MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Meeting de Paris indoor : L’Accor Arena a vibré pour l’athlé
4442
Commentez cette actualité
Meeting de Paris indoor : L’Accor Arena a vibré pour l’athlé

A moins de six mois du début des Jeux olympiques, le meeting de Paris indoor a donné un avant-goût de l’ambiance incandescente qui attendra les Bleus au Stade de France. Ils ont été 10 126 spectateurs à garnir les tribunes de l’AccorArena dimanche après-midi, soit un record d’affluence explosé. Just Kwaou-Mathey, Laeticia Bapté, Robin Emig et Tom Campagne, portés par le public, ne sont pas passés loin de s’imposer sur 60 m haies (respectivement 7’’52 et 8’’00), à la perche (5,70 m) et à la longueur (8,00 m), alors que la meilleure performance du jour a été l’œuvre du Kényan Ferdinand Omanlaya, vainqueur du 60 m en 6’’51.

L’Accor Arena a vibré dimanche après-midi, et pas seulement pendant le show d’ouverture lors duquel la violoniste Angie a proposé un solo épique, d’abord dans le noir complet puis accompagné par des jeux de lumière mettant en valeur les magnifiques installations.  Les « Allez les Bleus », lancés durant deux heures depuis la tribune située juste au-dessus de la ligne de départ, où plusieurs dizaines de supporters survoltés aux t-shirts de la même couleur avaient pris place, le prouvent : le sport français, et donc l’athlétisme au premier rang, s’apprête à vivre une année 2024 unique sur le terrain comme dans les gradins. Drapeau bleu, blanc, rouge à la main, mégaphones pour les leaders du ‘’kop’’, prénoms des têtes d’affiche hexagonales scandées avant leur installation dans les starting-blocks ou le début de leur course d’élan : il y avait comme un air de « Coupe Davis » ancienne formule lors de cette septième édition du meeting de Paris indoor. Le fruit d’une initiative bienvenue du comité national olympique et sportif, qui compte mettre en place ce dispositif à une tout autre échelle lors des J.O.

Kwaou-Mathey épuisé mais transcendé

Un nouveau contexte pour les Tricolores, qui savent qu’ils ont tout intérêt à s’y habituer dans la perspective des J.O., où la température montera encore de plusieurs degrés. Si Wilhem Belocian s’est pris les pieds dans le tapis - ou plutôt dans une haie, la troisième de sa série, à cause « d’une erreur technique » alors qu’il était lancé vers un chrono supersonique, son acolyte Just Kwaou-Mathey a été en course pour la victoire jusqu’au bout en finale. Le hurdler du Evreux AC a été présenté au public au beau milieu des tribunes, un projecteur braqué sur lui. La preuve de son nouveau statut, au lendemain de ses 7’’43 lors du meeting de Liévin. Logiquement très émoussé, moins de vingt-quatre heures après avoir mis une sacrée claque à son temps de référence, il a su trouver les ressources pour ne rien lâcher, lui qui adore le show et la lumière. Après une série remportée en 7’’57, il a réussi à accélérer la cadence en finale pour finir en 7’’53, malgré un départ une nouvelle fois largement perfectible. Insuffisant, toutefois, pour priver le Suisse Jason Joseph (7’’50) d’une deuxième victoire consécutive dans la capitale. « L’enchaînement était un peu dur après être rentré tard de Liévin hier soir, a-t-il confirmé. Avant la série, je me sentais vraiment fatigué, et ça s’est vu sur mon départ qui n’était pas du tout bon ! Mais je suis content de m’être approché deux fois de mon ancien record sans me blesser. »

Meilleure performance en salle pour Campagne

Trois autres Français ont terminé à une place de dauphin : les sauteurs Tom Campagne (Stade Bordelais Athlétisme), Robin Emig (Gap Hautes Alpes Athlétisme) et Rougui Sow (Nantes Métropole Athlétisme). Pas forcément attendus à pareille fête, le spécialiste de la longueur et le perchiste ont su profiter du soutien d’un public acquis à leur cause pour se dépasser. Le premier, coaché depuis octobre dernier par Joffrey Baune en Belgique, a sorti un sixième et dernier essai à huit mètres, échouant à seulement six centimètres du vainqueur, le champion olympique et du monde Miltiadis Tentoglou. La meilleure performance en salle de sa carrière et une superbe conclusion à la compétition. « Le public m’a vraiment beaucoup aidé, a-t-il relevé », alors que le Grec a, lui, au contraire, eu du mal à trouver ses repères : « J’aime bien le côté show, avec les lumières, la violoniste et tout ça, mais j’ai eu du mal à me sentir en compétition », a-t-il avoué. Un peu plus tôt, Robin Emig avait montré son tempérament de feu en faisant l’impasse à 5,76 m, porté par « une ambiance incroyable », après avoir franchi 5,70 m au premier essai. En jeu : les minima olympiques, fixés à 5,82 m, qui se sont finalement refusé à lui lors d’un concours dominé par l’Américain Jacob Wooten avec 5,76 m. « C’était la troisième fois de la saison que j’attaquais une barre aussi haute, rappelait le vice-champion d’Europe U23 l’an dernier. Il m’a manqué un peu de physique aujourd’hui, j’avais comme des petites crampes dans les jambes. Il n’y a rien de grave, mais pour passer 5,82 m, il fallait être à 100 %. » Troisième place avec 5,70 m de l’espoir Anthony Ammirati (Envol), auteur d’une rentrée prometteuse seulement quatre semaines après « une petite lésion au grand adducteur ». A la longueur femmes, Rougui Sow, « venue jouer avec le public », est retombée à 6,53 m, soit seize centimètres de moins que l’Espagnole Fatima Diame. Elle avait des étoiles dans les yeux après sa prestation : « Ca n’était que du bonheur, vraiment cool ».

D’un tempérament plutôt discret, Laeticia Bapté a fait preuve de beaucoup de sang-froid pour enchaîner avec régularité deux belles lignes droites avec obstacles, malgré la fatigue post-Liévin. Première de sa série en 7’’99, la Martiniquaise de l’US Robert a bouclé la finale en 8’’00, sur les talons de la Bahamienne Charisma Taylor (7’’98) et de l’Irlandaise Sarah Lavin (8’’00), qui l’a devancée au millième. Solenn Compper (CA Montreuil 93) s’est classée quatrième en 8’’08.

Omanyala, fierté du Kenya

Côté international, la performance du jour est venue du Kényan Ferdinand Omanyala, au-dessus du lot sur 60 m en 6’’51, nouveau record national, et qui a fêté sa première place avec un drapeau de son pays sur les épaules. Soutenu par une grappe de fans déchaînés, fidèles à l’esprit de l’événement, il grimpe au cinquième rang des bilans mondiaux de l’année. Le U23 Jeff Erius (Lille Métropole Athlétisme), cinquième en 6’’63, n’a pas démérité. Sur la même distance mais chez les femmes, la Luxembourgeoise Patrizia Van der Weken a su surfer sur son excellent début de saison pour s’imposer en 7’’15, alors qu’Orlann Olière (CA Montreuil 93) a été privée pour un millième de la grande explication, après ses 7’’22 en séries. A noter les 7’’29 de Mallory Leconte (Saint-Denis Emotion). Cette dernière, comme tous les Français en piste à Bercy, sera le week-end prochain à Miramas pour disputer les championnats de France Elite.

>A l’Accor Arena, Florian Gaudin-Winer et Etienne Nappey pour athle.fr
Photos : © J.-M. Hervio - P. Millereau / KMSP / FFA

Tous les résultats en cliquant ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
23/05 > (1)
22/05 >  
19/05 > (2)
19/05 >  
19/05 >  
17/05 > (2)
17/05 >  
17/05 >  
16/05 >  
13/05 >  
le reste de l'actualité
23/05 >  
21/05 > (2)
21/05 > (1)
20/05 >  
18/05 > (6)
18/05 >  
17/05 > (1)
17/05 >  
16/05 > (1)
16/05 > (1)
15/05 >  
15/05 >  
14/05 >  
14/05 >  
13/05 >  
12/05 > (4)
10/05 >  
09/05 >  
07/05 >  
06/05 >  
05/05 >  
04/05 >  
04/05 >  
02/05 >  
02/05 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS