MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats d’Europe U20 : Le feu d’artifice
7773
Commentez cette actualité(16)
Championnats d’Europe U20 : Le feu d’artifice

L’équipe de France a décroché sa première médaille d’or lors de l’ultime épreuve à Jérusalem, le 4x400 m féminin, à l’issue d’un scénario incroyable. Le bouquet final d’une très belle dernière journée pour les Bleuets, avec quatre autres médailles : l’argent pour Anouar Bourahla sur 400 m haies et Pierre Boudy sur 3000 m steeple, ainsi que le bronze pour Thomas Marques de Andrade sur 800 m et pour le 4x400 m masculin. Les Tricolores terminent la compétition avec au total sept récompenses.

Le Temps Fort

Le 4x400 m en or après une folle remontée

Après Floria Gueï (en 2014 à Zurich), Louise Maraval (mi-juillet à Espoo avec les U23), voici Benedetta Kouakou. Et une nouvelle dernière ligne droite monumentale pour aller chercher le titre continental avec le 4x400 m féminin. Au pied du podium du 200 m la veille et disqualifiée avec le 4x100 m plus tôt dans la soirée (voir ci-dessous), la sprinteuse de la Vallée de La Marne Athlétisme 77 avait une revanche à prendre. Après avoir pris le témoin en troisième position, loin des concurrentes allemande et hollandaise, elle a su attendre son heure et déployer sa grande foulée dans les cent derniers mètres, pour réaliser une improbable remontée et doubler sur le fil la Batave, pendant que la malheureuse Allemande chutait juste avant la ligne. Son chrono lancé laisse sans voix : 50’’93.

L’équipe de France, avec un collectif composé de la vice-championne d’Europe du tour de piste Alexe Deau, de la cadette prodige Méta Tumba, de Maëlle Maynier et enfin de Kouakou, s’impose en 3’31’’31, devant les Pays-Bas et la République Tchèque. Cela valait bien quelques pas de danse, dont a gratifié ses bruyants supporters et camarades tricolores Benedetta Kouakou. Naturalisée française il y a quelques mois, celle qui ne possédait jusque-là que la nationalité ivoirienne démarre son aventure sous le maillot bleu de la plus belle des manières. Un constat : le 4x400 m féminin tricolore a de belles années devant lui.

Le 4x400 m hommes peut aussi espérer des lendemains qui chantent. Les Bleuets, avec un quatuor composé de Felix Levasseur, Milann Klemenic, Amaury Guillard et Allan Lacroix, ont décroché la médaille de bronze en 3’07’’97, derrière le Grande-Bretagne (3’06’’89), au-dessus du lot, et sur les talons de l’Allemagne (3’07’’75).

La Perf'

La sensation Bourahla

« Les larmes ont coulé toutes seules. » Anouar Bourahla a été submergé par l’émotion en voyant son nom s’afficher en troisième position sur le panneau électronique à l’arrivée du 400 m haies, ce jeudi après-midi à Jérusalem, avec un chrono de 50’’33 synonyme de médaille de bronze. Pourtant, quelques secondes plus tôt, une petite incertitude planait. L’Allemand Owe Fischer-Breiholz qui courait à la corde, bien loin de son couloir 7, l’avait-il dépassé ? Difficile à dire, surtout que le hurdler de la SCO Sainte-Marguerite Marseille venait de disputer la course dans un état second. « J’ai l’impression qu’elle a duré cinq secondes, je ne voyais vraiment rien », s’exclame-t-il.

Côté spectateurs, on a assisté à son départ très saignant, avec un décalage rattrapé très vite sur le Finlandais Jere Haapalainen, placé tout à l’extérieur. Puis à une dernière ligne droite à la bagarre, avec au moins cinq athlètes encore à la lutte pour le titre au moment de franchir l’ultime obstacle. « J’ai plus un profil vitesse, c’est dans ma nature de partir fort, explique Anouar. Après la dixième haie, j’ai réalisé qu’il se passait un truc et j’ai essayé d’accélérer. Pas assez pour résister au retour des Finlandais Haapalainen (50’’02, record national) et Antti Sainio (50’’19), auteurs d’un retentissant doublé, mais suffisamment pour préserver sa place sur le podium.

« J’étais un outsider, avec le sixième temps ex-aequo des engagés, on peut appeler ça un braquage, rigole l’élève d’Erwin Malvezin. C’était ma première sélection, j’ai décroché ma première médaille aux France cette année. C’est une progression incroyable et c’est la preuve qu’il faut toujours croire en soi. Je me suis toujours entraîné comme un acharné mais je n’avais jamais été récompensé », déroule celui qui n’avait pas été épargné par les blessures jusque-là. »

Avec ses 50’’33, le voilà au troisième rang des bilans tous temps français U20, derrière Wilfried Happio (49’’93) et Victor Coroller (50’’13). « Se dire que je suis à la table de ces athlètes, ça fait plaisir, savoure Anouar Bourahla. Mais ça n’est que le début d’un long chemin. »

La Décla

« Lors d’une telle compétition, les émotions sont décuplées. Il y a deux ans, j’aurais éclaté de rire si on m’avait parlé d’un podium aux championnats d’Europe. »

Ce fut une course à rebondissements et d’une folle intensité, comme cette si belle épreuve qu’est le 3000 m steeple en réserve parfois grâce à ses barrières jouant les trouble-fêtes. Après des séries ultra tactiques, le scénario de la finale masculine a été inverse. Sous l’impulsion de l’Espagnol Sergio Del Barrio, en tête dès les premiers mètres. « C’est parti très vite, en 2’51’’ au 1000 m, retrace Pierre Boudy. C’était vraiment énorme. Je n’ai pas fait de supers passages pendant la première partie, mais j’ai essayé de rester placé dans les clous. A partir du 1500 m, j’ai commencé à céder quelques mètres, même si j’ai réussi à m’accrocher. »

Cinquième à l’attaque de la dernière rivière, le fondeur aussi à l’aise sur la piste qu’en course en montagne a réalisé une incroyable dernière ligne droite, comme lors des championnats de France il y a un peu moins d’un mois. « Il n’y avait plus trop de calcul dans le dernier kilomètre. Je passe la rivière plus proprement que le Suisse (Aarno Liebl, 5e en 8’52’’82) et le deuxième loupe l’ultime barrière. Je lance mon sprint et ça passe. » Deuxième en 8’47’’04, le steepleur du Vineuil Sports n’est pas passé loin de la gagne. Il ne termine qu’à 23 centièmes du courageux Del Barrio, qui a fini à l’agonie. « J’ai vraiment assuré la deuxième place et j’ai manqué de lucidité. J’ai peut-être commis une erreur de jeunesse. » Pas de quoi gâcher le plaisir de celui qui a pu compter pendant toute la course sur les encouragements du clan français, massé derrière la rambarde dans le premier virage. « Ca a été juste magique, il y avait un plateau gigantesque, conclut-il. J’ai craqué à la fin, en versant des larmes de joie. »

Qu’il a pu partager avec ses compatriotes Oscar Thebaud et Youssef Boutayeb. Le premier, 8e en 9’02’’98, a obtenu une bonne place de finaliste, alors que le second, victime d’une chute en série, avait encore le genou gonflé et n’a pas pu véritablement défendre ses chances. C’est avec beaucoup de courage qu’il a tenu à terminer la course, même en boîtant (16e en 10’24’’85).

Le Chiffre

7

En montant sur la troisième marche du podium du 800 m, Thomas Marques de Andrade est devenu le septième Français à décrocher une médaille sur le double tour de piste lors du rendez-vous continental des U20. Deux ans après déjà une troisième place, celle de Yanis Meziane, et douze ans après la victoire de Pierre-Ambroise Bosse. Les autres récompenses sur la distance remontaient à une époque où les pointes en carbone n’existaient même pas dans la tête des ingénieurs les plus avant-gardistes (1964, 1966, 1975 et 1987).
Pour poursuivre la belle tradition française sur la distance, le demi-fondeur du Stade Bordelais coaché par Bernard Mossant a réalisé une course pleine d’intelligence, avec le sens tactique qui le caractérise. Constamment bien placé, aux avant-postes du peloton, il a produit son effort dans le dernier virage, après l’attaque du Tchèque Jakub Dudycha, futur vainqueur en 1’46’’76. Débordé par le Suisse Ramon Wipfli (2e en 1’47’’20) dans les cent derniers mètres, il a réussi à résister au retour de l’Espagnol Ronaldo Olivo pour terminer troisième en 1’47’’29, un dixième devant ce dernier. A noter que le Tchèque a été disqualifié pendant quelques dizaines de minutes, avant de se voir réattribuer la première place. Le deuxième Français en lice dans cette finale, Louey Ouerrat, se classe cinquième en 1’48’’84.

La Promesse

Record explosé pour Moitié-Charnois

Pas de médaille pour Maxime Moitié-Charnois au décathlon, mais un magnifique total de 7704 points qui vient récompenser les deux jours de toute beauté réalisés par le combinard de l’Entente Pays de Fayence. Quatrième mercredi soir, avec déjà deux records personnels battus, il a poursuivi sur sa lancée jeudi matin en explosant son temps de référence sur 110 m haies, en 13’’60. Auteur d’un nouveau record au disque (39,29 m), l’athlète entraîné par Gérard Vialette a ensuite connu son seul coup d’arrêt à la perche, avec un meilleur saut à 4,40 m (record à 4,85 m). Mais il a eu le mérite de se relancer, avec le meilleur jet de sa jeune carrière au javelot, mesuré à 48,11 m, avant de conclure par un dernier record sur 1500 m, en 4’41’’80. Désormais cinquième meilleur performeur français de tous les temps dans sa catégorie, il n’a rien à regretter au vu du niveau exceptionnel de la compétition avec trois décathloniens à plus de 8000 points : l’Allemand Amadeus Graber (8209 pts), l’Autrichien Matthias Lasch (8052 pts) et le Suisse Andrin Huber (8009 pts).

Et Aussi

Bovele Linaka, si près, si loin

Crève-cœur pour Marie-Josée Bovele-Linaka. Avec un meilleur jet, le cinquième, à 53,33 m, la lanceuse du Nice Côte d’Azur Athlétisme ne termine qu’à 60 centimètres de la vainqueure, l’Allemande Curly Brown. Mais avec ce résultat, elle doit se contenter de la cinquième place au disque, lors d’un concours marqué par le triplé germanique de Brown, Milina Wepiwé (53,83 m) et Lea Bork (53,46 m), la Britannique Zara Obamakinwa venant s’intercaler entre ces dernières et la Française. Si elle n’a pas réussi à réitérer sa performance de pointe des France Elite d’Albi (57,21 m), l’élève de Magali Brisseault a réalisé une finale du disque très dense, avec quatre lancers entre 52,95 m et 53,33 m. De quoi construire pour la suite en partant de bases très solides.

Même rang pour la Bretonne Caroline Dennilauler en finale du 5000 m, qui a réalisé une excellente course bouclée en 16’38’’02, son record. Sur la même distance mais chez les hommes, Imad El Goumri Jebbouri a terminé sixième en 14’21’’20. Le fondeur de l’AS Pierrefitte n’a pas pu suivre le rythme des tout meilleurs lors de l’emballage final. Dix-neuvième place pour Quentin Bronchart en 14’44’’15. Au triple saut, petite déception pour Paul-Moise Ndombe, qui n’a pas eu droit aux trois essais supplémentaires avec une meilleure performance à 14,69 m (-0.4), synonyme de neuvième place.

Sur 10 000 m marche, Quentin Chenuet et Léo Benjelloun-Touimi ont terminé respectivement neuvième en 44’25’’52 et dixième en 44’49’’36. Enfin, les relayeurs des 4x100 m ont été moins en réussite que leurs homologues des 4x400 m. Les garçons se sont classés septièmes de leur série en 40’’81, alors que les filles, à leur avantage lors du premier tour (2e en 44’’81), ont abandonné en finale à la suite d’une deuxième transmission ratée.

Le Bilan

Pierre Friteyre, responsable national de l’équipe de France U20 : « Les résultats sont conformes à notre potentiel, sachant que l’on n’avait pas énormément de chances de médailles sur le papier avant le début de ces championnats. Le début de compétition ne s’est pas passé comme on l’espérait, mais nos athlètes se sont bien repris et y ont cru jusqu’au bout. Ils ont été récompensés avec une belle dernière journée et cette médaille d’or du 4x400 m féminin, qui permet de terminer sur une bonne note. Au-delà des résultats, nos sélectionnés ont fait preuve d’un comportement exemplaire. Dès que l’un d’entre eux avait terminé sa compétition, il était en bord de piste pour encourager ses coéquipiers. Cette ambiance et cet esprit d’équipe, c’est une marque de fabrique de nos équipes de France juniors, qui se cultive notamment lors des différents stages de préparation. »

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photos : © Coen Schilderman / FFA

Les photos de la quatrième journée en cliquant ici

RB
Admin Athle.fr
les réactions (16)
Alain Hidoine tastet - 17/08 (18h15)
La fédération est très longue à actualiser les bilans annuels, Deau a couru il y a plus d'une semaine en 52"53 je crois, elle n'est toujours pas classée avec ce temps...
Christophe Schwartz - 13/08 (16h32)
Voilà quand je lis tous ses messages je vois l. Image de l athle français où tous le monde parle et il y ni à rien pour avancer et faire progresser les jeunes qui on un quotidien assez dur pour arriver à faire du sport et des études si il ne sont pas dans une structure et reste dans leurs club
Alain Lamy - 13/08 (14h45)
B.V. mais on ne peut rien vous dire, à vous. Et vous continuez dans le même registre. Je pense que les amateurs d'athlé se contrefichent de vos états d'âme. Alors redescendez d'un étage, svp (je sais que vous allez encore répondre, et ça veut tout dire : on ne change pas un caractère obtus et prétentieux du jour au lendemain).
Bruno Vauthier - 13/08 (11h51)
Pour finir Alain, je suis déjà installé confortablement de par mes idées, mises en applications gagnantes. Sinon, rendre service de façon efficace, dans l’organigramme de M. le Président et ce même gracieusement, c’est une chose tout a fait possible, relative à ma passion épicurienne pour l’athlétisme. Vous comprendrez que je ne suis évidemment pas, le seul décideur…
Bruno Vauthier - 13/08 (11h02)
Je vous rassure Alain je n’ai aucun compte à régler avec qui que ce soit mais cette chance de CAPTER les petits DÉTAILS qui font la DIFFÉRENCE. Je constate depuis trop longtemps, un bon nombre d’ajustements techniques majeurs, OUBLIÉS ou non appliqués par les athlètes de l’EDF qui leur auraient permis de bien MEILLEURS RÉSULTATS. Je vais vous surprendre avec un exemple que vous pourrez constater. La grande Marie-Jo PEREC ne s’aidait pas assez de ses bras, pour amplifier la poussée de ses jambes…
Marc Croset - 12/08 (17h04)
S'i vous plait arrêtons la sinistrose au regard des résultats Europe U20... La perte de talents n'est pas si significative, il suffit de regarder le bilan Europe U23 à Espoo ou les espoirs ont obtenu 15 médailles dont 6 titres et la 2ème place au tableau des médailles juste derrière les Anglais. Pour un pays ou l'athlétisme est très fortement concurrencé par les sports collectifs je trouve que ce n'est pas si mal. Il suffit de regarder le niveau global français hand, basquet, volley, rugby...
Alain Lamy - 12/08 (09h24)
Est-ce que M. Vauthier voudrait bien régler ses comptes (obscurs pour tout le monde je pense), directement, pardon DIRECTEMENT ? Comme si le problème de l'efficacité de nos athlètes était conditionné par la couleur des maillots, ou le mouvement des bras durant la course ! Ou sinon, il faut confier D'URGENCE une mission de sauvetage à M. Vauthier.
Bruno Vauthier - 11/08 (17h28)
Pour finir, je reste toujours à la disposition de M. le Président, pour amener certains AJUSTEMENTS GAGNANTS qui je l’affirme, aurait apporter un bon nombre de MÉDAILLES SUPPLÉMENTAIRES à nos EDF, depuis notre rencontre en octobre 2019. Un célèbre proverbe Chinois dit, « les petits ruisseaux font une grande rivière «, que l’on peut traduire par, une accumulation de petits détails, font un grand résultat à l’arrivée…
Bruno Vauthier - 11/08 (17h18)
Et je profite pour compléter mon 1er message sur le fait que, les bras ne doivent pas tweester comme la Suissesse à Espoo, mais bouger PARALLÈLEMENT dans l’axe, bien derrière et tirés vers l’avant, pour AMPLIFIER la longueur de la foulée. Allez les amis, c’est K DO pour tout le monde et au travail, je veux voir nos athlètes au TOP du TOP, comme Louise ou Benedetta…
Bruno Vauthier - 11/08 (16h47)
L’ancien maillot CAMOUFLAGE TOUT BLEU FONCÉ MAT que je vous avais suggéré de changer, est vite passer aux oubliettes, n’est ce pas M. le Président ?….
1 2
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
04/04 >  
02/04 >  
21/11 >  
08/11 >  
31/10 > (5)
12/10 >  
18/09 >  
15/09 >  
01/09 >  
10/08 > (16)
le reste de l'actualité
19/04 >  
19/04 >  
18/04 > (3)
18/04 >  
17/04 >  
15/04 > (1)
14/04 >  
12/04 >  
11/04 >  
10/04 >  
09/04 >  
09/04 > (5)
07/04 >  
07/04 >  
07/04 >  
06/04 >  
05/04 >  
05/04 >  
03/04 >  
02/04 >  
30/03 > (2)
29/03 > (2)
28/03 >  
26/03 >  
25/03 >  
rechercher
Compétitions en direct (1)
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS