MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Meeting de Paris Wanda Diamond League : Les Français dans le grand bain bleu
4176
Commentez cette actualité(1)
Meeting de Paris Wanda Diamond League : Les Français dans le grand bain bleu

Les 18 000 spectateurs d’un Stade Charléty annoncé plein à craquer auront l’occasion de donner de la voix pour de nombreux Tricolores, ce vendredi soir. Parmi lesquels des habitués comme Kevin Mayer et Wilhem Belocian, mais aussi des athlètes qui feront leurs premiers pas en Diamond League, à l’image de Nawal Meniker.

Le stade Charléty est bleu. C’est la couleur de la piste, de l’identité visuelle de la Diamond League et du ciel en ce vendredi 9 juin. Les Bleus seront aussi partout, puisqu’ils sont plus de trente à figurer sur la liste des engagés du Meeting de Paris. Certains visent la victoire, comme Benjamin Robert (SA Toulouse UC) qui rêve de récidiver après sa spectaculaire ligne droite finale de l’an dernier. « Gagner une fois, c’est bien. Mais le plus dur va être de réitérer ça, reconnaît le vice-champion d’Europe indoor du 800 m. Si je m’impose à nouveau, ça montrera que courir à la maison me transcende. » Une capacité que maitrise à merveille Kevin Mayer (Montpellier A2M), engagé au triathlon (poids, longueur et 110 m haies), qui a fait tomber plusieurs de ses records personnels dans la capitale depuis le début de sa carrière.

D’autres participeront pour la première fois à la réunion parisienne. C’est le cas de Margot Chevrier. « Toute ma petite famille vient, je vais en profiter », promet la perchiste du Nice Côte d’Azur Athlétisme. C’est le point commun de tous les Français en lice à Charléty. Quels que soient leur statut et leur expérience, ils vont devoir composer avec cette atmosphère si particulière d’une compétition à la maison. Les proches qu’on aperçoit du coin de l’œil dans la tribune, les supporters qui sollicitent un autographe ou une photo avant l’échauffement, la clameur du public lors de la présentation des athlètes… Autant de paramètres à prendre en compte et à apprivoiser, à un an des Jeux olympiques disputés à Paris.

« Un contexte exceptionnel »

C’est d’ailleurs dans cette optique que la Fédération Française d’Athlétisme a mis en place, depuis deux ans, une stratégie visant à maximiser la présence d’athlètes français lors de l’étape hexagonale du plus prestigieux des circuits. « Notre principale motivation est de leur donner la possibilité de se confronter à une concurrence internationale à Paris et de s’habituer à ce contexte exceptionnel, même si l’on a conscience que les conditions seront différentes dans un an au Stade de France, explique Mehdi Baala, directeur des équipes de France. Participer au Meeting de Paris offre aussi l’opportunité de progresser au ranking, le système de qualification pour les grands championnats qui est complémentaire des minima, les rendez-vous de la Wanda Diamond League étant les plus dotés en points distribués. »

A ce stade de la saison, les athlètes présentent des états de forme encore disparates. Il y en a qui sont déjà en pleine bourre, comme Wilhem Belocian (Lille Métropole Athlétisme), venu pour se « nourrir de la belle atmosphère » et qui enchaîne les jolis chronos sur 110 m haies avec régularité (13’’23 en performance de pointe), ou Mélina Robert-Michon (Lyon Athlétisme), « boostée par cette proximité avec le public français » et qui attend le concours parisien « impatiemment », même si les jambes sont lourdes après un enchaînement fructueux à Montreuil (65,49 m) et Rome (63,20 m).

Mettre de côté les petits pépins

Lorsqu’on a la possibilité de s’exprimer à la maison devant « un public de connaisseurs », dixit le combinard Makenson Gletty (NCAA) déjà présent l’an dernier, on tente de mettre de côté les pépins qui viennent parfois un peu gripper la préparation. Wilfried Happio (LMA), qui a « ressenti une petite douleur au ménisque gauche à l’échauffement » dimanche dernier lors du meeting d’Hengelo, a obtenu « le feu vert de l’équipe médicale » pour être au départ du 400 m haies ce soir. Erwan Konaté, après trois premiers concours de longueur compliqué cet été, s’est, lui, posé pas mal de questions. « Je me suis même demandé si j’avais ma place ici, confie le sociétaire de l’Amiens UC. On a bien discuté avec mon coach, mon agent, ma préparatrice physique. Je suis là pour être bon. Il faut juste qu’il y ait le saut qui déclenche tout le positif. Je vais sauter avec le plaisir et l’envie. »

Un état d’esprit qui sera aussi celui de Rose Loga (Athle Chartres Luce Asptt Mainvilliers), un des grands espoirs du marteau français. « Je suis une personne qui se nourrit de l’énergie ambiante. Je pense que l’énergie sera folle », se projette celle qui disputera un concours spécialement monté pour les lanceurs français opposés au gratin mondial. Une concurrence inhabituelle pour certains d’entre eux mais dont il faudra se servir, comme l’explique la sauteuse en hauteur Nawal Meniker (CA Montreuil 93) : « Ça va me permettre d’aller encore plus au-delà de mes limites et me pousser davantage. Les montées de barre ne sont pas les même que lors des meetings classiques, il faudra donc être présente dès les premiers sauts et se donner au maximum. » Avec peut-être des records personnels à la clé.

Les Français engagés

Hommes
100 m : Mouhamadou Fall
110 m haies : Wilhem Belocian, Just Kwaou-Mathey, Pascal Martinot-Lagarde, Aurel Manga, Dimitri Bascou et Raphaël Mohamed
400 m haies : Wilfried Happio et Ludvy Vaillant
800 m : Benjamin Robert, Yanis Meziane et Azeddine Habz
2 miles : Etienne Daguinos et Benoît Campion (lièvre)
3000 m steeple : Djilali Bedrani
Longueur : Jules Pommery, Erwan Konaté et Jean-Pierre Bertrand

Femmes
200 m : Gemima Joseph
800 m : Agnès Raharolahy et Léna Kandissounon
5000 m : Charlotte Mouchet (lièvre)
Hauteur : Nawal Meniker et Solène Gicquel
Perche : Margot Chevrier, Ninon Chapelle et Marie-Julie Bonnin
Disque : Mélina Robert-Michon et Amanda Ngandu-Ntumba

Hors Diamond League
Marteau hommes : Yann Chaussinand
Marteau femmes : Alexandra Tavernier et Rose Loga
Triathlon : Kevin Mayer, Makenson Gletty, Téo Bastien, Arthur Prévost, Luc Brewin
4x100 m Femmes :
Equipe 1 : Carolle Zahi, Marie-Ange Rimlinger, Gemima Joseph, Mallory Leconte
Equipe 2 : Hilary Gode, Chloé Galet, Hélène Parisot, Eva Berger
4x100 m Hommes :
Equipe seniors : Meba-Mickael Zeze, Jeff Erius, Ryan Zeze, Pablo Matéo
Equipe U23 : Antoine Thoraval, Sean Bermude, Mohamed Badru, Edmilson Varela

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
Jean-christophe Jaouen - 09/06 (23h34)
Sous les 2’ pour Léna Kandissounon, et les minimas pour les Mondiaux TOP !!!
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
14/06 >  
14/06 > (1)
01/06 >  
29/05 >  
29/05 >  
25/05 >  
24/05 > (1)
23/05 >  
21/05 > (2)
18/05 > (6)
le reste de l'actualité
14/06 >  
12/06 >  
12/06 >  
11/06 >  
11/06 >  
10/06 >  
10/06 >  
09/06 >  
09/06 >  
08/06 >  
08/06 >  
07/06 >  
07/06 >  
07/06 >  
06/06 >  
06/06 >  
06/06 >  
05/06 >  
05/06 >  
04/06 >  
03/06 > (6)
02/06 >  
01/06 > (1)
31/05 > (2)
31/05 >  
rechercher
Compétitions en direct (16)
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS