MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France du 10 km : la belle journée de Méline Rollin
6663
Commentez cette actualité
Championnats de France du 10 km : la belle journée de Méline Rollin

Méline Rollin s’est octroyée son premier titre de championne de France du 10 km ce dimanche à Roanne. La double boucle toute en lignes droites concoctée par les organisateurs a fait la part belle aux numéros en solo, à l’image des titres masculins de Raphaël Montoya chez les Elite et de Gaston Rohmer chez les juniors.

Que ce mois d’avril lui semble long ! Méline Rollin, en ballottage favorable pour la qualification olympique sur marathon grâce à son record de France établi à Séville en février, n’est toutefois pas encore pleinement assurée d’être de la fête à Paris cet été, sous la menace, hypothétique mais pas impossible, d’une compatriote qui viendrait battre son record de France d’ici le 30 avril. Alors la sociétaire du Grac Athlétisme compte les jours, et les résultats de ses camarades qui ambitionnent encore lui chiper ce troisième sésame olympique.

Ce dimanche matin, elle avait ainsi les pieds à Roanne, mais un œil sur Rotterdam, où Manon Trapp était partie sur les bases du record de France du marathon... avant de mettre le clignotant à la mi-course. Méline, elle, entamait son mano a mano avec Mélody Julien (Association Multisports Montredonnaise) pour le titre de championne de France du 10 km sur la double boucle du Tout Roanne Court. Les deux marathoniennes ont logiquement semé la concurrence dès la fin du deuxième kilomètre, Rollin emmenant Julien sans se retourner ni attendre de relais.

Ce qui était moins attendu, c’est qu’avant même la mi-course, l’élastique avait cassé et l’aînée des deux fondeuses avait pris le large sur sa cadette. C’est donc une seconde moitié de course en solitaire qu’a couru Méline Rollin, coupant la ligne d’arrivée en 32’52’’ (record personnel amélioré de 36 secondes), pour remporter son premier titre de championne de France Elite, toutes distances confondues.

« Je n’avais encore jamais réussi à courir « la » course pleine sur 10 km, se réjouissait la championne à l’arrivée. Là, j’étais bien, même si je visais plus les 32’30’’. Comme Melody termine en général très vite, il fallait que je tente de partir fort pour creuser un écart. Mais il a fait un peu chaud sur la fin de course et le parcours faisait plus mal aux jambes que je ne pensais. Le deuxième tour est bien corsé au niveau des côtes. Alors, seule, l’objectif chrono devenait compliqué… Je reviendrai le chercher plus tard sur cette distance ! »

Cette compétition occupait une place bien particulière dans sa saison en cours : « C’était le dernier objectif concret sur lequel je pouvais me projeter. J’en ai profité pour travailler les allures plus rapides et la vitesse. A partir de maintenant, c’est le flou. De ma qualification aux JO dépend aussi celle aux championnats d’Europe sur semi-marathon donc toute ma saison dépend en réalité des prochains marathons. » Et de décompter les tentatives concurrentes restantes : « Il reste Fadouwa Ledhem et peut-être Clémence Calvin à Hambourg… Je ne suis pas stressée mais j’ai envie d’être fixée. L’incertitude commence à être longue, j’ai hâte qu’avril se termine. »

Constance et Caroline Dennilauler : à chacune son titre !

Mélody Julien, elle, se plaît à avoir rebasculé à plein dans la préparation sportive en ce mois d’avril, après « un mois de mars avec pas mal d’interventions dans des établissements scolaires, pas mal de demandes… » Avec ce 10 km roannais bouclé en 33’’22, à une minute de son record personnel, elle rouvre un cycle chargé : « le 10 000 m à Pacé, puis le semi-marathon des Europe de Rome et les JO », énumère t-elle. Et puisque « si tôt dans la prépa je ne savais pas où me situer en termes de performance », elle ne boudait pas cette médaille d’argent obtenue sur l’une des rares distances à se refuser à elle à l’échelon national (championne du semi-marathon, du 10 000 m et du 5 000 m au fil des catégories d’âges) : « J’ai essayé de tenir au train mais Méline a bien joué tactiquement. N’étant pas en grande forme, avec mon entraîneur (Max Lesauvage, ndlr) on avait spécifiquement travaillé la fin de course mais elle est partie bien avant ça et je n’ai pas réussi à suivre. »

Mathilde Sénéchal (AJ Blois-Onzain) est montée sur la troisième marche du podium (33’49’’). Quelques dizaines de secondes plus tard déboulaient Magali Aureille (Athlé Saint Julien 74) et Emilie Jacquot-Claude (Athlé Sports Sarreguemines Arrondissements) pour se disputer le titre Masters au sprint, la première nommée l’emportant finalement pour une seconde (34’22 contre 34’23’’).

Autre binôme à ressortir, estampillé Athletic Vosges Entente Clubs : celui des sœurs Dennilauler, Constance (9e, 34’50’’) s’adjugeant le titre national espoirs tandis que sa cadette Caroline franchissait la ligne cinq secondes plus tard et était couronnée en juniors. Victoire enfin chez les cadettes de Gwladys Bouzat (Stade Rodez Athlétisme, 36’02’’)

Hommes : le gros coup de Raphaël Montoya

La chaleur était montée en milieu de journée au-dessus de Roanne. Et à ce petit jeu des premières températures estivales de l’année, mieux valait être rompu à l’exercice, tel le Niçois Raphaël Montoya. Le triathlète du Nice Côte d’Azur Athlétisme a osé le coup de force dès le départ et est parti seul, quelques foulées devant le groupe des autres favoris, les Thomas Réau, Edouard Morin-Luzuy, Antonin Marquant, Mathieu Brulet… Rien de prémédité selon ses dires : « Je me sentais bien, je suis parti tout seul. C’était risqué, oui, mais ça a marché. » Personne n’a effectivement été en mesure de le reprendre, Montoya pouvant même se permettre de relâcher l’effort dans le dernier kilomètre pour profiter. « Là, j’ai compris que la victoire ne pouvait plus m’échapper et j’ai bien aimé jouer avec ce beau public massé en nombre dans la longue ligne droite finale. » Deux ans après une médaille de bronze sur la distance à Boulogne-sur-Mer, c’est cette fois sur la première marche du podium qu’est monté l’Azuréen, son premier titre national en course à pied (28’58’’).

Thomas Réau (Grand Angoulême Athlétisme) a pris la deuxième place douze secondes plus tard, en s’offrant un nouveau record en conditions régulières, en 29’10’’. La médaille de bronze est revenue à Antonin Marquant (RC Arras), chronométré en en 29’18’’, qui a ajouté à sa troisième place au scratch la victoire en catégorie U23. Il a précédé Mathieu Brulet (AS Saint-Junien), titré en Masters 0 en 29’24’’.

Après le cross, la route ! On avait quitté Gaston Rohmer euphorique dans les labours, champion de France juniors et 21e (premier Européen) des Mondiaux de la catégorie d’âge. On l’a retrouvé toujours aussi affûté sur route, où il a crevé l’écran à Roanne, sous son nouveau maillot de Vendenheim Athlétisme. Partant en solitaire dès les premiers hectomètres du 10 km dédié aux juniors, cadets et masters, et fort d’une demi-minute d’avance à la mi-course, il a pu lui aussi gérer en fin d’épreuve et multiplier les interactions avec la foule présente en nombre sur la double boucle du parcours, avant de couper la ligne en 29’47’’. Celui qui l’avait battu aux championnats de France du 5 km à Saint-Omer, Florian Guérin (Stade Sottevillais 76) a dû se contenter de la place de dauphin, en 30’13’’, devant Augustin Bringer-Aladame (EA Mâcon, 30’31’’).

« C’était mon dernier objectif de l’hiver, expliquait le nouveau champion de France. J’ai eu beaucoup de compétitions, beaucoup d’échéances ces derniers temps, donc je n’avais pas vraiment fait d’entraînement spécifique pour le 10 km. Je n’en avais couru qu’un donc cela fait toujours un peu peur d’affronter la distance, surtout en partant seul si tôt.  En fait, c’est comme un 5 km ou cross, il faut gérer son effort. Arrivé au huitième kilomètre, je savais que ça allait le faire. Je le voulais vraiment, ce titre. »

Chez les cadets enfin, le titre national échoit à Milo Serrao (Paris UC) : en 31’09’’, il a pris la onzième  place de la course rassemblant les moins de 23 ans et les plus de 40 ans.

La rédaction
Photos : © Alanis Duc / FFA

Résultats de la course femmes TCF en cliquant ici
Résultats de la course hommes ES-SE-M0 en cliquant ici
Résultats de la course U18-U20 et masters en cliquant ici

Meline Rollin
Age / Sél.25 ans / 4 A
ClubGrac athletisme*
SpécialitéCross - 10 km - Semi-marathon
PG
Administrateur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
20/05 >  
04/05 >  
28/04 >  
14/04 >  
07/04 >  
26/03 >  
25/03 >  
17/03 >  
10/03 > (3)
09/03 > (1)
le reste de l'actualité
23/05 >  
23/05 > (1)
21/05 > (2)
21/05 > (1)
19/05 > (2)
18/05 > (6)
18/05 >  
17/05 > (2)
17/05 > (1)
17/05 >  
17/05 >  
16/05 > (1)
16/05 > (1)
15/05 >  
15/05 >  
14/05 >  
14/05 >  
13/05 >  
13/05 >  
12/05 > (4)
12/05 >  
10/05 >  
09/05 >  
07/05 >  
06/05 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS