MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats du monde de Budapest : le décryptage de la sélection par Romain Barras
16091
Commentez cette actualité(6)
Championnats du monde de Budapest : le décryptage de la sélection par Romain Barras

Le directeur de la haute performance au sein de la direction technique nationale lève le voile sur les décisions prises par le comité de sélection, qui a couché 72 noms sur la liste des Français amenés à porter le maillot bleu en Hongrie du 19 au 27 août.

C’est une sélection plus nombreuse que lors des précédentes éditions des championnats du monde qui se rendra à Budapest…

Romain Barras : C’est une sélection importante, avec plus de 70 athlètes. A un an de Paris 2024, nous avons souhaité donner la possibilité à tous les athlètes en mesure de s’exprimer sur la scène internationale de se confronter à l’élite mondiale. Notre ambition est qu’aucun athlète n’arrive vierge de sélection aux Jeux olympiques l’an prochain. Tous ces athlètes répondent à des critères plus exigeants que ceux de World Athletics, ce qui est le signe que l’athlétisme français se porte mieux.

Quels ont été les principes qui ont présidé à l’établissement de cette sélection ?

Conformément aux modalités qui avaient été mises en ligne sur athle.fr, certains athlètes ont pu obtenir un statut prioritaire, au regard de trois éléments. D’abord, les détenteurs d’une wild card délivrée par World Athletics, comme c’est le cas pour Kevin Mayer, champion en titre au décathlon. Ensuite, les finalistes des derniers championnats du monde, parce qu’il nous paraît important de faire confiance et apporter de la sérénité à nos meilleurs athlètes, ceux qui ont déjà montré savoir performer dans les grands rendez-vous. Enfin, les champions de France en plein air 2023 avait aussi le statut prioritaire, et disposaient d’un accès facilité s’ils étaient éligibles par le ranking et figuraient dans le top 30 mondial à 3 pays.

Etaient également sélectionnables l’ensemble des athlètes ayant réalisé les minima World Athletics, ou figurant dans les 24 premiers au ranking mondial à 3 par pays, ou dans les 30 premiers pour le cas des athlètes U23. Il est important de préciser que pour établir nos classements, nous avons effectué un croisement entre la liste Road to Budapest, établie par World Athletics, et les rankings mondiaux, afin d’avoir une vision claire des forces en présence au moment de la compétition.

Cette liste peut-elle être amenée à s’agrandir ?

A partir du 5 août, des athlètes pourraient recevoir des invitations de la part de World Athletics, du fait des possibles forfaits ou désistements. Le comité de sélection étudiera ces invitations au cas par cas, et les acceptera si les athlètes invités sont sélectionnables au regard de nos modalités.

Certaines épreuves ont nécessité de faire des choix, puisque plus de trois athlètes étaient sélectionnables…

Nous avons entendu les souhaits des athlètes et des entraîneurs des disciplines à forte densité, qui étaient de connaître à l’avance les règles du jeu. Ainsi, nous avions communiqué en amont, dès le mois de mars, sur les grandes tendances du comité de sélection, et notamment notre volonté de positionner les championnats de France Elite comme juges de paix dans ces épreuves. Dans cette logique, nous avons privilégié, après la prise en compte des athlètes prioritaires, la logique des résultats obtenus à Albi.

Sur 110 m haies, Pascal Martinot-Lagarde ne figure donc pas dans la liste.

Hélas, Pascal n’était pas en finale à Eugene l’an passé. Il n’y avait pas de critère prioritaire sur les championnats d’Europe de Munich, puisque nous priorisons l’échelle mondiale dans nos modalités. Il a terminé quatrième des championnats de France, derrière trois athlètes qui étaient également sélectionnables. Pascal a réagi de manière exemplaire, digne du champion qu’il est, en souhaitant le meilleur à ses adversaires pour la suite.

De la même façon, à la perche, c’est Baptiste Thiery qui a été choisi…

C’est malheureusement le côté abrupt des critères de sélection. A Albi, Baptiste a terminé devant Anthony Ammirati, qui était également sélectionnable, et qui est allé plus haut que Baptiste sur la période de référence. Ethan Cormont était également dans ce cas, mais il n’a pas pu concourir à Albi en raison d’une blessure. Nous avions précisé en amont que le certificat médical ne pourrait pas être une dérogation à ce principe de prioriser les championnats de France.

A la marche, Camille Moutard figure dans la sélection, mais pas Pauline Stey, qui a pourtant remporté les championnats de France et les championnats d’Europe U23…

C’est lié au changement important qu’est la mise en place du ranking, depuis plusieurs mois. Désormais, en dehors de ceux qui ont fait les minima, c’est le ranking qui fait loi, pas la performance brute. Certains athlètes font des choix payants pour jouer leur place via cette voie. Il y a trois places d’écart au classement ranking entre Camille et Pauline, et c’est ce qui fait la différence : Camille est 30e, Pauline 33e. Toutes les deux sont U23, donc Camille est sélectionnable, Pauline ne l’est pas encore.

Plusieurs athlètes pouvaient prétendre à une sélection sur plusieurs distances. Ce ne sera finalement pas le cas…

Azeddine Habz a un temps envisagé de doubler 800 m et 1500 m, mais comme il y aurait eu plus de trois sélectionnables sur 800 m (quatre athlètes avaient réalisé les minima), il aurait dû disputer les deux distances aux championnats de France pour décrocher sa place, soit quatre courses dans un week-end, qui plus est en pleine chaleur. Il a jugé que ça n’était pas optimal en vue de sa préparation pour les Mondiaux sur 1500 m. Ayant réalisé les minima sur 1500 m et 5000 m, Jimmy Gressier a décidé de se consacrer au 5000 m, distance sur laquelle il vient de battre le record de France. De la même façon, Yann Schrub, qui était également qualifiable sur 5000 m, a fait le choix de ne faire que le 10 000 m, pour lequel il s’est qualifié intelligemment grâce à sa première place au classement mondial du cross cet hiver.

Jimmy Vicaut ne figure pas dans le collectif du relais 4x100 m…

C’est un choix concerté avec le responsable des relais. A la sortie des championnats de France, Jimmy s’est senti épuisé par une année ponctuée par plusieurs blessures. Il ne se voyait pas repartir sur une campagne avec le relais. On a compris cette décision, et comme les Mondiaux ne seront pas décisifs pour la qualification du relais aux Jeux olympiques, contrairement aux Relais mondiaux aux Bahamas en mars 2024, nous préférons qu’il soit au repos maintenant et qu’il soit en pleine forme pour nous aider à jouer la qualification, puis pour les Jeux olympiques.

Rénelle Lamote Benjamin Robert, Hugo Hay et Hilary Kpatcha, qui figurent dans la sélection, n’ont pas concouru à Albi. Seront-ils prêts à temps ?

Leurs cas ont été évoqués, et le médecin des équipes de France a pu nous donner ses préconisations. Ils sont en bonne voie de remise en forme, et ils devraient être en pleine possession de leurs moyens le jour J. Il reste trois semaines pour cela.

Nicolas Navarro, lui, a dû déclarer forfait pour le marathon.

Nicolas figurait dans la première sélection, publiée le 6 juin. Depuis, il a fait part d’une blessure à un tendon d’Achille qui ne permettait pas d’envisager une préparation suffisante pour être à son meilleur niveau le 27 août. Il a donc logiquement et intelligemment décidé de laisser sa place à un athlète qui aura de meilleures chances de performer. Mehdi Frère, qui avait réalisé les minima en courant en 2h09’18’’ à Valence en décembre 2022, a donc été sélectionné pour pallier son absence.

Ludvy Vaillant et Wilfried Happio peuvent-ils être amenés à disputer le relais 4x400 m ?

Ces deux athlètes sont très performants sur 400 m haies, leur épreuve de prédilection, mais aussi sur 400 m, notamment Ludvy qui dispose d’un record à 45’’25. Ils ont leur place dans le collectif, et peut-être même dans le quatre majeur. On compte sur eux. Au vu de leurs prétentions en individuel, ils peuvent également apporter une dynamique et un élan positif au relais en fin de compétition.

L’ensemble des relayeurs des 4x400 m féminins et masculins sont éligibles au 4x400 m mixte ?

Tous les treize, les six hommes et les sept femmes, peuvent y prétendre. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons engagé sept femmes : Amandine Brossier étant sélectionnée en individuel, même en cas de problème lors de son épreuve, nous aurons les ressources pour pallier à tous les cas de figure.

La rédaction

Retrouvez la sélection complète en cliquant ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (6)
Jean-jacques Behm - 07/08 (07h59)
Enfin on revient à une sélection large. Merci au Comité de sélection et merci à Romain pour la clarté des raisons qui justifient les choix. Quand un coureur de 400 haies est retenu pour le relais mais pas dans sa discipline, pour laquelle il remplirait les conditions de WA pour être retenu, pourquoi ne pas l'aligner? MARAVAL et SERI vont voir se qualifier des filles en 56 !
Joel Rodriguez - 05/08 (17h36)
Pourquoi ne pas laisser une chance à tous les champions de France ? Personne à l'heptathlon, au javelot féminin ou encore sur le 100m homme et femme.. Pourtant on aligne des relais ! Sans parler du marathon féminin également. C'est bien dommage que ces champion(ne)s en pleine progression ne puissent pas tenter leur chance dans ces grands championnats à 1 an des JO ! Peut-être n'est-il pas trop tard ?
Michel Lafont - 04/08 (22h26)
Oui déçu pour Ninon et au moins un décathlonien !
Laurent Bisleau - 04/08 (18h02)
certains critères de sélection sont toujours subjectifs, mais Emig robin aurait mérité de faire parti du groupe justement pour préparer les jeux 2024. A moins peut être qu'il soit blessé !
Jean Monamy - 04/08 (16h37)
A la perche femme ce ne sont pas les mêmes critères "bruts" que pour les hommes puisque Ninon est 2ème des France avec 4m51 (SB) & 30ème au ranking alors que Marie Julie est non classée aux France a pour SB 4m50 & est 35ème au ranking., donc partout derrière Ninon. Or c'est elle qui accompagne Margot.. Ninon blaclk-listée comme pour Tokyo ?
Jean-luc Auriol - 04/08 (15h16)
Et les champions de France à l'heptathlon et au decathlon n'ont ils pas fait de belles performances ?!
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
15/05 >  
14/05 >  
06/05 >  
05/05 >  
04/05 >  
18/04 > (3)
10/04 >  
03/04 >  
03/03 >  
03/03 >  
le reste de l'actualité
18/05 > (5)
18/05 >  
17/05 > (1)
17/05 > (1)
17/05 >  
17/05 >  
16/05 > (1)
16/05 >  
15/05 >  
14/05 >  
13/05 >  
13/05 >  
12/05 > (4)
12/05 >  
10/05 >  
09/05 >  
07/05 >  
06/05 >  
04/05 >  
02/05 >  
02/05 >  
01/05 >  
30/04 >  
29/04 > (2)
28/04 >  
rechercher
Compétitions en direct (4)
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS