en 30’09’’ (record personnel amélioré de 11 secondes), trois secondes devant Akaouch, seul ayant pu rester au contact. « Les juniors allaient très, très vite. A notre âge on reste calmement derrière et on laisse partir les jeunes », s’amusait Akaouch une fois passé la ligne, juste devant Nordest et un autre M1, Jérôme Blanc (Gap Hautes Alpes Athlétisme), tandis que Yalaoui allait chercher l’argent dans sa catégorie d’âge. « Avec ce parcours vallonné et le vent de face, on savait que ce serait dur pour Suleyman, développait Akaouch. On s’est bien entendus avec Sven pour se relayer, mais quand j’ai vu que l’on restait plusieurs Masters dans le coup, je me suis concentré sur ma course. »

Sven Durand tenait un discours similaire : « Quand j’ai vu à l’échauffement que Suleyman était là, je me suis dit que j’avais un bon concurrent et que ça pouvait aller vite. Mais je me suis tenu à mon plan. J’ai géré jusqu’au 7e kilomètre, et c’est seulement là que j’ai mis une bonne relance, comme prévu. J’ai vraiment bien contrôlé ma course. J’ai fait beaucoup de progrès là-dessus. L’an passé, j’avais fini troisième mais je considère que je n’étais pas encore trop cadré, et ça pouvait me jouer des tours, j’étais assez irrégulier. Là, le chrono aurait pu être meilleur, je sais que j’ai moins de 30 minutes dans les jambes, mais ce n’était pas le jour à ça - on verra cet été. Aujourd’hui c’était le titre qui importait. » Contrat rempli. Côté cadets enfin, le titre revient à Rafael Besnas Greco (AS Cheminots Metz, 31’03’’).

Guillaume Willecoq pour athle.fr
Photos : © Maxime Delobel / CaptureMySport / FFA

Tous les résultats ci-dessous :
- Course U23/Seniors/M0 Hommes
- Course Toutes Catégories Femmes
- Course U18/U20/Masters Hommes

Fadouwa Ledhem
Age / Sél.36 ans / 3 A
ClubRacing multi athlon
SpécialitéCross - 10 000 m - Semi-marathon
Felix Bour
Age / Sél.29 ans / 10 A
ClubRacing multi athlon
SpécialitéCross - 3 000 m - 5 000 m - 10 000 m - Semi-marathon
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
25/02 > (2)
25/02 >  
24/02 >  
24/02 >  
18/02 > (2)
17/02 >  
15/02 >  
19/11 >  
22/10 > (3)
24/09 >  
le reste de l'actualité
26/02 > (1)
25/02 > (1)
24/02 >  
23/02 >  
23/02 >  
23/02 >  
23/02 >  
22/02 >  
22/02 > (5)
21/02 >  
20/02 >  
20/02 > (1)
20/02 >  
20/02 > (1)
18/02 >  
16/02 >  
16/02 > (3)
15/02 >  
15/02 > (1)
14/02 >  
13/02 >  
12/02 > (5)
12/02 > (5)
11/02 >  
11/02 > (2)
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS