MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Meeting de Paris Wanda Diamond League : Mahuchikh et Kipyegon magiques, les Bleus magnifiques
5277
Commentez cette actualité
Meeting de Paris Wanda Diamond League : Mahuchikh et Kipyegon magiques, les Bleus magnifiques

Pour la deuxième année consécutive, deux records du monde sont tombés sur la piste de Charléty. Ils ont été l’œuvre de l’Ukrainienne Yaroslava Mahuchikh, qui a effacé une barre à 2,10 m à la hauteur, et de Faith Kipyegon, qui a fait tomber son propre meilleur chrono de tous les temps sur 1500 m, en 3’49’’04. Les Français ont aussi contribué à cet après-midi complètement dingue, avec la victoire de Sasha Zhoya (110 m haies) et les records nationaux de Gabriel Tual (800 m), Agathe Guillemot (1500 m) et Alice Finot (3000 m steeple).

L’histoire de l’athlétisme s’écrit à Paris en 2024. Et pas seulement lors des Jeux olympiques, puisque le meeting Wanda Diamond League organisé par la FFA a offert aux 18 000 spectateurs d’un stade Charléty incandescent et à guichets fermés un spectacle inoubliable. Grâce notamment à Yaroslava Mahuchikh qui, avec 2,10 m, a effacé un record du monde vieux de 37 ans, les mythiques 2,09 m de la Bulgare Stefka Kostadinova aux Mondiaux de Rome en 1987.

Il s’en est pourtant fallu de peu pour que l’Ukrainienne ne s’attaque même pas à cette barre. Car après sa deuxième tentative réussie à 2,07 m, soit déjà un record personnel amélioré d’un centimètre, sa coach Tetyana Stepanova lui avait conseillé d’arrêter là son concours, histoire de ne prendre aucun risque à l’approche des Jeux. « Mais je sentais que je pouvais faire quelque chose », confiait après le concours la sauteuse de 22 ans. » Bien vu puisque, avec sa précision technique habituelle, elle allait passer 2,10 m du premier coup, « un saut incroyable ». Elle pouvait tomber dans les bras de toutes les concurrentes, dont les Françaises Nawal Meniker (CA Montreuil 93) et Solène Gicquel (Stade Rennais), à la hauteur de l’enjeu avec respectivement 1,95 m et 1,92 m. « J’avais envie de franchir ce cap et c’est réalisé, savourait la première nommée, qui a fait grimper de trois centimètres sa hauteur de référence. La deuxième tentative à 1,98 m s’est jouée à pas beaucoup. Ça va passer aux Jeux. »

Kipyegon remet ça

Le second record du monde la journée est venu de l’incontournable Faith Kipyegon. Il était un peu plus attendu, tant la Kényane survole de sa foulée dynamique le demi-fond. Celle qui avait déjà fait tomber une meilleure marque planétaire l’an dernier à Paris, celle du 5000 m, a cette fois retranché sept centièmes à son temps de référence sur 1500 m grâce à un dernier tour de folie, sa marque de fabrique. En 3’49’’04, la double championne olympique a devancé l’accrocheuse Australienne Jessica Hull (3’50’’83).

Agathe Guillemot (Haute Bretagne Athlétisme) a su profiter de la densité exceptionnelle de la course (douze athlètes sous les quatre minutes) pour s’emparer du record de France en 3’58’’05 (ancien record : 3’59’’76 par Hind Dehiba), soit quatre secondes de mieux que son meilleur chrono jusque-là. « Je crois que je ne réalise pas encore, soufflait-elle quelques minutes après l’arrivée, après avoir piqué un sprint échevelé en sens inverse le long de la ligne droite d’arrivée. C’est juste énorme ! Mon objectif était de ne pas lâcher le peloton, sans pour autant partir trop vite. Le plus dur était de rester concentrée et de ne pas m’affoler, même en étant dernière. » Celle qui vise une finale olympique dans moins d’un mois au Stade de France et qui « progresse encore comme une poussine » voit déjà plus loin : « Viser 3’55’’, ça n’est pas une folie. »

Tual acteur d’un 800 m historique

Lors des championnats d’Europe de Rome début juin, l’élève de Marc Reuzé avait été une des grandes actrices du superbe lundi soir des Bleus, en décrochant le bronze quelques minutes après les victoires de Gabriel Tual sur 800 m et Alice Finot sur 3000 m steeple. Le destin glorieux du trio semble lié cette saison, puisque le sociétaire de l’US Talence et l’athlète du CA Montreuil 93 se sont illustrés, eux aussi, sur la piste magique de Charléty, avec des records de France à la clé. Dans une ambiance donnant un avant-goût des Jeux, avec des milliers de drapeaux bleu, blanc, rouge distribués aux supporters et une célébration finale dédiée aux Bleus, avec maillot géant aux couleurs de l’équipe de France et spectacle pyrotechnique.

Le protégé de Bernard Mossant a contribué au double tour de piste le plus dense de l’histoire en se classant troisième en 1’41’’61, derrière l’Algérien Djamel Sedjati (1’41’’56) et le Kényan Emmanuel Wanyonyi (1’41’’58). Les trois hommes sont désormais respectivement les cinquième, troisième et quatrième meilleurs performeurs mondiaux de tous les temps, uniquement devancés par les légendes David Rudisha (1’40’’91) et Wilson Kipketer (1’41’’61). Et voilà, il faut se pincer pour l’écrire, ‘’Gaby’’ devant Lord Sebastian Coe (1’41’’73) et bien sûr le désormais ex-recordman de France Pierre-Ambroise Bosse (1’42’’53), auquel il colle près d’une seconde dans un contexte il est vrai différent, avec la nouvelle génération de pointes.

Le champion d’Europe, qui avait déjà abaissé son record à 1’43’’99 lors de son titre national dimanche dernier à Angers, bascule dans une nouvelle dimension. « Fluide » et « concentré », il a eu l’intelligence de ne pas se caler dans la foulée du lièvre (48’’64 au 400 m) et est revenu progressivement sur la tête. « Au 600 m, je tourne la tête et je vois 1’15’’0, déroule celui qui a forcément éclipsé les 1’43’’79 d’Azeddine Habz (Val d’Europe Montevrain) et les 1’44’’30 de Benjamin Robert (SATUC Toulouse Athlé). Je me dis : ouah, ça va super vite ! Et en même temps je suis super bien. Allez, let’s go, j’accélère ! Dernière ligne droite, je ne vois plus de lumière. » Même dans le noir, le chrono est éblouissant à l’arrivée. « Je me disais que 1’42’’, c’était jouable. Mais de là à faire 1’41’’6… Même moi, je crois que je ne réalise pas. Je suis sur la lune. » Et il a le droit de la viser pour les Jeux, comme il le revendique d’ailleurs lorsqu’on lui parle de devenir champion olympique : « Je me le disais déjà. Franchement, c’est maintenant encore plus présent. Il ne me manque pas grand-chose. Je suis avec les deux meilleurs du monde. J’ai complètement ma carte à jouer. »

Finot sur les talons de Yavi

Alice Finot fera, elle aussi, partie des prétendantes au podium début août à Paris, et pas qu’aux deuxième et troisième marches. La steepleuse installée à Vigo (Espagne), uniquement battue par la Bahreïni Winfred Yavi, championne du monde en titre, n’est pas passée si loin que cela de s’offrir une première victoire en Diamond League. Après avoir laissé cette dernière et la recordwoman du monde Beatrice Chepkoech (9’27’’21) partir sur des bases très élevées (2’56’’65 au 1000 m), elle est revenue à son rythme, tout en régularité, et a fini très fort pour couper la ligne sous son record de France (9’06’’15), en 9’05’’01, un peu plus d’une seconde derrière Yavi (9’03’’68). « Je ne passe pas la ligne les mains au sol, les jambes tremblantes, constatait-elle. Ça veut dire qu’il y avait quand même de la réserve. Je suis habituée aux derniers 400 mètres. Il va peut-être maintenant falloir penser aux derniers 600 ou 700 mètres. »

Zhoya miraculé puis vainqueur

En plus des trois records nationaux des demi-fondeurs, il fallait une victoire pour que la journée des Bleus prenne encore plus d’éclat. Sasha Zhoya s’en est chargé, à l’issue d’un scénario dont il a le secret. Dernier qualifié pour la finale en 13’’33, après avoir été départagé au millième avec l’Américain Cordell Tinch et l’Italien Lorenzo Simonelli, le hurdler du Clermont Auvergne Athlétisme a considérablement accéléré la cadence lors de la grande explication. En disputant sa course isolé au couloir huit, ce qui ne l’a pas désavantagé, au contraire. « Je n’étais pas au milieu du ‘’mix’’ (sic). Je ne pouvais pas voir les autres athlètes et il fallait que je fasse ma propre course. Dès le début, j’étais dans ma zone. » Si sa course est encore largement perfectible - « j’ai volé sur quelques haies, je n’étais pas totalement stable » - l’élève de Ladji Doucouré a cassé sur la ligne à la manière de son coach, grand spécialiste de l’exercice. Résultat : une première place en 13’’15, dans le même centième que l’Américain Trey Cunningham. Une première couronne en Diamond League qu’il a fêtée en se lançant dans une petite danse, avant de lancer un tonitruant « Ici, c’est Paris ! » au micro du speaker.

Les Français, qui avaient déjà brillé lors du rendez-vous continental de Rome, ont prouvé ce dimanche qu’ils avaient aussi leur mot à dire à l’échelon mondial. On peut d’ailleurs ajouter aux performances citées plus haut les 5,85 m de Thibaut Collet (EA Grenoble 38) à la perche, les 48’’57 de Wilfried Happio (Lille Métropole Athlétisme) sur 400 m haies, les 20’’46 de Ryan Zeze (Bordeaux Athlé) sur 200 m, les 8’15’’29 de Luc Le baron (Boulogne-sur-Mer AC) sur 3000 m steeple (record personnel), les 6,65 m d’Hilary Kpatcha à la longueur, les 60,88 m de Mélina Robert-Michon (Lyon Athlétisme) au disque, ou encore les 69,73 m d’Alexandra Tavernier (Entente Savoie Athlé) au marteau.

Seule (grosse) ombre au tableau, la blessure de Kevin Mayer en plein 110 m haies du triathlon, qui s’est écroulé à la réception du huitième obstacle, touché aux ischio-jambiers gauches. Le recordman du monde du décathlon passera lundi matin une IRM, qui lui permettra d’en savoir plus sur le degré de gravité de ce pépin physique qui tombe au mauvais moment.

Au stade Charléty, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Alice Finot
Age / Sél.33 ans / 4 A
ClubCa montreuil 93
Spécialité3 000 m - 3 000 m steeple
Agathe Guillemot
Age / Sél.25 ans / 5 A
ClubHaute bretagne athletisme *
Spécialité800 m - 1 500 m - Pentathlon - Heptathlon - 4 x 400 m
Gabriel Tual
Age / Sél.26 ans / 9 A
ClubUs talence*
Spécialité800 m
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
22/07 > (3)
15/07 > (3)
12/07 >  
07/07 >  
07/07 >  
06/07 >  
05/07 > (4)
04/07 >  
27/06 >  
24/06 >  
le reste de l'actualité
24/07 >  
24/07 >  
24/07 >  
21/07 >  
21/07 >  
20/07 > (1)
20/07 >  
19/07 >  
19/07 >  
19/07 > (2)
18/07 >  
18/07 >  
17/07 > (1)
16/07 >  
12/07 >  
12/07 > (1)
12/07 >  
11/07 > (1)
10/07 >  
09/07 > (1)
09/07 >  
09/07 > (10)
08/07 >  
07/07 > (10)
07/07 >  
rechercher
Fil
Info
12345
Plateforme
Enterprise
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS