MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Pointes d’Or : La piste en surchauffe à Toulon
5499
Commentez cette actualité(1)
Pointes d’Or : La piste en surchauffe à Toulon

Malgré un vent tempétueux et une chaleur écrasante, les Pointes d’Or Colette-Besson 2023, championnat de France des minimes du triathlon (en plus des relais 8-2-2-8 et des épreuves combinées), resteront comme un cru haut de gamme. Grâce à quelques performances d’ensemble de très haut niveau, et un record de France explosé sur le 100 m haies.

Il en aura fallu, de la sueur, des larmes et des joies, pour arriver au verdict final. De la sueur, car, en plus des efforts des athlètes, le soleil avait décidé de la jouer caniculaire, pendant deux jours, sur le stade Leo-Lagrange de Toulon. Des larmes, parce qu’il en faut bien, pour magnifier la réussite. Des joies puisque les Pointes d’Or sont souvent l’occasion, pour les meilleurs jeunes minimes de l’Hexagone, stimulés par l’enjeu, d’améliorer leurs records, voire d’aller chercher une médaille nationale qui en appellera peut-être d’autres. Ce devrait être le cas pour les vainqueurs du jour comme pour beaucoup de leurs suivants puisque, si la valeur n’attend pas le nombre des années, elle prend parfois son temps pour éclore chez des jeunes encore loin de la maturité physique, technique ou émotionnelle - et heureusement, d’ailleurs.

Il n’empêche : alors que la journée venait de débuter, ce samedi après-midi, que les athlètes commençaient à empiler les points au fil de la première de leurs trois épreuves, que le vent de face dans la ligne droite (45 km/h) semblait interdire toute performance sur les courses, un coup de tonnerre résonnait dans le limpide ciel toulonnais : le record de France du 100 m haies de Ladji Doucouré venait de voler en éclats. Ladji ne nous en voudra pas de préciser que du haut de ses 25 ans d’âge, son chrono - 12’’85 en 1998 -, commençait à prendre de la bouteille. Et Lucas Domergue (Athlé Sud 77), pour s’en être approché à un centième en début de saison, tournait autour comme un fauve autour de sa proie depuis quelques mois déjà. En 12’’70, il allait lui mettre un énorme coup de rabot, malgré un vent défavorable de plus d’un mètre. Le tout alors que le jeune Francilien pointait en dernière position à la deuxième haie. La suite fut prodigieuse, à le voir avaler ses adversaires comme s’il entrait en survitesse, attaquant les haies comme s’il était aspiré par la ligne d’arrivée. « Je suis super content, lâchait le garçon, déjà un sacré gabarit alors qu’il n’a pas encore quinze ans, quelques minutes après sa course et avant d’aller rejoindre le départ pour son 120 m. Ce record, j’y pensais depuis l’année dernière, depuis minime 1. C’est exceptionnel ! »

Mourié au-dessus du lot

La compétition, en tout cas, était lancée sur de sacrées bases. D’ailleurs, malgré un autre record à 1,96 m en hauteur, Lucas allait trouver plus fort que lui sur trois épreuves durant le week-end. Au bout de deux jours de compétition, le verdict chez les minimes 2 tombait, en effet : Rémi Mourié (Tarn Sud Athlé), déjà en tête des bilans, s’offrait l’or avec 143 points sur ses trois épreuves (7,05 m à la longueur, 14,71 m au triple saut, 13’’11 sur 100 m haies). Quand on sait qu’égaler un record de France rapporte 50 points, on mesure mieux l’exploit : le Castrais flirte avec la meilleure marque nationale sur ses trois disciplines. Derrière, comme pour mieux illustrer jusqu’où peut pousser l’émulation, Maël-Bephassou Lannurien (Haute Bretagne Athlé) améliorait son record de 10 points pour atteindre les 140 unités et la médaille d’argent (25’’01 au 200 m haies, 1,92 m à la hauteur, 4 m à la perche). Troisième, donc, Lucas Domergue (136 points), désigné pour la médaille de bronze par sa meilleure perf, puisqu’à égalité à 136 points avec Alexandre Valéry (Bussy Saint-Georges Athlé) - record lui aussi explosé.

Voilà pour les minimes nés en 2008. Pour les natifs de 2009, puisque la compétition donne lieu à des classements séparés, Maidis Gorrillot (Dominicaine Athlé, voir ci-dessous) était tout surpris de se retrouver sur la première marche du podium, lui qui avait dû exploser son record pour arriver à 126 points (14’10 au 120 m, 1,85 m en hauteur, 6,94 m en longueur).

Avant d’en arriver là, on aura vu les travées du stade se transformer peu à peu en « Kiss and Cry » - cette zone d’où s’échappent les émotions lorsque les patineurs attendent leurs notes. On retrouve, ici, les athlètes assis par terre, les yeux gonflés de larmes pour un chrono défavorable. Ou, là, à sauter dans les bras des copains, cris de joie en option, pour une barre restée sur ses taquets, un sable brouillé plus loin que prévu…

Diagana impressionne, Foret toute proche

Reste que le silence se fait quand arrive une épreuve qu’on devine électrique. Quand Maëva Foret (Evreux AC), par exemple, en tête des bilans avec 141 points avant la compétition, mais également depuis peu recordwoman de France minimes du 120 m (14’’24) et de l’heptathlon avec 5067 points (bien qu’elle ne soit encore que minime première année…), s’installe dans les starts. Bon, pas de nouveau record, 14’’69, trop de vent de face, et un style encore largement perfectible – un bon signe pour la suite – mais les perfs s’empilent et dessinent une hiérarchie : les titres des jeunes nées en 2009 et 2008 semblaient promis respectivement à Maëva et Saskia Diagana (Nice CAA), régionale de l’étape et tête d’affiche, au sens propre, de la compétition. Saskia qui devait, elle aussi, composer avec les vents contraire, comme un retard de deux heures sur le concours de perche le samedi soir. Ce qui ne l’empêchait pas de battre son record avec 3,70 m, avant d’envoyer son poids, sa faiblesse du moment, à 11,89 m le lendemain matin en ouverture de journée. Restait à résister à Eole sur 200 m haies (29’’53, record personnel) pour passer en tête de la compétition, avec 138 points. Elle y resterait, devant Lynne Ta Bi (Vallée de la Marne athlé), 133 points au compteur, et Gabriele Mangin (Athletic club Monistrol) avec 131 points. Mesurons, ici, la performance : avec 137 points au final, Maëva Foret (14’’69 sur 120, 11’’59 sur 80 m haies, 5,95 m à la longueur), l’emportait donc chez les premières années, à une unité seulement de Saskia.

Les clubs vainqueurs dans les combinées et en relais

Alors que les jeunes combinards avalaient leur dessert au goût amer - les 1000 m -, que les logiciels de calcul en finissaient de chauffer, les podiums pouvaient arriver, et permettre aux spectateurs de découvrir les résultats (qui prenaient souvent leur temps pour arriver sur les smartphones) et les champions du jour.

Se succédaient ainsi sur la boîte les médaillés individuels du jour, bien sûr, mais aussi les collectifs de l’Athlé Provence Clubs, vainqueur du challenge des épreuves combinées avec 16 383 points. Un challenge qui réunit chaque année sur la compétition les meilleurs clubs de combinées du pays - à raison de deux minimes garçons et deux filles, le classement s’effectuant en additionnant les points. La veille, les relayeurs des 8-2-2-8 - comprenez 800-200-200-800 m, s’étaient les premiers avancés sur le podium pour officialiser les victoires de l’AC Boulogne-Billancourt chez les garçons (5’05’’93), du Satuc de Toulouse dans l’épreuve mixte (5'18''63), et du Strasbourg Agglomération Athlé chez les filles en 5’31’’41, record de France (battu d’une seconde) à la clé.

Les coaches, dirigeants et parents pouvaient s’en donner eux à cœur joie niveau photos - Odile et Stéphane Diagana n’étant pas en reste devant le podium de Saskia puisque, oui, pour qui ne le sait pas, il s’agit bien de leur fille - les spectateurs quitter le stade, le retour en minibus ou en train s’annonçant surchauffé. Pour la suite ? L’avenir le dira, bien sûr, mais au vu des performances, cette édition restera sans doute à marquer d’une pierre blanche, quand il s’agira de revenir voir où a commencé la carrière de futurs membres de l’équipe de France.

A Toulon, Cyril Pocréaux pour athle.fr

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici et les réactions en cliquant ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
Jean christophe Codevelle - 11/07 (09h46)
Les remarques formulées l'année dernière à St Renan ont porté leurs fruits. Félicitations à la CNJ qui a fait les efforts nécessaires pour que ce Challenge National ressemble à un vrai Championnat pour nos jeunes. Il faut savoir le dire également lorsque c'est bien....
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
20/05 >  
04/05 >  
28/04 >  
14/04 >  
07/04 >  
26/03 >  
25/03 >  
17/03 >  
10/03 > (3)
09/03 > (1)
le reste de l'actualité
29/05 >  
28/05 >  
27/05 > (2)
25/05 > (1)
25/05 >  
24/05 > (1)
23/05 >  
23/05 > (1)
21/05 > (2)
21/05 > (1)
19/05 > (2)
18/05 > (6)
18/05 >  
17/05 > (2)
17/05 > (1)
17/05 >  
17/05 >  
16/05 > (1)
16/05 > (1)
15/05 >  
15/05 >  
14/05 >  
14/05 >  
13/05 >  
13/05 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS