MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Marathon de Valence : Objectif Paris pour les Français
4945
Commentez cette actualité
Marathon de Valence : Objectif Paris pour les Français

La langue de Molière devrait beaucoup résonner ce week-end le long de la calle Collon, une des principales artères de la ville de Valence, puisque plusieurs milliers de Français seront dimanche matin au départ du marathon le plus dense au monde en performances de haut niveau. Parmi eux, de nombreuses têtes d’affiche avec un seul objectif en tête : les minima olympiques pour Paris, fixés à 2h08’10’’ chez les hommes et 2h26’50’’ chez les femmes.

Ils ont déjà réalisé les minima

Libérés, délivrés ! Nicolas Navarro et Mekdes Woldu sont, pour l’heure, les seuls Français à avoir réalisé les minima pour les J.O. de Paris. Cela ne garantit bien sûr pas un billet pour le grand rendez-vous, mais c’est une étape déjà importante de franchie. Les deux fondeurs pourront donc courir l’esprit relativement libre dans les rues de Valence. Le sociétaire de la SCO Sainte-Marguerite Marseille est un habitué des lieux, puisqu’il s’agit de sa sixième participation à la course. C’est d’ailleurs ici même qu’il avait battu son record l’an dernier, en 2h07’01’’, un chrono amélioré deux mois plus tard à Séville en 2h06’45’’.

S’il ne tentera sans doute pas de suivre le groupe de tête, qui s’élancera avec l’ambition de rallier l’arrivée en moins de 2h03’, l’élève de Jérémy Cabadet pourra compter sur des lièvres au sein d’une deuxième peloton attendu sur des bases de 2h05’ environ. De quoi, dans un grand jour, pouvoir s’attaquer au record de France de Morhad Amdouni (2h05’22’’). Auteur d’une préparation solide, avec plusieurs semaines à plus de 200 km au compteur, et excellent troisième de la classique Marseille-Cassis, il arrive en confiance en Espagne.

Tous les voyants sont également au vert pour Mekdes Woldu, seule Française à avoir réalisé les minima olympiques. C’était en avril dernier à Hambourg (Allemagne) grâce à un chrono de 2h26’34’’ pour sa première tentative sur les 42,195 km, malgré une préparation perturbée par quelques pépins physiques. Cette fois, la fondeuse de l’Entente Franconville Cesame Val d’Oise n’a connu aucune blessure et a pu monter en puissance lors de stages à Iten (Kenya). Elle devrait partir sur des allures pouvant l’emmener autour des 2h25’, voire même, si les jambes sont très bonnes, dans les eaux du record de France de Christelle Daunay (2h24’22’’).

Ils ont un record sous les 2h10’

S’ils n’ont pas encore réalisé les minima olympiques, plusieurs des Bleus engagés à Valence ont montré, par le passé, qu’ils étaient capables de briller sur marathon, et que les 2h08’10’’ demandés étaient dans leurs cordes. A commencer par le recordman de France Morhad Amdouni. A son avantage lors des 20 km de Paris (4e en 57’45’’), l’athlète de 35 ans licencié au Val d’Europe Montevrain A. peut, s’il est à 100 %, descendre très largement sous les minima et même s’attaquer à sa meilleure marque nationale tous temps. Mehdi Frère (Pays de Fontainebleau A.), auteur de deux semis de belle facture en octobre (1h01’27’’ le 1er lors des Mondiaux à Riga puis 1h02’07’’ le 29 à Lucerne) est aussi le genre d’athlète n’ayant pas froid aux yeux. Il rêve de faire voler en éclats son record (2h08’53’’), établi en 2020 à… Valence.

Yohan Durand (Dordogne Athlé), qui s’est soigneusement entraîné à Font-Romeu après s’être enfin débarrassé des blessures, et Benjamin Choquert, jeune papa depuis quelques jours, tenteront de faire parler leur expérience. Attention également à Michael Gras, avec un record tout juste sous les 2h10’ (2h09’58’’) et qui a déjà montré sous le maillot de l’équipe de France qu’il savait se préparer pour les grands rendez-vous, à l’image de sa dixième place lors des Europe de Munich en 2022.

Ils vont tenter de créer la surprise

Auteur d’un chrono de 2h10’43’’ lors de son premier marathon à Valence l’an dernier, Félix Bour a près de deux minutes à grapiller pour prétendre à une place aux Jeux olympiques. Mais le fondeur du Racing Multi Athlon est un sérieux prétendant, avec de très belles références sur les distances inférieures, en particulier sur semi avec un record abaissé à 1h00’39’’ le 22 octobre dans la même cité espagnole. Il sera donc en terrain conquis sur un parcours plat et avare en virages, pour le plus grand bonheur des marathoniens. Beau défi à relever également pour son camarade de club Emmanuel Roudolff-Levisse, qui a enfin tourné la page d’une première partie d’année compliquée, à cause d’une fracture de fatigue du sacrum, en bouclant les 20 km de Paris en 58’47’’.

Chez les femmes, Mélody Julien est, sur le papier, la fondeuse la mieux placée pour rejoindre Mekdes Woldu parmi les Françaises ayant réalisé les minima olympiques, avec un temps de référence en 2h29’07’’ en mai dernier à Prague. La représentante de l’Association Multisports Montredonnaise, sacrée championne de France du semi fin septembre, a, comme à son habitude, enchaîné les courses en octobre et début novembre après s’être remise du Covid. Avec notamment un chrono de 32’49’’ sur 10 km à Alès lors de sa dernière compétition. A suivre également : Emilie Jacquot-Claude (AS Sarreguemines Arrondissements), dont les 2h32'43'' en septembre à Berlin peuvent laisser envisager un passage prochain de la barrière symbolique des 2h30'. Pour Mathilde Sénéchal (AJ Blois-Onzain) et Fadouwa Ledhem (Racing Multi Athlon), le challenge est de taille avec des records respectifs en 2h36’54’’ et 2h38’53’’, qui sont éloignés de leur potentiel au vu de leurs temps sur des distances plus courtes. Elles ont connu une préparation linéaire, avec même plusieurs semaines au Kenya pour la seconde nommée. A noter également la venue de Floriane Hot (Athlé Provence Clubs), maman depuis un peu plus de quatre mois et qui sera à Valence pour se faire plaisir.

Ils vont faire leurs débuts sur marathon

Sacré baptême du feu pour Manon Trapp et Valentin Gondouin, dont les débuts sur la distance mythique seront observés de près. Abonnée aux titres nationaux en cross et sur 10 000 m, la polyvalente athlète de l’AS Aix-les-Bains se lance à 23 ans, avec pour l’instant comme référence sur le long un semi en 1h11’26’’ en mars dernier à Lille. Championne de France du 5 km en octobre, elle a ensuite expérimenté de « nouvelles sensations et émotions » pour préparer Valence lors de sorties souvent effectuées sous la pluie. A 24 ans, Valentin Gondouin a aussi l’avenir devant lui sur marathon. Excellent 23e du semi aux Mondiaux de course sur route début octobre, avec un record porté à 1h01’27’’, le sociétaire de l’EA Mondeville-Hérouville a enchaîné les kilomètres au Kenya.

La rédaction

Le marathon de Valence sera à suivre en direct vidéo dimanche, à partir de 8h15, sur La Chaîne L’Equipe et Eurosport 2. Résultats en direct sur l’application « Maraton Valencia ».

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
04/03 >  
01/03 > (1)
01/03 > (1)
29/02 >  
24/02 >  
23/02 >  
23/02 >  
21/02 >  
20/02 >  
16/02 >  
le reste de l'actualité
04/03 >  
03/03 >  
03/03 >  
03/03 >  
03/03 >  
03/03 >  
03/03 >  
02/03 >  
02/03 >  
02/03 >  
02/03 >  
01/03 >  
01/03 >  
29/02 >  
29/02 >  
29/02 >  
29/02 >  
28/02 >  
28/02 >  
26/02 > (2)
25/02 > (2)
25/02 >  
25/02 > (1)
24/02 >  
24/02 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS