MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Elite en salle : Haies royales
10259
Commentez cette actualité(2)
Championnats de France Elite en salle : Haies royales

La finale du 60 m haies masculin a tenu toutes ses promesses ce dimanche à Miramas, avec la victoire de Wilhem Belocian en 7’’44, un centième devant Just Kwaou-Mathey. Deux chronos de classe mondiale. Sur 400 m, Thomas Jordier est devenu le troisième meilleur performeur français de tous les temps.

Le Temps Fort

Belocian devance Kwaou-Mathey

Le duel à haute vitesse a bien eu lieu, et dans l’Arena de Miramas, c’est Wilhem Belocian qui a pris le meilleur sur Just Kwaou-Mathey en finale du 60 m haies masculin. En clôture de la deuxième journée des championnats de France, le Guadeloupéen du Lille Métropole Athlétisme a mis à profit sa « hargne » accumulée après sa frustrante course du meeting de Paris, avortée après avoir heurté le troisième obstacle. « J’ai réussi à prendre un bon départ, presque au niveau de celui de Bercy », souriait Belocian. Et même s’il a encore touché la troisième haie, il a cette fois réussi à garder équilibre et vitesse jusqu’à la ligne. « Je voyais le bout de sa chaussure blanche qui remontait dans le couloir d’à côté, mais j’ai fait la différence au cassé, en jetant mon bras », se marrait-il. Crédité de 7’’44, contre 7’’45 à son voisin du jour, Belocian a produit le deuxième meilleur chrono de sa carrière, derrière les 7’’42 de son titre européen en 2021. Le voilà replacé au cinquième rang des bilans mondiaux de l’hiver, derrière le monstre américain Grant Holloway, Trey Cunningham, Just Kwaou-Mathey et Jason Joseph.

Ce dernier naviguait entre la satisfaction d’un nouveau gros chrono dans les Bouches-du-Rhône, et la déception d’avoir un peu trop calqué sa course sur celle du couloir d’à-côté. « Je me suis calé sur sa cadence, au lieu de faire ma course à moi. C’est ça qui me coûte la victoire aujourd’hui », pestait-il au micro des journalistes. Ses deux nouveaux chronos sous les 7’’50 (7’’49 en séries) resteront toutefois dans la colonne des satisfactions au moment de faire le bilan du week-end. « J’espère que ça va descendre encore à Glasgow et que nous monterons tous les deux sur le podium », pronostiquait-il. Inséparable à leur sortie de la piste, c’est pourtant un programme différent qui attend les deux compères avant de rallier l’Ecosse : le meeting de Madrid pour Belocian, et un nouveau cycle d’entraînement pour Kwaou-Mathey. Ils partiront ensuite ensemble à la conquête du monde.

La Perf'

Jordier chatouille les 45’’

Impérial lors de la finale du 400 m, Thomas Jordier a nettement amélioré son record entre quatre murs, en bloquant le chronomètre sur 46’’06. Une demi-satisfaction, seulement, pour le sprinter de l’Amiens UC, qui avait en tête de « battre le record de France de Leslie Djhone (45''52) ». Le voilà tout de même troisième meilleur performeur français de la discipline derrière deux grands noms de l'athlé français : Leslie Djhone donc, et Stéphane Diagana (46''02), excusez du peu.

Il a probablement manqué « deux courses de plus » au taulier du 4x400 m français pour mener à bien sa mission. La conséquence, sans doute, de la construction originale de sa saison hivernale, faite de stages et de compétition aux antipodes : d’abord en Afrique du Sud puis en Australie, où il a couru en 45’’52 en extérieur le 10 février.

« Cela faisait longtemps qu’un Français n’avait pas couru en 45’’ en salle, ça aurait été drôle de faire ça aujourd’hui, mais le plus important, c’est de courir en moins de 45’’ cet été », envisageait-il. Jordier va désormais repartir en voyage, pour un stage préparatoire aux Etats-Unis avant les Relais mondiaux aux Bahamas, où il sera à pied d’œuvre avec ses coéquipiers pour « qualifier les cinq relais pour les Jeux olympiques ».

Il y retrouvera Amandine Brossier, qui a survolé la version féminine du double tour de piste. Après avoir couru après des locomotives de luxe comme Femke Bol ou Lieke Klaver ces dernières semaines, elle s’est retrouvée en position de proie au couloir 6, ce qui n’est « pas ce [qu’elle] préfère ». Elle a négocié ce changement avec autorité, reléguant assez loin Camille Seri et Louise Maraval (finalement deuxième en 52’’00) à la cloche.

Son chrono de 51’’69 se tient à deux centièmes de sa performance de Metz, et à neuf centièmes des minima pour Glasgow. « Je n’étais pas venue pour ça, j’étais focalisée sur la victoire aujourd’hui. Après, en voyant 51’’69, c’est vrai qu’il ne manque pas grand-chose », soufflait l’athlète du Sco Angers. Il n’est pas impossible qu’elle soit quand même du voyage aux championnats du monde en salle, à la faveur de son positionnement au ranking planétaire. « Dans tous les cas, ma saison hivernale est réussie, et j’ai hâte d’être à cet été », concluait-elle.

Le Chiffre

4

A 24 ans, Thibaut Collet compte déjà quatre titres de champion de France Elite, en respectant un parfait équilibre entre salle et plein air. Un chiffre à ne pas banaliser, tant une couronne nationale reste difficile à aller chercher. En particulier dans une discipline comme la perche, où les éléments extérieurs peuvent jouer des tours et où la concurrence est exacerbée. Le sociétaire de l’EA Grenoble 38 l’avait appris l’an dernier à ses dépens, en devant se contenter de la médaille de bronze en indoor. A nouveau favori, il a cette fois réussi une entame de concours parfaite, en effaçant au premier essai 5,55 m, 5,70 m et 5,76 m. De quoi repousser les assauts d’Anthony Ammirati (Envol) et Alioune Sene (CA Montreuil 93), qui ont respectivement égalé et réalisé leur meilleure performance de la saison avec 5,70 m et 5,64 m pour l’accompagner sur la boîte.

« Mine de rien, il y a une génération qui pousse derrière avec les Anthony, Robin (Emig), Alioune, soulignait le cinquième des derniers Mondiaux. Je suis content de les avoir battus. Les sensations ont été très bonnes et ça fait du bien de retrouver du rythme. La performance est correcte. A 5,82 m, je commets une petite erreur au premier essai, qui me coûte le fait de passer lors des sauts suivants. Je pense que j’irai plus haut lors des prochains concours. » Qui vont vite arriver, puisqu’il disputera dès jeudi le All Star Perche à Clermont, avant d’enchaîner samedi avec le Perche Elite Tour de Rouen. Des meetings lors desquels il retrouvera le gratin mondial.

La Décla

« J’ai pu profiter de la dernière ligne droite. En plus, il y avait ma famille. Je savais où elle était dans les tribunes et ça me tenait à cœur de la saluer, surtout que c’était l’anniversaire de ma sœur. »

Avec Agathe Guillemot, il ne faut jamais rater les fins de course. D’abord parce que la demi-fondeuse du Haute Bretagne Athlétisme est capable de finir très fort, tout en puissance. Ensuite car elle réserve toujours des célébrations originales. Ce dimanche, l’élève de Marc Reuzé a profité de la marge qu’elle possédait sur la concurrence pour faire coucou à ses proches. Elle avait fait la différence à deux tours de l’arrivée, en accélérant progressivement après avoir laissé Charlotte Mouchet imprimer le rythme en tête pendant la majeure partie du 1500 m. Vainqueure en 4’16’’15, l’athlète de 24 ans venue des épreuves combinées a fait le plein de confiance à deux semaines des Mondiaux indoor. « A Glasgow, j’aimerais me qualifier en finale et même terminer dans le top 8, se projetait-elle. Je veux montrer que je suis aussi compétitive sur la scène internationale. »

Une compétition qu’Azeddine Habz avait déjà aussi en tête, quelques minutes après avoir franchi en vainqueur la ligne d’arrivée sur la même distance, en 3’38’’07. Un chrono synonyme de record des championnats, puisque le sociétaire du Val d’Europe Montevrain Athlétisme a effacé des tablettes les 3’38’’42 de Simon Denissel en 2013. Pour ce qui était seulement sa deuxième course de l’hiver, après son record de France à Liévin (3’34’’39) il y a une semaine, le miler de 30 ans a couru à sa main, en contrôlant dans le dernier tour. « Je n’ai pas fait beaucoup de compétitions cette année à cause de la grippe que j’ai chopée, rappelait-il. Je sens que je suis frais et bien. J’avais les jambes aujourd’hui. » Septième du bilan mondial il ira « bien sûr à Glasgow avec des ambitions ».

Et Aussi

Berriot reprend son envol

Freinée par des opérations dans la foulée de la crise sanitaire du Covid-19, Angelica Berriot s’est replacée sur une trajectoire ascensionnelle en remportant le concours de saut en longueur, à la faveur d’un superbe deuxième saut mesuré à 6,55 m. Elle a devancé d'un centimètre Rougui Sow (Nantes MA), qui avait pris la tête au premier essai avec 6,54 m. La Rémoise de l’EFSRA s’est offert du même coup une première couronne nationale en Elite. Grande première également pour Taylor Minos (EFCVO), seul à franchir 2,18 m dans le concours de hauteur masculine, et pour sa camarade de club Anaïs Bourgoin, lauréate d’un 800 m plus rapide qu’imaginé, en 2’02’’05, dix-neuf centièmes devant Lena Kandissounon (Haute Bretagne Athlétisme) qui a mené jusqu'à la dernière ligne droite. Sur la même distance mais chez les hommes, démonstration de Benjamin Robert (SATUC Toulouse Athlé), auteur d’un énorme dernier tour pour survoler les débats en 1’50’’87.

Malgré un manque criant de jus, Jean-Marc Pontvianne (Entente Nîmes Athlétisme) a assuré l’essentiel au triple saut, en retombant à 16,71 m lors de sa première tentative. Il n’en fallait pas plus pour rafler une troisième victoire en salle, après 2015 et 2017. Chronométré en 20’’97, Hachim Maaroufou (Sco Sainte-Marguerite Marseille) en compte désormais deux de rang sur 200 m, grâce au déclassement d’Hugo Cerra (US Talence), qui avait coupé la ligne en premier. Pamera Losange (EFCVO), vainqueure en plein air l’été passé, a dominé Maroussia Paré (US Talence) lors d’une finale serrée : 23’’59 contre 23’’66.

Enfin, Bastien Auzeil (EA Grenoble 38) s’est rappelé aux bons souvenirs des passionnés d’épreuves combinées en remportant l’heptathlon avec 5663 points, dix ans après son dernier titre national en salle. Il a profité de la blessure de Luc Brewin (Vincennes Athletic), à qui la victoire tendait les bras, lors du concours de perche. Lors du 60 m haies inaugural, Makenson Gletty (Nice Côte d’Azur Athlétisme) a fait naître de belles promesses à quinze jours des championnats du monde, en courant pour la première fois de sa vie en moins de 7’’80 (7’’79). Engagé à la perche, Kevin Mayer (Montpellier Agglo Méditerranée Métropole) a fait le nécessaire pour franchir 5,15 m avant de ranger ses gaules dans son fourreau.

L’œil du directeur de la haute performance

Romain Barras, directeur de la haute performance : « Les athlètes pressentis pour les championnats du monde de Glasgow (1er au 3 mars) ont répondu présents et se sont imposés au niveau national. Il y a eu des épreuves avec une belle densité. La dernière, le 60 m haies, en est le meilleur exemple avec Just (Kwaou-Mathey) et Wilhem (Belocian) qui ont réalisé des temps de niveau mondial. Ça a été un beau championnat ! On sait qu’on aura entre dix et quinze athlètes aux Mondiaux. On attendra d’eux qu’ils soient à leur meilleur niveau de performance le jour J. »

La rédaction
Photos : © M. Delobel - JM Hervio - P. Millereau / FFA

Tous les résultats des championnats en cliquant ici
Tous les résultats épreuve par épreuve en cliquant ici
Retrouvez le replay des championnats de France élite sur Athlé TV
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

Wilhem Belocian
Age / Sél.28 ans / 11 A
ClubLille metropole athletisme*
Spécialité60 m haies - 110 m haies - 4 x 100 m
RB
Admin Athle.fr
les réactions (2)
Bruno Vauthier - 19/02 (14h40)
Une très belle et dense finale du 60 h. Je constate une amélioration significative du penché du buste sur le franchissement de la haie pour gagner du temps en suspension et c'est très bien. Cet ajustement majeur à améliorer impérativement pour les athlètes féminines. En outre, à l'intention du sympathique Just et de son entraineur qui dans les starts, doit être moins haut plus ramassé et plus en bascule, pour mieux exploser sur la poussée. Attention également au bras gauche, pas assez devant...
Gilbert Uguen - 18/02 (21h19)
Jordier a "chatouillé" les 46" , pas les 45 " ...
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
14/04 >  
07/04 >  
26/03 >  
25/03 >  
17/03 >  
10/03 > (3)
09/03 > (1)
03/03 >  
03/03 >  
02/03 >  
le reste de l'actualité
22/04 >  
22/04 > (2)
21/04 >  
20/04 > (4)
19/04 >  
19/04 >  
18/04 > (3)
18/04 > (1)
17/04 >  
15/04 > (1)
12/04 >  
11/04 >  
10/04 >  
09/04 >  
09/04 > (5)
07/04 >  
07/04 >  
06/04 >  
05/04 >  
05/04 >  
03/04 >  
02/04 >  
02/04 >  
30/03 > (2)
29/03 > (2)
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS