MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France U18-U20 en salle : Des sprinters pressés
6566
Commentez cette actualité
Championnats de France U18-U20 en salle : Des sprinters pressés

Ylann Bizasene et Vanessa Lokuli ont éclaboussé de leur talent la première journée de compétition à Nantes, en s’imposant lors des 60 m U20 avec, à la clé, des chronos de très haut niveau. Sur 400 m, Milann Klemenic a amélioré son propre record des championnats dès les séries.

La Perf'

Bizasene s’éclate en salle

Le Guadeloupéen Ylann Bizasene n’a disputé que trois compétitions en salle depuis le début de sa jeune carrière. Pour la première, les France cadets-juniors à Lyon l’an dernier, il battait le record de France U18 du 60 m en 6’’74. Lors de la seconde, deux semaines plus tard à Liévin lors d’un match international juniors, il s’imposait en 6’’75. La troisième, c’était ce samedi à Nantes. Et le sprinter du Stade Lamentin, qui a pris du muscle à vue d’œil en quelques mois, a une nouvelle fois marqué les esprits.

Très impressionnant en séries, avec un chrono de 6’’76 en ayant pourtant considérablement relâché son effort, il a dominé sa demi-finale dans le même temps. En finale, il a pu compter sur un autre junior 1, Lucas Blanzac-Joly (Entente Poitiers Athlé 86), pour le pousser dans ses retranchements. « Je l’avais dans mon champ de vision, donc je voyais qu’il me tenait. Mais je suis resté ‘’technique’’ et c’est là que ça s’est joué », raconte Bizasene, qui a coupé la ligne d’arrivée en 6’’72, six centièmes devant le Poitevin.

Une performance qui lui permet de débouler au sixième rang des bilans tous temps, à égalité avec un certain Bruno Marie-Rose et à un dixième pile du record national de Jeff Erius. L’élève de Rico Vaitilingon, étudiant en bac pro commerce, faisait pourtant la fine bouche juste après être descendu du podium : « Est-ce que je suis satisfait du chrono ? Oui et non ! Oui, car je bats mon record personnel. Non, parce qu’au meilleur de ma forme, je sais que j’aurais pu aller encore plus vite. » En délicatesse depuis un mois avec un de ses ischios, qui le titillait encore aujourd’hui, il n’était en effet pas en pleine possession de ses moyens.

Celui qui fêtera ses 18 ans le 19 avril est de toute façon du genre ambitieux, comme lorsqu’il s’agit d’évoquer ses objectifs estivaux. « Je vais essayer d’améliorer mon record (sic), qui n’est malheureusement pas homologué (il avait couru en 10’’37 en finale des France U18 à Châteauroux en 2023, avec un vent de +2.1, NDLR), en courant en 10’’30 voire 10’’20. Il y aura aussi les Mondiaux U20. Les J.O. ? Si mes performances le permettent, pourquoi ne pas y participer ? »

Le cadeau d’anniversaire de Lokuli

Dans la même catégorie mais chez les femmes, Vanessa Lokuli s’est offert un beau cadeau d’anniversaire, le jour de ses 18 ans, en dominant la ligne droite en 7’’40. Elle a mis une claque de huit centièmes à son record personnel, réalisé ici-même deux ans plus tôt lorsqu’elle était cadette première année. « J’arrivais avec la sixième perf française de l’année, mais quand on est dans les blocks, rien n’est joué. Je pense que je suis une fille de championnats. J’étais hyper en forme et ça s’est senti ». La polyvalente athlète de l’Amiens UC sera ce dimanche en lice à la longueur, avec de réelles chances de doublé. Chez les U18, ce sont Gaël Delaumenie (RC de Lens Athlétisme) et Shade Laporal (Vallée de La Marne Athlétisme 77) qui se sont imposés en respectivement 6’’91 et 7’’55, leurs records personnels.

Le Chiffre

13

En découvrant le numéro inscrit sur son dossard avant la finale de la perche U20, Louise Boulent a eu un coup au cœur. Le « 13 ». Comme il y a deux ans au même endroit, lorsqu’elle avait pris la cinquième place de la finale nationale cadettes, avant d’être handicapée pendant plus d’un an par des problèmes de piqué. « Je n’arrivais plus du tout à sauter normalement. Ça a commencé à Nantes, sans que ce soit à cause d’un incident particulier. J’ai progressé vite d’un coup et j’ai perdu mes repères. J’ai aussi vachement grandi », retrace la longiligne athlète d’1,76 m.

Pour surmonter cet instant de panique, l’athlète coachée par Franck Clotet a pu compter sur le soutien de ses proches, qui l’ont vite raisonnée. Quelques heures plus tard, elle décrochait son premier titre de championne de France, après avoir franchi 4,15 m au deuxième essai. Soit un record personnel amélioré de trois centimètres, elle qui avait débuté l’hiver avec une meilleure marque à 3,90 m. « J’ai été constante sur des barres hautes tout au long de la saison. Quand, entre guillemets, ça a pété à quatre mètres, ça a débloqué quelque chose et j’ai enchaîné », rembobine la perchiste de l’EA Mondeville-Hérouville, qui succède au palmarès à sa camarade de club et d’entraînement Nayah Cauvin, qui l’avait emporté en 2023 avec exactement la même hauteur.

Comme cette dernière, Louise Boulent s’est ensuite attaqué sans réussite à une barre à 4,21 m, soit un centimètre de plus que le record des championnats d’Alice Moindrot. « Je le laisse aux autres, rigole-t-elle. Je manquais un peu de jus et je savais que j’étais championne de France. C’était compliqué mentalement. Et puis je décélérais pendant la course d’élan. Déjà que je ne suis pas quelqu’un qui court vite de base… » L’étudiante en BTS conception et industrialisation en microtechniques peut désormais avoir ligne de mire les minima pour les Mondiaux juniors, fixés à 4,30 m. « Avant, je n’y pensais pas trop. Mais plus je monte, plus je me dis que c’est faisable. »

La Décla

« Mes coaches n’étaient pas du tout chaud pour que je vienne. J’ai beaucoup insisté en leur disant que j’avais envie de participer à ces France. »

Vice-championne de France Elite en ayant amélioré le record de France juniors indoor (13,62 m), Clémence Rougier aurait pu conclure sa saison hivernale, dimanche dernier à Miramas, avec le sentiment du devoir accompli. Mais la sociétaire du Limoges Athlé n’était pas rassasiée. Malgré « une petite talonnade », une douleur bien connue des spécialistes du triple saut, elle a insisté auprès de ses deux entraîneurs, Jean-Christophe Sautour et Michael Bournazeix, pour effectuer le déplacement à Nantes et conserver son titre dans la catégorie U20.

Un premier essai à 13,03 m, largement perfectible sur le plan technique, puis un second mesuré à 13,31 m, et Clémence Rougier pouvait renfiler son survêtement l’esprit tranquille. Elle n’avait plus qu’à observer ses adversaires rester à distance de sa performance du jour, Fanny Nsia Nsia (Athlé 91) décrochant l’argent avec 12,79 m, son record personnel. Seul petit accroc : la championne d’Europe cadettes 2022, qui avait à cœur d’améliorer son record des championnats, est finalement restée à deux centimètres de sa marque. « Je vais maintenant me reposer et essayer de réparer mon pied, se projetait-elle. Cet été, l’objectif sera de battre le record de France juniors et de décrocher une médaille aux Mondiaux U20 à Lima. »

La Promesse

Klemenic donne rendez-vous

Milann Klemenic, un des athlètes les plus attendus de ces France, a fait des étincelles dès les séries du 400 m. Le sprinter de l’Elan Sportif de Trelissac a survolé sa course en 48’’67, effaçant de quatre centièmes le record des championnats, dont il était le détenteur depuis un an. Il partira ce dimanche à l’assaut de son propre record de France indoor (47’’92 en janvier).

Le deuxième record des championnats est venu du toujours spectaculaire relais 4x1 tour, dans la catégorie cadettes. Pour le plus grand bonheur de ses supporters locaux, le Racing Club Nantais, emmené par Thaïs Cursaz, finaliste sur 60 m plus tôt dans la journée, a dominé sa série en 1’41’’84. Un chrono qui permet d’effacer des tablettes les 1’42’’75 d’Athlé 91 en 2015. La finale devrait être explosive avec, face aux Nantaises, l’armada du Vallée de La Marne Athlétisme 77 descendue elle aussi sous la précédente meilleure marque nationale (1’42’’24), qui s’appuie notamment sur Shade Laporal et Lynne Ta Bi, respectivement première et sixième sur la ligne droite aujourd’hui.

Et Aussi

Pasquier retrouve le sourire

Elijah Pasquier (Evreux AC) a profité d’une ambiance de feu pour réaliser sa meilleure performance de la saison à la hauteur et s’adjuger le titre U20 grâce à une barre à 2,11 m franchie au premier essai. « Ramener la médaille à la maison, c’est incroyable, savourait-il. C’est le genre d’émotions qu’on ne peut vivre que grâce à l’athlétisme. Malgré des dernières semaines difficiles, je n’ai pas lâché et je me suis entraîné très dur. »

Dans le bac à sable, dénouement curieusement similaire au triple saut cadets et à la longueur juniors. Clément Hippolyte et James Armant sordet ont mordu leurs deux premiers essais mais n’ont pas paniqué. Plein de sang-froid à leur troisième tentative, ils sont allés chercher la victoire lors de leur ultime bond. Le triple sauteur du CS Bourgoin-Jallieu en a même profité pour dépasser pour la première fois de sa carrière la barrière des 15 mètres, avec 15,05 m. Le spécialiste de la longueur du Paris UC est, lui, retombé à 7,42 m, sa meilleure performance de la saison.

Scénario rocambolesque lors du 60 m haies U18

Le scénario du 60 m haies cadets a, lui, été rocambolesque. L’élégant hurdler du Caen AC Mahmood Brulbault a été dans un premier temps sacré en 7’’71, malgré un temps de réaction en plus de 300 millièmes. Mais la finale a dû être recourue, la dernière haie ayant été placée à 99 cm au lieu de 91 pour l’ensemble des concurrents. Vidé physiquement, le troisième meilleur performeur français de tous les temps (7’’61), qui rêvait du record de France codétenu par Ladji Doucouré et Sasha Zhoya en 7’’48, a tout de même tenu le choc lors de la deuxième finale et a de nouveau coupé en premier la ligne d’arrivée, en 7’’72. Dans la catégorie supérieure, médaille d’or pour Matheo Boulineau (Stade Sottevillais 76) en 7’’75, dans une course remportée par le Belge de l’Amiens UC Nemo Rase (7’’72).

A la perche U18, c’est aussi un représentant d’outre-Quiévrain qui a damé le pion aux Français, en la personne de Mathias Urbanczyk (AS Anzinoise Athlétisme) avec 4,93 m. Léo Dupont (CA du Pays Saumurois) est sacré champion de France avec 4,80 m, son record. A noter que les six premiers du concours ont égalé ou amélioré leur marque de référence. Enfin, dans la même catégorie Yman Ossie (Savigny Athlétisme) et Djelika Diarra (AFA Feyzin-Vénissieux) ont respectivement glané l’or à la hauteur avec 1,77 m et à la longueur avec 5,74 m.

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photos : © M. Delobel - G. Hamon / CaptureMySport / FFA

Tous les résultats des championnats en cliquant ici
Tous les résultats épreuve par épreuve en cliquant ici
Retrouvez le replay des championnats de France U18-U20 en salle sur Athlé TV
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

Ylann Bizasene
Age / Sél.18 ans / 3 J
ClubStade lamentin
Spécialité100 m - Longueur
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
14/04 >  
07/04 >  
26/03 >  
25/03 >  
17/03 >  
10/03 > (3)
09/03 > (1)
03/03 >  
03/03 >  
02/03 >  
le reste de l'actualité
22/04 >  
22/04 > (2)
21/04 >  
20/04 > (4)
19/04 >  
19/04 >  
18/04 > (3)
18/04 > (1)
17/04 >  
15/04 > (1)
12/04 >  
11/04 >  
10/04 >  
09/04 >  
09/04 > (5)
07/04 >  
07/04 >  
06/04 >  
05/04 >  
05/04 >  
03/04 >  
02/04 >  
02/04 >  
30/03 > (2)
29/03 > (2)
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS