MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats du monde de trail court : Geoffray dans le grand monde
4925
Commentez cette actualité
Championnats du monde de trail court : Geoffray dans le grand monde

En état de grâce, Clémentine Geoffray a remporté les championnats du monde de trail sur la distance courte ce jeudi à Innsbruck, emmenant dans son sillage ses coéquipières vers la médaille d’or par équipes. Leurs homologues masculins ont glané le bronze collectif.

Il y a plusieurs façons de se frayer un chemin vers la gloire, et différentes tactiques pour y parvenir. Celles choisies par Clémentine Geoffray l’ont portée vers un sacre mondial sur le trail court en Autriche ce jeudi. Un départ rapide mais assuré, un long segment médian à se rapprocher progressivement de la leader de la course, puis un assaut final irrésistible : le plan était parfait, et s’est déroulé sans accroc. Onzième il y a quatre ans au Portugal, 22e de la course en montagne l’an passé en Thaïlande, Geoffray a crevé l’écran sur les sentiers humides du Tyrol autrichien. Après 45 kilomètres et 3100 m de dénivelé positif courus sous une alternance de soleil et de crachin automnal, la Chambérienne de 28 ans a coupé la ligne d’arrivée en 4h53’12’’, avec deux minutes de marge sur sa dauphine Judith Wyder, et seize sur sa compatriote suisse Theresa Leboeuf.

« Dans la dernière descente, je ne savais pas trop comment était l’écart, donc j’attendais de passer la ligne pour vraiment savourer, racontait-elle après avoir longuement étreint ses proches. J’ai envoyé, envoyé, envoyé, jusqu’à voir l’arche d’arrivée. J’étais bien tout le long, concentrée, j’ai plutôt bien géré mon alimentation. » Un modèle de sérénité. La seule petite alerte, quand l’Allemande Laura Hottenrott l’a rattrapée puis dépassée juste avant la mi-course, ne l’a pas perturbée, au contraire. « Ca m’a mis un petit coup au moral, mais en même temps, ça m’a remise dedans, raconte la nouvelle championne du monde. Je me suis dit que si elle arrivait à courir dans la montée, alors je pouvais le faire aussi. Je l’ai reprise dans la descente peu de temps après, et j’ai adoré les kilomètres suivants, assez roulants. Je voyais que je remontais sur Judith Wyder, et quand je demandais où ça en était derrière, tout le monde me disait que c’était devant que ça se jouait. Il y avait tellement de monde pour me pousser, c’était fou ! » Dans l’ultime très longue descente vers Neustift-in-Stubaistal, elle a avalé à une vitesse folle la Suissesse et les 1000 m de dénivelé négatif pour s’offrir la plus belle émotion sportive de sa carrière.

Avec cette couronne, elle rejoint Maud Gobert, Nathalie Mauclair, Caroline Chaverot, Adeline Roche et Blandine L’hirondel parmi le cercle toujours moins fermé des Françaises championnes du monde de trail. « Je savais que j’étais en forme, mais de là à gagner… Je ne m’attendais pas à ça, c’était incroyable ! J’ai pensé très fort à tous mes proches. Et puis le parcours était magnifique : courir dans un tel décor, c’était génial. La montagne, c’est mon dada, j’ai pris beaucoup de plaisir ! »

La belle revanche des Bleues

Un bonheur n’arrivant jamais seul, les prestations très solides de Louise Serban-Penhoat et Lucille Germain, respectivement dixième en 5h20’21’’ et quinzième en 5h22’20’’, ont offert à la France la médaille d’or au classement par équipes, devant la Suisse et les Etats-Unis. « Ça montre bien que quand on se bat pour une équipe, on arrive vraiment à se surpasser, glisse la première nommée. L’année dernière, avec ma 28e place, j’étais loin d’imaginer me battre pour le top 10. Et quand, en plus, on vous annonce dans la dernière descente que c’est Clémentine qui a gagné, ça vous pousse à fond », résumait Louise Serban-Penhoat, qui a parfaitement surmonté sa crainte de la distance, plus longue qu’à son habitude.

« C’est un grand moment, complète Lucille Germain. Je pense qu’on va bien le savourer ! Clem fait une très grosse course, Louise aussi. Rien que d’en parler, c’est beaucoup d’émotions, j’en ai les poils qui se dressent. » De retour à son meilleur niveau, la Vosgienne installée en Savoie s’est montrée à la hauteur sur un parcours « très dur », qui en a fait plier plus d’une. « Il fallait s’accrocher mentalement. Quand on m’a donné toutes les infos sur le classement par équipes au dernier ravito, ça m’a mis le feu pour finir à bloc. »

Avec un collectif largement remanié par rapport à celles qui avaient terminé cinquièmes par équipes à Chiang Maï début novembre 2022, Adrien Séguret et son staff ont parfaitement réussi leur coup. Marie Goncalves, 28e, et Noémie Vachon, 31e, ont pu s’époumonner pendant la Marseillaise avec leurs coéquipières.

Les hommes troisièmes au forceps


Le clan tricolore a célébré un deuxième podium collectif ce jeudi soir, puisque les hommes se sont hissés sur la troisième marche de la boîte. Dans une course de très haut niveau, qui a vu le tenant du titre Stian Angermund doubler la mise avec classe, Thibaut Baronian a pris une quatrième place pleine de panache, à 6’40’’ du vainqueur, et 3’40’’ du troisième. Aux avant-postes tout au long de la course, le Bisontin a mené la chasse derrière le Norvégien, qui s’était échappé en compagnie du Britannique Thomas Roach, comme un poisson dans l’eau sur ses terres d’entraînement (il est chercheur en biologie à l’Université d’Innsbruck). Longtemps à la lutte avec Jonathan Albon, Fransesco Puppi et Andrzej Witek, tous de sacrés clients, Baronian a vu le jeune Italien Luca Del Pero revenir de derrière dans les quinze derniers kilomètres pour aller conquérir le bronze.

« Je n’ai aucun regret, j’ai donné tout ce que j’avais avant, soufflait-il quelques mètres après la ligne d’arrivée. J’aurais aimé que la dernière descente soit sèche pour pouvoir pousser autant que je le voulais, mais avec la pluie, j’étais sur des œufs. Cela dit, l’écart était déjà fait au sommet, il aurait fallu que Luca (Del Pero) craque pour que le podium puisse être jouable. C’était une grosse, grosse bataille, on était cinq à se jouer la troisième place. J’ai tenté, et j’ai un peu craqué sur le haut de la dernière bosse. »

Pas dans un grand jour de son propre aveu, Frédéric Tranchand a bataillé contre ses jambes et son moral pour finalement accrocher la neuvième place, à douze minutes d’Angermund. « Mon objectif pendant toute la course était de me battre pour l’équipe, parce que je savais que tout seul, ce serait difficile d’obtenir quelque chose. J’ai fait ce que je pouvais avec les jambes que j’avais, je ne me sentais pas très bien, notamment dans la deuxième côte. J’ai essayé de me concentrer sur moi, sans regarder les autres autour. Je voulais économiser de l’énergie pour la fin, car je pensais reprendre des concurrents par la suite, mais je n’ai repris personne. »

La résilience du spécialiste de course d’orientation a été récompensée lorsque Thomas Cardin, parti avec la tête de course avant de connaître un trou noir entre le 15e et le 30e kilomètre, a franchi la ligne en seizième position, à 18’50’’ du lauréat. Un finish réussi, hélas pas suffisant pour enlever l’amertume dans la bouche de l’Isérois, qui nourrissait des ambitions individuelles bien plus élevées. « J’ai pris des risques au début, ça paraissait presque trop facile. Puis d’un coup, l’interrupteur a basculé de on à off. Pendant une heure et demie, c’était une souffrance, j’étais à deux doigts de l’abandon. Quand Loïc (Robert) m’a rattrapé, il m’a remotivé et m’a accompagné, et l’interrupteur a rebasculé. J’ai pu faire une belle fin de course, qui donne une médaille par équipes à l’arrivée. » Son sauveur pyrénéen, 21e, et Julien Rancon, 42e, ont mérité de monter sur le podium, en compagnie des Britanniques, intouchables avec trois coureurs dans le top 8, et les Italiens.

Etienne Nappey pour athle.fr
Photos : © Alanis Duc / FFA

Clementine Geoffray
Age / Sél.29 ans / 4 A
ClubAmberieu marathon
SpécialitéMontagne - Trail
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
15/05 >  
14/05 >  
06/05 >  
05/05 >  
04/05 >  
18/04 > (3)
10/04 >  
03/04 >  
03/03 >  
03/03 >  
le reste de l'actualité
29/05 >  
28/05 >  
27/05 > (2)
25/05 > (1)
25/05 >  
24/05 > (1)
23/05 >  
23/05 > (1)
21/05 > (2)
21/05 > (1)
20/05 >  
19/05 > (2)
18/05 > (6)
18/05 >  
17/05 > (2)
17/05 > (1)
17/05 >  
17/05 >  
16/05 > (1)
16/05 > (1)
15/05 >  
14/05 >  
13/05 >  
13/05 >  
12/05 > (4)
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS