MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
INSEP : Le stade Marie-José Pérec inauguré
2123
Commentez cette actualité
INSEP : Le stade Marie-José Pérec inauguré

La piste extérieure de l’INSEP fait peau neuve, à l’issue de plusieurs mois de travaux. Ultra-moderne et dotée de huit couloirs (dix en ligne droite), avec plusieurs revêtements à la carte, elle va permettre aux athlètes de préparer dans les meilleures conditions possibles les Jeux olympiques de Paris 2024 et les échéances suivantes. Le stade porte désormais le nom de Marie-José Pérec, qui était présente ce vendredi pour son inauguration.

« Le nom de Marie-José Pérec a été une évidence. C’est une légende de l’athlétisme et du sport, qui est dans le cœur des Français. » Attribuer un nom à un stade peut parfois relever du choix cornélien. Pour l’INSEP, il a pourtant coulé de source, à écouter son directeur, Fabien Canu. La triple championne olympique et double championne du monde, au-delà de son palmarès incomparable dans l’Hexagone, a écrit quelques-unes des premières pages de sa riche carrière dans l’enceinte du bois de Vincennes.

Elle s’en est souvenue ce vendredi avec beaucoup d’émotion, quelques minutes avant de couper le ruban symbolique : « Je suis très émue et heureuse, au bord de pleurer, a-t-elle entamé devant plusieurs centaines de personnes représentant la famille de l’athlétisme et plus largement celle du sport français. Il y a beaucoup d’images qui reviennent. Je suis arrivée ici à l’âge de 16 ans. J’étais une ado qui ne savait pas trop ce qu’elle voulait. Je me cachais un peu partout quand je ne voulais pas travailler. J’ai trouvé à l’INSEP des gens qui m’ont tendu la main. »

François Pépin le sauveur

Un certain nombre d’entre eux étaient présents sur les bancs en bois surplombant la piste et ont bu ses paroles. Parmi eux, un de ses ex-coaches, François Pépin. « Je me suis fait virer de l’INSEP car je n’allais pas en cours, a raconté Marie-José Pérec, sous les yeux de nombreux grands noms de l’athlé français parmi lesquels Stéphane et Odile Diagana, Christine Arron, Stéphane Caristan, Maguy Nestoret ou encore Jean-Charles Trouabal, mais aussi un vainqueur de la Coupe du monde de football, Lilian Thuram. J’ai arrêté pendant huit mois et je suis tombée sur François lors d’une soirée de Saint-Maur, à laquelle j’assistais en spectatrice. Il m’a dit : ‘’Il faut que tu viennes t’entraîner’’. Je lui ai répondu que l’athlé, c’était fini pour moi. Il m’a finalement convaincue de reprendre trois fois par semaine. Il a été mon sauveur. »

Une magnifique photo de Marie-José Pérec, en plein tour d’honneur aux J.O. d’Atlanta où elle réalisa le doublé 200 m-400 m en 1996, trône désormais en grand format, sur toute la largeur de la piste, quelques mètres après la ligne l’arrivée. « Quand je la vois, je me dis que dans les années 90, si on avait mis une photo de Colette Besson (championne olympique du 400 à Mexico en 1968, NDLR), j’aurais sans doute travaillé plus tôt car ça m’aurait donné envie », a-t-elle confié.

Ce cliché la représentant motivera sans doute la génération actuelle, qui s’apprête à porter les couleurs de l’équipe de France aux Europe de Rome et aux Jeux de Paris cet été. Le spécialiste du 400 m Thomas Jordier a d’ailleurs pris la parole pour dire tout le bien qu’il pensait de la nouvelle piste, qui bénéficie des dernières innovations technologiques avec plusieurs revêtements en fonction des couloirs (demi-fond et fond au 1, sprint long du 2 au 8, et synthétique identique à celui du Stade de France cet été aux 9 et 10), avec en bonus la wavelight, ce système de lièvre lumineux aujourd’hui plébiscité dans les meetings, ou encore ses nombreuses connexions grâce à l’installation de plusieurs centaines de mètres de fibre sous le tartan, qui permettront de recueillir des données précieuses pour l’entraînement.

Le camp de base des Bleus à l’INSEP

Au-delà de Marie-José Pérec, c’est l’athlétisme français dans son ensemble qui est honoré avec cette nouvelle appellation, comme l’a souligné André Giraud, président de la FFA : « C’est avec beaucoup d’émotion et de fierté que nous avons accueilli cette annonce. C’est un hommage et une juste reconnaissance pour notre famille, qui est réunie aujourd’hui. » Clin d’œil du destin : c’est ici-même, à l’INSEP, que les athlètes tricolores prendront leurs quartiers en juillet, dans le cadre du camp de base de la Fédération juste avant les J.O. Sous le regard attentif de Marie-José Pérec.

La rédaction
Photo : © INSEP / Isabelle Amaudry

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
26/06 >  
04/04 >  
28/03 >  
23/03 >  
14/03 >  
01/02 > (1)
16/01 >  
15/12 >  
14/12 >  
27/10 >  
le reste de l'actualité
02/07 >  
28/06 >  
27/06 >  
19/06 >  
14/06 >  
11/06 >  
30/05 >  
29/05 > (1)
24/05 >  
24/05 >  
07/05 > (3)
27/04 > (1)
19/04 >  
18/04 >  
17/04 >  
16/04 >  
16/04 >  
16/04 >  
15/04 >  
21/03 >  
20/03 >  
08/03 > (1)
18/02 >  
15/02 > (2)
12/02 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Rentrée
2024
Saisie anticipée
licences
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS