MES ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Elite en salle : Les ténors se couvrent d’or
Commentez cette actualité
Championnats de France Elite en salle : Les ténors se couvrent d’or

Pognon, Yemmouni, Ramalalanirina, Mesnil, ou encore Taillepierre ont profité des premières finales pour réaffirmer leur suprématie lors des premières finales des Championnats de France élite de Clermont-Ferrand. Certains laissent pourtant en suspens leurs participations aux Mondiaux de Moscou, à l’instar de Pognon ou de Maazouzi, acteur d’un 1500 m d’exception.

Deuxième journée des Championnats de France élite à Clermont, et premières finales. Avec, pour certaines d’entre elle, les mêmes acteurs que la veille. Les coureurs de 1500 m étaient ainsi appelés à en découdre pour le titre, après leurs séries de la veille. L’occasion de départager plusieurs des prétendants à la sélection pour les Mondiaux de Moscou, qui ne peut retenir que deux athlètes seulement par épreuve. Chez les milers, en l’occurrence, ils étaient trois (Eraud, Maazouzi et Yemmouni) à avoir réalisé les minima sur la distance. Une situation qui aura valu au public Clermontois de vivre sa plus belle émotion de la journée. Trois hommes, deux places, et six centièmes de seconde pour les départager au terme d’une ligne droite aux coudes à coudes… Mieux encore : Yemmouni*, longtemps au avant-postes, n’a gardé l’avantage sur ce vieux renard de Driss Maazouzi qu’au bénéfice d’une pincée de millièmes, et d’un cassé à en tomber par terre, puisque les deux hommes sont crédités du même temps (3’46’’26)… et de la même chute ! On l’aura compris, Guillaume Eraud (3’46’’32), qui n’a peut-être pas assez cru en ses chances, était le dindon de la farce. Et alors que Driss Maazouzi, persuadé d’avoir gagné, entamait un tour d’honneur, le jeune homme voyait ses chances de participer aux Mondiaux en salle s’éloigner – sans toutefois disparaître définitivement, puisque Maazouzi confirmait qu’il irait tester une dernière fois sa forme au meeting de Liévin sur 1000 m avant de décider s’il prendrait ou non l’avion vers l’Est.

Sur la distance supérieure, côté féminin, Bouchra Ghezielle s’est emparée sans coup férir et sans surprise de son premier titre national en salle (8’59’’81). C’est juste derrière que s’est noué l’un des épisodes de la journée, avec la deuxième place de Christine Bardelle (9’05’’53), à 53 centièmes des Mondiaux, puisque les minima, imposés par l’IAAF, n’autorisent aucun repêchage.

D’année en année, le triple-saut masculin offre au public des « France » élite, qu’il remplisse les tribunes du stadium Jean-Pellez ou celles de Liévin, son lot d’émotions. L’édition 2006 n’a pas dérogé à la règle, même si, cette fois-ci, le suspense a tourné court. Dès le premier essai, en effet, la messe était dite. Dans le rôle du prêtre du triple bond, Karl Taillepierre*. Souffrant d’une talonnade, le sociétaire de Neuilly-Plaisance a assommé la compétition dès son entrée en matière en brouillant le sable à 16,90 m – soit dix centimètres au-delà des minima. Une marque qui allait lui permettre de garder la tête jusqu’à la remise des médailles, tout en se ménageant en sautant quelques essais. Car derrière, la concurrence ne parvenait pas vraiment à l’inquiéter. Et Colomba Fofana (16,74 m), Sébastien Pincemail (16,56 m) et Julien Kapek (16,27 m) manquaient l’occasion de réaliser les minima moscovites…

Sur la demi-ligne droite du 60 m, la lutte fut elle aussi on ne peut plus serrée pour monter sur le podium et dans l’avion pour la Russie. Le titre mondial de l’équipe de France de 4x100 m à Helsinki aurait-il créé un appel d’air ? Toujours est-il qu’au fil des tours (séries, demis et finale disputés aujourd’hui), les sprinteurs se rapprochaient des minima comme un essaim d’abeilles autour d’un pot de miel. En finale, le roi de ruche fut comme prévu Ronald Pognon*, mais dans un chrono (6’’68) qu’il aurait préféré inférieur. Mais qui le rassurait toutefois dans la perspective de son éventuelle participation aux Mondiaux en salle. Décision définitive le week-end prochain, après la Coupe d’Europe en salle. Derrière ? Oudere Kankarafou, après le titre mondial du 4x100 m en juillet dernier, s’offrait la possibilités de connaître de nouveaux émois internationaux en accrochant la deuxième place, minima (6’’70) à la clé au centième près. Un chrono également décroché par Yannick Urbino, 3e, mais en demi-finale (6’’72 en finale).

Avec quelques obstacles en plus, les femmes se sont elles aussi bien débrouillées. Elles étaient une petite demi-douzaine à pouvoir espérer passer sous les 8’’10 requis sur 60 m haies. Mission accomplie dès les demi-finales pour Nicole Ramalalanirina* et Adrianna Lamalle. En finale, « Ramala » (8’’03) effectuait un éclatant retour au premier plan en passant la ligne juste devant Lamalle (8’’07), au grand dam de Reina-Flor Okori, restée aux portes de la sélection malgré ses 8’’10 en série.

En milieu de journée, les organisateurs avaient dérogé, pour le plus grand plaisir du public et des athlètes, à l’étrange tradition qui veut que les épreuves de marche soient toujours reléguées aux aurores. A 16h30, devant des tribunes pleines, la Polonaise de Tourcoing Sylwia Korzeniowska* a profité de l’aubaine pour l’emporter devant Christine Guinaudeau. En revanche, une autre tradition fut respectée : celle de clore les débats par les derniers essais d’un concours. Cette fois, ce sont les perchistes qui s’y sont collés. Et la jeune garde des Clavier, Favretto (5,55 m tous les deux, ce qui permettra sans doute à Clavier, 2e, de gagner sa sélection pour Moscou), Peuf ou encore Dossevi (5,45 m tous les deux) n’ont rien pu face au retour gagnant de Romain Mesnil* (5,65 m, trois échecs de peu à 5,80 m). Demain, ils seront encore quelques-uns à rêver de médailles, et de strapontins dans l’avion pour Moscou.

Cyril Pocréaux pour athle.com

Ils ont dit :

Karl Taillepierre, champion de France du triple saut (16,90 m) :
« J’étais juste venu pour faire les minima pour les Mondiaux de Moscou, car je me suis blessé récemment à Karlsruhe. Je souffre d’une talonnade. Le kiné m’avait dit que la douleur n’augmenterait pas, que c’était à moi de la gérer. J’ai donc tout mis sur le premier essai (ndlr : 16,90 m, soit les minima pour Moscou). Dès les qualifications, je me suis préparé pour bien sauter dès les premiers essais. Maintenant, en deux semaines, l’inflammation peut baisser. Aux Championnats du Monde, c’est le concours d’un jour, tous les compteurs sont remis à zéro. Et puis, là-bas, même si j’ai mal, je peux me finir, comme on dit ! »

Nicole Ramalalanirina (Poitiers EC), championne de France du 60 m haies (8’’03) :
« J’ai été un peu déstabilisée, car j’ai eu des crampes en demi-finale au mollet de ma jambe gauche, ma jambe d’attaque… Mais j’étais tellement motivée pour réussir… J’ai été plusieurs fois championne de France, mais là, c’est un peu particulier. J’ai 33 ans, bientôt 34, et je cours avec des jeunettes ! Mais c’est bien, car dès que vous avez passé trente ans, les gens ont tendance à vous sous-estimer. Je pensais faire moins de 8’’ ici, mais j’ai eu un peu peur par rapport à la crampe. Je n’étais pas vraiment libérée. Le plus important était de gagner. »

Sylwia Korzeniowska (POL, US Tourcoing), première du 3000 m marche (12’42’’55) :
« Je m’étais préparée pour une course rapide, car je savais qu’il faudrait aller vite pour gagner. Je suis partie seule devant assez rapidement car je me sentais bien. Et je suis contente du chrono. Le fait de courir en plein après-midi, devant des tribunes pleines, change beaucoup de choses pour la motivation. Et on est bien mieux réveillées qu’à 8 heures du matin. Là, on participe vraiment aux championnats. »

Ronald Pognon (ES Montgeron), champion de France du 60 m en 6’’68 :
« Je me suis bien amusé. J’ai effectué deux semaines intenses de travail très dur, et là, j’ai retrouvé des sensations et l’envie de courir, même si je tombe deux fois sur mes appuis en demi-finale. Je vais maintenant courir à Liévin et à la Coupe d’Europe avant de décider si je participe ou non aux Championnats du Monde de Moscou. Les chronos, aujourd’hui, sont corrects, même si j’avais dit que je voulais faire moins de 6’’60. Je sais maintenant que je les ai dans les jambes. Le plus important est que la pêche et la gnac sont là. »

Mounir Yemmouni (Avignon), champion de France du 1500 m (3’46’’23) :
« C’était une grande course, avec des adversaires très forts. Si je les avais sentis arriver de plus loin (ndlr : Driss Maazouzi et Guillaume Eraud), j’aurais pu mettre une accélération, mais je les ai vu revenir sur moi alors que j’étais très près de la ligne. C’est une course de réglage, qui permet d’engranger de l’expérience dans l’optique des Championnats du Monde. Je suis content, car j’ai effectué beaucoup de travail foncier cet hiver, et j’arrive à bien courir en salle. Je vais maintenant courir un 1000 m à Liévin pour me débrider, avant d’aller à Moscou. »

Romain Mesnil, champion de France de la perche (5,65 m) :
« Le contrat est rempli, mais il y a encore des manques. C’est pour cela que ça ne passe pas à 5,80 m. Je manque encore un peu de vitesse, pas rapport aux difficultés que j’ai eues la saison dernière. C’est encore mon gros défaut. Mais je vais bien travailler pendant deux semaines pour m’améliorer. Les Championnats du Monde de Moscou seront un concours très ouverts, mais aussi difficile, avec un concours de qualification à 5,70 m puis la finale dès le lendemain. »

-----------------------------

Cliquez ici pour les résultats épreuve par épreuve
Pour consulter les résultats complets cliquez ici

Pour retrouver les photos du jour, cliquez ici

 

PG
Administrateur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
25/07 > (3)
17/07 >  
16/07 >  
15/07 > (3)
10/07 > (1)
09/07 >  
06/07 > (1)
04/07 >  
01/07 >  
26/06 > (3)
le reste de l'actualité
11/08 >  
11/08 > (2)
10/08 >  
10/08 >  
10/08 >  
09/08 > (1)
09/08 >  
09/08 >  
08/08 >  
07/08 > (3)
07/08 >  
06/08 >  
06/08 >  
05/08 >  
05/08 >  
05/08 >  
04/08 >  
04/08 >  
04/08 > (9)
04/08 > (3)
04/08 >  
03/08 >  
03/08 > (1)
02/08 > (1)
02/08 >  
rechercher
Fil
Info
01/07 (08h26)
Retrouvez les start-lists de la finale nationale des Pointes d'Or à Saint-Renan
01/07 (00h00)
L'Agenda de Juillet 2022 ...
30/06 (08h55)
Meeting National à thème d'Halluin (H-F) : les résultats
22/06 (10h36)
Le Comité d’Athlétisme du Maine et Loire recherche un Conseiller Technique Fédéral (H/F)
19/06 (20h33)
Meeting National de Thonon-les-Bains (ARA) : les résultats
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS