MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Louise Maraval : « J’ai toujours eu une âme de relayeuse »
6321
Commentez cette actualité(2)
Louise Maraval : « J’ai toujours eu une âme de relayeuse »

Avec sa folle remontée dans la dernière ligne droite pour aller chercher l’or avec le 4x400 m lors des Europe espoirs, sa médaille d’argent lors de même compétition sur 400 m haies (en 55’’83, son record) et son premier titre de championne de France Elite sur la même distance, ainsi que son aplomb avec le relais mixte à l’occasion de sa première sélection en équipe de France A à Budapest, Louise Maraval a été un des tubes tricolores de l’été.

La sprinteuse de l’Entente Sèvre, venue des épreuves combinées et entraînée par Samuel Auneau au pôle de Nantes, était présente la semaine dernière aux Thermes de Saint-Malo, à l’occasion du rassemblement d’une partie des meilleurs Français. Une invitation due à la quatrième place du 4x400 m mixte aux Mondiaux. Un stage lors duquel l’étudiante en master 1 en management du sport s’est sentie à sa place, comme lors de toutes ses compétitions.

Entre les championnats de France et d’Europe espoirs, les France Elite et les Mondiaux de Budapest, la saison a été longue. Vous aviez hâte qu’elle se termine ? 

En fait, elle n’a pas été si longue que ça, car je me suis blessée en début de saison, une petite gêne à l’ischio. J’ai couru le 10 juin mon premier 400 m, hors Interclubs. Ensuite, j’ai enchaîné les championnats, qui sont peut-être moins fatigants que des meetings, même si l’on dispute parfois plusieurs courses. En tout cas, après Budapest, je ne me sentais arrivée à un point où j’avais envie que ça s’arrête le plus vite possible. Je n’ai pas du tout subi la fin de saison. 

Vous avez franchi un gros cap cet été. Comment l’expliquez-vous ? 

En 2022, je menais encore de front le sprint et les épreuves combinées. J’ai fait le choix de me spécialiser sur 400 m haies cette année. J’ai donc disputé beaucoup plus de courses et j’ai eu l’opportunité d’avoir de l’adversité. Forcément, ça aide à performer. Les épreuves combinées m’ont été super utiles. Elles m’ont permis de développer plein de secteurs différents, de connaître mon corps. Mais je savais que j’aurais un jour plus de choses à jouer sur 400 m et 400 m haies. J’ai préféré prendre mon temps, ne pas tout changer d’un coup, car je voulais être sûre que l’entraînement pour ces deux distances me plaisait. J’ai pu l’expérimenter en 2022, ce qui m’a aidée à faire la transition. 

Au-delà des épreuves individuelles, vous avez d’abord marqué les esprits en 2023 par vos remontées spectaculaires avec le 4x400 m. D’où vient votre capacité à être si performante avec le relais ? 

J’ai toujours eu une âme de relayeuse, depuis les catégories jeunes avec mon club. J’apprécie de partager cet effort à plusieurs, il me correspond bien, et j’aime le fait que rien ne soit jamais fini avant l’arrivée. On ne sait pas vraiment ce qui va se passer. Cette capacité à performer avec le 4x400 m, elle s’est construite. J’ai intégré le collectif lors des Europe juniors après avoir disputé l’heptathlon (5e avec le relais à Boras), pareil lorsque j’étais espoir 1 (2e à Tallinn). C’est une expérience qui m’a été utile, notamment pour le relais aux Europe U23 cette année. 

Les images de votre dernière ligne droite avec le relais à Espoo ont fait le tour de la planète athlé. Comment l’avez-vous vécu ? 

Très bien ! C’est une mise en avant pour moi mais aussi pour le collectif. Notre médaille d’or n’était pas forcément hyper attendue et c’est très positif. On n’est pas le sport le plus mis en avant et les Europe espoirs ne sont pas la compétition la plus suivie. Donc c’est bien que ça ait tourné et que ça ait été vu. Si ça peut donner envie à certains de faire de l’athlé, je suis contente. 

Tout est allé très vite pour vous, puisque vous vous être retrouvée titulaire au sein des relais mixte et féminin à Budapest. Vous vous êtes tout de suite sentie à votre place ? 

Franchement, oui. Je m’étais préparée à peut-être entrer dans le stade et je me disais que ça allait me faire bizarre. Mais je ne me suis pas sentie ‘’mangée’’ par l’événement. Peut-être parce que j’étais avec le relais, aux côtés d’athlètes plus expérimentés que moi et qui m’ont mise en confiance. J’étais bien épaulée. Je savais que j’avais la confiance du coach et du collectif. 

On a beaucoup parlé du relais, mais l’individuel reste la priorité ? 

Les deux vont ensemble, de toute façon. En travaillant le 400 m haies, je développe des qualités pour le 400 m et le relais. Mes objectifs sur 400 m haies, cette saison, étaient de monter sur le podium aux championnats d’Europe et aux France Elite. Je les ai remplis. Mais je me rends compte que mes courses sont encore largement perfectibles, notamment à Albi où ma prestation est loin d’être parfaite, et pourtant, le chrono est correct (55’’85). Il y a vraiment moyen de faire mieux. J’espère pouvoir disputer encore plus de courses avec une grosse adversité l’année prochaine. 

Qu’est-ce qui vous plait dans le 400 m haies ? 

Il y a énormément de stratégie avec les intervalles, le vent auquel il faut s’adapter. On doit réfléchir pendant la course. J’aime énormément ça. Et puis tout est possible jusqu’à la fin, avec les haies qui amènent de l’incertitude et la distance qui fait que chacun fait des choix différents. 

Maitrisez-vous déjà bien votre schéma de course ? 

Ça dépend forcément des conditions. J’ai réussi à courir des 400 m haies où mon schéma correspondait exactement à ce que je voulais. Et d’autres où ça a été plus compliqué, notamment en finale des France Elite où, à cause du vent, je passe les trois dernières haies de la mauvaise jambe, ce qui n’est pas du tout l’idéal. J’ai heureusement la faculté de savoir franchir des deux jambes, sans que ça me perturbe trop. Dans l’ensemble, je sais m’adapter et j’arrive à comprendre ce que je fais. Plus je vais courir, plus je serai à l’aise là-dessus. 

Il y a encore un palier chronométrique à franchir pour exister en grands championnats internationaux… 

L’objectif est de continuer à progresser, d’aller tester encore plus mes limites, et d’expérimenter de nouvelles choses. Le but du jeu sera d’aller titiller les meilleures en 2024. 

Le record de France tient depuis très longtemps. Est-ce quelque chose auquel vous commencez à rêver ? 

Je me dis qu’il y a encore plein d’étapes avant et qu’il est quand même très costaud (53’’21 par Marie-José Pérec en 1995). Entre le record de France et la deuxième meilleure performance de tous les temps (54’’93 par Chantal Réga en 1982), il y a un trou. Et je respecte vraiment la personne qui en est la détentrice (rires). Je n’y pense pas pour l’instant. Si un jour ça doit venir, tant mieux. Mais il faut savoir prendre son temps.

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Louise Maraval
Age / Sél.22 ans / 1 A
ClubEntente sevre
Spécialité400 m haies - Pentathlon - Heptathlon - 4 x 400 m
PG
Administrateur
les réactions (2)
Bruno Vauthier - 05/11 (13h14)
Aucun retour de nos puristes, j'en déduis donc, que beaucoup d'entre vous, semblent être d'accord. J'ai la chance de percevoir ces petits ajustements bénins, qui font très souvent, basculer la performance du bon côté. Ce détail précis a participé nul doute, aux petits centièmes de gagnés qui ont fait décrocher l'OR de nos superbes relayeuses. Monsieur le Président, vous avez mes coordonnées et reste toujours à votre disposition, si vous le souhaitez...
Bruno Vauthier - 29/10 (00h57)
Magnifique Louise à Espoo j’ai adoré. Une des explications de la performance de nos relayeuses espoirs et juniors féminines non mentionnée mais réelle de mon point de vue. Elles avaient les bras SANGLÉS qui permet de mieux GAINER le corps et ainsi d’améliorer le rebond sur la piste. J’ajoute qu’un des bras était ROUGE, ce qui amène un plus de testostérone car visuel à chaque balancier et donc plus de détermination. Ajustement gagnant à reprendre pour les futures échéances, M. le Président…
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
04/03 >  
25/01 >  
24/01 >  
02/01 >  
11/12 > (1)
06/12 >  
01/12 >  
29/11 >  
09/11 >  
28/10 > (2)
le reste de l'actualité
04/03 >  
03/03 >  
03/03 >  
03/03 >  
03/03 >  
03/03 >  
03/03 >  
02/03 >  
02/03 >  
02/03 >  
02/03 >  
01/03 >  
01/03 > (1)
01/03 >  
01/03 > (1)
29/02 >  
29/02 >  
29/02 >  
29/02 >  
29/02 >  
28/02 >  
28/02 >  
26/02 > (2)
25/02 > (2)
25/02 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS