MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats d'Europe de cross-country : les Bleus à la conquête de l’Europe
5382
Commentez cette actualité
Championnats d'Europe de cross-country : les Bleus à la conquête de l’Europe

Dans le sillage d’une équipe seniors qui tentera de remporter un troisième titre continental de suite, les crossmen et crosswomen tricolores partent en chasse de médailles ce dimanche à Bruxelles, théâtre des championnats d’Europe de cross. Revue d’effectif.

Seniors

Vainqueurs à Dublin en 2021 et à Turin en 2022, les Français ont débarqué en Belgique avec l’étiquette d’hommes à battre, et la ferme intention de garder leur place sur le piédestal européen. « Jamais sans deux sans trois, lance Patrice Binelli, responsable du demi-fond au sein de la direction technique nationale. Connaissant nos coureurs, je n’imagine même pas qu’ils aient d’autres idées en tête que la victoire par équipes. L’avantage que nous avons, c’est que même si certains ont fait le choix de pas jouer la carte des Europe de cross cet hiver, nous avons une densité qui nous permet d’aligner toujours une équipe compétitive. »

Respectivement sixième et septième l’an passé dans le Piémont, Bastien Augusto et Yann Schrub sont de nouveau de la partie, et formeront avec Hugo Hay, quatrième il y a deux ans, un trident offensif prometteur. Dans une course sans l’épouvantail Jakob Ingebrigtsen, le jeu sera bien plus ouvert qu’à l’accoutumée, et le scénario de la course imprévisible. Les Britanniques et les Belges d’Isaac Kimeli, à domicile, seront dangereux quoiqu’il arrive. Tout comme l’Italien Yemaneberhan Crippa. Cela dit, les Français auront sans doute dans un coin de la tête qu’aucun senior homme n’a encore remporté les championnats d’Europe de cross. Un challenge plus qu’excitant.

Chez les femmes, l’ambition principale sera d’être « le plus près possible du podium par équipes », selon le chef d’équipe. « Certaines de nos forces vives étaient à Valence pour y courir le marathon il y a une semaine, et nous manqueront ce dimanche. Mais tous les pays n’ont pas leurs meilleurs éléments, et c’est la course qui décidera. Plus on sera compacte, mieux ce sera. » Sur un tracé de 9000 m, aussi long que les hommes pour la première fois de l’histoire, la distance pourrait avoir son mot à dire, et des surprises pourraient naître dans le creuset de l’usure et de la fatigue. Deuxième du cross de sélection derrière Sarah Madeleine, qui a fait le choix de s’aligner avec le relais mixte, Cécile Jarousseau (25e à Turin) a l’expérience et le charisme pour être la leader de cette équipe. Seizième l’an passé, Marie Bouchard a également les armes nécessaires pour bien faire. Devant, la Norvégienne Karoline Grovdal visera le triplé en individuel.

Espoirs

Deuxièmes en 2022, troisièmes en 2021, après trois victoires entre 2017 et 2019, les U23 masculins ont une tradition à entretenir. « On a une équipe qui me semble très solide, avec de la densité et de l’expérience. Avec ces gars-là, je pense qu’on peut reconquérir le titre », se projette Antoine Galopin, leur référent sur cette compétition. Pour ce faire, il faudra prendre le meilleur sur les Britanniques de Matthew Stonier, mais aussi sur les Italiens et les Espagnols. Valentin Bresc, médaillé de bronze l’an dernier en Italie, a déjà connu les joies d’un podium individuel, et entend bien y regoûter. Ses compères Flavien Szot et Luc Le Baron, premier et deuxième du cross de sélection à Carhaix, peuvent tout aussi bien nourrir de hautes ambitions individuelles. « Titouan Le Grix et Téo Banini ne devraient pas être très loin non plus, et je ne serais pas surpris qu’ils figurent l’un ou l’autre parmi les trois qui classeront l’équipe, et donc à une bonne place en individuel », prévient Antoine Galopin.

« Chez les femmes, nos ambitions seront modestes, puisque l’équipe est plus inexpérimentée », reconnaît le technicien breton. Sans Manon Trapp et Flavie Renouard, les deux leaders des années précédentes désormais seniors, les Bleues devront lutter fort pour se faire une place au soleil, au terme des 7000 m du parcours dans le parc Laeken. « Nous devrions tout de même pouvoir jouer un top 5 par équipes, même si le podium me paraît difficile d’accès, face à des équipes comme l’Italie, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. » Camille Laurent et Inès Hamoudi, qui ont dominé la course de sélection à Allonnes il y a trois semaines, semblent les mieux placées pour briller en individuel.

Juniors

Contrairement à leurs aînées, ce sont bien sur les filles que reposeront les meilleurs chances dans cette catégorie. Avec trois athlètes cumulant déjà 3 sélections ou plus au compteur, un véritable atout à ce niveau de compétition, les Bleuettes auront l’avantage de ne pas tout découvrir du haut niveau ce week-end. « L’objectif, c’est le podium, pose Laurence Vivier, leur référente nationale. Elles ont les arguments pour y parvenir si tout le monde est à son niveau, car elles ont toutes progressé cette année. » Jade Le Corre, douzième l’an passé, a montré un très bel état de forme au cours des dernières semaines et devrait être la leader de cette équipe. La championne de France en titre Margot Dajoux, déjà présente à Dublin et Turin (comme Le Corre), sait où elle met les pieds. Quant à Adèle Gay, qui avait pris beaucoup de risques lors de la course de sélection à Pontcharra, elle a les moyens de s’offrir une belle place avec une course plus équilibrée. Comme Jade Le Corre et Clara Entresangle, elle a l’avantage d’avoir déjà reconnu le parcours lors d’un stage à Liévin en fin de printemps. Il faudra également compter avec le vent, et avec une distance longue de 5 km, qui auront nécessairement leur importance au moment de la grande explication finale.

Chez les garçons, l’absence sur blessure d’Imad El Goumri est un coup pour les Tricolores. Mais Gaston Rohmer, Aurélien Radja, Youssef Boutayeb, Oscar Thébaud et Ishak Dahmani entendent bien prouver qu’ils peuvent avoir leur mot à dire. « Ce sera leur première aux Europe de cross, à tous. Ils devraient donc être très motivés, mais on leur demandera de se projeter dans une équipe pour ne pas faire d’erreur stratégique », pose Laurence Vivier. Les courses U20 de l’Euro de cross sont souvent le début de belles histoires et un formidable tremplin pour lancer la carrière de jeunes athlètes vers les sommets. Leurs coéquipiers plus âgés présents dans la capitale belge peuvent en témoigner, à eux d’en profiter.

Etienne Nappey pour athle.fr

Les horaires de dimanche :
12h25 : Juniors femmes
12h50 : Juniors hommes
13h10 : Relais mixte
13h35 : Espoirs femmes
14h05 : Espoirs hommes
14h35 : Seniors femmes
15h15 : Seniors hommes

Suivez la compétition en direct vidéo sur All Athletics
Toutes les informations sur le site de European Athletics en cliquant ici
Retrouvez la sélection complète de l'Equipe de France en cliquant ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
29/02 >  
29/02 >  
29/02 >  
28/02 >  
28/02 >  
22/02 >  
22/02 > (5)
29/01 >  
27/12 > (1)
13/12 >  
le reste de l'actualité
01/03 >  
29/02 >  
29/02 >  
26/02 > (1)
25/02 > (2)
25/02 >  
25/02 > (1)
24/02 >  
24/02 >  
24/02 >  
23/02 >  
23/02 >  
23/02 >  
23/02 >  
21/02 >  
20/02 >  
20/02 > (1)
20/02 >  
20/02 > (1)
18/02 > (2)
18/02 >  
17/02 >  
16/02 >  
16/02 > (3)
15/02 >  
rechercher
Compétitions en direct (1)
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS