MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Elite : Samba-Mayela à point nommé
10340
Commentez cette actualité
Championnats de France Elite : Samba-Mayela à point nommé

Cyrena Samba-Mayela a dominé Laeticia Bapté au terme d’une superbe finale du 100 m haies à Albi dimanche, qui a vu les deux femmes passer sous les 12’’70, à l’occasion de la dernière journée des championnats de France Elite. Thibaut Collet s’est sorti d’une belle ornière à la perche, tandis que Pauline Stey et Gabriel Bordier ont marché fort.

La Perf'

Un duel au sommet sur les haies

Et soudain, le vent, si taquin pendant trois jours, a daigné se calmer. Après avoir tourmenté les perchistes pendant tout l’après-midi, il a épargné les concurrentes du 100 m haies, ultime épreuve de ces championnats de France Elite albigeois. Un léger souffle dans le dos, de +0.5m/s, dont ont su parfaitement profiter Cyréna Samba-Mayela et Laeticia Bapté. Leur duel est en train de de devenir un classique du rendez-vous national, à l’image des batailles à quatre ou cinq que proposent lors de chaque édition leurs homologues masculins. Séparés par Judy Chalcou, la hurdleuse du Lille Métropole Athlétisme, couloir 5, et celle de l’US Robert, ne se sont pas quittées pendant leur ligne droite, avalant les obstacles de manière synchronisée malgré des techniques très différentes. Samba-Mayela a finalement fait une légère différence sur le plat pour couper la ligne d’arrivée en 12’’68, avec un centième d’avance sur sa dauphine. Deux records personnels, qui leur permettent de grimper respectivement aux septième et huitième rangs des bilans tous temps.

« J’attendais cette course depuis un moment, je savais que Laeticia avait monté son niveau et j’aime beaucoup la concurrence, raconte l’élève de Teddy Tamgho. J’avais hâte de courir avec elle et d’enfin casser la barre des 12’’70. Je suis très contente d’avoir pu allier titre et record personnel. » Après avoir peu couru en début de saison, en raison de dents de sagesse à arracher, elle avait montré il y a huit jours qu’elle revenait en grande forme, en claquant un chrono de 12’’76 à Madrid. Ses 12’’72 trop ventés (+2.5) en séries ont confirmé sa montée en puissance, avant la confirmation en finale.

Championne de France en titre et sacrée en salle devant Cyréna Samba-Mayela, la Martiniquaise a cette fois dû s’avouer vaincu. Mais sa deuxième place suffisait à son bonheur : « Je reste joyeuse car ça reste une finale assez serrée, où on est départagées à un centième. Je sais que j’ai tout donné donc je suis fière de moi. » Les deux hurdleuses viseront la finale à Budapest, où le niveau de la confrontation montera encore d’un cran.

Le Chiffre

29

Il est rare qu’aux championnats de France Elite, une barre à 5,51 m fasse office de juge de paix. Ce dimanche, elle a pourtant fait d’énormes dégâts. Onze athlètes s’y sont attaqué. Résultat : 29 échecs cumulés et seulement deux réussites. Pour l’espoir Baptiste Thiery au premier essai et pour Thibaut Collet au dernier. La faute à un vent tourbillonnant et soufflant en rafales, un cauchemar pour les perchistes qui voyaient les secondes s’égrener en attendant de pouvoir s’élancer, parfois jusqu’à la minute fatidique. « A cette hauteur, j’étais face à un dilemme : soit je prenais ma plus grosse perche, soit j’en prenais une plus souple avec laquelle j’ai plus de maitrise, décrypte le second nommé, licencié à l’EA Grenoble 38. J’ai choisi la deuxième option et ça s’est avéré être la bonne décision. Derrière, je remets un peu les choses dans l’ordre et ça va. »

Le champion de France en titre a effacé 5,61 m dès sa première tentative puis, après l’impasse du sociétaire de la Jeunesse Sportive Franciscaine à la suite d’un échec à cette même hauteur, a franchi 5,73 m à son troisième essai alors qu’il avait déjà une nouvelle couronne en poche. Avec ce concours, Thibaut Collet confirme le cap passé et ses capacités d’adaptation. « 5,71 m, ça reste une performance correcte, et je valide mon billet pour les championnats du monde, appréciait-il. J’ai hâte de préparer cet événement où j’aurai à cœur d’entrer en finale. »

Baptiste Thiery décroche l’argent, alors que Medhi Amar Rouana crée une grosse surprise en montant sur la troisième marche du podium avec 5,31 m. Déception pour Renaud et Valentin Lavillenie, qui n’ont pas pu valider le moindre saut en démarrant leur concours à 5,51 m.

Le Temps Fort

Bordier et Stey rayonnent

Les marcheurs ont fait râler quelques riverains du stadium municipal, surpris de les voir faire le spectacle sous leurs fenêtres de bon matin, mais ils ont surtout donné le sourire aux amateurs de la discipline ce dimanche. Gabriel Bordier a ouvert les hostilités en prenant la poudre d’escampette dès les premiers mètres de l’épreuve masculine. Parti sur des bases de 4’ au kilo lors des deux premières bornes, il a progressivement accéléré pour aller chercher un « super chrono » de 39’02’’, faisant de lui le deuxième performeur hexagonal de l’histoire, derrière Yohann Diniz, sur 10 km. Après l’effort, le Mayennais de l’US Saint-Berthevin confiait s’être « senti frais, même si la préparation était axée sur les Mondiaux dans trois semaines. Mon objectif numéro 1 était le titre, et le numéro 2 le record perso, que j’avais déjà établi ici il y a trois ans. Toutes les cases sont cochées, et tous les voyants sont au vert avant Budapest. » Un temps distancé par Kevin Campion (Stade Dieppois) dans son duel pour la médaille d’argent, Aurélien Quinion (EFCVO) a repris du poil de la bête dans la deuxième partie du parcours, pour finir en 40’16’’, huit secondes devant celui qui l’accompagnera lors du 35 km en Hongrie le 24 août prochain.

Clémence Beretta a opté pour la même stratégie lors de la course féminine, mais a sans doute commis un excès d’enthousiasme, puisque le Vosgienne a récolté une minute de punition aux alentours du septième kilomètre, après avoir cumulé trois cartons rouges. Pauline Stey (Alsace Nord Athlé), bien calée jusqu’alors en deuxième position, à une poignée de secondes, en a profité pour prendre la tête et ne plus la lâcher. Elle a finalement atteint l’arrivée en 44’42’’, explosant son record au passage. « Honnêtement, j’avais du mal à croire à la première place au début, relatait-elle. J’avais encore la fatigue des Europe espoirs dans les jambes, et je savais que Clémence allait être préparée. Elle l’a montré en étant très rapide. » La championne d’Europe espoirs peut désormais rêver d’une sélection pour les Mondiaux sur 20 km, via le ranking, alors qu’elle n’aurait « jamais cru que c’était possible en début de saison, après mon année 2022 très difficile. » Beretta (Athlé Vosges Entente Clubs) a réussi à rallier l’arrivée en 45’38’’ malgré la frustration de son passage par la case prison, et a pris la médaille d’argent. Camille Moutard (Athlé 21) a complété le podium en 46’23’’.

La Décla

« Je me suis reconstruite toute l’année, avec un seul objectif en tête : gagner ces championnats de France Elite. »

Victime d’une rupture des ligaments du genou le 22 mai 2022 à l’occasion du deuxième tour des Interclubs, Jona Aigouy (CA Balma) a signé un retour fracassant en expédiant son premier essai à 58,12 m au javelot, mettant une claque de plus de deux mètres à son précédent record. « J’ai dû tout réapprendre : à marcher, à monter des escaliers, à les descendre, à courir et à lancer… J’espérais d’abord revenir à mon niveau d’avant-opération, je ne pensais pas lancer aussi loin. Comme quoi, la rééducation a du bon ! », lançait-elle. Submergée par les émotions, l’élève de Magali Waldet-Brisseault n’en croyait pas ses yeux en voyant de loin le panneau annonçant ses 58 m, et a eu besoin que ses coaches lui confirment sa performance, grâce au live d’athle.fr, pour pouvoir y croire. Elle a ensuite pris le temps de vivre ce moment en famille au bord du sautoir, avant de reprendre le fil de la compétition pour les trois derniers essais. « C’était la meilleure expérience de ma vie sportive », laissait-elle échapper, les yeux bleus tout humides. A 24 ans, elle a refermé avec style la porte de la reconstruction, pour en ouvrir d’autres, en grand.

Et Aussi

Habz souverain

Tranquille comme Baptiste, Azeddine Habz a contrôle avec assurance les attaques de ses adversaires pour remporter la finale du 1500 m en 3’40’’20. Alors qu’Alexis Miellet (Dijon UC) a tout tenté, et même un peu trop puisqu’il a finalement été disqualifié pour avoir forcé un passage à la corde, le demi-fondeur du Val d’Europe Montévrain Athlétisme a montré à la sortie du dernier virage qu’il avait la réserve nécessaire pour tenir son rang de meilleur performeur de l’année. De la même façon, Léna Kandissounon (Haute Bretagne Athlétisme) a fait respecter la logique sur le 800 m féminin, en répondant sans difficulté à l’attaque de sa coéquipière Clara Liberman, deuxième en 2’02’’35 (contre 2’02’’00 à la vainqueure).

Téo Andant (AS Monaco) a eu la bonne idée de s’économiser dans la ligne droite opposée du 400 m, et a pu donner sa pleine mesure dans les derniers hectomètres, pour aller chercher le titre en 45’’60, malgré un vent dévastateur. David Sombé (Lille MA) s’est classé deuxième à huit centièmes, alors que Gilles Biron, en tête à l’orée de la dernière ligne droite, s’est écroulé (46’’05). Louise Maraval (Entente Sèvre) a dû s’employer pour arracher la victoire des mains de Camille Séri (Nice Côte d’Azur Athlétisme) sur 400 m haies, en 55’’85, soit 15 centièmes de marge sur sa dauphine. Pamera Losange (EFCVO) a tenu bon face aux assauts des autres finalistes du 200 m, et a décroché l’or en 23’’25 (+2,2), devant Hélène Parisot (Athletic Clubs 92, 23’’45).

Bien aidée par un souffle de mammouth sur son dernier essai (+6,3 !), Rougui Sow (Nantes Métropole Athlétisme) est retombée à 6,70 m à son ultime essai à la longueur. Elle avait, de toutes façons, déjà bouclé l’affaire avant, grâce à un bond à 6,51 m. A la hauteur, c’est Solène Gicquel (Stade Rennais) qui a le mieux géré les caprices éoliens en étant la seule à dominer la barre placée à 1,89 m. Fred Moudani-Likibi a achevé la finale du poids avec une performance de 19,84 m qui le satisfaisait après une première moitié de concours à courir après les sensations.

Enfin, à l'heptathlon, le 800 m a servi d'explication finale avec une lutte à trois très serrée entre la locale Esther Conde-Turpin (Athlé Tarn Nord), Auriana Lazraq-Khlass (Athlétisme Metz Métropole) et Elisa Pineau (EFCVO). Elles se sont classées dans cet ordre avec respectivement 6182, 6153 et 6027 points. Pour les deux dernières nommées, il s'agit de records personnels. Trois combinardes à plus de 6000 unités, ça a de l'allure.

Le Bilan

Romain Barras, directeur de la haute performance : « Ça a été des championnats de France avec de belles épreuves, notamment sur 400 m haies hommes, 110 m haies et 100 m haies, où des performances de niveau mondial ont été réalisées. Les athlètes éligibles pour les Mondiaux, qu’on avait dans le viseur, ont assumé leur statut. Il n’y a pas eu de réelles surprises. J’avais dit avant ce rendez-vous qu’on espérait emmener autour de 70 athlètes aux Mondiaux, relais compris. On devrait être dans ces eaux-là. »

André Giraud, président de la FFA : « Je tiens à remercier le club de l’ECLA Albi et l’ensemble de ses bénévoles, qui se sont mobilisés en nombre, avec le Comité et la Ligue, pour nous aider à faire de ces championnats de France une grande réussite sportive et populaire, avec plus de 13 000 spectateurs présents au cours du week-end. Un excellent état d’esprit a prévalu à tous les niveaux : athlètes, coaches, salariés, techniciens et volontaires. Nous nous sentons toujours à la maison à Albi, tant l’accueil chaleureux et enthousiaste qui est réservé à l’athlétisme y est exceptionnel, et nous aurons plaisir à retrouver le Tarn à l’hiver 2024, avec les championnats de France de cross-country à Cap découverte-Tarn. »

La rédaction
Photos : © L. Hahn / KMSP - B. Daniel / Capture My Sport

Tous les résultats des championnats en cliquant ici
Tous les résultats épreuve par épreuve et réactions des champions de France en cliquant ici
Retrouvez le replay des championnats de France élite sur Athlé TV
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

Cyrena Samba-mayela
Age / Sél.23 ans / 7 A
ClubLille metropole athletisme*
Spécialité60 m haies - 100 m haies - Medley relais
PG
Administrateur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
20/05 >  
04/05 >  
28/04 >  
14/04 >  
07/04 >  
26/03 >  
25/03 >  
17/03 >  
10/03 > (3)
09/03 > (1)
le reste de l'actualité
23/05 >  
23/05 > (1)
21/05 > (2)
21/05 > (1)
19/05 > (2)
18/05 > (6)
18/05 >  
17/05 > (2)
17/05 > (1)
17/05 >  
17/05 >  
16/05 > (1)
16/05 > (1)
15/05 >  
15/05 >  
14/05 >  
14/05 >  
13/05 >  
13/05 >  
12/05 > (4)
12/05 >  
10/05 >  
09/05 >  
07/05 >  
06/05 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS