MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats du monde de trail long : Roubiol et Delespierre, le doublé doré
3932
Commentez cette actualité
Championnats du monde de trail long : Roubiol et Delespierre, le doublé doré

Benjamin Roubiol et Marion Delespierre ont hissé très haut les couleurs de la France ce vendredi à Innsbruck, en décrochant tous les deux le titre mondial du trail long, au terme d’une épreuve extrêmement éprouvante. Manon Bohard Cailler a pris le bronze dans la course féminine, et les deux équipes ont glané l’or collectif.

Exceptionnellement, le soleil a atteint son zénith un peu plus tard qu’à midi, ce vendredi dans le ciel autrichien. C’était aux alentours de 15h, et il s’est alors paré d’une belle teinte bleue. C’est à ce moment-là que Benjamin Roubiol et Marion Delespierre ont pris les commandes de la course longue des championnats du monde de trail, pour ne plus la lâcher. Pour Roubiol, le déclic a eu lieu un peu avant le 70e kilomètre, dans la dernière montée de la journée, sur les hauteurs de la Nordkette qui surplombe majestueusement Innsbruck et sa vallée. L’Italien Andreas Reiterer, qui menait les débats depuis une quarantaine de kilomètres a soudain eu les ailes coupées. « Je me sentais vraiment très mal au pied de cette montée, je n’aurais jamais pensé pouvoir le rattraper à ce moment-là, relatait après coup le néo-champion du monde. Ça m’a redonné un peu d’énergie, il fallait que j’achève le boulot. » Une mission que l’Annécien a relevé avec brio, puisqu’il a creusé un écart mesuré à près de huit minutes sur la ligne d’arrivée, atteinte en 9h52’59’’, après 85 km de sueur et 6500 m de dénivelé positif.

A 23 ans, Roubiol a fait souffler un vent de jeunesse sur une discipline favorisant habituellement une maturité tardive. Huit ans après Sylvain Court, dernier Français champion du monde masculin, il a fait preuve d’un sang-froid et d’une gestion de course remarquables, sur un tracé particulièrement exigeant, avec des montées très raides et de longues descentes martyrisant les quadriceps. « J’ai fait très peu d’erreurs aujourd’hui, je peux être fier du résultat, posait-il. Je me suis interdit de penser à la victoire presque jusqu’au bout. J’avais besoin d’être dans le moment présent et concentré au maximum sur mes sensations, pour assurer mon alimentation, mon hydratation, ne pas paniquer, et profiter à fond. » Après une longue journée sur les sentiers, il a pu célébrer pleinement, tapant dans la main de presque tous les (très) nombreux spectateurs massés dans la dernière ligne droite.

Un travail d’équipe d’une efficacité redoutable


Marion Delespierre, elle, a produit son effort à partir du 55e kilomètre, pour aller chercher Katharina Hartmuth, emmenant dans son sillage Manon Bohard Cailler, avec qui elle a partagé une grande partie du chemin. Une fois l’Allemande reprise, la toubib lyonnaise en a remis une couche pour faire le trou et s’isoler en tête. Après une bataille féroce de plus de deux heures, Delespierre a eu course gagnée dans la dernière descente, même si des crampes sont venues lui offrir une dose d’adrénaline supplémentaire. « J’ai eu peur de me retrouver comme dans les films, incapable de courir dans les derniers mètres, souriait-elle quelques minutes après son arrivée. J’ai essayé de rester lucide et de bien m’hydrater. J’en ai presque occulté que j’allais terminer première. C’est quand on m’a donné le drapeau que j’ai réalisé que c’était gagné. »

En bouclant l’affaire en 11h22’31’’, elle a finalement devancé sa dauphine germanique de 6’43’’, tandis que Manon Bohard Cailler a surmonté un transit capricieux dans les vingt derniers kilomètres pour compléter le podium, à 11’51’’ de sa coéquipière. « La journée a été belle, même si la fin a été très difficile pour moi, songeait la Doubienne dans la zone d’arrivée. J’ai été malade après le 60e kilomètre, mais je me suis refait un peu la cerise pour maintenir ma troisième place, qui est inespérée. Avec la médaille d’or de Marion, celle de l’équipe, et celles des garçons, c’est une sensation indescriptible. »

Toutes les deux ont appliqué un schéma de course que leur avait chaudement recommandé le staff de l’équipe de France, mais aussi leurs entraîneurs respectifs. Un plan résumé en un mot, répété plusieurs fois : « patience, patience, patience ». Aux portes du top 10 après quinze kilomètres, elles ont progressivement repris les concurrentes trop téméraires, jusqu’à pointer aux portes du podium à la mi-course. Avant le feu d’artifice final, les dents serrées et la médaille d’or par équipes en tête. « Mon objectif numéro 1 était le titre collectif, pour le garder un peu plus longtemps que sept mois, appuyait Marion Delespierre. A titre individuel, j’espérais un top 5, et je rêvais d’un podium, mais la victoire, non ! Peut-être qu’en reprenant le boulot lundi, je réaliserai… »

Chacun sa galère, la victoire pour tous

Dixième du jour, à 38’ de la championne, Audrey Tanguy a dû aller « chercher plus loin que jamais, physiquement et mentalement, les ressources nécessaires » pour parachever le tableau d’ensemble. « Hormis la première ascension, tout a été dur, et les sensations ne sont jamais revenues. C’est en croisant tous mes copains, juste avant le replat, que je me suis relancée. J’ai tenté le tout pour le tout dans les trente derniers kilomètres, mais c’était très, très, très dur. » Dix-septième à 1h02’, Jocelyne Pauly a participé pleinement à la victoire des Bleues, devant l’Allemagne et l’Italie. C’est la troisième de rang pour les Bleues, pourtant rapidement privées de leur leader Blandine L'hirondel. La double tenante du titre a bien essayé de jouer sa carte, mais une douleur au pied présente depuis quelques semaines l’a rapidement contrainte à l’abandon.


Les hommes aussi ont eu droit à leur Marseillaise collective, reprenant l’or que leur avait chipé les Etats-Unis au mois de novembre en Thaïlande. Thibaut Garrivier a achevé la « course la plus difficile de [sa] carrière » à une méritoire quatrième place, à 22’ de Benjamin Roubiol, et à 12’30’’ du Slovaque Peter Frano, médaillé de bronze. « Je n’étais pas dans un très bon jour, j’ai senti de la fatigue dès le début, confiait-il. Je suis resté vraiment en retrait, et quand ça a commencé à bien sauter devant, j’ai pu récupérer quelques places. Sur les trois dernières heures de course, j’avais une grosse douleur à la poitrine, mais comme on jouait le titre par équipes, je me suis fait violence. » Visiblement éprouvé, le Rhodanien n’a pas manqué de salué la prestation de « haut vol » de son illustre Benjamin Roubiol.

Baptiste Chassagne s’est chargé de classer les Bleus au premier rang, devant les Etats-Unis et l’Italie, en prenant la quinzième place individuelle d’une course qui lui a offert des montagnes russes émotionnelles. De l’exaltation de mener la meute dans le premier tiers à la satisfaction d’une fin de course réussie, en passant par un gros trou d’air et une « renaissance grâce à Nico Martin », le champion de France 2023 en a vu de toutes les couleurs. Pour sa septième, et probable dernière, édition des Mondiaux de trail, Nicolas Martin a dû s’arrêter au 53e kilomètre, vaincu par un genou récalcitrant. Il a alors repris son rôle de capitaine de route avec tout l’entrain qu’on lui connaît. Paul Mathou est allé au bout de ses forces, frayant tout au long de la journée entre la quinzième et la vingtième place, mais a été contraint de quitter la scène à moins de dix kilomètres du but. Cela ne l’empêchera pas de fêter dignement avec ses camardes la nouvelle moisson française. Car si la courbe du soleil a pris un peu de retard en début d’après-midi, la nuit promettait, à son tour, de se prolonger considérablement.

Etienne Nappey pour athle.fr
Photos : © Alanis Duc / FFA

Marion Delespierre
Age / Sél.37 ans / 2 A
ClubTete d'or runners
SpécialitéTrail
Benjamin Roubiol
Age / Sél.24 ans / 2 A
ClubAnnecy athletisme
SpécialitéTrail
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
10/07 >  
08/07 >  
07/07 > (10)
07/07 >  
27/06 > (3)
12/06 >  
12/06 >  
11/06 >  
11/06 >  
10/06 >  
le reste de l'actualité
20/07 >  
19/07 >  
19/07 >  
19/07 > (2)
18/07 >  
18/07 >  
17/07 > (1)
16/07 >  
15/07 > (3)
12/07 >  
12/07 >  
12/07 > (1)
12/07 >  
11/07 > (1)
09/07 > (1)
09/07 >  
09/07 > (10)
07/07 >  
07/07 >  
06/07 >  
05/07 >  
05/07 > (4)
04/07 >  
01/07 > (3)
30/06 > (1)
rechercher
Compétitions en direct (1)
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS