MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France de cross-country : le bal des débutants
12317
Commentez cette actualité(3)
Championnats de France de cross-country : le bal des débutants

Trois des quatre vainqueurs des courses seniors ont triomphé pour la première fois aux championnats de France de cross ce dimanche à Cap’ Découverte :  Michaël Gras et Cécile Jarousseau sur le format long, ainsi que Nicolas-Marie Daru sur le court. Seule Margaux Sieracki, épatante sur le court féminin, avait déjà connu les joies d’un titre national, il y a deux ans.

Les grandes batailles annoncées ont eu lieu ce dimanche à Cap’ Découverte, et comme prévu, il y en a eu pour tous les goûts. De bonnes surprises, des favoris au rendez-vous, des cavaliers seuls et des scénarios déroutants : les 17 000 spectateurs qui se sont rassemblés au cours du week-end sur les terres de Jean Jaurès en ont pris plein les yeux, et les oreilles.

Sur le cross long masculin, où chacun cherchait un favori plus évident qu’un autre, c’est Michaël Gras qui a tiré les marrons du feu, à l’issue d’une course éreintante. Si Louis Gilavert (Pays de Fontainebleau Athlétisme) s’est lancé le premier à l’abordage, il a rapidement payé son départ canon. Morhad Amdouni (Val d’Europe Montévrain Athlétisme) s’est ensuite évertué à relancer, mais il a lui aussi plié ses ailes, usé par son marathon record il y a trois semaines. Et quand les regards se sont tournés vers Markus Georger (Luxeuil Athlé 70), deuxième à Carhaix l’an passé et volontaire pour faire sa part du boulot dans le paquet de tête, c’est le moment que Gras a choisi pour sortir de sa boîte.

« J’ai opté pour un départ prudent, comme toujours, afin de ménager mes ischios, qui souffrent d’une tendinite un peu chronique », soufflait-il. A peine revenu sur les talons des leaders dans la deuxième grande boucle, il a immédiatement placé une accélération. « J’avais vu lors du premier passage dans la grande côte que j’étais hyper à l’aise dans cette section, que j’allais quasi deux fois plus vite que les autres, alors j’ai décidé de tenter ma chance », relatait le médecin de l’Alès Cévennes Athlétisme. Une décision payante, puisqu’il a filé à l’anglaise, n’emmenant avec lui que le Kenyan Jacob Kosgei (Racing Multi Athlon), qui eut l’outrecuidance de le sauter sur la ligne d’arrivée. Pas suffisant pour gâcher le plaisir de celui qui ne comptait qu’un titre national seniors à son palmarès jusqu’alors, sur marathon en 2015. « Je n’aurai pas ma photo avec la banderole à l’arrivée, souriait Gras, mais le plus important, c’est bien d’avoir gagné ! Avec la boue et les côtes, le parcours était fait pour moi. Tout était réuni, c'était maintenant ou jamais ! » Lui qui a décidé d’axer sa saison estivale sur le semi-marathon des championnats d’Europe à Rome s’est vu proposer un détour par Belgrade, le 30 mars, à l’occasion des championnats du monde de cross.

Derrière, Mehdi Frère (Pays de Fontainebleau Athlé) a surfé sur son excellente forme du moment pour surmonter son aversion pour les terrains gras, et a conquis la médaille d’argent après une longue chasse derrière le futur vainqueur. « J’en suis le premier surpris, et surtout très honoré de me retrouver sur ce podium au vu des conditions », posait-il modestement. La troisième place est revenue à Emmanuel Roudolff-Levisse (Racing Multi Athlon), de retour à son meilleur niveau cinq ans après sa victoire à Vittel. « En ce moment, je me sens bien, donc je cours partout où j’ai envie, et ça me réussit », souriait celui qui s’était aligné sur le cross court aux championnats régionaux et sur le semi-marathon de Paris la semaine dernière. Florian Carvalho (Pays de Fontainebleau Athlétisme) a pris la neuvième place au scratch et celle de premier master. La couronne des espoirs a atterri sur la tête de Martin Perrin (Dijon UC), dix-septième.

Jarousseau au sommet de son art

Talent multiforme de la course à pied, Cécile Jarousseau est aussi une artiste de l’endurance. Questionnée quant à ses habitudes de préparation au sein d’un groupe mêlant pistards, marathoniens, traileurs et coureurs de tous poils, la sociétaire de l’Entente des Mauges installée à Font-Romeu a répondu par une métaphore. « L’entraînement, c’est comme une œuvre d’art, où chacun trouve ce qu’il veut voir. » Sa victoire ce dimanche, elle la classait plutôt comme « une petite peinture, à mettre avec d’autres dans un cadre plus large. »

Ce résultat relevait pourtant d’une belle maitrise et d’une bonne dose de technique, puisque c’est dans les descentes que « Jaja » a fait la différence sur Léonie Periault (Racing Multi Athlon), invitée de dernière minute. « Je devais courir en Coupe du monde de triathlon à Abu Dhabi vendredi, mais l’étape a été annulée pour des intempéries imaginaires. J’ai donc pris un avion qui est arrivé à Marseille samedi soir, parce que j’avais très envie de voir les effets de ma préparation », confiait la triathlète. Bien lui en a pris, puisqu’elle a longtemps tenu la dragée haute à Jarousseau, malgré son manque de travail spécifique.

Ce n’est que dans l’avant-dernier tour que la Racingwoman a cédé face à la supériorité de Jarousseau. « Avec Léonie, aux championnats de France en juniors à La Roche-sur-Yon, elle m’avait battue à la photo-finish. J’y ai repensé pendant la course, en me disant que ça finirait peut-être à nouveau comme ça, et ça m’a fait rire, se marrait Jarousseau. Mais je suis restée dans mon schéma, à essayer d’accélérer progressivement. Me retrouver seule devant n'a pas été simple, car assumer ce statut, aux France, c'était la première fois pour moi. Heureusement, j’étais portée par tellement de personnes autour du parcours, c’était génial. »

La troisième place s’est jouée, à bonne distance, entre Salomé Brun (Ao Charenton) et Laetitia Bleunven (Stade Brestois), et le duel a finalement tourné à l’avantage de la Bretonne après la fin de parcours très difficile de la Francilienne. Première espoir, Héloise Laigle (Décines Meyzieu Athlétisme) a pris la neuvième place, deux rangs derrière Fatiha Sanchez (Racing Multi Athlon), vainqueure chez les masters.

Sieracki et Daru en costauds

Les deux cross courts ont donné lieu à un déroulement similaire : un duel qui s’est résolu à la force des jarrets à mi-parcours. Nicolas-Marie Daru (AL Echirolles) a montré l’exemple dans la course masculine, en résistant au départ rapide d’Etienne Daguinos (US Talence) avant de faire la différence à coups de boutoir dans les nombreuses parties boueuses du tracé tarnais. Celui qui visera une qualification olympique sur le steeple avait fait le choix du cross court cet hiver pour « garder de l’influx et ne pas trop s’user physiquement et mentalement ». Sa victoire du jour, décrochée à 35 ans, validait cette option autant qu’elle le comblait. « C’est encore plus satisfaisant parce que je n’ai pas fait du haut niveau très tôt. J’espère que j’envoie un bon message aux jeunes, de dire que même si on n’est pas au top en juniors ou lors des premières années seniors, il ne faut jamais baisser les bras. » Cela valait bien une partie de ‘’ventriglisse’’ en guise de célébration, comme évoqué sur les réseaux sociaux avec son dauphin du jour. C’est Antoine Sénard (EFCVO) qui a accompagné les deux larrons sur le podium.

Margaux Sieracki a appliqué la même recette, pour le même résultat, dans la course féminine. Alors qu’Agathe Guillemot (Haute Bretagne Athlétisme) a enflammé la première boucle, c’est bien la routarde du Pays de Fontainebleau Athlétisme qui a raflé la médaille d’or, dans le sillage de l’Algérienne Nawal Yahi (Racing Multi Athlon), lauréate de l’épreuve. Un bien joli lot de consolation pour celle qui a connu toutes les difficultés du monde avec ses ravitos lors de son premier marathon à Séville. « Mon coach m’avait dit qu’il fallait que je rebondisse rapidement pour ne pas gâcher les effets de ma super préparation, racontait-elle après coup. Il m’a donc orienté vers le cross court pour renforcer l’équipe. Mais dans ma tête, je suis une compétitrice, je voulais aussi briller en individuel… » Mission accomplie avec brio, puisqu’elle récupère son titre, laissé l’an passé à Célia Tabet (Bourges Entente Athlé), troisième Française ce dimanche.

Le Corre s’est employée

Victime d’une infection pulmonaire dans la foulée de sa médaille de bronze aux championnats d’Europe juniors en décembre, Jade Le Corre ne tenait pas la grande forme ces dernières semaines. Mais la demi-fondeuse de l’EA St Quentin en Yvelines avait une double bonne raison de faire le déplacement dans le Tarn, où elle s’est appliquée à partir « moins vite que d’habitude » pour ne pas prendre de risques. « J’avais à cœur de gagner pour confirmer après ma médaille à Bruxelles, et surtout pour prendre ma revanche sur Carhaix. » Dans le Finistère, elle avait survolé la course mais avait subi un malaise spectaculaire dans les derniers hectomètres. « J’y ai repensé, bien sûr, surtout quand je me suis retrouvé seule », soufflait-elle. Elle a cette fois tenu la distance, même si elle n’avait plus grand-chose dans le moteur au moment de passer la ligne, comme l’ont constaté les secouristes venus s’assurer que tout allait bien. Ambre Grasset (Neuilly-Plaisance Sports) a entretenu l’espoir de la victoire pendant une bonne moitié de la course, mais elle a dû capituler. Elle a néanmoins fait le nécessaire pour répondre aux critères de qualification pour les championnats du monde en Serbie.

Elle a de bonnes chances d’y retrouver Gaston Rohmer (SR Obernai), qui a livré un récital dans la course U20 masculine. L’Alsacien a pourtant « raté [son] départ, et été bousculé comme jamais pendant un cross », mais il a repris sans traîner la barre du navire pour s’envoler et coller plus de trente secondes à son premier dauphin, Tristan Douche (EFS Reims Athlétisme). Ce dernier a été le plus malin pour s’extraire d’un groupe de cinq fiers combattants.

Chez les cadets, le tenant du titre Leni Remer Mancini a suivi le plan qu’il s’était fixé avec son camarade de club et ami Martin Nedellec, et les deux Racingmen ont réalisé un doublé qui n’a souffert d’aucune contestation. La course féminine a réservé une surprise, puisque leur camarade de club Laly Porentru a subi la domination implacable de Lili-Meije Delaunay-Foglino (Athlé Provence Clubs), qui n’était pas la moins étonnée de se retrouver sur la plus haute marche du podium. Chez les minimes, c'est la ligue Auvergne-Rhône-Alpes qui a remporté le classement mixte devant l'Île de France. Résultat similaire chez les filles, alors que ce sont les jeunes Normands qui se sont imposés au classement masculin. 

Enfin, Emmanuel Meyssat (Coquelicot 42) a changé de maillot depuis l’an dernier, mais il a conservé la couronne de meilleur coureur de plus de quarante ans dans la course des masters. Bien que ce soit Julien Rancon (AL Echirolles, finalement troisième) qui ait allumé le premier pétard dans la bosse, et que Patrice Le Gall (SO Maine Athlé, en argent) ait tenté de leur fausser compagnie sur les parties planes, c’est bien le tenant du titre qui a le mieux géré son effort, et a fini par se faire la malle.

A Cap’Découverte, Etienne Nappey pour athle.fr
Photos : © G. Hamon / CaptureMySport / FFA - JM Hervio / KMSP / FFA

Tous les résultats des championnats en cliquant ici
Tous les résultats épreuve par épreuve en cliquant ici
Retrouvez le replay des championnats de France de cross-country sur Athlé TV
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquant ici

Cecile Jarousseau
Age / Sél.31 ans / 4 A
ClubEntente des mauges*
SpécialitéCross - 10 km - Semi-marathon - Montagne
Michael Gras
Age / Sél.32 ans / 5 A
ClubAles cevennes athletisme
SpécialitéCross - Montagne - Semi-marathon - Marathon
PG
Administrateur
les réactions (3)
Jean-christophe Jaouen - 10/03 (22h58)
Agathe Guillemot, incroyable Polyvalente Athlète !!! Quel Mental !!! Elle nous prépare de très bonnes surprises, aux Europe à Rome pour commencer !!! Chapeau !!!
Christine Lefevre - 10/03 (22h45)
Jade Le Corre, championne de France juniors n’a jamais été licenciée à Cergy Pontoise mais à l’EA Saint Quentin En Yvelines, depuis ses débuts !
Philippe Lefevre - 10/03 (22h42)
Jade Le Corre est licenciée à l'E.A St Quentin en Yvelines et non pas à l'E.A. Cergy Pontoise
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
14/04 >  
07/04 >  
26/03 >  
25/03 >  
17/03 >  
10/03 > (3)
09/03 > (1)
03/03 >  
03/03 >  
02/03 >  
le reste de l'actualité
22/04 >  
22/04 > (2)
21/04 >  
20/04 > (4)
19/04 >  
19/04 >  
18/04 > (3)
18/04 > (1)
17/04 >  
15/04 > (1)
12/04 >  
11/04 >  
10/04 >  
09/04 >  
09/04 > (5)
07/04 >  
07/04 >  
06/04 >  
05/04 >  
05/04 >  
03/04 >  
02/04 >  
02/04 >  
30/03 > (2)
29/03 > (2)
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS