MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats d’Europe de cross-country : Schrub et les Bleus héroïques
8716
Commentez cette actualité(1)
Championnats d’Europe de cross-country : Schrub et les Bleus héroïques

Yann Schrub est devenu le premier Français à remporter les championnats d’Europe de cross chez les seniors hommes ce dimanche à Bruxelles, à l’issue d’une course magistrale. Le relais mixte a également touché l’or grâce à un scénario à rebondissements. Valentin Bresc chez les U23 et Jade Le Corre chez les U20 sont aussi montés sur le podium, tout comme les équipes U23 et seniors hommes.

Le Temps Fort

Schrub en pleine lumière

C’était jour de premières pour l’équipe de France de cross ce dimanche à Bruxelles. Première fois d’abord qu’un Français remporte la course seniors masculine, depuis la création de la compétition en 1994. Et c’est Yann Schrub qui a débloqué le compteur, là où Mustapha Essaïd, Hassan Chahdi, Driss El Himer, Driss Maazouzi et Jimmy Gressier étaient passés tout près par le passé. Pour ce faire, le Lorrain a réalisé une course pleine, aux avant-postes du début à la fin, et a même pu savourer intensément son bonheur dans les derniers hectomètres. « J’ai bien profité dans la dernière partie, et c’est important de pouvoir le faire parce que des moments comme ça sont hyper rares », clamait-il devant les journalistes, rappelant au passage que 45 personnes avaient (encore) fait le déplacement rien que pour lui depuis Sarreguemines.

Ses fans étaient aux premières loges pour le voir gagner en assurance à mesure que les tours passaient et que le peloton de tête se réduisait dans le bourbier du parc Laeken. « Je me suis senti bien du début à la fin. Ça m’a même surpris, parce que je m’étais fait un scénario où on était huit à se jouer le podium dans les 500 derniers mètres, et ça s’est décanté très vite. Je me retournais, et je ne voyais ni Crippa, ni Kimeli, donc j’ai pensé que j’allais finir par craquer », racontait-il. Il n’en fut rien. Dernier à lui coller aux basques, le Britannique Hugo Milner a fini par baisser pavillon dans le dernier tour, et l’ultime descente a viré au tour d’honneur pour Schrub.

Malgré la combativité de Fabien Palcau, dixième de ses premiers championnats d’Europe depuis 2019, et d’Hugo Hay, quinzième en dépit d'une chute et d'une aversion confirmée pour la boue, les Bleus ont dû se contenter de la médaille d’argent par équipes. L’or est revenu à la Belgique qui, pour une fois, avait mobilisé toutes ses forces vives pour ce rendez-vous à domicile. Le bouillant public bruxellois a parfaitement joué son rôle et s’est vu récompensé d’une Brabançonne méritée. Donovan Christien a terminé en quarantième position et Bastien Augusto, en course pour une médaille individuelle pendant une bonne moitié de l'épreuve avant un gros coup de bambou, a tenu à finir, à une anecdotique 52e place.

La Perf'

Le relais enfin sacré

Après quatre éditions de rang sur le podium, le relais mixte tricolore a trouvé la clef de la victoire. Pour faire sauter le verrou, les Bleus ont optimisé leur stratégie, sur un nouveau format passionnant et spectaculaire. Placée en première relayeuse, Bérénice Cleyet-Merle a maitrisé ses nerfs face à la troupe de garçons des autres pays pour transmettre son témoin juste derrière l’Italie, tenante du titre, qui avait également fait le choix d’une femme pour débuter. « Sabattini était mon seul repère, je me suis appliqué à la tenir », résumait-elle. Antoine Sénard a réalisé une superbe remontée sur sa portion de 1500 m « comme dans un contre la montre », doublant une à une les nombreuses concurrentes devant lui, pour transmettre la flamme à Sarah Madeleine en deuxième position, « en position de chassée, ce qui n’est jamais très confortable ». La vainqueure des deux cross de sélection a résisté avec brio aux assauts de la Hollandaise Maureen Koster, qui l’a attaquée plusieurs fois lors des parties descendantes, tout en laissant à bonne distance les autres poursuivantes.

Troisième à l’entame du dernier tour, Alexis Miellet a fait ce que toute la délégation attendait de lui : dégainer une nouvelle fois son finish signature. « Je pensais que les Britanniques étaient trop loin en tête, qu’on allait encore se jouer la médaille d’argent », soufflait pourtant le Dijonnais. Mais à force de se titiller, qui en descente, qui en montée, Bram Anderiessen et lui ont fini par se rapprocher furieusement de l’Anglaise, pourtant lancée avec une confortable avance par ses camarades. « En arrivant dans la dernière montée, j’ai compris qu’en se jouant le sprint, on allait revenir sur elle. Je me suis donc concentré sur l’objectif de ne pas laisser le Hollandais me déborder. » Dans son sillage à la sortie du dernier virage, Miellet a fait ce qu’il sait faire de mieux, et délivré tout son clan.

La Décla

« Je n’avais pas prévu d’être au contact des meilleures »

La troisième nouveauté de la journée, ou plutôt la première sur le plan chronologique, est venu de la course U20 féminine, qui n’avait jamais souri aux Françaises jusqu’alors. Jade Le Corre y prenait part pour la troisième fois, déjà, de sa jeune carrière, et l’a achevée avec une médaille de bronze autour du cou, alors que le meilleur résultat d’une Française était jusqu’alors la septième place de Mathilde Sénéchal en 2017. Fougueuse, Le Corre s’est immédiatement portée en tête, sans vraiment le vouloir. « Je voulais juste me placer pour obtenir un meilleur résultat que les années précédentes, je n’avais pas prévu de me retrouver aussi bien. J’étais surprise, mais ça m’a donné des ailes. » L’Yvelinoise a poussé la logique jusqu’au bout, tentant de filer le train de la Britannique Innes Fitzgerald pendant de longues minutes. Quand la Britannique s’est envolée, la Française a vu revenir sur elle la Danoise Thogersen et l’Allemande Weiss. Elle en avait tout de même assez sous le pied pour prendre le meilleur sur la dernière nommée, et s’est offert un grand bonheur. Dans sa foulée, l’équipe de France est passé tout près d’un podium collectif avec la quinzième place d’Adèle Gay (15e), et le concours de Laly Porentru (23e) et Clara Entresangle (24e).

Le Chiffre

5

Comme Hassan Chahdi, Florian Carvalho, Jimmy Gressier et Hugo Hay avant lui, Valentin Bresc a glané une deuxième médaille de suite chez les U23. Troisième à Turin l’an passé, le Rhodanien a gagné un rang en Belgique, manquant de très peu la victoire. Dès la première boucle, c’est lui qui s’est chargé d’écrémer le peloton, où figurait aussi Flavien Szot et une tripotée de Britanniques. « Ce n’était pas le plan de départ, mais ça m’a permis de choisir mes trajectoires », observait-il. De relances en défaillances, Bresc s’est retrouvé seul face à Will Barnicoat, vainqueur chez les U20 en 2022. « J’en ai bien gardé jusque dans le dernier tour. Je savais que je pouvais encore en remettre, mais avec la boue, c’est difficile de faire des écarts. J’ai essayé, mais ça n’a pas suffi », soufflait-il, après avoir échoué à un cheveu de l’Anglais lors du sprint final en descente. Avec Téo Rubens Banini quinzième après une belle chevauchée finale et Flavien Szot 17e, les Bleuets ont conquis l’argent par équipes, ce dont ils finiront par se réjouir, les Britanniques s’étant montrés plus solides.

Et aussi

Les femmes pas vernies

Comme leurs homologues U20, les espoirs et les seniors femmes ont terminé à la quatrième place collective. Pour les plus âgées, l’affaire s’est jouée à trois fois rien : un petit point pour le bronze acquis par la Belgique et deux seulement pour l’argent revenu à l’Espagne. Les Bleues ont pourtant réalisé une course courageuse, à l’image de Cécile Jarousseau, qui a arraché la septième place individuelle en ramassant les mortes pendant les trois derniers kilomètres. Marie Bouchard, propulsée dans le peloton de tête après le premier tour à la faveur d’une course d’attente des favorites, a serré les dents pour conserver la douzième place sur la ligne, tandis que Margaux Sieracki a terminé en vingtième position. Le cross est parfois cruel, et la marge entre la frustration et la joie souvent infime.

Les U23 ont joué groupées pour parvenir au même résultat que leurs aînées. Manon Cumy a réussi à intégrer le top 20 (17e) en se montrant prudente et résistante, Camille Laurent (21e) et Héloïse Laigle (23e) terminant tout près d’elle. Enfin, les juniors hommes se sont classés cinquièmes de leur épreuve. Aurélien Radja a fait preuve de panache pour obtenir une méritoire onzième place, et Gaston Rohmer s’est faufilé jusqu’à la seizième place.

Etienne Nappey pour athle.fr
Photos : © Jean-Marie Hervio / KMSP / FFA

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici

Yann Schrub
Age / Sél.27 ans / 11 A
ClubAthle sports sarreguemines a
SpécialitéCross - 3 000 m - 10 000 m - 10 km
RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
Olivier Brentel - 11/12 (10h41)
Stade 2 hier soir a montré 10 secondes de ces championnats. En parlant quasiment et uniquement de la coiffe de Yann. J'ai une question, faudra-t-il que nos athlètes portent une coiffe telle que celle-ci pour que l'on parle d'eux? et si oui, pouvons nous faire une commande groupée? Je pense que le sujet méritait un peu plus d'attention et de respects envers nos athlètes de la part de France Télévision.
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
22/02 >  
22/02 > (4)
29/01 >  
27/12 > (1)
13/12 >  
12/12 > (1)
11/12 >  
10/12 > (1)
09/12 >  
08/12 >  
le reste de l'actualité
25/02 >  
25/02 > (1)
24/02 >  
24/02 >  
24/02 >  
23/02 >  
23/02 >  
23/02 >  
23/02 >  
21/02 >  
20/02 >  
20/02 > (1)
20/02 >  
20/02 > (1)
18/02 > (2)
18/02 >  
17/02 >  
16/02 >  
16/02 > (3)
15/02 >  
15/02 > (1)
14/02 >  
13/02 >  
12/02 > (5)
12/02 > (5)
rechercher
Compétitions en direct (2)
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS