MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France U23 et nationaux : Des espoirs sont nés
3090
Commentez cette actualité
Championnats de France U23 et nationaux : Des espoirs sont nés

Des juniors passés espoirs performants d’emblée, des courses serrées, des concours disputés, de drôles de doublés, et le retour d’une ancienne internationale à son meilleur niveau… En Bretagne, la deuxième journée des championnats de France espoirs et nationaux fut renversante.

La Perf'

Morval voit double en demi-fond

Louise Morval, l’athlète du stade Brestois, n’avait pas fait les choses à moitié, en planifiant pas moins de trois courses de demi-fond dans son week-end - au risque, évidemment, de laisser des plumes et des chances de médaille à chaque étape. Les séries du 800, d’abord, le samedi, où elle s’imposait sans coup férir avec le meilleur chrono des concurrentes. Puis la finale du 1500 m, dès le dimanche matin, en forme de démonstration : avec un dernier 300 avalé en 44’’5 pour reprendre Adele Gay qui avait démarré un tour plus tôt et s’adjuger le titre (4’46’’55), elle prouvait qu’elle avait parfaitement digéré son effort de la veille. Restait la finale du 800, quatre heures plus tard seulement - « du bonus », assurait-elle au sortir du 1500. Du bonus qu’elle allait transformer en argent, dans une finale un peu folle marquée par une chute collective, et où elle s’accrochait visuellement à la foulée de Julia Cherot (Athlé du Pays de Vannes, 2’06’’29 en solo) pour s’approcher tout près de son record personnel (2’09’’23). Avec trois Bretonnes aux trois premières places (Agathe Gaudin, du Haute Bretagne Athlétisme, complétant le podium en 2’13’’48), le public pouvait exulter (même si on s’étonnait que les drapeaux bretons fleurissent un peu partout en France, sauf en Bretagne !). Et Louise Morval pouvait elle apprécier la marge de progression chronométrique qui l’attend. L’élève de l’ancien international de cross et duathlète Benoît Nicolas a entamé une progression qui pourrait assez vite l’amener plus haut encore.

Le Temps Fort

Perche : les copains d’abord

Conciliabules, discussions, négociations, et finalement deux champions : Raphaël Le Glas (AS 17) et Sloan Petiphar (Athletic Trois Tours) allaient finalement émarger comme co-champions de France de la perche avec 5,45 m. Ça tombe bien, et ce n’est pas totalement un hasard : les deux sont les meilleurs copains du monde. Mais avant d’en arriver à la discussion finale, c’est un concours de haute volée qui s’était déroulé devant public de la halle Maryvonne-Dupureur : avec Le Glas et Petiphar, Valentin Pottier (Stade Niortais) passait lui aussi 5,45 m, mais au 3e essai seulement. Et avec le jeu d’impasses qui relevaient d’une partie d’échec, plus Tristan Despres (Entente Angevine Athlétisme) dans la danse, ils étaient quatre à tenter 5,50 m ou plus pour s’adjuger le titre. Jusqu’à ce que les deux camarades se retrouvent face à face, donc, seuls athlètes encore en course, et en pleine discussion avec les juges. La suite, ils la racontent. « Moi, je voulais sauter plus haut pour avoir l’opportunité de faire une meilleure perf, expliquait Raphaël. Mais on n’était pas au courant qu’on était premiers tous les deux, et plus que deux dans le concours ! Ce sont les coaches qui nous ont expliqué la situation. Or avec Sloan on est super potes. Il est même venu chez moi une semaine pour qu’on s’entraîne ensemble. Chaque fois qu’on est en stage, on est ensemble, dans la même chambre. Du coup, on n’a pas voulu faire de barrage, qu’il y en ait un qui fasse premier et l’autre non, un content et l’autre déçu… C’était l’opportunité de gagner ensemble. Là, on est contents tous les deux. » « On n’avait pas suivi ! Du coup, on a décidé de s’arrêter là, renchérit Sloan. Il y avait beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients à s’arrêter. On voulait faire notre première sélection ensemble, finalement on remporte notre premier titre ensemble ! » Et si c’était ça, tout simplement, l’essence du sport ?

Le Chiffre

12

En 53’’09 en finale du 400 m national, Lénora Guion-Firmin a dépoussiéré son record personnel en salle (53’’19) réalisé, quasiment jour pour jour, voilà… douze ans ! A l’époque, la sprinteuse du Club Colonial allait connaître, l’été suivant, sa première sélection internationale senior à l’occasion des championnats d’Europe. « J’étais venue pour le chrono, car en athlé, ce sont les chronos qui parlent ». Difficile d’imaginer qu’après plusieurs saisons en retrait niveau perfs, Lénora, 32 ans désormais, ne vit pas ce retour en forme comme un tremplin vers les Jeux. « L’objectif, forcément, c’est de se placer pour cet été… En tout cas, grâce à toute l’équipe que j’ai mise en place autour de moi, à une grosse préparation mentale et foncière que je ne faisais pas avant, le travail paye. »

La Décla

« Ah bon ? C’est le record des championnats ? Je n’étais pas au courant, je pensais que j’avais seulement battu mon record personnel. C’est vrai qu’on ne saute pas souvent haut en championnat… La journée est encore meilleure ! »

Elise Russis (Stade Sottevillais 76), était encore radieuse - et surprise, donc - quelques heures après avoir décroché le titre de championne de France espoir de la perche, avec 4,35 m. Et jusque-là, en effet, aucune jeune femme n’était allée plus haut que 4,30 m lors de cet exercice, qu’il s’agisse de Marion Fiack (en 2013), de Ninon Guillon-Romarin (2017) ou d’Alice Moindrot (2020). La Normande aura dû, pour cela, s’offrir un très beau 3e essai réussi à 4,35 m, sous pression puisqu’elle jouait l’or sur ce saut. « Je tente 4,45 m ensuite, mais je manque de fraîcheur mentale sur le premier, mais le troisième essai est pas mal du tout. Je sais que je suis capable de le faire… » Rendez-vous cet été !

Et Aussi

Les favoris assument !

C’est assez rare, du moins dans ces proportions et dans la catégorie espoirs, pour être souligné : dans la halle Maryvonne-Dupureur, les favoris n’ont pas laissé aux pronostics le temps de se tromper. Sur le sprint et les haies, d’abord. Sur 60 m, Maïwenn Lheveder (Haute Bretagne Athlétisme), a répondu aux attentes en s’adjugeant le titre, certes d’un rien, en 7’’47. Même succès pour Alexe Deau (ASA Maisons-Alfort), championne de France espoir du 400 m en 53’’60, largement et sans coup férir. Idem pour Hugo Cerra (US Talence), qui l’emportait haut la main sur 200 en 21’’02, déçu, même, de ne pas être allé plus vite à cause d’une mise en action poussive. Sur les haies, Erwann Cinna (Athlé 91) pestait également de ne pas avoir battu le record des championnats, mais ses 7’’71 prouvaient une fois de plus sa belle régularité. Les choses furent moins simples pour son coéquipier Allan Lacroix (Athlé 91), coincé au premier couloir puis au milieu du peloton, qui sut s’extirper du paquet pour arracher le titre espoir du 400 m en 47’’80, pour deux petits centièmes. Et ce fut tout aussi serré, ou presque, pour Youssef Boutayeb (Grand Toulouse Athlétisme). L’espoir première année n’en pouvait plus, dans les derniers mètres, mais suffisamment encore pour résister au retour d’Aurélien Rajda (Stade Sottevillais 76) et remporter le titre sur 1500 m en 3’47’’97. Toujours en demi-fond, Josue Le Cadre (Ouest Vendée Athlétisme), vainqueur du 800 m en 1’51’’56, s’est offert plus de marge en menant une grosse partie de la course, « en patron » selon ses propres termes.

Enfin, sur le sautoir du triple saut, on aura assisté à un retour, et un final : chez les filles, Cerane Beal (Montpellier Athletic Méditerranée Métropole) a su retrouver son niveau de la saison passée pour s’imposer sans trembler (13,21 m). Quand, chez les garçons, tout s’est décanté - et a décollé - sur les derniers essais, pour atterrir dans un mouchoir de poche : Jonathan Velin (ES Montgeron) passait en tête au 5e avec 15,70 m. Nathan Boulay (Carquefou AC), en tête jusque-là, parvenait presque à le reprendre dans la foulée (15,64 m), alors que le Portugais de l’AS Caluire et Cuire Filipe Barreto Silva venait s’intercaler entre les deux (15,68 m) sur l’ultime tentative. Trois records personnels !

Un dernier mot, enfin, sur les championnats nationaux, qui outre le retour au premier plan de Lénora Guion-Firmin auront vu les belles perfs, sur les sautoirs, du Marocain de Poitiers Saad Hammouda avec 2,22 m à la hauteur, et un Jean-Pierre Bertrand (Athletic Clubs 92) qui semble retrouver des sensations à la longueur, avec 7,51 m au premier essai, avant de « réussir à se lâcher » pour prendre des risques, malheureusement non payants pour avoir mordu trop souvent. Pour effacer les frustrations et autres insatisfactions, il faudra maintenant se revoir à l’été.

Cyril Pocréaux pour athle.fr
Photos : © Baptiste Daniel / CaptureMySport / FFA

Tous les résultats des championnats U23 en cliquant ici
Tous les résultats des championnats Nationaux en cliquant ici
Tous les résultats épreuve par épreuve en cliquant ici
Retrouvez le replay des championnats de France U23-Nationaux en salle sur Athlé TV

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
14/04 >  
07/04 >  
26/03 >  
25/03 >  
17/03 >  
10/03 > (3)
09/03 > (1)
03/03 >  
03/03 >  
02/03 >  
le reste de l'actualité
15/04 > (1)
12/04 >  
11/04 >  
10/04 >  
09/04 >  
09/04 > (5)
07/04 >  
07/04 >  
06/04 >  
05/04 >  
05/04 >  
03/04 >  
02/04 >  
02/04 >  
30/03 > (2)
29/03 > (2)
28/03 >  
25/03 >  
24/03 >  
22/03 >  
22/03 >  
21/03 >  
20/03 >  
20/03 >  
18/03 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS